CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Noël Roquevert
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Robert Le Vigan



Date et Lieu de naissance : 7 janvier 1900 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 12 octobre 1972 (Tandil, Argentine)
Nom Réel : Robert Charles Alexandre Coquillaud

ACTEUR
Image
1932 Le chien jaune – de Jean Tarride avec Abel Tarride, Rosine Deréan, Rolla Norman & Pierre Larquey
Image
1935 La Bandera – de Julien Duvivier avec Annabella, Jean Gabin, Raymond Aimos, Margo Lion & Pierre Renoir
Image
1941 Patrouille blanche – de Christian Chamborant avec Sessue Hayakawa, Junie Astor & Paul Azaïs
Image
1943 Goupi Mains Rouges – de Jacques Becker avec Blanchette Brunoy, Fernand Ledoux & Line Noro

Robert Le Vigan naît Robert Charles Alexandre Coquillaud, le 7 janvier 1900, à Paris. Il commence sa carrière théâtrale par le music hall et la comédie. C’est déjà un comédien confirmé quand il aborde le cinéma. En 1933, il rencontre Jean Gabin dans «Le Tunnel» de Curtis Bernhardt. Les deux acteurs vont se retrouver dans des films de légende. Julien Duvivier les dirige d’abord dans «Maria Chapdelaine» (1934) avec Madeleine Renaud. En 1935, c’est «La Bandera» où Robert Le Vigan traque un Gabin assassin qui se rachète en mourant sous la tenue d’un soldat de la légion étrangère espagnole. Mais c’est aussi «Golgotha» et Ponce Pilate (Gabin) qui abandonne à son sort le Christ joué par Le Vigan. Il y aura encore «Les bas-fonds» (1936) de Jean Renoir et «Quai des brumes» (1938) de Marcel Carné.

Robert Le Vigan travaille aussi avec le cinéaste Christian-Jaque. Il accompagne Fernandel pour «Un de la légion» (1936) et Erich von Stroheim dans «Les disparus de Saint-Agil» (1938), pour ne citer que ces quelques films. En 1937, il est le sergent de Sault pour «Regain» réalisé par Marcel Pagnol. En 1940, alors que plus de la moitié de la France est sous la domination des troupes hitlériennes, selon les conditions de l’armistice signé par le Maréchal Pétain, l’acteur regagne Paris. Il y retrouve Christian-Jaque pour le premier tournage autorisé par les Allemands dans la France occupée: «L’assassinat du Père Noël» d’après Pierre Véry, avec Harry Baur. Le film sort en 1941, tout comme «Romance de Paris» avec Charles Trénet et «Patrouille blanche» avec Sessue Hayakawa. L’acteur tourne un quinzaine de films entre 1940 et 1943 dont «Goupi Mains Rouges» (1943), un drame de Jacques Becker sur un monde paysan sans concession, un pur chef-d’œuvre, également interprété par Fernand Ledoux et Blanchette Brunoy.

Mais Robert Le Vigan ne fait pas que subir avec plus ou moins d’indifférence forcée l’occupation. Très influencé par l’écrivain Louis Ferdinand Céline, il est la caisse de résonance de ce singulier personnage devenu un antisémite et un raciste enragé. L’acteur qui a besoin d’un modèle fort, qui aime narguer, qui s’exalte et devient facilement incontrôlable, est le porte-parole des nazis sur «Radio-Paris». En 1944, alors que les troupes alliées ont débarqué en Normandie et qu’il tourne «Les enfants du Paradis» auprès de Arletty, Le Vigan s’enfuit vers la Suisse puis l’Autriche. Rattrapé, il est emprisonné à la prison de Fresnes. Jugé en 1946, il risque la peine de mort. Julien Duvivier, Louis Jouvet et d’autres sont témoins de la défense qui plaide l’irresponsabilité mentale. Robert Le Vigan est condamné à dix ans de travaux forcés, à l’indignité nationale à vie et à la confiscation de ses biens. Sous liberté conditionnelle en 1948, il tente sans succès de gérer une librairie à Paris. Il s’installe alors en Espagne. En 1950 il est à l’affiche de deux films avec Isabel de Pomés, tournés aux Baléares: «El Correo del Rey» et «La ley del mar». Mais il est encore trop compromettant. Il gagne l’Argentine et tient un petit rôle dans «La orquídea» (1951) puis dans «Río turbio» (1952).

Robert Le Vigan s’installe finalement à Tandil, à trois cents kilomètres au sud de Buenos Aires. Pour subsister, il donne des cours, il élève des poules et vend des œufs au marché. Il reçoit quelques aides financières d’amis français. Il décède dans la misère, le 12 octobre 1972, à soixante-douze ans. Ce n’est pas une fin glorieuse. C’est néanmoins la fin d’une longue vie. Certains n’ont pas eu cette chance-là.

© Caroline HANOTTE

copyright
1931Les cinq gentlemen maudits – de Julien Duvivier avec Rosine Deréan
CM Radio-folies – de Jean Tarride avec Monette Dinay
1932Le chien jaune – de Jean Tarride avec Pierre Larquey
Une jeune fille et un million – de Max Neufeld & Fred Ellis avec Madeleine Ozeray
Coquin de sort – de André Pellenc avec Alice Tissot
CM En douane – de Antonin Bideau avec Germaine Reuver
CM L’éternelle chanson – de Robert Vernay avec Claude Borelli
1933Boubouroche – de André Hugon avec Madeleine Renaud
Le petit roi – de Julien Duvivier avec Arlette Marchal
La rue sans nom – de Pierre Chenal avec Gabriel Gabrio
Le tunnel – de Curtis Bernhardt avec Madeleine Renaud
Madame Bovary – de Jean Renoir avec Valentine Tessier
Knock / Dr. Knock / Knock, ou le triomphe de la médecine – de René Goupillères & Louis Jouvet avec Louis Jouvet
La femme idéale – de André Berthomieu avec Marie Glory
Le prince de six jours / Popaul et sa danseuse – de Robert Vernay avec Paulette Dubost
CM L’homme à la barbiche – de Louis Valray avec Fernand Ledoux
CM Le médecin de service – de André Cerf avec Pierre Brasseur
1934Maria Chapdelaine – de Julien Duvivier avec Jean-Pierre Aumont
Famille nombreuse – de André Hugon avec Jeanne Boitel
L’affaire Coquelet – de Jean Gourguet avec Alice Tissot
CM Bien mal acquis – de Earl M. Welch avec Paul Asselin
CM L’article 330 – de Marcel Pagnol avec Jean d’Y
1935La Bandera / La grande relève – de Julien Duvivier avec Annabella
Jérôme Perreau / Jérôme Perreau héros des barricades – de Abel Gance avec Georges Milton
Golgotha – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
CM La ronde du brigadier Bellot – de Raymond Raffin avec Simone Deguyse
1936Un de la légion – de Christian-Jaque avec Suzy Prim
Les mutinés de l’Elseneur – de Pierre Chenal avec Jean Murat
Romarin – de André Hugon avec Yvette Lebon
Les bas-fonds – de Jean Renoir avec Juny Astor
Jenny – de Marcel Carné avec Françoise Rosay
Hélène – de Jean Benoît-Lévy & Marie Epstein avec Odette Joyeux
L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
1937L’Occident – de Henri Fescourt avec Charles Vanel
Franco de port – de Dimitri Kirsanoff avec Berval
La femme du bout du monde – de Jean Epstein avec Suzy Solidor
Regain – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
La citadelle du silence – de Marcel L’Herbier avec Pierre Renoir
1938Quai des brumes / Le quai des brumes – de Marcel Carné avec Michèle Morgan
L’avion de minuit – de Dimitri Kirsanoff avec Jules Berry
Les disparus de Saint-Agil – de Christian-Jaque avec Erich von Stroheim
Tempête sur l’Asie – de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Le petit chose – de Maurice Cloche avec Arletty
Ernest le rebelle – de Christian-Jaque avec Fernandel
1939Le veau gras – de Serge de Poligny avec Elvire Popesco
La charrette fantôme – de Julien Duvivier avec Micheline Francey
Le dernier tournant – de Pierre Chenal avec Corinne Luchaire
Louise – de Abel Gance avec Ginette Leclerc
Dédé la musique / Dédé de Montmartre – de André Berthomieu avec Annie Vernay
Le monde tremblera / La révolte des vivants – de Richard Pottier avec Pauline Carton
1940Paradis perdu – de Abel Gance avec Elvire Popesco
Untel père et fils – de Julien Duvivier avec Raimu
1941L’assassinat du Père Noël – de Christian-Jaque avec Harry Baur
Romance de Paris – de Jean Boyer avec Charles Trénet
Chambre 13 – de André Hugon avec Milly Mathis
Patrouille blanche – de Christian Chamborant avec Sessue Hayakawa
Vie privée – de Walter Kapps avec Ginette Leclerc
1942Andorra ou les hommes d’Airain – de Emile Couzinet avec Jany Holt
La prière aux étoiles – de Marcel Pagnol avec Pierre Blanchar
Le mariage de Chiffon – de Claude Autant-Lara avec Louis Seigner
La grande marnière – de Jean de Marguenat avec Fernand Ledoux
Les affaires sont les affaires – de Jean Dréville avec Renée Devillers
1943Ne le criez pas sur les toits – de Jacques Daniel Norman avec Meg Lemonnier
Goupi Mains Rouges – de Jacques Becker avec Blanchette Brunoy
Ceux du rivage – de Jacques Séverac avec Fernand Charpin
L’homme qui vendit son âme – de Jean-Paul Paulin avec André Luguet
La collection Ménard – de Bernard-Rolland avec Pierre Larquey
1944Bifur 3 – de Maurice Cam avec Martine Carol
Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Maria Casarès
    Scènes coupées au montage
1950El carreo del rey – de Ricardo Gascón avec Isabel Marigot
Ley del mar – de Miguel Iglesias avec Mercedes Monterrey
1951L’orchidée ( la orquídea ) de Ernesto Arancibia avec Laura Hidalgo
Las aguas bajan turbias – de Hugo de Carril avec Adriana Benetti
    Non confirmé
1952Rio Turbio – de Alejandro Wehner avec Zoe Ducaos
Fiche créée le 12 avril 2006 | Modifiée le 14 juin 2016 | Cette fiche a été vue 12385 fois
PREVIOUSRené Le Somptier || Robert Le Vigan || David LeanNEXT