CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bertrand Tavernier
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Richard Balducci



Date et Lieu de naissance : 10 février 1922 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 8 décembre 2015 (Créteil, France)
Nom Réel : Armando Pellegrino Ido Balducci

REALISATEUR
Image
1973 Par ici la monnaie – de Richard Balducci avec Michel Galabru, Ginette Garcin & Mary Marquet
Image
1982 N’oublie pas ton père au vestiaire – de Richard Balducci avec Jean Lefebvre, Denise Grey & Jacques Legras
Image
1983 On l’appelle Catastrophe – de Richard Balducci avec Michel Lebb, Darry Cowl & Michel Galabru
Image
1985 Le facteur de Saint-Tropez – de Richard Balducci avec Paul Préboist, Marion Game & Henri Genès

Né le 10 février 1922 à Paris, Richard Balducci est journaliste de formation. Correspondant de guerre pendant l’occupation allemande, il rejoint Pierre Lazareff, à la Libération, qui dirige à l’époque le quotidien «France Soir» qui lui confie la rubrique spectacle. Par la suite, il devient l’attaché de presse du music-hall l’Olympia dont Bruno Coquatrix vient de procéder à la réouverture en 1954. Au cinéma, il devient également attaché de presse notamment pour des réalisateurs de la «Nouvelle Vague» comme François Truffaut, Claude Chabrol ou Jean-Luc Godard qui lui confie un petit rôle dans «À bout de souffle» (1959). Il rencontre Louis de Funès sur «Taxi, roulotte et corrida» (1958) de André Hunebelle et «Nous irons tous à Deauville» (1962) de Francis Rigaud. C’est l’amorce d’une fructueuse collaboration qui trouve son apogée avec le succès de «Pouic-Pouic» (1963) de Jean Girault adapté d’une pièce de Jacques Vilfrid, la même équipe se reconstitue la même année pour «Faites sauter la banque!».

En 1964, Richard Balducci travaille sur un scénario à propos de Saint-Tropez et se rend sur les lieux pour faire des repérages. Alors qu’il gare sa décapotable près d’une villa, il se fait voler sa caméra sur le siège de son véhicule. Décidé à porter plainte, il se rend à la gendarmerie où un officier débonnaire accorde peu d’importance à sa requête. Cette pittoresque aventure lui donne les bases d’une comédie et évoque l’idée à Louis de Funès qui séduit lui propose d’écrire un synopsis d’une dizaine de pages. «Le gendarme de Saint-Tropez» est refusé par des producteurs échaudés par l’échec de la comédie «Le Roi Pandore» (1949) avec Bourvil en gendarme. Alors que le scénario est retravaillé par Jean Girault et Jacques Vilfrid qui restent persuader que Louis de Funès est l’interprète idéal pour Ludovic Cruchot, le rôle est proposé à Darry Cowl ou Francis Blanche. Finalement avec l’appui du producteur Gérard Beytout, Louis de Funès devient «Le gendarme de Saint-Tropez» accompagné de Michel Galabru en Adjudant Gerber tandis que Jean Lefebvre, Christian Marin, Guy Grosso et Michel Modo complètent le casting. Les sept millions de spectateurs amorcent le début d’une saga de cinq autre films, tous signés par Jean Girault mais Richard Balducci ne participe au scénario que des deux premiers volets.

En 1969, Richard Balducci passe à la réalisation avec une comédie policière «La honte de la famille» adaptée de Charles Exbrayat avec Michel Galabru. Le succès du film lui permet de poursuivre sa carrière de réalisateur: une comédie dramatique «L’amour» avec des comédiens inconnus, un western «Dans la poussière du soleil» avec Maria Schell inspiré de la pièce «Hamlet», un drame «L’odeur des fauves» avec Maurice Ronet ou une comédie «Trop jolies pour être honnêtes» avec Bernadette Lafont. Sous le pseudonyme de Bruno Baldwyn, il signe des films pornographiques. Finalement, il se consacre à la comédie franchouillarde avec «Par ici la monnaie» (1974) qui l’inscrit définitivement dans en tant que réalisateur de nanars. Jean Lefebvre devient son interprète fétiche avec «Prends ta Rolls et va pointer» et «N’oublie pas ton père au vestiaire» (1981) et «Salut la puce» (1982). Il dirige Michel Leeb dans «On l’appelle catastrophe» (1983), Paul Préboist dans «La facteur de Saint-Tropez» (1985) ou le groupe de variétés Les Forbans dans «Banana’s boulevard» (1985). Avec la naissance de Canal +, ce genre cinématographique disparaît et il renoue avec l’écriture signant notamment une biographie de Charles Aznavour. Âgé de 93 ans, Richard Balducci décède le 8 décembre 2015 à Créteil.

© Olivier SINQSOUS – Source : interview sur http://www.autourdelouisdefunes.fr

copyright
1955Lola Montès – de Max Ophüls avec Martine Carol
    Seulement agent publicitaire
1956Le dos au mur – de Edouard Molinaro avec Jeanne Moreau
    Seulement attaché de presse
1957Montparnasse 19 / Les amants de Montparnasse / Modigliani – de Jacques Becker avec Gérard Philipe
    Seulement attaché de presse
1958Taxi, roulotte et corrida – de André Hunebelle avec Raymond Bussières
    Seulement attaché de presse
1959À bout de souffle – de Jean-Luc Godard avec Jean Seberg
    Seulement interprétation
1960Le dialogue des carmélites – de Raymond Leopold Bruckberger & Philippe Agostini avec Alida Valli
    Seulement attaché de presse
1961Les frères Corses ( i fratelli Corsi ) de Anton Giulio Majano avec Gérard Barray
    Seulement attaché de presse
1962Nous irons à Deauville – de Francis Rigaud avec Michel Serrault
    Seulement attaché de presse
Les saintes nitouches – de Pierre Montazel avec Marie-France Pisier
    Seulement sujet original
1963Pouic-Pouic – de Jean Girault avec Jacqueline Maillan
    Seulement adaptation & scénario
Le bon roi Dagobert – de Pierre Chevalier avec Fernandel
    Seulement attaché de presse
Cherchez l’idole – de Michel Boisrond avec Franck Fernandel
    Seulement sujet original, adaptation, scénario & attaché de presse
1964Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Dany Saval
    Seulement sujet original
Angélique, marquise des anges / Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
    Seulement agent publicitaire
Merveilleuse Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
    Seulement agent publicitaire
Le corniaud – de Gérard Oury avec Bourvil
    Seulement attaché de presse
Le gendarme de Saint-Tropez – de Jean Girault avec Louis de Funès
    Seulement sujet original & scénario
1965La tête du client – de Jacques Poitrenaud avec Sophie Desmarets
    Seulement attaché de presse
Le gendarme à New York – de Jean Girault avec Michel Galabru
    Seulement sujet original & scénario
1966Les guerriers ( dacii ) de Sergiu Nicolaescu avec Marie-José Nat
    Seulement attaché de presse
CM Le petit cheval de bois – de Richard Balducci avec Paul Préboist
    + scénario
1967Tante Zita / Zita – de Robert Enrico avec Joanna Shimkus
    Seulement attaché de presse
L’amour – de Richard Balducci avec Martine Brochard
    + adaptation & scénario
1968Le gendarme se marie – de Jean Girault avec Geneviève Grad
    Seulement sujet original
CM Les tontons du festival – de Richard Balducci avec Gilou Pelletier
    + scénario
CM Clown – de Richard Balducci avec Viviane Landford
    + scénario
1969La honte de la famille – de Richard Balducci avec Noël Roquevert
    + adaptation & scénario
1970Le gendarme en balade – de Jean Girault avec Christian Marin
    Seulement sujet original
1971L’odeur des fauves – de Richard Balducci avec Maurice Ronet
    + scénario
Dans la poussière du soleil – de Richard Balducci avec Maria Schell
    + scénario
1972Trop jolies pour être honnêtes / Quatre souris pour un hold-up – de Richard Balducci avec Bernadette Lafont
    + scénario
1973Par ici la monnaie / Les démerdards – de Richard Balducci avec Mary Marquet
    + adaptation, dialogues & scénario
1975Les demoiselles à péage / Les ravageuses du sexe – de Richard Balducci avec Max Montavon
    + scénario
Le jour de gloire – de Jacques Besnard avec Jean Lefebvre
    Seulement dialogues & scénario
1976La grande défonce / Délire collectif – de Richard Balducci avec Martine Grimaud
    + scénario & production
La face cachée d’Hitler – de Richard Balducci avec Brigitte Lahaie
    + scénario
1977Arrête ton char… bidasse ! – de Michel Gérard avec Rémi Laurent
    Seulement scénario
1978Général… nous voilà ! – de Jacques Besnard avec Darry Cowl
    Seulement scénario
Le gendarme et les extra-terrestres – de Jean Girault avec Louis de Funès
    Seulement sujet original
Les bidasses en vadrouille – de Christian Caza avec Gérard Blanc
    Seulement scénario
1979La fac en délire / Les huîtres à la moutarde ( Traumbus ) de Franz Antel avec Olivia Pascal
    Seulement scénario
Les joyeuses colonies de vacances – de Michel Gérard avec Marthe Villalonga
    Seulement scénario
1980Voulez-vous un bébé Nobel ? – de Robert Pouret avec Jean-Pierre Marielle
    Seulement scénario
1981Prends ta Rolls et va pointer ! – de Richard Balducci avec Micheline Luccioni
    Seulement adaptation & scénario
1982En cas de guerre mondiale, je file à l’étranger – de Jacques Ardouin avec Denise Grey
    Seulement conseiller technique & interprétation
Le gendarme et les gendarmettes – de Jean Girault & Tony Aboyantz avec Michel Galabru
    Seulement sujet original
N’oublie pas ton père au vestiaire – de Richard Balducci avec Manuel Gélin
    + scénario
Salut la puce ! – de Richard Balducci avec Georges Géret
    + sujet original & scénario
1983Charlots connection – de Jean Couturier avec Gérard Rinaldi
    + adaptation, dialogues & scénario
On l’appelle Catastrophe – de Richard Balducci avec Michel Lebb
    + dialogues, scénario & interprétation
1985Y’a pas le feu ! – de Richard Balducci avec Hubert Deschamps
    + adaptation, dialogues & scénario
Le facteur de Saint-Tropez – de Richard Balducci avec Henri Genès
    + scénario
Banana’s boulevard / Les dragueurs en folie – de Richard Balducci avec Popeck
    + scénario
Fiche créée le 11 décembre 2015 | Modifiée le 8 février 2016 | Cette fiche a été vue 988 fois
PREVIOUSBéla Balázs || Richard Balducci || Betty BalfourNEXT