CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucy Gordon
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Robert Liensol



Date et Lieu de naissance : 9 septembre 1922 (Saint-Barthélemy, Antilles Françaises)
Date et Lieu de décès : 11 février 2011 (Paris, France)
Nom Réel : Marie Omer Robert Liensol

ACTEUR

Fils d’un juge de paix et d’une enseignante, Robert Liensol est né Marie Omer Robert Liensol le 9 septembre 1922 à Saint Barthélémy. Il a une sœur jumelle (Régine) et deux autres sœurs et deux frères. Au début des années cinquante, il travaillait au Musée de l’Homme à Paris lorsqu’en 1954, il crée et dirige la «Compagnie des Griots», première troupe de comédiens noirs à exister en France, dans le but de favoriser la promotion des artistes de couleur en leur proposant, grâce à des rôles intéressants, 1) de contribuer à la vulgarisation et à la diffusion des œuvres du théâtre noir, 2) de faire connaitre au public noir des œuvres du répertoire classique français et étranger, 3) de développer une littérature dramatique noir (en suscitant de nouveaux auteurs) et enfin 4) de fonder une école de comédiens noirs. À ses côtés, Darling Légitimus, Théo Légitimus, Jenny Alpha, Bachir Touré, Toto Bissainthe, Thimotée Bassari, Lydia Ewandé, Danièle Van Berkeycke... Cette compagnie dure jusqu’en 1972 (en 1966, sa compagnie fusionne avec celle de Med Hondo devenant ainsi la compagnie Griotsshango) et est à l’origine de créations qui font date: «Les Nègres» (1960) de Jean Genêt sur une mise en scène de Roger Blin, puis «La tragédie du Roi Christophe» (1964), et «Une saison au Congo» (1967) deux pièces de Aimé Césaire.

La carrière de Robert Liensol est vaste et recouvre plus d’un demi-siècle. On se rappelle de ses rôles dans les dramatiques télévisées «La case de l’Oncle Tom» (1963) un épisode tourné dans le cadre de l’émission culturelle «Le théâtre de la jeunesse» ou encore «Les verts pâturages» (1964) dramatique du même Jean-Christophe Averty. En 1967, il débute au cinéma dans l’admirable «Soleil O» de son vieux complice l’acteur réalisateur mauritanien Med Hondo, tourné avec un maigre budget, accueilli contradictoirement par la critique, distribué plusieurs années après, ce film trace le portrait d’un immigré noir qui monte à Paris «au pays de ses ancêtres les Gaulois», une œuvre forte et admirable qui mérite d’être redécouverte aujourd’hui. Par las suite, il tourne «Coco Lafleur candidat» (1978) de son compatriote le réalisateur guadeloupéen Christian Lara, «Amok» (1981) du réalisateur marocain Souheil Ben Barka, «L’exil du roi Behanzin» (1995) de Guy Deslauriers. Dans ce film, son rôle de gardien du roi Behanzin en exile est couronné d’un prix d’interprétation au festival du cinéma de Namur. Sans oublier qu’il partage l’affiche en 1989, avec Jenny Alpha dans le film de Julius Amédée Laou «La vieille quimboiseuse et le majordome».

Robert Liensol a prêté sa voix pour le doublage de nombreux films et apparait dans les coproductions internationales: «La cible» (1984) de Arthur Penn avec Gene Hackman et Matt Dillon, «Passe-passe» (1988) de Nicolas Gessner avec Ben Gazzara et Jean Yanne et «Le raccourci» (1989) de Giuliano Montaldo avec Nicolas Cage. Il est également la voix du grand-père dans les deux épisodes de «Kirikou», dessins animés de Michel Ocelot en 1998 et 2005.

Atteint de la maladie d’Alzheimer au début des années 2000, Robert Liensol déserte peu à peu les plateaux de tournage et les scènes de théâtre. Après une chute dans son appartement, il décède peu après dans un hôpital parisien le 11 février 2010. Peu avant sa disparition, il a fait une dernière apparition dans «Pani pwoblem» de son ami Christian Lara.

© Samuel LÉGITIMUS – Remerciements : http://www.gensdelacaraibe.org

copyright
1967Soleil O – de Med Hondo avec Théo Légitimus
1971Aminata / Les blancs oiseaux du Dioliba – de Claude Vermorel
    Seulement voix
1978Coco la Fleur, candidat – de Christian Lara avec Félix Marten
1979West Indies / West Indies ou les nègres marrons de la liberté – de Med Hondo avec Philippe Clévenot
1980Vivre libre ou mourir – de Christian Lara avec François Maistre
Neige – de Juliet Berto & Jean-Henri Roger avec Jean-François Stévenin
1981Amok, les chiens de la peur (Amok ! ) de Souheil Ben-Barka avec Miriam Makeba
1984La cible ( target ) de Arthur Penn avec Gene Hackman
1988Périgord noir – de Nicolas Ribowski avec Jean Carmet
Passe-passe ( quicker than the eye / supertrick / schneller als das auge ) de Nicolas Gessner avec Ben Gazzara
1989La vieille quimboiseuse et le majordome – de Julius Amédée Laou avec Jenny Alpha
Le raccourci ( tempo di uccidere / the short cut / time to kill ) de Giuliano Montaldo avec Nicolas Cage
1993L’exil du roi Behanzin – de Guy Deslauriers avec Delroy Lindo
    Bayard d’Or du meilleur acteur au festival international du cinéma en langue française de Namur, Belgique
1997Watani, un monde sans mal – de Med Hondo avec Anne Jolivet
Sucre amer – de Christian Lara avec Anne-Marie Philipe
1998 DA Kirikou et la sorcière – de Michel Ocelot
    Seulement voix
2005 DA Kirikou et les bêtes sauvages – de Michel Ocelot & Bénédicte Galup
    Seulement voix
2010Pani pwoblem – de Christian Lara avec Luc Saint-Eloy
Fiche créée le 23 février 2011 | Modifiée le 5 juillet 2015 | Cette fiche a été vue 3725 fois
PREVIOUSHarry Liedtke || Robert Liensol || Albert LievenNEXT