CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Géret
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Robert Arnoux



Date et Lieu de naissance : 23 octobre 1899 (Lille, France)
Date et Lieu de décès : 13 mars 1964 (Paris, France)
Nom Réel : Robert Raymond Arnoux

ACTEUR
Image
1933 Remous – de Edmond T. Gréville avec Jeanne Boitel, Jean Galland, Maurice Maillot & Françoise Rosay
Image
1937 Boulot aviateur – de Maurice de Canonge avec Michel Simon, Marguerite Moreno & Jean Tissier
Image
1952 Manina, la fille sans voiles – de Willy Rozier avec Brigitte Bardot, Howard Vernon & Raymond Cordy
Image
1956 Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Yves Deniaud, Raymond Bussières & Arletty

C’est à Lille que naît Robert Arnoux le 23 octobre 1899. À dix-huit ans, il s’inscrit au Conservatoire d’Art Dramatique où il a pour copains de cours Charles Boyer et Pierre Blanchar. À l’issue de son apprentissage de comédien, il entre au Théâtre de l’Odéon et y reste cinq ans. On peut notamment venir l’applaudir dans «Le Mariage de Mademoiselle Beulemans» (1922) de Frantz Fonson et Fernand Wicheler, «L’homme qui n’est plus de ce monde» (1924) de Lucien Besnard et «Jésus de Nazareth» (1924) de Paul Demasy dans une mise en scène de Firmin Gémier. En 1929, il est distribué avec Arletty dans la féérie musicale de Rip et Mathé «Plus ça change» lors de sa création au Moulin de la Chanson.

En 1921, Robert Arnoux a fait de discrets débuts au cinéma auprès de la jolie Dolly Davis dans «Hantise» réalisé par Jean Kemm. Il faut attendre dix ans et le début du parlant pour que l’acteur revienne en force à l’écran. Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il va s’imposer comme l’un des plus grands seconds rôles du cinéma Français dans une quarantaine de productions. Il travaille sur les versions française de films produits par des compagnies allemandes, telles que: «Tumultes» (1931) de Robert Siodmak, «Le congrès s’amuse» (1931) de Erik Charell, «Madame ne veut pas d’enfants» (1932) de Hans Steinhoff, «Une femme au volant» (1933), «Le contrôleur des wagons-lits» (1935) de Richard Eichberg ou «Stradivarius» (1935) de Géza von Bolváry. En 1934, il est distribué dans «Liliom» réalisé en France par Fritz Lang où il retrouve son ami de conservatoire Charles Boyer. En 1936, pour une rare fois de sa carrière, il partage le haut de l’affiche avec Danielle Darrieux et Pierre Brasseur dans «Mademoiselle ma mère» de Henri Decoin.

Après la guerre, Robert Arnoux se partage avec autant de plaisir entre les planches et les plateaux de cinéma. Sur scène, il joue sur les Boulevards des pièces comme «L’empereur de Chine» (1947) de Jean-Pierre Aumont, «Lucienne et le boucher» (en 1948, 1951 et 1953) de Marcel Aymé, «Les Invités du bon dieu» (1953) de Armand Salacrou ou «Le train pour Venise» (1959) de Louis Verneuil et Georges Berr. Pour le cinéma, Arnoux n’est plus le jeune premier qui séduisait Lilian Harvey à ses débuts, son physique alourdi et sa calvitie vont maintenant servir à merveille les rôles de notables dans bon nombre de comédies légères réalisées par Henri Diamant-Berger, Robert Vernay, Emile Couzinet et André Berthomieu. On le voit dans des comédies musicales auprès de Luis Mariano («Andalousie» - 1950) et de Dario Moreno («Oh! Qué mambo!» - 1958), mais aussi dans des films plus dramatiques, tels que: «Entre onze heures et minuit» avec Madeleine Robinson, «Au Grand Balcon» (1949) de Henri Decoin avec Pierre Fresnay et Georges Marchal et «Miroir» (1947) de Raymond Lamy, «La nuit est mon royaume» (1951) de Georges Lacombe, «La traversée de Paris» (1956) de Claude Autant-Lara, «Voici le temps des assassins» (1956) de Julien Duvivier, quatre films avec Jean Gabin.

En 1961 et 1962, Robert Arnoux apparaît dans deux épisodes du très populaire feuilleton policier «Les cinq dernières minutes» avec Raymond Souplex. En 1963, il tourne son dernier rôle dans le court-métrage «La bestiole» de Claude Autan-Lara. L’acteur s’éteint le 13 mars 1964 dans le seizième arrondissement de Paris.

© Pascal DONALD

copyright
1921Hantise – de Jean Kemm avec Dolly Davis
1931Tumultes – de Robert Siodmak & André Daven avec Florelle
Rive gauche – de Alexander Korda avec Meg Lemonnier
Le congrès s’amuse – de Erik Charell & Jean Boyer avec Lilian Harvey
Côte d’Azur – de Roger Capellani avec Simone Héliard
CM Les surprises du cinéma parlant – de Guilio del Torre avec Suzanne Dorian
1932Le truc du Brésilien – de Alberto Cavalcanti avec Colette Darfeuil
La perle – de René Guissart avec Suzy Vernon
Madame ne veut pas d’enfants – de Constantin Landau & Hans Steinhoff avec Mary Glory
La pouponnière – de Jean Boyer avec Françoise Rosay
Ma femme… homme d’affaires – de Max de Vaucorbeil avec Renée Devillers
CM Monsieur boude – de Jaquelux avec Lucien Baroux
CM Laissez faire le temps / À la mode de chez nous – de ? avec Yvette Guilbert
CM La saisie – de Jean Margueritte avec Nina Myral
CM Quand monsieur voudra – de Jean Margueritte avec Ginette Vincent
CM Martini sec – de Edmond T. Gréville avec Jim Gérald
CM Le beau rôle – de Roger Capellani avec Edwige Feuillère
1933Une femme au volant – de Pierre Billon & Kurt Gerron avec Henri Garat
Je te confie ma femme – de René Guissart avec Arletty
Remous – de Edmond T. Gréville avec Jeanne Boitel
1934Jeunesse – de Georges Lacombe avec Lisette Lanvin
Liliom – de Fritz Lang avec Madeleine Ozeray
Bourrachon – de René Guissart avec Gabriel Signoret
Gangster malgré lui – de André Hugon avec Georges Milton
Antonia, romance hongroise – de Max Neufeld & Jean Boyer avec Marcelle Chantal
Le contrôleur des wagons-lits – de Richard Eichberg avec Danielle Darrieux
CM Monsieur le vagabond – de Edmond T. Gréville avec Jeanne Cheirel
CM Un drôle de locataire – de René Pujol avec Gabrielle Fontan
1935La fille de Madame Angot – de Jean Bernard-Desrone avec Madeleine Guitty
Une nuit de noces – de Georges Monca & Maurice Kéroul avec Julien Carette
Stradivarius – de Géza von Bolváry & Albert Valentin avec Pierre Richard-Willm
Marchand d’amour – de Edmond T. Gréville avec Jean Galland
Princesse Tam Tam – de Edmond T. Gréville avec Josephine Baker
CM Soirée de gala – de Victor de Fast avec Jean Tissier
1936La souris bleue – de Pierre-Jean Ducis avec Jeanne Aubert
La terre qui meurt – de Jean Vallée avec Line Noro
Sept hommes… une femme – de Yves Mirande avec Véra Korène
Enfants de Paris / Jeunes filles devant l’amour – de Gaston Roudès avec Paul Bernard
Josette – de Christian-Jaque avec Fernandel
Mademoiselle ma mère – de Henri Decoin avec Pierre Brasseur
CM Le petit chemin – de Maurice Diamant-Berger avec Jean Sablon
1937L’appel de la vie – de Georges Neveux avec Raymond Aimos
Boulot aviateur / Fripons, voleurs et Cie – de Maurice de Canonge avec Michel Simon
Balthazar- de Pierre Colombier avec Fernand Charpin
Le plus beau gosse de France – de René Pujol avec Bernard Lancret
CM Une petite fortune – de Yves Mirande avec Ariane Muratore
CM Monsieur le comte est servi – de Yves Mirande avec Robert Ozanne
CM Si j’avais su – de Yves Mirande avec Robert Ozanne
CM La fille de monsieur Merle – de Yves Mirande
1938Visages de femmes – de René Guissart avec Pierre Brasseur
CM Vedette d’un jour – de Yves Mirande avec Tania Fedor
1939Circonstances atténuantes – de Jean Boyer avec Andrex
1940Pour le maillot jaune – de Jean Stelli avec Albert Préjean
Sérénade – de Jean Boyer avec Louis Jouvet
1941Chèque au porteur – de Jean Boyer avec Marguerite Pierry
Le prince charmant – de Jean Boyer avec Renée Faure
1942Croisières sidérales – de André Zwoboda avec Madeleine Sologne
Frédérica – de Jean Boyer avec Elvire Popesco
1943Lettres d’amour – de Claude Autant-Lara avec François Périer
1945Dorothée cherche l’amour – de Edmond T. Gréville avec Jules Berry
La femme fatale – de Jean Boyer avec Gaby Sylvia
Nous ne sommes pas mariés – de Bernard-Roland avec Louise Carletti
1946Histoire de chanter – de Gilles Grangier avec Luis Mariano
Miroir – de Raymond Lamy avec Jean Gabin
1947Rocambole – de Jacques de Baroncelli avec Sophie Desmarets
1948Le bal des pompiers – de André Berthomieu avec Paulette Dubost
Entre onze heures et minuit – de Henri Decoin avec Madeleine Robinson
Fantômas contre Fantômas – de Robert Vernay avec Maurice Teynac
1949Amédée – de Gilles Grangier avec Rellys
Au grand Balcon – de Henri Decoin avec Pierre Fresnay
L’atomique monsieur Placido – de Robert Hennion avec Liliane Bert
1950Les femmes sont folles – de Gilles Grangier avec Raymond Rouleau
Andalousie – de Robert Vernay avec Carmen Sevilla
Méfiez-vous des blondes – de André Hunebelle avec Martine Carol
Mademoiselle Josette ma femme – de André Berthomieu avec Lysiane Rey
1951Chacun son tour – de André Berthomieu avec Marthe Mercadier
Barbe-Bleue – de Christian-Jaque avec Cécile Aubry
La nuit est mon royaume – de Georges Lacombe avec Simone Valère
1952Manina, la fille sans voiles – de Willy Rozier avec Brigitte Bardot
Mon curé chez les riches – de Henri Diamant-Berger avec Yves Deniaud
1953Trois jours de bringue à Paris – de Emile Couzinet avec Milly Mathis
1954Orient Express ( Orientexpress ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Henri Vidal
1956Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Arletty
Voici le temps des assassins – de Julien Duvivier avec Danièle Delorme
Les lumières du soir – de Robert Vernay avec Gaby Morlay
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil
1957Une nuit aux Baléares – de Paul Mesnier avec Georges Guétary
1957La garçonne – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
Le triporteur – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
1958Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Magali Noël
1960Il suffit d’aimer – de Robert Darène avec Madeleine Sologne
Le caïd – de Bernard Borderie avec Barbara Laage
1961À rebrousse poil / Les piqués / Les mordus – de Pierre Armand avec Micheline Dax
1962Seul… à corps perdu / À corps perdu – de Jean Maley & Raymond Bailly avec Giselle Pascal
Arsène Lupin contre Arsène Lupin – de Edouard Molinaro avec Françoise Dorléac
1963Humour noir ( umorismo nero / humorismo negro / la muerte viaja demasiado / black humor / death travel too much) de Claude Autant-Lara, José Maria Forqué & Giancarlo Zagni avec Louise Sylvie
    Segment « La bestiole » de Claude Autant-Lara
Fiche créée le 22 août 2010 | Modifiée le 21 août 2016 | Cette fiche a été vue 4045 fois
PREVIOUSFrançoise Arnoul || Robert Arnoux || Amparo ArozamenaNEXT