CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rikar Gil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

René Deltgen



Date et Lieu de naissance : 30 avril 1909 (Esch-sur-Alzette, Luxembourg)
Date et Lieu de décès : 29 janvier 1979 (Cologne, Allemagne)
Nom Réel : Renatus Heinrich Deltgen

ACTEUR

D’un père chimiste, Renatus Heinrich Deltgen est né le 30 avril 1909, à Esch-sur-Alzette, au Luxembourg. C’est en participant à une représentation théâtrale pour son école que le jeune homme se découvre une vocation pour la comédie. Il décide alors de devenir acteur. En 1927, après son baccalauréat, il passe le concours d’admission du Vereinigte Stadttheater de Cologne, qu’il réussit, malgré un accent luxembourgeois très prononcé. Après y avoir complété sa formation et interprété des petits rôles dans quelques pièces, il obtient un engagement au Théâtre du Städtischen Bühnen de Cologne, de 1931 à 1934.

En 1935, après un an au Théâtre du Städtischen Bühnen de Francfort, la UFA le remarque, et il obtient son premier rôle au cinéma, dans «Jeanne d’Arc» de Gustav Ucicky, film historique au ton propagandiste. En 1936, il est engagé au Volksbühne de Berlin. Le cinéma le découvre, et, mis à part Gustav Ucicky pour «Savoy-Hotel 217» (1936) et «Contrebande» (1936), il tourne sous la direction de Victor Tourjansky, de Herbert Maisch ou de Karl Ritter. C’est «Marajo» (1938), film d’aventures exotiques réalisé par Eduard von Borsody, qui l’impose véritablement. Tenant le rôle principal, René Deltgen y interprète l’aventurier Henry Wickham affrontant milles périls dans la forêt amazonienne pour y trouver du caoutchouc. Le film remporte un énorme succès, et lance René Deltgen. Dans la même veine, on peut le voir dans «Congo Express» (1939), toujours de Eduard von Borsody. Arthur Maria Rabenalt le sollicite pour tourner deux films sur le cirque, «Les trois Codonas» (1940) et «Le roi du cirque» (1943), où l’acteur tient des rôles d’acrobates. De film en film, il impose sa personnalité étrange et ambiguë, sa voix rocailleuse et sa diction facilement reconnaissable.

Durant le Troisième Reich, René Deltgen semble jouer un rôle plus ou moins actif dans le développement de la propagande national-socialiste, bien qu’il se tienne à distance des hauts dignitaires nazis. Durant ces années, il va jusqu’à signer deux appels visant à faire entrer le Luxembourg dans le Reich, pour des raisons obscures qu’il n’a jamais voulu dévoiler. Dans la même optique, il tente même de faire entrer les jeunes luxembourgeois dans les Jeunesses Hitlériennes. Parallèlement, il poursuit sa carrière d’acteur au cinéma, tenant aussi bien des rôles équivoques que romantiques. On peut aussi le voir dans plusieurs films de propagande nazie, comme «L’océan en feu» (1939) de Günther Rittau.

En 1945, la chute du régime nazi coutera cher à René Deltgen. Il doit se justifier de sa prise de position en faveur d’Hitler auprès de l’Etat du Luxembourg, qui ne lui pardonne pas d’avoir tenté de joindre son pays natal au Troisième Reich. En 1946, l’acteur est reconnu coupable de trahison, et est condamné à deux ans de prison par un tribunal luxembourgeois, pour collaboration avec l’occupant nazi, ainsi que d’une amende. De même, il se voit retirer sa nationalité luxembourgeoise. Finalement, René Deltgen ne passera que quelques mois en prison. À la fin des années quarante, il retourne en Allemagne, où il poursuit sa carrière cinématographique. Il retrouve quelques rôles intéressants dans des films d’aventures comme «Le tigre de Colombo» (1953) de Veit Harlan, et surtout «Le tigre du Bengale» (1959) de Fritz Lang. Il se consacre à nouveau au théâtre, ainsi qu’à des pièces radiophoniques, puis à des séries télévisées. René Deltgen meurt d’un cancer, le 29 janvier 1979, à Cologne.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1935Jeanne d’Arc ( das mädchen Johanna ) de Gustav Ucicky avec Angela Salloker
Einer zurviel an bord – de Gerhardt Lamprecht avec Lida Baarova
1936Savoy-Hotel 217 ( mord im Savoy ) de Gustav Ucicky avec Käthe Dorsch
Contrebande ( unter heißem himmel ) de Gustav Ucicky avec Lotte Lang
Port-Arthur – de Nicolas Farkas & Josef Gielen avec Karin Hardt
1937Starke herzen / Starke herzen im sturm – de Herbert Maisch avec Elisabeth Flickenschildt
Permission sur parole ( urlaub auf ehrenwort ) de Karl Ritter avec Käthe Haack
1938Ab mitternacht – de Carl Hoffmann avec Rudolf Klein-Rogge
LB 17 / LB dix-sept ( geheimzeichen LB 17 ) de Victor Tourjansky avec Willy Birgel
Schwarzfahrt ins glück / Die kleine sünderin – de Carl Boese avec Paul Dahlke
Nordlicht / Rivalen im Nordmeer – de Herbert B. Fredersdorf avec Fritz Kampers
Marajo / Lutte sans merci ( Kautschuk / die grüne hölle ) de Eduard von Borsody avec Vera von Langen
1939Douze minutes après minuit ( zwölf minuten nach zwölf / 12 minuten nach 12 ) de Johannes Guter avec Ursula Herking
Congo Express ( Kongo-Express ) de Eduard von Borsody avec Marianne Hoppe
L’empereur vert ( der grüne kaiser ) de Paul Mundorf avec Hilde Hildebrand
L’océan en feu ( brand im ozean ) de Günther Rittau avec Hans Söhnker
1940Achtung ! Feind hört mit ! – de Arthur Maria Rabenalt avec Lotte Koch
Les trois Codonas ( die drei Codonas ) de Arthur Maria Rabenalt avec Lena Norman
Patrouille Hallgarten ( spähtrupp Hallgarten ) de Herbert B. Fredersdorf avec Maria Andergast
Une femme libre ( das leichte mädchen ) de Fritz Peter Buch avec Willy Fritsch
1941Mein leben für Irland – de Max W. Kimmich avec Anna Dammann
Le grand jeu ( das große spiel ) de Robert A. Stemmle avec Heinz Engelmann
1942Docteur Crippen à bord ( Dr. Crippen an bord ) de Erich Engels avec O.E. Hasse
Aimé des dieux / Les amours de Mozart ( wen die götter lieben ) de Karl Hartl avec Irene von Meyendorff
Fronttheater – de Arthur Maria Rabenalt avec Heli Finkenzeller
Attentat à Bakou ( anschlag auf Baku ) de Fritz Kirchhoff avec Lotte Koch
1943Le roi du cirque / Le cirque Renz ( Zirkus Renz ) de Arthur Maria Rabenalt avec Angelika Hauff
Wenn der junge wein blüht – de Fritz Kirchhoff avec Henny Porten
1944Sommernächte – de Karl Ritter avec Erich Dunskus
L’hôtel du mariage ( das hochzeitshotel ) de Carl Boese avec Roma Bahn
Les yeus de l’amour ( augen der liebe / mit den augen der liebe / zwischen nacht und morgen ) de Alfred Braun avec Käthe Gold
1945Wir beide liebten Katharina – de Arthur Maria Rabenalt avec Maria Milde
Der stume gast – de Harald Braun avec Sigrid Becker
1947Leckerbissen – de Werner Malbran avec Paula Wessely
1948The Mozart story – de Karl Hartl & Frank Wisbar avec Irene von Meyendorff
1949Tromba – de Helmut Weiss avec Grethe Weiser
Veillée ( nachtwache ) de Harald Braun avec Luise Ullrich
Amazon quest – de Steve Sekely avec Tom Neal
Cargaison féminine ( export in blonde / eine nacht in Rio ) de Eugen York avec Peter van Eyck
1951Filles de feu ( Torreani ) de Gustav Fröhlich avec Inge Landgut
La dernière ordonnance ( das letzte rezept ) de Rolf Hansen avec Heidemarie Hatheyer
1952Valse dans la nuit ( unter den tausend lanternen / die stimme des Anderen ) de Erich Engel avec Inge Meysel
Sans retour ( weg ohne umkehr ) de Victor Vicas & Beate von Mollo avec Lila Kedrova
    Prix d’Or du cinéma d’interprétation masculine aux prix du cinéma germanique, Allemagne

DA Tobias Knopp, abenteuer eines junggesellen – de Wolfgang Liebeneiner
    Seulement voix
1953Désirs diaboliques / La maison sur la côte ( das haus an der küste ) de Bosko Kosanovic avec Eva Palmer
Le tigre de Colombo / L’étoile de Colombo ( sterne über Colombo ) de Veit Harlan avec Adrian Hoven
Prisonnière du Maharadjah ( die gefangene des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Theodor Loos
1954Le dernier été ( der letzte sommer ) de Harald Braun avec Brigitte Horney
Le fantôme du cirque ( das phantom des großen zeltes / Zirkus Capelli ) de Paul May avec Roma Bahn
L’homme de ma vie ( der mann meines lebens ) de Erich Engel avec Marianne Hoppe
La chanson du printemps ( frühlingslied / Heidi und ihre feunde ) de Hans Albin avec Anne-Marie Blanc
1955L’affaire Baby / Un envoyé spécial ( special delivery / vom himmel gefallen ) de John Brahm avec Joseph Cotten
Hotel Adlon – de Josef von Báky avec Nadja Tiller
1956Londres appelle Pôle Nord ( Londra chiama Polo Nord ) de Duilio Coletti avec Dawn Addams
Les drogués / Sans toi ( ohne dich wird es nacht ) de Curd Jürgens avec Eva Bartok
La reine Louise ( königin Luise ) de Wolfgang Liebeneiner avec Bernhard Wicki
1958Le tombeau hindou ( das Indische grabmal / the indian tomb / il sepolcro hindou ) de Fritz Lang avec Sabine Bethmann
Le tigre du Bengale / Le tigre d’Eschnapour ( der tiger von Eschnapur / tiger of Bengal / the tiger of Eschnapur / la tigre di Eschnapur ) de Fritz Lang avec Debra Paget
1962La femme blonde du Maharajah ( die blonde frau des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Willy Birgel
1963Le défi du Maltais ( der hexer / Edgar Wallace : Der hexer ) de Alfred Vohrer avec Sophie Hardy
1964Les aventuriers de la jungle / La déesse blonde de Rion Beni ( die goldene göttin vom Rio Beni / duelo en el Amazonas / golden goddess of Rio Beni ) de Eugenío Martin avec Pierre Brice
1965Neues vom hexer – de Alfred Vohrer avec Klaus Kinski
1966Un médecin constate ( der artz stellt fest… ) de Aleksander Ford avec Sabine Bethmann
1969La gifle ( ohrfeigen ) de Rolf Thiele avec Curd Jürgens
1976Gefundenes fressen – de Michael Verhoeven avec Heinz Rühmann
1978L’échiquier de la passion ( schwarz und weiß wie tage und nächte ) de Wolfgang Petersen avec Bruno Ganz
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1978 )
Fiche créée le 23 juin 2009 | Modifiée le 2 février 2017 | Cette fiche a été vue 3966 fois
PREVIOUSMaly Delschaft || René Deltgen || Jacqueline DelubacNEXT