CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Nancy Carroll
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Robert Hirsch



Date et Lieu de naissance : 26 juin 1925 (l’Isle-Adam, France)
Date et Lieu de décès : 16 novembre 2017 (Paris, France)
Nom Réel : Paul Robert Hirsch

ACTEUR
Image
1958 Mimi Pinson – de Robert Darène avec Dany Robin, Raymond Pellegrin, Micheline Dax & Denise Grey
Image
1966 Martin soldat – de Michel Deville avec Véronique Vendell, Walter Rilla, Louis Velle & Marlène Jobert
Image
1967 Les cracks – de Alex Joffé avec Bourvil, Monique Tarbès, Michel de Ré, Teddy Bilis & Edmond Beauchamp
Image
1989 Hiver 54, l’abbé Pierre – de Denis Amar avec Lambert Wilson, Claudia Cardinale & Laurent Terzieff

Né le 26 juin 1925 à L’Isle-Adam en région parisienne, Robert Hirsch se passionne pour la danse classique avant d’entrer à l’âge de dix-huit ans au Conservatoire de Paris dont il ressort en 1948 avec les premiers prix de comédie classique et de comédie moderne. Engagé le 1er septembre 1948 à la Comédie-Française, Robert Hirsch en devient le 420ème sociétaire en 1952 où il se fait remarquer pour ses qualités comiques dans «Monsieur de Pourceaugnac». Sa carrière est marquée par son interprétation de Scapin dans «Les fourberies de Scapin» (1956) mis en scène par Jacques Charron et Sosie dans «Amphitryon» (1957) mis en scène par Jean Meyer. Dans un registre tragique, il compose Néron dans «Britannicus» en 1961 et Richard III dans la pièce éponyme en 1972 avant son départ en retraite du Français en 1974.

La Maison de Molière laisse peu de place pour le cinéma, Robert Hirsch débute dans l’adaptation du «Dindon» (1950) de Georges Feydeau par Claude Barma. On le retrouve partenaire de Brigitte Bardot et Daniel Gélin dans «En effeuillant la marguerite» (1956) de Marc Allégret, dans le rôle du poète Gringoire dans «Notre Dame de Paris» (1957) de Jean Delannoy et sauvé de la noyade par Lino Ventura dans «125 Rue Montmartre» (1959) de Gilles Grangier. Au milieu des années soixante, il obtient le rôle-titre dans plusieurs comédies: «Pas question le samedi» (1964) de Alex Joffé, film dans lequel il joue treize rôles, réalisateur qu’il retrouve pour «Les cracks» (1967) avec Bourvil. Il est également la vedette de «Monnaie de singe» (1966) de Yves Robert et «Martin soldat» (1966) de Michel Deville.

À la sortie de la Comédie-Française, Robert Hirsch arpente régulièrement les planches des théâtres parisiens devenant un orfèvre en la matière au même titre que Michel Bouquet. Il est le partenaire de Suzanne Flon et Guy Tréjan dans «Chacun sa vérité» (1983) de Luigi Pirandello et triomphe dans «Moi, Feuerbach» (1989) mis en scène par Stephan Meldegg. Carrière couronnée par un Molière d’honneur en 2002, il décroche en outre quatre Molières: deux du meilleur comédien dans un second rôle pour «Le misanthrope» (1992) de Molière et «En attendant Godot» (1997) de Samuel Beckett et deux du meilleur comédien pour «Le bel air de Londres» (1999) et «Le gardien» (2007) de Harold Pinter. Parallèlement, il apparaît épisodiquement sur le grand écran en incarnant successivement un musicien dans «Chobizenesse» (1975) de et avec Jean Yanne, un industriel véreux dans «La crime» (1983) de Philippe Labro avec Claude Brasseur ou un clochard dans «Hiver 54: L’abbé Pierre» (1989) de Denis Amar avec Lambert Wilson, un rôle qui lui vaut le César du meilleur acteur dans un second rôle. Ses dernières apparitions au cinéma relèvent de l’anecdotique dans «Mon homme» (1995) de Bertrand Blier, «Mortel transfert» (2000) de Jean-Jacques Beineix et «Une affaire privée» (2001) de Guillaume Nicloux. Pour la télévision, il est le partenaire de Gérard Depardieu dans «Volpone» en 2002.

À la fin de sa carrière, Robert Hirsch est toujours sur les planches dans «Sarah» (2002) où Fanny Ardant puis Anny Duperey incarne Sarah Bernhardt et «La serva amorosa» (2009) de Carlo Goldoni avec Clémentine Célarié. En 2016, il joue sa dernière pièce au titre prémonitoire, «Avant de s’envoler» de Florian Zeller, dans une mise en scène Ladislas Cholla au théâtre de l’Œuvre. Le 16 novembre 2017, il s’éteint victime de ses blessures, conséquence d’une chute quelques jours plus tôt.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1950Le dindon / La nuit des cocus – de Claude Barma avec Louis de Funès
1954Les intrigantes – de Henri Decoin avec Jeanne Moreau
Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Micheline Presle
1955Votre dévoué Blake – de Jean Laviron avec Eddie Constantine
1956En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Brigitte Bardot
Notre Dame de Paris – de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
1957La Bigorne / La Bigorne, caporal de France – de Robert Darène avec Jean Carmet
1958Mimi Pinson – de Robert Darène avec Dany Robin
Maigret et l’affaire Saint-Fiacre – de Jean Delannoy avec Jean Gabin
1959125 rue Montmartre – de Gilles Grangier avec Lino Ventura
1963Adieu Philippine – de Jacques Rozier avec Stefania Sabatini
    Seulement apparition
1964Pas question le samedi – de Alex Joffé avec Dalia Friedland
1966Monnaie de singe – de Yves Robert avec Jean Yanne
Martin soldat – de Michel Deville avec Marlène Jobert
1967Les cracks – de Alex Joffé avec Bourvil
Toutes folles de lui – de Norbert Carbonnaux avec Sophie Desmarets
1969Appelez-moi Mathilde ! – de Pierre Mondy avec Jacqueline Maillan
1972Traitement de choc – de Alain Jessua avec Annie Girardot
1975Chobizenesse – de Jean Yanne avec Ginette Leclerc
1983La crime – de Philippe Labro avec Claude Brasseur
1989Hiver 54, l’abbé Pierre – de Denis Amar avec Claudia Cardinale
    César du meilleur second rôle masculin, France
1995Mon homme – de Bertrand Blier avec Gérard Lanvin
2000Mortel transfert – de Jean-Jacques Beineix avec Jean-Hugues Anglade
2001Une affaire privée – de Guillaume Nicloux avec Marion Cotillard
2014L’antiquaire – de François Margolin avec Michel Bouquet
Fiche créée le 15 février 2009 | Modifiée le 18 novembre 2017 | Cette fiche a été vue 5119 fois
PREVIOUSBarbro Hiort af Ornäs || Robert Hirsch || Eléonore HirtNEXT