CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Judy Canova
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Roger Nicolas



Date et Lieu de naissance : 16 janvier 1919 (Toul, France)
Date et Lieu de décès : 17 août 1977 (Saint-Maur-des-Fossés, France)
Nom Réel : Roger Henri Eugène Nicolas

ACTEUR

Né le 16 janvier 1919 à Toul, Roger Nicolas passe son enfance à Ozoir-la-Ferrière en Seine et Marne où son père est cheminot. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, arrêté par les allemands, il soudoie un officier commandant le peloton d’exécution ce qui lui évite d’être fusillé. Mais sa réputation de baratineur est telle que l’on remet en cause la véracité de ces faits censés se dérouler en 1943.

À la Libération, Roger Nicolas devient l’un des chansonniers les plus prisés dans les cabarets et à la radio. Connu en commençant ses histoires par la formule «Ecoute, écoute ...». On se souvient aussi de son physique: un sourire malicieux et des yeux ronds avec un chapeau jeté à l’arrière du crâne à la manière de Charles Trenet. Sur la scène du Théâtre de l’Européen, il enchaîne plusieurs opérettes qui obtiennent d’énormes succès. Juste après la libération, il apparait dans plusieurs courts-métrages de la série «Miousic Sirius Symphonie» réalisés par Jean Devaivre. En 1948, il est le partenaire de Jackie Rollin qui devient par la suite Jackie Sardou dans «Baratin» qui dépasse les mille représentations. En 1953, «Mon p’tit pote» de Jack Ledru atteint allègrement la 2000ème, auteur qu’il retrouve pour «Bidule» en 1959 et «À toi de jouer» en 1961. En 1964, il interprète une comédie policière «Mon ami le cambrioleur» de André Haguet au Théâtre des Nouveautés suivi d’autres pièces de boulevard: «Seuls les tilleuls mentent» (1969) avec Pierre Doris ou «En avant toute» (1972) avec Denise Grey. Dans les années soixante, il participe également à la tournée du Cirque Pinder-ORTF

La popularité de Roger Nicolas en tant que chansonnier ou comédien d’opérette lui permet d’être sollicité par le cinéma. En 1948, il décroche un second rôle dans «Ma tante d’Honfleur» de René Jayet dont Suzanne Dehelly est tête d’affiche. Au début des années cinquante, une série de films exploite ses prédispositions comiques. Dans «Le roi du bla-bla» (1950) de Maurice Labro, il incarne un camelot mêlé malgré lui à un hold-up. Il est dirigé à plusieurs reprises par André Berthomieu dans «Jamais deux sans trois» (1951) avec Marthe Mercadier, «Le dernier Robin des Bois» (1952) et la comédie musicale «Quatre jours à Paris» (1955) dont Luis Mariano a le rôle principal. Son opérette «Baratin» est adaptée à l’écran en 1956 par Jean Stelli. Par la suite, ses rôles se raréfient au cinéma. Ses scènes sont coupées dans le film à sketches «Le diable et les dix commandements» (1962) de Julien Duvivier. Avec Francis Blanche, Marthe Mercadier, Jean Poiret et Michel Galabru, il complète la distribution de la comédie franchouillarde «Aux frais de la princesse» (1969) de Roland Quignon. À la même période, il joue dans «Mon bébé» de Maurice Hennequin, pièce diffusée dans l’émission «Au théâtre ce soir».

Sa dernière apparition est dans un court-métrage «Clodo» (1970) de Georges Clair dont la distribution est composée de Raymond Souplex, Colette Renard, Pauline Carton et brièvement Bourvil et qui va connaître un destin étrange. Non distribué par son producteur, il sort en 1975 agrémenté de scènes pornographiques sous le titre de «Clodo et les vicieuses» avant d’être projeté dans sa version initiale au cinéma «Le Brady» dont Jean-Pierre Mocky est le propriétaire. Devenu aveugle, Roger Nicolas cesse toutes ses activités professionnelles. Victime d’un malaise à Biarritz, il décède le 17 août 1977 à Saint-Maur-des-Fossés. Malheureusement, son décès est éclipsé par celui de Elvis Presley.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1945 CM Dans le mouvement [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Pierre Dudan
1946 CM Je cherche un p’tit appartement [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Georges Ulmer
CM Quand allons nous nous marier [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Noël Chiboust
CM Je te serai fidèle [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Raymond Souplex
CM Rêver – de Louis Devaivre avec Raymond Souplex
CM Symphonie – de Louis Devaivre avec Raymond Souplex
1948Ma tante d’Honfleur – de René Jayet avec Suzanne Dehelly
1950Le roi du bla-bla-bla – de Maurice Labro avec Lise Delamare
1951Jamais deux sans trois – de André Berthomieu avec Mona Goya
1952Le dernier Robin des Bois – de André Berthomieu avec Nicole Maurey
1954Mourez, nous ferons le reste – de Christian Stengel avec Magali Noël
1955Quatre jours à Paris – de André Berthomieu avec Geneviève Kervine
1956Baratin – de Jean Stelli avec Sylvia Lopez
1960 CM L’art culinaire à travers les âges – de Jean-Marie Isnard avec Pauline Carton
1962Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Danielle Darrieux
    Scènes coupées au montage
1969Aux frais de la princesse – de Roland Quignon avec Marthe Mercadier
1970Clodo – de Georges Clair avec Bourvil
Fiche créée le 21 juillet 2009 | Modifiée le 18 avril 2015 | Cette fiche a été vue 6142 fois
PREVIOUSSergiu Nicolaescu || Roger Nicolas || Susi NicolettiNEXT