CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Spring Byington
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

René Clément



Date et Lieu de naissance : 18 mars 1913 (Bordeaux, France)
Date et Lieu de décès : 17 mars 1996 (Monaco, Principauté de Monaco)
Nom Réel : René Jean Clément

REALISATEUR
Image
1945 La bataille du rail – de René Clément avec Marcel Barnault, Jean Clarieux, Jean Daurand & Jacques Desagneaux
Image
1951 Jeux interdits – de René Clément avec Brigitte Fossey, Georges Poujouly, Laurence Badie & Madeleine Barbulée
Image
1959 Plein soleil – de René Clément avec Alain Delon, Marie Laforêt, Maurice Ronet & Elvire Popesco
Image
1969 Le passager de la pluie (rider on the rain) de René Clément avec Charles Bronson, Marlène Jobert & Jean Gaven

René Clément naît le 18 mars 1913 à Bordeaux. Très tôt, il se passionne pour le cinéma et coréalise avec son père un dessin animé à ses 18 ans, «César chez les gaulois», avant d’entamer des études d’architecture aux Beaux-Arts qu’il est obligé d’abandonner à la mort de son père pour s’occuper financièrement de sa famille. Il continue, cependant de réaliser des courts métrages et se retrouve ainsi affecté au service cinématographique des armées au moment de son service militaire.

En 1936, René Clément réalise un très bon court-métrage «Soigne ton gauche», puis en 1939, «La Bièvre, fille perdue» et en 1942 «Ceux du rail» qui va inspirer son premier long métrage, «La bataille du rail» en 1945. C’est le début d’une carrière qui va s’étaler sur plus de 30 ans avec 18 films. En 1945, il devient conseiller technique de Jean Cocteau pour «La belle et la bête». Un tiers de l’œuvre de René Clément tourne en effet autour de la guerre: «Le père tranquille» (1946) évoquant le parcours héroïque d’un français moyen, en fait chef de réseau avec Noël-Noël, «Les maudits» (1947) avec Paul Bernard et Henri Vidal racontant les derniers jours d’un groupe de collaborateurs, puis «Jeux interdits» (1951) qui stigmatise les horreurs de la guerre vues par les yeux de deux enfants incarnés par Brigitte Fossey et Georges Poujouly. En 1965, son «Paris brûle-t-il?» retrace la libération de Paris avec une pléiade de grands acteurs. Enfin, son chef d’œuvre méconnu «Quelle joie de vivre» (1961) avec Alain Delon permet au cinéaste d’Esquisser une histoire du fascisme sous Mussolini.

Mais une autre veine irrigue l’œuvre de René Clément, celle de drames comme «Au-delà des grilles» (1948) qui marque le retour de Jean Gabin au cinéma après son exil au Etats-Unis pendant la guerre; «Monsieur Ripois» (1953) avec Gérard Philipe dans le rôle d’un séducteur au funeste destin; «Gervaise» (1955), adapté de l’«Assommoir» de Emile Zola et interprété par Maria Shell (grand prix d’interprétation à la Biennale de Venise) François Perrier et Armand Mestral. Mais Clément s’intéresse aussi au polar: «Plein soleil» (1959) avec Alain Delon et Maurice Ronet dans un jeu de dupes jubilatoire, «Les félins» (1963) avec Jane Fonda, «Le passager de la pluie» (1969) avec Charles Bronson, l’un de ses films les plus stylisés visuellement, puis un récit crépusculaire, «La course du lièvre à travers les champs» (1972), hommage au genre américain avec Jean-Louis Trintignant enfermé dans un destin tragique. En 1975, il tourne un dernier film, le thriller «La baby-sitter» avec Maria Schneider. Le cinéaste s’éteint vingt ans plus tard, le 17 mars 1996, à Monaco.

Malgré sa riche filmographie, René Clément aura été un cinéaste sous-estimé par les «jeunes turcs» de la Nouvelle Vague, François Truffaut en tête car qualifié d’académique et de faiseur, raison pour laquelle, bien qu’il apparaisse largement dans les dictionnaires de cinéma, il ne figure pas parmi les cinéastes français qui ont compté. Pourtant ses films, avec parfois des inventions visuelles indéniables, bénéficient, pour la plupart, de scénarios construits et inventifs autour de personnages complexes et imprévisibles. Gérard Philipe et Alain Delon ont pu ainsi témoigner de l’importance de René Clément dans l’épanouissement de leur carrière. On ne peut que souhaiter une relecture de son œuvre soulignant l’unité thématique et la subtilité dramatique de ses différents films.

© Daniel CHOCRON

copyright
1931 DA César chez les Gaulois – de René Clément
1934 CM On demande une brute – de Charles Barrois avec Hélène Pépée
    Seulement assistant réalisateur
CM L’Ile de France – de Claude Doublait
    Seulement chef opérateur
1936 CM Soigne ton gauche – de René Clément avec Jacques Tati
    + directeur de la photographie
DO Au seuil de l’Islam – de Jean Lehérissey
    Seulement chef opérateur
1937 DO Occitane – de J.K. Raymond Millet
    Seulement chef opérateur
DO Terre d’Aude – de J.K. Raymond Millet
    Seulement chef opérateur
CM L’Arabie interdite : le Sinaï – de René Clément
CM L’Arabie interdite : le Yémen – de René Clément
CM L’Arabie interdite : les échelles de l’encens – de René Clément
CM Paris la nuit – de René Clément
1938 DO La grande chartreuse – de L. Fehr Lutz
    Seulement chef opérateur
CM Flèche d’argent – de René Clément
1939 CM La Bièvre, fille perdue – de René Clément
CM Energie électrique – de René Clément
CM Histoire du costume – de René Clément
DO Albigeois – de J.K. Raymond Millet
    Seulement chef opérateur
DO Haute vallée de la Garonne – de J.K. Raymond Millet
    Seulement chef opérateur
1940 CM Le triage – de René Clément
CM Toulouse – de René Clément
1941 CM Chef de demain – de René Clément avec Georges Péclet
    + dialogues, scénario & décors
1942 CM Ceux du rail – de René Clément
CM La grande pastorale – de René Clément
1943La boite aux rêves – de Yves Allégret avec Viviane Romance
    Seulement assistant réalisateur
Vénus aveugle – de Abel Gance avec Georges Flamant
    Seulement chef opérateur
1944 CM Mountain – de René Clément
    + montage
CM Paris sous la botte / Caméra sous la botte – de Albert Mahuzier
    Seulement supervision
1945La bataille du rail – de René Clément avec Jean Clarieux
    + scénario
    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    Prix du jury international au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix du meilleur scénario au festival du cinéma de Cannes, France

La belle et la bête – de Jean Cocteau avec Jean Marais
    Seulement conseiller technique
1946Le père tranquille – de René Clément & Noël-Noël avec Noël-Noël
1947Les maudits – de René Clément avec Henri Vidal
    + adaptation & scénario
    Grand Prix du film d’aventure et policier au festival du cinéma de Cannes, France
1948Au-delà des grilles / Les murs de Malapaga / Trois jours d’amour ( le mura di Malapaga ) de René Clément avec Jean Gabin
    Prix d’Honneur aux Academy Awards, USA

    Prix du meilleur réalisateur au festival du cinéma de Cannes, France
1950Le château de verre – de René Clément avec Michèle Morgan
    + adaptation, dialogues & scénario
1951Jeux interdits – de René Clément avec Brigitte Fossey
    + adaptation, dialogues & scénario
    Prix d’Honneur aux Academy Awards, USA

    Lion d’Or au festival du cinéma de Venise, Italie

    BAFTA du meilleur film (toutes origines) aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix Mainichi du meilleur film en langue étrangère au concours Mainichi du cinéma de Tokyo, Japon

    Prix Ruban Bleu du meilleur film étranger aux prix des rubans bleus de Tokyo, Japon

    Bodil du meilleur film européen, Danemark
1953Monsieur Ripoix / Monsieur Ripoix et son Némésis – de René Clément avec Gérard Philipe
    + adaptation, dialogues & scénario
    Prix spécial du jury au festival du cinéma de Cannes, France
1955Gervaise – de René Clément avec Maria Schell
    + dialogues & scénario
    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Venise, Italie

    BAFTA du meilleur film (toutes origines) aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix Mainichi du meilleur film en langue étrangère au concours Mainichi du cinéma de Tokyo, Japon

    Prix Ruban Bleu du meilleur film étranger aux prix des rubans bleus de Tokyo, Japon
1958Barrage contre le Pacifique ( this angry age / la diga sul Pacifico / the sea wall ) de René Clément avec Silvana Mangano
    + adaptation & scénario
1959Plein soleil – de René Clément avec Alain Delon
    + adaptation, scénario & apparition
    Edgar du meilleur film étranger aux Edgar Allan Poe Awards, USA
1961Quelle joie de vivre ! ( che gioia vivere ) de René Clément avec Gino Cervi
    + adaptation & scénario
1962Le jour et l’heure ( the day and the hour / today we live ) de René Clément avec Simone Signoret
    + adaptation & scénario
1963Les félins ( joyhouse / the love cage ) de René Clément avec Jane Fonda
    + adaptation & scénario
CM Filmmaking on the Riviera – de ? avec Lola Albright
    Seulement apparition
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
1968Play dirty – de André De Toth avec Michael Caine
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
1969Le passager de la pluie ( rider on the rain ) de René Clément avec Charles Bronson
1971La maison sous les arbres ( the deadly trap / the house under the trees / death dream ) de René Clément avec Faye Dunaway
    + scénario
1972La course du lièvre à travers les champs – de René Clément avec Robert Ryan
1975Jeune fille libre le soir / La baby-sitter ( the babysitter / L.A. babysitter / the raw edge / wanted : Babysitter ) de René Clément avec Maria Schneider
    + scénario
Fiche créée le 13 mai 2009 | Modifiée le 22 juin 2014 | Cette fiche a été vue 5246 fois
PREVIOUSAndrée Clément || René Clément || Pierre ClémentiNEXT