CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Nancy Kelly
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rod Taylor



Date et Lieu de naissance : 11 janvier 1929 (Lidcombe, Nouvelle-Galles du Sud, Australie)
Date et Lieu de décès : 7 janvier 2015 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Rodney Sturt Taylor

ACTEUR
Image
1960 La machine à explorer le temps (the time machine) de George Pal avec Alan Young & Yvette Mimieux
Image
1962 Les oiseaux (the birds) de Alfred Hitchcock avec Tippi Hedren, Jessica Tandy & Suzanne Pleshette
Image
1964 Le jeune Cassidy (young Cassidy) de John Ford & Jack Cardiff avec Julie Christie & Edith Evans
Image
1967 Le dernier train du Katanga (the mercenaries) de Jack Cardiff avec Jim Brown & Yvette Mimieux

Rod Taylor, de son vrai nom Rodney Sturt «Rod» Taylor, est né le 11 janvier 1930 à Lidcombe, dans la banlieue de Sydney, en Nouvelle-Galles du Sud. Fils d’un écrivain (sa mère rédige des contes pour enfants), il fait lui aussi des études artistiques et choisit de devenir peintre. Mais Laurence Olivier, en tournée en Australie avec l’Old Vic, le fascine dans «Richard III» et décide de sa vocation d’acteur. Rod Taylor débute à la radio, où il a l’occasion d’incarner Tarzan, et fait du théâtre avec le «Mercury theatre», une compagnie fondée par Peter Finch.

Dès le début des années 1950, le cinéma l’accapare et lui propose, jusqu’au milieu de la décennie, des rôles parfois secondaires. Mais, en 1955, il auditionne pour le rôle du boxeur Rocky Graziano, dans le film de Robert Wise, «Marqué par la haine»: son accent de Brooklyn, qu’il a réussi à imiter, et ses prouesses physiques lui valent, à la place du rôle (qui échera à Paul Newman) un contrat à long terme à la MGM. Dès lors, la carrière de cet acteur solidement bâti, au physique de catcheur, connaît un élan irrésistible, sans atteindre vraiment au vedettariat, faute de charisme et d’un véritable talent dramatique.

On se souvient de son rôle de Mitch Brenner, dans «Les oiseaux» (1962) de Alfred Hitchcock, cet avocat rassurant et viril, qui protège Tippi Hedren des attaques meurtrières des volatiles, ou de l’inventeur de «La machine à explorer le temps» (1960) du grand George Pal, qui tente d’aider le peuple pacifique des Elois à lutter contre les belliqueux Morlocks. Rod Taylor personnifie parfois des artistes, comme l’écrivain Sean O’Casey dans «Le jeune Cassidy» (1964) de Jack Cardiff, avec Maggie Smith, mais son allure mâle et protectrice s’adapte mieux aux aventuriers, comme sir Francis Drake, l’explorateur et corsaire au service d’Elizabeth 1ère dans «Le corsaire de la Reine» (1961) de Rudolph Maté et Primo Zeglio, ou Trader Horn, trafiquant d’ivoire antiesclavagiste dans «Trader Horn, l’aventurier» (1973) de Reza Badiyi. Son physique de dur lui vaut aussi des rôles de baroudeurs: c’est par exemple l’aventurier Chuka, dans «Chuka le redoutable» (1966) de Gordon Douglas (produit par Rod Taylor), qui tente de protéger les habitants d’un fort de l’obstination de son commandant, joué par John Mills, et de la menace des Indiens, c’est aussi ce capitaine Cuny, dans «Le dernier train du Katanga» (1967) de Jack Cardiff, qui dirige un commando qui, au Congo belge, doit récupérer un stock de diamants et protéger des civils isolés, c’est encore ce chef de la résistance yougoslave dans «Assaut final» (1974) de Stole Jankovic.

Parfois, il est aussi détective, comme dans «La terreur monte» (1958) de Harry Keller, où il surveille le serial killer incarné par Charles Drake, ou dans «La loi du talion» (1970) de Robert Clouse, où il incarne Travis McGee, le privé excentrique crée par le romancier John D. MacDonald. Il ne dédaigne pas non plus l’uniforme: le voilà colonel de l’armée de l’air dans «Le téléphone rouge» (1962) de Delbert Mann, ou psychiatre militaire, chargé de persuader James Garner de son amnésie dans «36 heures avant le débarquement» (1964) de George Seaton. À la télévision, on a vu Rod Taylor dans des séries comme «Cheyenne» (1955), «Hong Kong» (1960/61), «The Oregon trails» (1976/77), «Masquerade» (1983/84), «Falcon Crest» (1988/90), avec Jane Wyman ou encore «Arabesque» (1995), avec Angela Lansbury. Rod Taylor décède d’une crise cardiaque, le 7 janvier 2015, à Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1951 CM Inland with Sturt / The Sturt expedition – de Hugh McInnes avec Grant Taylor
1953Le roi de la Mer de Corail ( king of the Coral Sea ) de Lee Robinson avec Ilma Adey
1954Le pirate des mers du Sud / Le trésor du pirate ( Long John Silver / Long John Silver’s return to treasure island ) de Byron Haskin avec Robert Newton
1955Le seigneur de l’aventure ( the virgin queen ) de Henry Koster avec Bette Davis
Duel à mort ( top gun ) de Ray Nazarro avec Sterling Hayden
Colère noire ( hell on Frisco Bay ) de Frank Tuttle avec Alan Ladd
L’année 2506 ( world without end ) de Edward Bernds avec Nancy Gates
1956Supplice des aveux ( the rack ) de Arnold Laven avec Paul Newman
Le repas de noce ( the catered affair / wedding breakfast ) de Richard Brooks avec Debbie Reynolds
Géant ( giant ) de George Stevens avec James Dean
1957L’arbre de vie ( Raintree County ) de Edward Dmytryk avec Elizabeth Taylor
CM Operation Raintree – de ? avec Montgomery Clift
    Seulement apparition
1958La terreur monte ( step down to terror / the silent stranger ) de Harry Keller avec Colleen Miller
Tables séparées ( separate tables ) de Delbert Mann avec Rita Hayworth
Une fille très avertie ( ask any girl ) de Charles Walters avec Shirley MacLaine
1959La reine des Amazones ( la regina delle Amazzoni ) de Vittorio Sala avec Gianna Maria Canale
1960La machine à explorer le temps ( the time machine ) de George Pal avec Yvette Mimieux
DA Les cent-un dalmatiens ( one hundred and one dalmatians ) de Wolfgang Reitherman, Clyde Geronimi & Hamilton S. Luske
    Seulement voix
1961Le corsaire de la reine ( il dominatore dei sette mari / seven seas to Calais / il pirati dei sette mari / i re dei sette mari) de Rudolph Maté & Primo Zeglio avec Edy Vessel
1962Les oiseaux ( the birds / Alfred Hitchcock’s the birds ) de Alfred Hitchcock avec Tippi Hedren
Le téléphone rouge ( a gathering of eagles ) de Delbert Mann avec Rock Hudson
Hôtel International ( the V.I.P’s / International Hotel ) de Anthony Asquith avec Orson Welles
1963Un dimanche à New York ( Sunday in New York ) de Peter Tewksbury avec Jane Fonda
1964Sabotage ? / Le crash mystérieux ( fate is the hunter ) de Ralph Nelson avec Jane Russell
Trente-six heures avant le débarquement ( 36 hours ) de George Seaton avec Eva Marie Saint
Le jeune Cassidy ( young Cassidy ) de John Ford & Jack Cardiff avec Julie Christie
DO Sean O’Casey : The spirit of Ireland – de Edwin Apfel avec Maggie Smith
    Seulement apparition
1965Le liquidateur ( the liquidator ) de Jack Cardiff avec Trevor Howard
Ne pas déranger SVP ( do not disturb ) de Ralph Levy avec Hermione Baddeley
1966Blonde défie le FBI ( the glass bottom boat / the spy in lace panties ) de Frank Tashlin avec Doris Day
Hôtel Saint-Gregory ( Hotel ) de Richard Quine avec Merle Oberon
Chuka, le redoutable ( Chuka / Chuka : The gunfighter ) de Gordon Douglas avec Ernest Borgnine
    + production
CM Every girl’s dream – de ? avec Nancy Bernard
    Seulement apparition
1967Le dernier train du Katanga / les deux mercenaires ( the mercenaries / dark of the sun ) de Jack Cardiff avec Jim Brown
Mandat d’arrêt ( nobody runs forever / the high commissioner ) de Ralph Thomas avec Lilli Palmer
Visa pour l’enfer / Tous les héros sont morts ( the hell with heroes ) de Joseph Sargent avec Claudia Cardinale
1969Zabriskie point – de Michelangelo Antonioni avec Daria Halprin
1970La loi du talion ( darker than amber ) de Robert Clouse avec Suzy Kendall
Le tombeur ( the man who had power over women ) de John Kirsch avec Alexandra Stewart
1972Les voleurs de trains ( the train robbers ) de Burt Kennedy avec John Wayne
Les héros / Les enfants de cœur ( gli eroi / the heroes / los héroes millonarios ) de Duccio Tessari avec Rod Steiger
1973Trader Horn, l’aventurier ( Trader Horn ) de Reza Badiyi avec Anne Heywood
Le shérif ne pardonne pas ( the deadly trackers ) de Barry Shear avec Richard Harris
1974Assaut final ( partizani / the last guerilla / Hell River / partisan captain ) de Stole Jankovic avec Adam West
1975Blondy ( germicide / vortex ) de Sergio Gobbi avec Bibi Andersson
1976Le faiseur de rêves ( the picture show man ) de John Power avec John Meillon
The treasure seekers / Contraband / Forty million bucks / Jamaican gold / On a dead man’s chest – de Henry Levin avec Elke Sommer
    + scénario
1977Les voyages de Gulliver ( Gulliver’s travel ) de Peter Hunt avec Catherine Schell
    Seulement voix
1979V comme vengeance ( a time to die / seven graves for Rogan ) de Matt Cimber avec Rex Harrison
1983On the run – de Mende Brown avec Paul Winfield
1984Mask of murder / The investigator – de Arne Mattsson avec Valerie Perrine
1985Marbella ( Marbella, un golpe de cinco estrella / hot spot ) de Miguel Hermoso avec Britt Ekland
DO The fantasy film world of George Pal – de Arnold Leibovit avec Janet Leigh
    Seulement apparition
1993Open season – de Robert Wuhl avec Lloyd Adams
1994Point of betrayal / Underground love / Shattered trust – de Richard Martini avec Sally Kellerman
1996Bienvenue à Woop Woop ( welcome to Woop Woop ) de Stephan Elliott avec Johnathon Schaech
2006Kaw – de Sheldon Wilson avec Stephen McHattie
2008Inglourious basterds – de Quentin Tarantino avec Brad Pitt
    Prix pour l’ensemble de la distribution par l’association Broadcast des critiques de cinéma, USA

DO Not quite Hollywood : The wild, untold story of ozploitation ! – de Mark Hartley avec Jamie Lee Curtis
    Seulement apparition
2014 DO Pulling no punches : Rod Taylor – de Robert de Young avec Angela Lansbury
Fiche créée le 9 janvier 2015 | Modifiée le 3 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 1428 fois
PREVIOUSRobert Taylor || Rod Taylor || Ludmilla TchérinaNEXT