CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Françoise Bertin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rikar Gil



Date et Lieu de naissance : 25 mai 1976 (Barcelone, Espagne)
Date et Lieu de décès : 22 janvier 2017 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Ricardo Ramírez Gil

ACTEUR
Image
2009 Estació de l’oblit – de Christian Molina & Sandra Serna avec Katia Klein & Nilo Zimmerman
Image
2010 Amor de juguete – de Ignacio F. Rodó avec Ángela Puertas
Image
2012 Vends chien qui parle, 10 euros (se vende perro que habla, 10euros) de Lewis-Martin Soucy
Image
2015 Julie – de Alba González de Molina avec Marine Discazeaux, Javier Tolosa & Emilio Linder

Ricardo Ramírez Gil, plus connu sous le nom de Rikar Gil, est né à Barcelone en 1976, mais certaines sources citent comme année de naissance 1983. Il entame successivement des études dans plusieurs domaines, sans vraiment trouver sa voie, jusqu’à ce qu’il se découvre enfin une vocation de comédien. Il suit des cours de théâtre à Barcelone avant d’intégrer l’école de théâtre «Sala Cuarta Pared» de Madrid. Il continue sa formation à l’Ecole Internationale des Média Audiovisuels (EIMA) et participe à plusieurs séminaires centrés sur le jeu d’acteur, animés notamment par Legs Fernando, Corazza, Ramon Salazar où Claudio Tolcachir.

La carrière à l’écran de Rikar Gil débute par des brèves apparitions dans des films comme «Cruzando la línea» (2006) de Federico Bruno, «Chaotique Ana» (2007) de Julio Medem, et avec Charlotte Rampling, où «Estació de l’oblit» (2009) de Christian Molina et Sandra Serna. Mais c’est dans une trentaine de courts-métrages en dix ans, où, pour la plupart, il tient un des rôles majeurs, si ce n’est le rôle principal, qu’il dévoile ses capacités d’acteur, entre-autres dans: «Señora Soto» (2008) de Hans Emanuel, «Póker» (2009) de Pablo Silva González, «Amor de juguete» (2010) de Ignacio F. Rodó, «Retorno» (2011) de Roberto H.G. et Cristina Molino, «Vends chien qui parle, 10 euros» (2012) de Lewis-Martin Soucy, «Impulso» (2013) de Paul Mateos Verdejo et Miguel Tejerina, qui lui vaut un prix d’interprétation décerné par le festival des courts-métrages sur Internet «Jameson Notodofilmfest», «Stela» (2014) de Ainhoa Menéndez Goyoaga et «Café nunca es café» (2016) de Eduardo Ovejero.

En 2015, le jeune acteur catalan décroche enfin son premier rôle important dans «Julie» auprès de Marine Discazeaux dans le rôle-titre, un drame réalisé par Alba González de Molina. Mais se sont les nombreuses apparitions dans des productions télévisées à succès qui assoient progressivement sa notoriété auprès d’un plus large public. On le voit notamment dans des séries populaires comme «La Riera» (2016) pour la chaine TV3, l’histoire d’une famille qui dirige un restaurant dans une ville fictive, et la web-série «Libres» (2010) sur les aventures de sept jeunes gens, qui, au plus fort de la crise financière espagnole, quittent leur mode de vie citadin pour s’installer dans une maison abandonnée des Pyrénées, dans le but de créer une petite société autonome. En parallèle, Rikar Gil se produit sur scènes essentiellement dans des pièces du registre contemporain, parmi lesquelles: «Acera Derecha» (2008) de Rodrigo García, avec la compagnie du théâtre Cuarta Pared et mis en scène par Javier G. Yagüe; «Nuestra Señora del Mare Sirenum» (2010) dirigé par Anita del Rey au Microteatro de Madrid; «Intimidad» (2013/14) de Iván Ruíz Flores; «Un balcón con vistas» (2014/15) de Laura Molpeceres; «Una noche como esta» (2015) de Nacho Redondo; etc.

Le 21 janvier 2017, alors qu’il se rend en moto au théâtre «Nave 73» de la capitale espagnole, où il doit jouer la pièce de Nacho Redondo «Una noche como aquella», Rikar Gil est victime d’un accident de la route. Très grièvement blessé, il meurt peu après. Il a été incinéré au cimetière madrilène de la Almudena. Jeune talent prometteur, il était passionné par le théâtre et le cinéma, bien sur, mais aussi de sports extrêmes, de vitesse et donnait beaucoup de son temps pour la protection animale.

© Pascal DONALD

copyright
2006Cruzando la línea – de Federico Bruno avec Begoña Máira
2007Chaotique Ana ( caótica Ana ) de Julio Medem avec Charlotte Rampling
Escuchando a Gabriel – de Jose Enrique March avec Silvia Abascal
CM Muñecas rusas – de Angel Enriquez avec Saïd El Mouden
2008El amor es un suicidio – de Daniel Farriol avec Ramón Garrido
CM Señora Soto – de Hans Emanuel avec Mireia Ros
CM Cautivo – de Pau Bergadà & Ignacio F. Rodó avec María Vázquez Verdón
2009Estació de l’oblit – de Christian Molina & Sandra Serna avec Katia Klein
CM Póker – de Pablo Silva González
CM Villa Goldstein – de Apu Ferro avec Alex Corral
2010 CM Renacimiento – de Ignacio F. Rodó
CM Innocence ( inocencia ) de Ignacio F. Rodó avec Sergio Bernal
CM Les – de Aida Ramazanova avec Lina Gorbaneva
CM Amor de juguete – de Ignacio F. Rodó avec Ángela Puertas
    + scénario
CM Los secretos de Miren – de Ray Marhuenda avec Laura De Pedro
2011Bucle – de Héctor Zerkowitz avec Noemí Costa
CM Retorno – de Roberto H.G. & Cristina Molino avec Natalia Barceló
2012 CM Vends chien qui parle, 10 euros ( se vende perro que habla, 10euros ) de Lewis-Martin Soucy avec Roberto Álvarez
CM Rabo de toro – de Karmen Garay avec Lorena Mateo
201310.000 noches en ninguna parte – de Ramón Salazar avec Lola Dueñas
CM Canelita – de Guillermo Guerrero avec Beatriz Arjona
CM Impulso – de Paul Mateos Verdejo & Miguel Tejerina avec Nacho Redondo
    + production
    Prix du meilleur acteur au festival des courts-métrages sur Internet Jameson Notodofilmfest, Espagne

CM Cowboys – de Bernabé Rico avec María Adánez
2014 CM Cambio de sentido – de Alfonso Díaz avec Beatriz Arjona
CM Ocho pasos y medio – de Jorge Naranjo avec Esther Rivas
CM La propina – de Esteban Crespo avec Amparo Soto
CM Stela – de Ainhoa Menéndez Goyoaga avec María Ballesteros
CM Pajaritas – de Paul Mateos Verdejo & Miguel Tejerina avec Nacho Redondo
2015Cuervos – de Raúl Romera avec Marta Serrano
Julie – de Alba González de Molina avec Marine Discazeaux
CM El resplandor II – de Diego Jiménez de Oria avec Juanan Moreno
CM Feet talk – de Inés de León avec Virginia Cámus
CM Inconscientes – de Paul Mateos Verdejo avec María Grazia Dolci
CM Centrifugado – de Mireia Noguera
2016 CM Café nunca es café – de Eduardo Ovejero avec Cristina Soria
CM El día menos pensado – de Jose Extremera avec Natalia Sprenger
Fiche créée le 23 janvier 2017 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 545 fois
PREVIOUSRafael Gil || Rikar Gil || John GilbertNEXT