CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Leonardo Favio
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Richard Pryor



Date et Lieu de naissance : 1er décembre 1940 (Peoria, Illinois, USA)
Date et Lieu de décès : 10 décembre 2005 (Encino, Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Richard Franklin Lennox Thomas Pryor III

ACTEUR

C’est à Peoria, petite ville de l’Illinois, que Richard Pryor voit le jour le 1er décembre 1940. Issu d’une famille de tenanciers de bars et de bordels, il est élevé par sa grand-mère. Il renonce assez vite à des études chaotiques, pour servir pendant deux ans dans l’Armée Américaine, puis il décide de se lancer dans une carrière artistique. Au début des années soixante, il se produit dans les «Chitlin Circuit», réseau de cabarets et de night-clubs, essentiellement destinés aux afro-américains.

Richard Pryor se fait connaître par son humour cinglant, n’épargnant ni la communauté noire ni sa propre personne. Il fait ses premières apparitions télévisées dès 1965 dans le «Toast of the town», célèbre show de Ed Sullivan. L’année suivante, il tient son premier rôle au cinéma dans «The busy body», aux côtés de Robert Ryan et Anne Baxter. Son style comique corrosif, où il n’hésite pas a dénoncer les discriminations raciales, choque la prude Amérique blanche. Taxé de vulgarité et d’obscénité, ses sketches sont souvent censurés ou ses spectacles annulés. Mais il accède aussi à une énorme popularité, notamment avec son personnage de «Super Nigger».

Hollywwod s’intéresse très vite à cet artiste atypique. Après quelques rôles secondaires, la Paramount lui confie son premier rôle important dans «Lady sings the blues» (1972), auprès de Diana Ross. En 1974, il interprète et cosigne, avec Mel Brooks, «Le shérif est en prison», ce qui lui vaut un énorme succès et en fait une des stars les mieux payées d’Amérique. Suivent une série de triomphes au cinéma, parmi lesquels: «Bingo» (1975) de John Badham, «Car wash» (1976) de Michael Schultz, «Blue collar» (1977) de Paul Schrader et «California Hotel» (1978) de Herbert Ross.

En 1976, Richard Pryor trouve un partenaire à sa hauteur en la personne de Gene Wilder pour «Transamerica Express», réalisé par Arthur Hiller. Les deux artistes deviennent très vite amis et se retrouvent dans «Faut’s faire la malle!» (1980) de Sidney Poitier, «Pas nous, pas nous» (1988) de Arthur Hiller et «Le menteur et le tricheur» (1990) de Maurice Phillips. Richard s’intéresse aussi à la mise en scène, en réalisant un version cinématographique de son spectacle «Richard Pryor here and now» (1983), suivi de «Jo Dancer» (1985), une comédie dramatique autobiographique. On le voit aussi dans «Le jouet» (1982) de Richard Donner, version américaine du film français de Francis Veber, puis auprès de Christopher Reeve dans «Superman III» (1982) de Richard Lester.

Au début des années quatre-vingt, Richard Pryor connaît de graves problèmes de santé dus aux abus d’alcool et de drogue. Sa carrière en souffre et il se voit rapidement relégué aux rôles de composition dans quelques productions sans intérêt. De plus, affaibli par une sclérose en plaque depuis 1986, il freine ses activités professionnelles. En 1989, Eddie Murphy le sort de sa semi-retraite pour «Les nuits de Harlem», mais le film est un fiasco. Deux ans plus tard, il achève dans la souffrance le tournage de «Le menteur et le tricheur». Il fait une dernière appartion, en fauteuil roulant, dans «Lost highway» (1997) de David Lynch. Richard Pryor, qui par son style avait influencé toute une génération de comédiens, meurt le 10 décembre 2005, à l’hôpital d’Encino, en Californie, emporté par une crise cardiaque.

© Philippe PELLETIER

copyright
1966The busy body – de William Castle avec Anne Baxter
1967Les troupes de la colère ( wild in the streets ) de Barry Shear avec Shelley Winters
CM Uncle Tom’s fairy tales – de Penelope Spheeris
1970The sphynx – de Lee H. Katzin avec Johnny Weissmuller
    Seulement apparition
1971You’ve got to walk it like you talk it or you’ll lose that beat – de Peter Locke avec Zalman King
1972Lady sings the blues – de Sidney J. Furie avec Diana Ross
Dynamite chicken – de Ernest Pintoff avec John Lennon
    Seulement apparition
Le mac ( the Mack / the Mack and his pack ) de Michael Campus avec Max Julien
DO Wattstax – de Mel Stuart avec Isaac Hayes
    Seulement apparition
1973Hit ! – de Sidney J. Furie avec Billy Dee Williams
1974Some call it loving / Sleeping beauty – de James B. Harris avec Carol White
Uptown Saturday night – de Sidney Poitier avec Rosalind Cash
Le shérif est en prison ( blazing saddles ) de Mel Brooks avec Madeline Kahn
    Seulement scénario
    Prix WGA Screen du meilleur scénario de comédie par la Guilde des scénaristes américains, USA
1975Adiós amigo – de Fred Williamson avec James Brown
DO The lion roars again – de ? avec Candice Bergen
    Seulement apparition
Bingo ( the Bingo long travelling all-stars and Motor Kings ) de John Badham avec James Earl Jones
1976Car wash – de Michael Schultz avec Sully Boyar
Transamerica Express ( the silver streak ) de Arthur Hiller avec Jill Clayburgh
1977Which way is up ? – de Michael Schultz avec Lonette McKee
Greased lightning – de Michael Schultz avec Pam Grier
1978Blue Collar – de Paul Schrader avec Harvey Keitel
DO Richard Pryor : Live in concert – de Jeff Margolis
    + scénario
California Hôtel ( California Suite / Neil Simon’s California Suite ) de Herbert Ross avec Jane Fonda
The wiz – de Sidney Lumet avec Lena Horne
1979Les Muppets , ça c’est du cinéma ( the Muppet movie ) de James Frawley avec Orson Welles
La bible ne fait pas le moine ( in god we tru$t / gimme that prime time religion ) de Marty Feldman avec Peter Boyle
1980Sacré Moïse ! ( wholly Moses ! ) de Gary Weis avec Dudley Moore
Faut’s faire la malle ! ( stir crazy ) de Sidney Poitier avec Gene Wilder
1981Bustin’loose – de Oz Scott avec Cicely Tyson
    + sujet, scénario & production
Some kind of hero – de Michael Pressman avec Margot Kidder
1982Le joujou / Le jouet / Un cadeau farfelu ( the toy ) de Richard Donner avec Jackie Gleason
Superman III – de Richard Lester avec Christopher Reeve
DO Richard Pryor live on the Sunset strip – de Joe Layton
    + scénario & production
1983 DO Richard Pryor here and now – de Richard Pryor
    + scénario
1984Comment claquer un million de dollars par jour ? ( Brewster’s millions ) de Walter Hill avec John Candy
Richard Pryor : Live and smokin’ – de Michael Blum
    + scénario
1985Jo Dancer ( Jo Jo Dancer, your life is calling ) de Richard Pryor avec Debbie Allen
    + scénario & production
1986Toubib malgré lui / État critique ( critical condition ) de Michael Apted avec Joe Dallesandro
1987Moving – de Alan Metter avec Randy Quaid
1988Pas nous, pas nous ( see no evil, hear no evil ) de Arthur Hiller avec Kevin Spacey
1989Les nuits de Harlem ( Harlem nights ) de Eddie Murphy avec Eddie Murphy
1990Le menteur et le tricheur ( another you ) de Maurice Phillips avec Mercedes Ruehl
1991The three Muscatels – de Romell Foster-Owens avec Flynn Belaine
    Seulement apparition & narration
1994 DO A century of cinema – de Caroline Thomas avec Geraldine Chaplin
    Seulement apparition
1996Mad dogs ( mad dog time / trigger happy ) de Larry Bishop avec Ellen Barkin
1997Lost highway – de David Lynch avec Patricia Arquette
2002 DO Bitter jester – de Maija Di Giorgio avec Whoopi Goldberg
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix de Comédie pour l’ensemble de sa carrière par les American Comedie Awards, USA ( 1993 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière aux Image Awards, USA ( 1996 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival de la comédie de New York, USA ( 1997 )
Fiche créée le 1 janvier 2006 | Modifiée le 2 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 6402 fois
PREVIOUSJeanne Provost || Richard Pryor || Irén PsotaNEXT