CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Olga Engl
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Roger Planchon



Date et Lieu de naissance : 12 septembre 1931 (Saint-Chamond, France)
Date et Lieu de décès : 12 mai 2009 (Paris, France)
Nom Réel : Roger Emile Planchon

ACTEUR

Roger Planchon voit le jour le 12 septembre 1931, à Saint-Chamond, dans la Loire. Sa famille, originaire de l’Ardèche, vient d’un modeste milieu rural. Après l’école primaire, il devient pensionnaire dans un institut religieux, où il découvre l’art, la poésie et le cinéma. Après le collège, il devient employé de banque, tout en fréquentant de près les milieux existentialistes lyonnais, où il assouvit sa passion pour la littérature. Il débute en récitant des poèmes de Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud et René Char, entre autres. Boulimique de théâtre, il s’inscrit aux cours d’art dramatique de Suzette Guillaud, à Lyon, où il rencontre ses futurs compagnons, Alain Mottet, Claude Lochy, Robert Gilbert et Isabelle Sadoyan. Ensemble, ils montent leurs premiers spectacles, et, en 1950, ils gagnent un premier prix au concours du théâtre universitaire et amateur de Mâcon, en présentant un spectacle inspiré de Courteline et Labiche.

En 1952, Roger Planchon crée le Théâtre de la Comédie à Lyon, puis dirige le Théâtre de la Cité à Villeurbanne dès 1957. Il rencontre Bertolt Brecht en 1954, et met en scène «Grand-peur et misère du Troisième Reich». Il apparaît pour la première fois au cinéma en 1956, dans un petit rôle dans «Un condamné à mort s’est échappé». Au théâtre, il signe aussi bien d’autres mises en scène: «Tartuffe», «L’Avare» et «Georges Dandin» de Molière, «Le triomphe de l’Amour» de Marivaux, ainsi que tous les autres grands auteurs classiques, comme Shakespeare et Racine, ou contemporains, comme Arthur Adamov, Michel Vinaver et Harold Pinter. Il est également l’auteur de plusieurs pièces, notamment «La remise» et «L’Infâme», dont il assure également la mise en scène. En 1972, il devient codirecteur du Théâtre National Populaire de Villeurbanne. Il dirige des acteurs comme Michel Serrault, Jean Bouise, Robin Renucci ou Jean Carmet. Metteur en scène, mais aussi acteur et dramaturge, Roger Planchon est l’un des pionniers de la décentralisation théâtrale, et instaure une dimension critique dans ses créations, s’interrogeant sur le rôle du théâtre dans la société et faisant découvrir les classiques au grand public.

S’il reste avant tout un immense homme de théâtre, Roger Planchon a, à son actif, plusieurs rôles intéressants au cinéma, où sa distinction et son regard glaçant donnent souvent lieu à des compositions impressionnantes. En 1977, on le voit dans le rôle de Colbert dans «Molière», réalisé par une autre grande personnalité de la scène, Ariane Mnouchkine. Dès les années quatre-vingt, il semble se spécialiser dans des rôles plutôt cyniques. Il est le président corrompu d’un groupe d’auto-défense dans «Légitime violence» (1982), le révolutionnaire Fouquier-Tinville dans «Danton» (1982), le commissaire de police méprisant de «La septième cible» (1983) avec Lino Ventura, puis le maire accusé de turpitudes dans «Radio Corbeau» (1987). Très attaché à l’Histoire, il passe bientôt derrière la caméra, et réalise trois films qu’il interprète également: «Dandin» (1987), qu’il met simultanément en scène sur les planches avec les mêmes acteurs, «Louis, enfant roi» (1991), biographie de Louis XIV, et «Lautrec» (1997), où il met en images la vie du célèbre peintre. Planchon est toujours resté très présent au théâtre. Dans les années 2000, il met en scène «Le génie des forêts» et «Soirée de gala» de Anton Tchekhov, «Célébration» et «Le nouvel ordre mondial» de Harold Pinter, ainsi que ses propres créations. Après avoir très durablement marqué le monde théâtral français, ainsi que plusieurs générations d’acteurs et de metteurs en scène, Roger Planchon meurt d’une crise cardiaque, le 12 mai 2009, à Paris.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1956Un condamné à mort s’est échappé / Le vent souffle où il veut – de Robert Bresson avec François Letterier
1972George qui ? – de Michèle Rosier avec Anne Wiazemsky
1973Les autres – de Hugo Santiago avec Pierre Julien
1977Le dossier 51 – de Michel Deville avec Jenny Clève
1978Les routes du Sud – de Joseph Losey avec Miou-Miou
Molière – de Ariane Mnouchkine avec Philippe Caubère
1979I... comme Icare – de Henri Verneuil avec Yves Montand
1981Le retour de Martin Guerre – de Daniel Vigne avec Nathalie Baye
1982Légitime violence – de Serge Leroy avec Claude Brasseur
Le grand frère – de Francis Girod avec Jean Rochefort
Danton – de Andrzej Wajda avec Gérard Depardieu
1983La septième cible / La 7ème cible – de Claude Pinoteau avec Lino Ventura
Un amour interdit / Nicolo ou l’enfant trouvé ( una strana passione / a strange passion ) de Jean-Pierre Dougnac avec Brigitte Fossey
1987Dandin – de Roger Planchon avec Zabou Breitman
    + adaptation & scénario
Radio corbeau – de Yves Boisset avec Pierre Arditi
1988Camille Claudel / Camille Claudel : Violence et passion – de Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani
1989Jean Galmot, aventurier – de Alain Maline avec Christophe Malavoy
1990L’année de l’éveil – de Gérard Corbiau avec Laurent Grévill
1991Louis, enfant roi – de Roger Planchon avec Carmen Maura
    + dialogues & scénario
1992Pétain – de Jean Marbœuf avec Jacques Dufilho
    Seulement voix & narration
1995 DO La Comédie-Française ou l’amour joué – de Frederick Wiseman avec Philippe Torreton
1997Lautrec – de Roger Planchon avec Claude Rich
    + dialogues & scénario
Fiche créée le 13 mai 2009 | Modifiée le 25 juin 2009 | Cette fiche a été vue 4245 fois
PREVIOUSRené Plaissetty || Roger Planchon || Donald PleasenceNEXT