CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bernard Fresson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rik Battaglia



Date et Lieu de naissance : 18 février 1927 (Corbola, Italie)
Date et Lieu de décès : 27 mars 2015 (Corbola, Italie)
Nom Réel : Caterino Bertaglia

ACTEUR
Image
1955 La fille de la rizière (la risaia) de Raffaello Matarazzo avec Elsa Martinelli, Folco Lulli & Michel Auclair
Image
1958 Nus comme Dieu les créa (nackt, wie gott sie schuf) de Hans Schott-Schöbinger avec Marisa Allasio
Image
1965 Le flibustier des Caraïbes (l’avventuriero della Tortuga) de Luigi Capuano avec Guy Madison & Nadia Gray
Image
1972 Croc-Blanc (Zanna Bianca) de Lucio Fulci avec Franco Nero, Virna Lisi, John Steiner & Fernando Rey

Rik Battaglia, de son vrai nom Caterino Bertaglia, est né le 18 février 1927 à Corbola, en Italie. Ce beau ténébreux, au physique solide, a très tôt quitté le domicile familial et fait tous les métiers pour vivre. Il est ainsi, au hasard des embauches, cordonnier, boulanger ou charpentier. Encore adolescent, il s’embarque sur un cargo qui sillonne la Mer Noire, puis se retrouve derrière le bar d’un restaurant milanais. C’est là que le célèbre producteur Carlo Ponti le remarque et lui donne sa première chance, en lui permettant de jouer dans «La fille du fleuve» (1954) de Mario Soldati. Son personnage y fait de la contrebande de cigarettes et tombe sous le charme de la pulpeuse Sophia Loren, l’épouse du producteur.

Conscient de ses lacunes, Rik Battaglia suit des cours d’art dramatique durant quelques années. Ce qui ne l’empêche pas de poursuivre sa carrière et d’interpréter, l’année suivante, le jeune mécanicien qui, dans «La fille de la rizière» (1955) de Raffaello Matarazzo, protège sa fiancée, Elsa Martinelli, des avances d’un playboy désœuvré, Michel Auclair, qu’il finit par tuer. Il participe à nombre de péplums ou de films en costumes. Dans «La muraille de feu» (1957) de Carlo Ludovico Bragaglia, il fait partie des croisés partis pour libérer Jérusalem et succombe au charme vénéneux d’une belle Orientale. Il incarne de lointains personnages historiques, comme le Carthaginois Hasdrubal, le frère d’Hannibal, personnifié par Victor Mature, dans «Hannibal» (1959) de Carlo Ludovico Bragaglia et Edgar G. Ulmer ou Vercingétorix dans «Jules César conquérant de la Gaule» (1962) de Tonio Boccia. Dans un Orient des «Mille et une nuits», il est l’héritier légitime du trône qui, dans «Les conquérants de l’Orient» (1960), combat le perfide sultan Dakar, Paul Muller, et il incarne l’ami de Thésée, qui, dans «Thésée et le minotaure» (1960) de Silvio Amadio, reçoit l’ordre de la reine de Crète d’éliminer la belle Ariane, alias Rosanna Schiaffino.

Rik Battaglia trouve aussi le succès dans le western. Il participe ainsi, en Allemagne, à plusieurs aventures du célèbre Winnetou, l’Apache imaginé par le romancier Karl May, aidé de son fidèle Old Shatterhand. On le voit dans «Les cavaliers rouges» (1963) de Hugo Fregonese, avec Pierre Brice et Lex Barker, les interprètes attitrés des deux héros, dans «Winnetou: the last shot» (1965)de Harald Reinl, où Rik Battaglia campe un chef de bande ou encore dans «Tonnerre sur la frontière» (1966) de Alfred Vohrer. Il tourne parfois des westerns plus ambitieux, comme «Les mercenaires du Rio Grande» (1964) de Robert Siodmak, où il retrouve Lex Barker.

Rik Battaglia profite aussi de la vogue du western spaghetti pour maintenir sa carrière à flot. Il figure en effet dans des films mythiques, comme «Il était une fois... la révolution» (1970) de Sergio Leone, où il incarne le général Santerna, mais aussi dans des œuvres médiocres, où il égare son talent, comme «Tire Django, tire» (1967) de Bruno Corbucci ou «Un génie, deux associés, une cloche» (1975) de Damiano Damiani. Ce qui ne l’empêche pas d’incarner d’autres célébrités, comme «La Fayette», dans «Liberté, égalité, choucroute» (1984), de Jean Yanne, ou le marquis Michele de Cavour, maire de Turin et chef de la police du royaume de Sardaigne dans une évocation du fondateur des Salésiens, Don Bosco, dans le film du même nom (1987) de Leandro Castellani. Retiré depuis 1999, Rik Battaglia décède le 27 mars 2015 à Corbola, en Vénétie, des suites d’une insuffisance cardiaque.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1954La fille du fleuve ( la donna del fiume ) de Mario Soldati avec Sophia Loren
1955La fille de la rizière ( la risaia ) de Raffaello Matarazzo avec Elsa Martinelli
Les fiancés de la mort ( i fidanzati della morte / die verlobten des todes ) de Romolo Marcellini avec Sylva Koscina
1956Liane, la sauvageonne ( Liane, das mädchen aus dem Urwald ) de Eduard von Borsody avec Marion Michael
Roland, prince vaillant ( Orlando e i paladini di Francia ) de Pietro Francisci avec Rosanna Schiaffino
1957Liane, l’esclave blanche ( Liane, die weiße sklavin ) de Hermann Leitner avec Marion Michael
La muraille de feu ( la Gerusalemma liberata ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Gianna Maria Canale
Adorabili e bugiarde / Assassino col botto / Le magnifivhe tre / Ragazze brivido – de Nunzio Malasomma avec Isabelle Corey
Seule contre les Borgia ( Caterina Sforza, leonessa di Romana ) de Giorgio Walter Chili avec Virna Lisi
1958Orage au paradis / Ouragan au paradis ( raw wind in eden ) de Richard Wilson avec Esther Williams
Nus comme Dieu les créa ( nackt, wie gott sie schuf ) de Hans Schott-Schöbinger avec Marisa Allasio
Les bateliers de la Volga ( i battellieri del Volga / Wolgaschiffer / prisoner of the Volga ) de Victor Tourjansky avec Elsa Martinelli
1959Les prisonniers de la tour ( i reali di Francia ) de Mario Costa avec Chelo Alonso
Annibal ( Annibale / Hannibal ) de Carlo Ludovico Bragaglia & Edgar G. Ulmer avec Victor Mature
Entrez chez moi sans frapper ( don’t bother to knock / why bother to knock ) de Cyril Frankel avec Nicole Maurey
1960Ça c’est passé à Rome ( la giornata balorda ) de Mauro Bolognini avec Lea Massari
Les conquérants de l’Orient ( il conquistatore dell’Oriente ) de Tanio Boccia avec Irène Tunc
Esther et le roi ( Esther e il re / Esther and the king ) de Raoul Walsh avec Joan Collins
Thésée et le minotaure ( Tereo contro il minotauro / the minotaur / Minotaur, the wild beast of Crete / warlord of Crete ) de Silvio Amadio avec Rosanna Schiaffino
Liane, die tochter des dschungels – de Hermann Leitner avec Adrian Hoven
1961Sodome et Gomorrhe ( Sodoma e Gomorra / Sodom and Gomorrah / the last days of Sodom and Gomorrah ) de Robert Aldrich & Sergio Leone avec Pier Angeli
1962Jules César conquérant de la Gaule ( Guilio Cesare, il conquistatore delle Gallie / Caesar the conqueror ) de Tanio Boccia avec Cameron Mitchell
Cléopâtre une reine pour César ( una regina per Cesare ) de Piero Pierotti & Victor Tourjansky avec Pascale Petit
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
Rocambole / Rocambole contre les services secrets – de Bernard Borderie avec Edy Vessel
L’enfant du cirque / Plus fort que le sang ( il figlio del circo ) de Sergio Grieco avec Antonella Lualdi
1963Le lion de Saint-Marc ( il leone di San Marco / the lion of St. Mark / the marauder ) de Luigi Capuano avec Gordon Scott
Sandokan le tigre de Bornéo ( Sandokan, la tigre di Mompracem / Sandokan the great / Sandokán, el magnifico ) de Umberto Lenzi avec Steve Reeves
Les cavaliers rouges ( old shatterhand / Apaches last battle / shatterhand ) de Hugo Fregonese avec Lex Barker
Freddy et le chant de la prairie ( Freddy und das lied der prärie ) de Sobey Martin avec Mamie Van Doren
1964Le prince noir / A la poursuite de Schut / Au pays des Skipétars ( der schut / una carabina per schut / the shoot / sut / yellow devil ) de Robert Siodmak avec Marianne Hold
Les mercenaries de Rio Grande I ( der schatz der Azteken / the treasure of the Aztecs / i violenti di Rio Bravo ) de Robert Siodmak avec Gérard Barray
Les mercenaires de Rio Grande II ( die pyramide des Sonnengottes / pyramid of the sun god / i violenti di Rio Bravo II ) de Robert Siodmak avec Michèle Girardon
Les amants d’outre-tombe ( gli amanti d’oltretomba / the faceless monster / lovers beyond the tomb / lovers from beyonf the tomb / night of the doomed / nightmare castle ) de Mario Caiano avec Barbara Steele
1965Le flibustier des Caraïbes ( l’avventuriero della Tortuga ) de Luigi Capuano avec Nadia Gray
Le dernier des rois Incas ( das vermächtnis des Inka / legacy of the incas / viva gringo / zavetut na inkata / el último rey de los Incas ) de Georg Marischka avec Guy Madison
Winnetou III ( the desperado trail / Vinetu III ) de Harald Reinl avec Pierre Brice
1966Tonnerre sur la frontière / Massacre à la frontière ( Winnetou und sein freund Old Firehand / thunder at the border / Winnetou : Thunder at the border ) de Alfred Vohrer avec Marie Versini
Les fruits amers / Soledad – de Jacqueline Audry avec Emmanuelle Riva
Target Frankie ( feuer frei auf Frankie / misión en Ginebra / per 50.000 maledetti dollari ) de José Antonio de la Loma avec Erika Blanc
1967Ringo ne devait pas mourir ( i lunghi giorni dell’odio / long days of hate / this man can’t die ) de Gianfranco Baldanello avec Rosalba Neri
Radhapura : Endstation der verdammten / Fluch der diamanten – de Hans Albin avec George Nader
Tire Django, tire ( spara, Gringo, spara ) de Bruno Corbucci avec Keenan Wynn
1968Black Joe / À genoux, Django ( Black Jack / un uomo per cinque vendette ) de Gianfranco Baldanello avec Robert Woods
Le trésor de la vallée de la mort ( Winnetou und shatterhand im tal der toten / l’uomo dal lungo fucile ) de Harald Reinl avec Lex Barker
1969Sept hommes pour Tobrouk ( la battaglia del deserto / la batalla del desierto / desert battle ) de Mino Loy avec Robert Hossein
1970Chapaqua ( l’oro dei bravados / gold of the bravados / gold of the heroes ) de Giancarlo Romitelli avec Giorgio Ardisson
Killer Amigo ( ehi amigo... sei morto ! ) de Paolo Bianchini avec Agnès Spaak
La grande scrofa nera – de Filippo Ottoni avec Flora Robson
Il était une fois la révolution ( giù la testa / duck, you sucker / a fistful of dynamite / once upon a time… the revolution ) de Sergio Leone avec Rod Steiger
1971Dommage qu’elle soit une putain ( addio, fratello crudele / peccato che sia una puttana ) de Giuseppe Patroni Griffi avec Charlotte Rampling
La longue chevauchée de la vengeance ( la lunga cavalcata della vendetta / deadly trackers / long cavalcade of vengeance ) de Tanio Boccia avec Anita Ekberg
L’île au trésor ( die schatzinsel / l’isola del tresoro / treasure island ) de John Hough & Andrea Bianchi avec Orson Welles
1972L’île mystérieuse ( la isla misteriosa y el capitán Nemo / la isla misteriosa / l’isola misteriosa e il capitano Nemo / Jules Verne’s mysterious island of captain Nemo / Jules Verne’s myterious island of Dr. Nemo / the mysterious island of captain Nemo ) de Juan Antonio Bardem & Henri Colpi avec Omar Sharif
L’appel de la forêt ( ruf der wildnis / call of the wild ) de Ken Annakin avec Charlton Heston
Les nouveaux contes de Canterbury ( Canterbury n° 2 : Nuove storie d’amore del’300 ) de Joe d’Amato avec Patrizia Adiutori
Croc-Blanc ( Zanna Bianca / Colmillo Blanco / White Fang ) de Lucio Fulci avec Franco Nero
1974Dix petits nègres ( and then there were none / ein unberkannter rechnet ab / ten little indians / diez negritos / zehn kleine negerlein / …e poi non ne rimasse nessumo ) de Peter Collinson avec Elke Sommer
1975Wolf Larsen ( il lupo dei mari / Larsen, wolf of the seven seas / the legend of sea wolf ) de Giuseppe Vari avec Chuck Connors
Un génie, deux associés, une cloche ( un genio, due compari, un pollo / the genius / a genius, two friends, and an idiot / a genius, two partners and a dupe / Nobody ist der größte / Nobody’s the greatest / Trinity is back again ) de Damiano Damiani avec Miou-Miou
La fine dell’innocenza / Blue Belle – de Massimo Dallamano avec Annie Belle
Une vita venduta – de Aldo Florio avec Enrico Maria Salerno
1976Nina ( a matter of time ) de Vincente Minnelli avec Ingrid Bergman
Les déportées de la section spéciale SS / Des filles pour la section spéciale ( le deportate della sezione speciale SS) de Rino Di Silvestro avec John Steiner
L’éveil des sens d’Emy Wong ( il mondo dei sensi di Emy Wong ) de Bitto Albertini avec Chai Lee
L’affaire Mori ( il prefetto di ferro ) de Pasquale Squitieri avec Claudia Cardinale
1977Emanuelle et les collégiennes ( suor Emanuelle / sister Emanuelle ) de Giuseppe Vari avec Laura Gemser
Mannaja, l’homme à la hache ( Mannaja ) de Sergio Martino avec Maurizio Merli
Brigade anti-racket ( ritornano quelli della calibro 38 ) de Giuseppe Vari avec Antonio Sabato
La grande bataille ( il grande attaco / la battaglia di Mareth / battle force / the great battle ) de Umberto Lenzi avec Henry Fonda
1978Napoli... la camorra sfida, la città risponde – de Alfonso Brescia avec Mario Merola
Lo scugnizzo – de Alfonso Brescia avec Gianni Garko
1979Les contrebandiers de Santa Lucia ( i contrabbandieri di Santa Lucia ) de Alfonso Brescia avec Edmund Purdom
1980Zappatore – de Alfonso Brescia avec Regina Bianchi
La tua vita per mio figlio – de Alfonso Brescia avec Maria Fiore
1981Capitaine Malabar dit La bombe ( bomber ) de Michele Lupo avec Bud Spencer
Giuramento – de Alfonso Brescia avec Ida Di Benedetto
1984Liberté, égalité, choucroute – de Jean Yanne avec Ursula Andress
1985Il pentito – de Pasquale Squitieri avec Max von Sydow
Attention, privé ! ( detective school dropouts / dumb dicks / asilo di polizia ) de Filippo Ottoni avec George Eastman
1986Giuro che ti amo – de Nino D’Angelo avec Gabriele Tinti
1987Don Bosco – de Leandro Castellani avec Ben Gazzara
1988La ragazza del metrò – de Romano Scandariato avec Ninetto Davoli
1989Diva Futura : L’avventura dell’amore / Diva futura – de Ilona Staller & Arduino Sacco avec Moana Pozzi
1990Omicidio a luci blu – de Alfonso Brescia avec Florence Guérin
1991Buck ai confini del cielo – de Tonino Ricci avec John Savage
Fiche créée le 30 mars 2015 | Modifiée le 6 avril 2015 | Cette fiche a été vue 1460 fois
PREVIOUSAdama Bathily || Rik Battaglia || Jeannette BattiNEXT