CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Donna Douglas
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Renée Adorée



Date et Lieu de naissance : 30 septembre 1897 (Altona, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 5 octobre 1933 (Tujunga, Californie, USA)
Nom Réel : Emilie Louise Victorine Reeves

ACTRICE
Image
1925 La grande parade (the big parade) de King Vidor avec John Gilbert, Claire Adams & Hobart Bosworth
Image
1925 L’oiseau noir (the blackbird) de Tod Browning avec Lon Chaney, Owen Moore & Doris Lloyd
Image
1928 Les cosaques (the cossacks) de George W. Hill avec John Gilbert, Ernest Torrence & Nils Asther
Image
1929 Chanson païenne (the pagan) de W.S. Van Dyke avec Ramon Novarro, Dorothy Janis & Donald Crisp

Les informations sur la naissance et la jeunesse de Renée Adorée demeurent troubles et contradictoires. À ce jour, l’hypothèse la plus probable est qu’elle aurait vu le jour à Altona, ville du nord de l’empire Allemand et pas encore rattachée à Hambourg, le 30 septembre 1897 (bien que sa plaque tombale mentionne 1898). Ce qui est certain, c’est qu’elle n’est pas née à Lille le même jour un an plus tard sous le nom de Jeanne de la Fonte, les archives municipales de cette ville le confirment. Elle aurait passé son enfance et son adolescence dans une troupe de cirque, parcourant l’Europe avec ses parents artistes. Après un passage en Angleterre au cours de la Première Guerre Mondiale où elle joue sur scène, on la retrouve en Australie en 1918 où elle apparaît dans un premier film réalisé par Claude Fleming.

C’est avec certitude que l’on sait que la belle jeune fille vit au Etats-Unis en 1919. En effet, c’est à Broadway qu’elle se produit dans la comédie musicale «Oh! What a girl» et dans la pièce de Edward Locke «The dancer». À la fin de cette même année, Renée Adorée est à Hollywood où elle tourne en vedette dans «The strongest» de Raoul Walsh d’après une nouvelle de Georges Clémenceau. Le 12 février 1921, elle épouse l’acteur Tom Moore à Beverly Hills et apparaît à ses côtés dans «Made in heaven» de Victor Schertzinger. Le couple divorce en 1924, l’actrice se remariera brièvement de 1927 à 1929 avec William Sherman Gill, le propriétaire d’une boutique de vêtements très prisée par le tout Hollywood.

En 1922, la carrière de Renée Adorée prend de l’ampleur lorsque son nom est associé à celui d’un beau ténébreux, John Gilbert, dans deux productions. L’acteur est une star à l’apogée de sa carrière et le couple qu’il forme avec la ravissante actrice enchante le public américain. Edmund Mortimer les réunit à nouveau dans «A man’s mate» en 1924, mais c’est avec King Vidor qu’ils remportent leur plus beau succès avec «La grande Parade» (1925), l’histoire d’un soldat américain qui tombe amoureux d’une jeune Française pendant la Premier Guerre Mondiale. Ils partageront encore le haut de l’affiche à quatre reprises. Renée Adorée fait maintenant partie des stars sur qui il faut compter et tourne auprès des plus grandes vedettes de son époque: Lon Chaney dans «L’oiseau noir» (1925) et «Mr. Wu» (1927); Antonio Moreno dans «The flaming forest» (1926); Robert Frazer dans «Sur la piste blanche» (1927); Thomas Meighan dans «L’infidèle» (1928) et surtout Ramon Novarro dans «Un certain jeune homme» (1928), «Le suprême rendez-vous» (1928) et «Chanson païenne» (1929).

En 1930, la «Metro-Goldwyn-Mayer», le studio qui la tient sous contrat, décide de reformer son couple avec John Gilbert dans «Rédemption», mais le film est un échec. Alors qu’elle joue un rôle secondaire auprès de Ramon Novarro dans «Call of the flesh», sa santé se dégrade et elle apprend qu’elle est atteinte de la tuberculose. Elle s’éloigne alors des plateaux pour se faire soigner dans un sanatorium en Arizona. Pendant deux longues années, elle lutte pour sa guérison. Considérée comme allant mieux, elle revient habiter dans sa petite maison de Tujunga en Californie en avril 1933 mais, très rapidement, son état empire. Quelques semaines après avoir été transférée dans une station thermale, elle meurt le 5 octobre. Ses funérailles, apparemment organisées par Marion Davies, auront lieu au cimetière de «Hollywood Forever». Ses cendres y reposent désormais.

© Pascal DONALD – Remerciements à Marlène PILAETE

copyright
1918Five hundred pounds reward – de Claude Fleming avec John Faulkner
1919The strongest – de Raoul Walsh avec Carlo Liten
1921Made in heaven – de Victor Schertzinger avec Tom Moore
A self-made man – de Rowland V. Lee avec William Russell
1922West of Chicago – de Scott R. Dunlap & C.R. Wallace avec Buck Jones
Honor first – de Jerome Storm avec John Gilbert
Monte Cristo ( the count of Monte Cristo ) de Emmett J. Flynn avec Estelle Taylor
Mixed faces – de Rowland V. Lee avec Charles K. French
CM Grandeur et décadence ( daydreams ) de Edward F. Cline & Buster Keaton avec Joe Keaton
1923The six-fifty – de Nat Ross avec Orville Caldwell
L’éternel combat ( the eternal struggle / masters of women ) de Reginald Barker avec Wallace Beery
1924Women who give – de Reginald Barker avec Robert Frazer
A man’s mate – de Edmund Mortimer avec John Gilbert
Defying the law – de Bertram Bracken avec Lew Cody
The bandolero – de Tom Terriss avec Pedro de Cordoba
1925Le train de 6 heures 39 ( excuse me ) de Alfred J. Goulding avec Norma Shearer
Man and maid – de Victor Schertzinger avec Lew Cody
Nuits parisiennes ( parisian nights ) de Alfred Santell avec Boris Karloff
La grande parade ( the big parade ) de King Vidor avec Hobart Bosworth
Chassé-croisé ( exchange of wives ) de Hobart Henley avec Creighton Hale
L’oiseau noir ( the blackbird ) de Tod Browning avec Lon Chaney
Au temps de la Bohême / La Bohême ( la Boheme ) de King Vidor avec Lillian Gish
DO 1925 studio tour – de ? avec Tod Browning
    Seulement apparition
1926Exquisite sinner / Escape – de Josef von Sternberg & Phil Rosen avec Myrna Loy
Blarney – de Marcel De Sano avec Ralph Graves
Les dieux de bronze ( tin gods ) de Allan Dwan avec William Powell
The flaming forest – de Reginald Barker avec Antonio Moreno
1927La morsure ( the show ) de Tod Browning avec Lionel Barrymore
Heaven on earth – de Phil Rosen avec Conrad Nagel
Monsieur Wu ( Mr. Wu ) de William Nigh avec Lon Chaney
On ze boulevard – de Harry F. Millarde avec Dorothy Sebastian
Sur la piste blanche ( back to God’s Country ) de Irvin Willat avec Walter Ackerman
1928Un certain jeune homme ( a certain young man ) de Hobart Henley avec Ramon Novarro
Le suprême rendez-vous ( forbidden hours ) de Harry Beaumont avec Ramon Novarro
Les cosaques ( the cossacks ) de George W. Hill avec John Gilbert
L’infidèle ( the mating call ) de James Cruze avec Thomas Meighan
Mirages ( show people ) de King Vidor avec William Haines
    Seulement apparition
Tragédie foraine ( the spieler / the spellbinder ) de Tay Garnett avec Alan Hale
The Michigan kid – de Irvin Willat avec Conrad Nagel
1929La naissance d’un empire ( tide of empire ) de Allan Dwan avec George Fawcett
His glorious night / Breath of scandal – de Lionel Barrymore avec Hedda Hopper
    Seulement apparition
Chanson païenne ( the pagan ) de W.S. Van Dyke avec Dorothy Janis
Hollywood chante et danse ( the Hollywood revue of 1929 / the Hollywood revue ) de Charles F. Reisner avec Conrad Nagel
    Seulement apparition
1930Rédemption ( redemption ) de Fred Niblo avec John Gilbert
Call of the flesh / The singer of Seville – de Charles Brabin avec Ramon Novarro
Fiche créée le 14 mai 2009 | Modifiée le 25 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 4429 fois
PREVIOUSEdvin Adolphson || Renée Adorée || Yves AfonsoNEXT