CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jocelyn Brando
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Roger Vadim



Date et Lieu de naissance : 26 janvier 1928 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 11 février 2000 (Paris, France)
Nom Réel : Roger Vadim Plemiannikov

REALISATEUR
Image
1956 Et dieu… créa la femme – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, Curd Jürgens & Jean-Louis Trintignant
Image
1962 Le repos du guerrier – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, Robert Hossein & James Robertson Justice
Image
1962 Le vice et la vertu – de Roger Vadim avec Catherine Deneuve, Annie Girardot & Robert Hossein
Image
1968 Barbarella – de Roger Vadim avec Jane Fonda, Ugo Tognazzi, David Hemmings & Claude Dauphin

Né d’un père russe aristocrate émigré et d’une mère française, Roger Vadim Plemiannikov voit le jour à Paris, le 26 janvier 1928. Après la seconde guerre mondiale, étudiant en art dramatique chez Charles Dullin, il s’initie au cinéma en pratiquant divers petits boulots autour de cet art.

En 1950, il se lie d’amitié avec le réalisateur Marc Allégret, et assiste, joue ou collabore à l’écriture de plusieurs de ses productions. À la même époque, Roger Vadim travaille comme journaliste à Paris-Match, afin de rassurer les parents de sa future épouse, Brigitte Bardot, qui souhaitent un gendre avec une situation stable. En 1956, le succès du film «En effeuillant la marguerite» avec Bardot et Daniel Gélin, adapté par Vadim, incite le producteur Raoul Levy à lui laisser les mains libres pour une première réalisation. Avec la création du film «Et dieu créa la femme» (1956), l’essai est un coup de maître. Et même si le film obtient un succès mitigé en France, il triomphe cependant en Amérique. Ainsi naît le mythe Bardot. Jamais Vadim ne connaîtra par la suite un tel succès. En 1957, il rencontre une jeune suédoise du nom de Annette Stroyberg. Il fait tourner sa nouvelle conquête dans «Les liaisons dangereuses» (1959) aux côtés de Jeanne Moreau et Gérard Philipe. Entre temps, il dirige une nouvelle fois B.B. dans «Les bijoutiers du clair de lune» (1958) aux côtés de Stephen Boyd.

En 1960, sur le tournage de «Les parisiennes», Roger Vadim croise le regard de la toute jeune Catherine Deneuve. En 1962, il la dirige dans «Le vice et la vertu» face à Annie Girardot. L’année suivante, Catherine donne naissance à un fils: Christian Vadim. Sur le plateau de «La ronde» (1964), il éprouve un nouveau coup de foudre pour la belle Jane Fonda. Vadim l’épouse et la met en scène dans trois autres films: «La curée» (1965) avec Michel Piccoli, le sketch Metzengerstein dans «Histoires extraordinaires» (1967) avec son frère Peter Fonda, et le fameux «Barbarella» (1968) avec David Hemmings et John Philip Law. Ce film est son dernier succès au cinéma.

En effet, par la suite, tous ses films s’avèrent être des échecs commerciaux. Ils sont souvent d’une médiocrité déconcertante, à l’exception peut-être de «Don Juan 73» (1972) où il retrouve Brigitte Bardot en fin de carrière, accompagnée de la toute fraîche Jane Birkin. Au cours des années quatre vingt, il est amené à jouer dans des films réalisés par d’autres cinéastes ou à travailler pour la télévision. En 1984, il fait une apparition remarquée dans la film de John Landis, «Série noire pour une nuit blanche» aux côtés de Michelle Pfeiffer. En 1988, il réalise un remake américain navrant de son premier film: «Et dieu créa la femme» avec Rebecca De Mornay. Le film est un flop retentissant, sonnant ainsi le glas de sa carrière cinématographique. La même année, il rencontre Marie-Christine Barrault qu’il épouse deux ans plus tard. Dorénavant, il se consacre uniquement au petit écran.

Après avoir bousculé les tabous sexuels pendant des années, Roger Vadim trouve enfin la sérénité auprès de Marie-Christine. Il s’éteint le 11 février 2000, à Paris, emporté par un cancer. Toutes les femmes de sa vie l’accompagnent lors de son dernier voyage, au crématorium du cimetière du Père-Lachaise. Ses cendres reposent désormais au cimetière de Saint-Tropez, dans le sud de la France.

© Philippe PELLETIER

copyright
1947Jusqu’à ce que mort s’en suive ( blanche fury ) de Marc Allégret avec Stewart Granger
    Seulement assistant réalisateur
1950Maria Chapdelaine – de Marc Allégret avec Kieron Moore
    Seulement dialogues
Blackmailed / Mrs. Christopher – de Marc Allégret avec Dirk Borgade
    Seulement adaptation
1951La demoiselle et son revenant – de Marc Allégret avec Robert Dhéry
    Seulement adaptation
DO Avec André Gide – de Marc Allégret avec André Gide
    Seulement apparition
Julietta – de Marc Allégret avec Jeanne Moreau
    Seulement assistant réalisateur
1952Les dents longues – de Daniel Gélin avec Danièle Delorme
    Seulement interprétation
1953L’éternel féminin ( eterna femina / l’amante di Paride ) de Marc Allégret & Edgar G. Ulmer avec Hedy Lamarr
    Seulement scénario
CM Le gouffre de la Pierre Saint-Martin – de Michel Bernheim
    Seulement auteur du commentaire & scénario
1954Futures vedettes – de Marc Allégret avec Jean Marais
    Seulement apparition & adaptation
1955Cette sacrée gamine – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
    Seulement dialogues & adaptation
1956En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Daniel Gélin
    Seulement adaptation & dialogues
Et dieu… créa la femme – de Roger Vadim avec Curd Jürgens
    + adaptation, dialogues, scénario & interprétation
1957Sait-on jamais ? – de Roger Vadim avec Françoise Arnoul
    + dialogues & scénario
Les bijoutiers du clair de lune – de Roger Vadim avec Stephen Boyd
    + dialogues & adaptation
1958Sois belle et tais-toi – de Marc Allégret & Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
    Seulement adaptation
1959Les liaisons dangereuses / Les liaisons dangereuses 1960 – de Roger Vadim avec Gérard Philipe
    + adaptation & scénario
Le testament d’Orphée / Le testament d’Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi ! – de Jean Cocteau avec Jean Marais
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1960Et mourir de plaisir – de Roger Vadim avec Elsa Martinelli
    + dialogues & adaptation
Les parisiennes – de Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond & Jacques Poitrenaud avec Johnny Hallyday
    Seulement dialogues & scénario – Segment « Sophie » de Marc Allégret
1961La bride sur le cou – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
    + adaptation & scénario
Cause toujours, mon lapin – de Guy Lefranc avec Claudine Coster
    Seulement interprétation
CM Ça c’est la vie – de Claude Choublier avec Catherine Deneuve
    Seulement production
Les sept péchés capitaux – de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Max Douy, Jean-Luc Godard, Eugène Ionesco, Edouard Molinaro & Roger Vadim avec Sami Frey
    Seulement segment « L’orgueil »
Le reflux – de Paul Gégauff avec Michel Subor
    Seulement interprétation
1962Le repos du guerrier – de Roger Vadim avec Robert Hossein
    + dialogues & adaptation
Le vice et la vertu – de Roger Vadim avec Annie Girardot
    + production, adaptation & scénario
Et Satan conduit le bal – de Grisha Dabat avec Catherine Deneuve
    Seulement production
Les grands chemins – de Christian Marquand avec Anouk Aimée
    Seulement conseiller technique
1963Château en Suède – de Roger Vadim avec Monica Vitti
    + adaptation
Dragées au poivre – de Jacques Baratier avec Simone Signoret
    Seulement interprétation
1964La ronde – de Roger Vadim avec Anna Karina
1965La curée – de Roger Vadim avec Jane Fonda
    + production & adaptation
1966 DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Juliette Gréco
    Seulement interprétation
1967Histoires extraordinaires ( tre passi nel delirio ) de Federico Fellini, Louis Malle & Roger Vadim avec Alain Delon
    + adaptation – Seulement segment « Metzengerstein »
1968Barbarella – de Roger Vadim avec Jane Fonda
    + dialogues & adaptation
1970Si tu crois fillette ! ( pretty maids all in a row ) de Roger Vadim avec Angie Dickinson
1971Hellé – de Roger Vadim avec Maria Schneider
    + dialogues & scénario
1972Don Juan 73 / Si Don Juan était une femme – de Roger Vadim avec Jane Birkin
    + adaptation & scénario
1973Ciao ! Manhattan – de John Palmer & David Weisman avec Christian Marquand
    Seulement interprétation
1974La jeune fille assassinée / Charlotte – de Roger Vadim avec Sirpa Lane
    + dialogues, scénario & interprétation
1976Une femme fidèle – de Roger Vadim avec Sylvia Kristel
    + scénario
1977 TV Bonheur, impair et passe – de Roger Vadim avec Danielle Darrieux
1978Jeux érotiques de nuit ( night games ) de Roger Vadim avec Joanna Cassidy
1980Adorable faussaire / Coup de maître ( hot touch / Peter Dion ) de Roger Vadim avec Samantha Eggar
1981 Riches et célèbres ( rich and famous ) de George Cukor avec Candice Bergen
    Seulement interprétation
1982Surprise party – de Roger Vadim avec Maurice Ronet
    + dialogues & scénario
1983 TV Le voyageur ( the hitchhiker ) de Mai Zetterling, Roger Andrieux, Franck Appréderis & Tab Baird avec Nicholas Campbell
1984Série noire pour une nuit blanche ( into the night ) de John Landis avec Michelle Pfeiffer
    Seulement interprétation
1988Et dieu créa la femme ( and god created woman ) de Roger Vadim avec Rebecca De Mornay
    + interprétation
1991 TV Safari – de Roger Vadim avec Mimsy Farmer
1992 TV Amour fou – de Roger Vadim avec Marie-Christine Barrault
1995 TV Mon père avait raison – de Roger Vadim avec Claude Rich
1996 TV La nouvelle tribu – de Roger Vadim avec Ludmila Mikaël
    + scénario – Série
1997 TV Un coup de baguette magique – de Roger Vadim avec Christian Vadim
    + scénario
1998 DO French love – de François Cognard & Frédéric Fiol avec Gérard Kikoïne
    Seulement apparition
Fiche créée le 13 octobre 2005 | Modifiée le 11 février 2017 | Cette fiche a été vue 10512 fois
PREVIOUSPeter Ustinov || Roger Vadim || Ladislao VajdaNEXT