CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marc Doelnitz
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Roland Armontel



Date et Lieu de naissance : 21 décembre 1901 (Vimoutiers, France)
Date et Lieu de décès : 8 mars 1980 (Paris, France)
Nom Réel : Auguste Louis Magnin

ACTEUR
Image
1947 Emile l’africain – de Robert Vernay avec Fernandel, Alexandre Rignault, Noëlle Norman & Bernard Lajarrige
Image
1950 Le gang des tractions-arrière – de Jean Loubignac avec Liliane Bert, Raymond Cordy & Jules Berry
Image
1955 Ces sacrées vacances – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets, Danielle Godet, Jean Tissier & Lucien Baroux
Image
1963 La foire aux cancres – de Louis Daquin avec Christian Marin, Dominique Paturel & René Lefèvre

Le visage un peu fripé d’un vieux titi monté en graine, de l’esprit à revendre et l’air lunaire et parfois triste d’un clown blanc, Roland Armontel est un comédien intuitif, qui sent ses personnages et sait toujours en exprimer, avec une grande économie de moyens, toutes les facettes. Né Auguste Louis Magnin le 21 décembre 1901 à Vimoutiers dans l’Orne, il débute tout jeune et a le privilège de jouer aux côtés du grand Max Linder. Puis il mène au théâtre, durant près de quatre décennies, une carrière fournie. Le boulevard a ses préférences: il joue ainsi le rôle de Bourdin dans «Bluff» (1931) de Georges Delance, aux côtés de Pierre Larquey ou celui d’André Bonnard dans «Mon crime!» (1934), une pièce des rois du divertissement, Louis Verneuil et Georges Berr. On le voit aussi Roland Armontel dans «Les jours heureux» (1939) de Claude-André Puget, avec Gilberte Géniat, au théâtre de Paris ou dans «La bonne soupe» (1958) de Félicien Marceau.

Comme nombre de comédiens de sa génération, c’est un artiste complet, qui ne dédaigne pas de pousser la chansonnette. Aussi paraît-il dans des opérettes comme «Florestan Ier prince de Monaco», créée au théâtre des Variétés en 1933, sur un livret de Sacha Guitry, ou «Le groom s’en chargera» (1935), dont il assure aussi la mise en scène. Il dirige d’ailleurs d’autres spectacles, comme «Trois...Six...neuf» (1942) de Michel Duran, au théâtre de Paris, ou encore «Le monsieur de cinq heures» (1943), de Pierre Veber et Maurice Hennequin. Il faut bien le dire, le cinéma ne rend pas justice à son talent et le cantonne souvent dans des rôles insignifiants ou dans des silhouettes à peine entrevues. Roland Armontel compose ainsi un soldat dans «Le déserteur» (1939) de Léonide Moguy, le domestique de Danielle Darrieux dans «Battement de cœur» (1939) de Henri Decoin, un général dans «La danseuse de Marrakech» (1948) de Léon Mathot ou encore un ivrogne dans «Clara de Montargis» (1951) de Henri Decoin. Mais il campe, parfois, des personnages plus consistants, auxquels il prête sa sensibilité et cette appréhension toujours juste de la situation et du contexte dramatiques: c’est le poivrot un peu pathétique de «L’idiot» (1946) de Georges Lampin, d’après Dostoïevski, l’otage de «Jéricho» (1946), superbe film méconnu de Henri Calef ou encore le vieil histrion pitoyable qui fredonne «Le p’tit bout de la lorgnette» dans «Le silence est d’or» (1947) de René Clair. Il fait aussi partie de la faune pittoresque du «Clochemerle» (1947) de Pierre Chenal, où il incarne l’instituteur Tafardel ou de l’univers à la Marx Brothers d’«Occupe- toi d’Amélie» (1949) de Claude Autant-Lara, où il donne vie à une vieille culotte de peau. On n’oublie pas non plus son rôle de notable éméché du «Ni vu ni connu» (1957) de Yves Robert, avec Louis de Funès.

Comédien très fin, Roland Armontel est tout aussi crédible dans des emplois plus sérieux. Il n’est, pour s’en convaincre, que de le voir en commissaire Martin dans «L’ange rouge» (1948) de Jacques Daniel-Norman, avec Paul Meurisse, en juge d’instruction dans «Le martyr de Bougival» (1949) de Jean Loubignac ou en docteur Fezin, qui abrite des gangsters, dans «Maigret voit rouge» (1963) de Gilles Grangier. Vers la fin de sa carrière, l’acteur se réfugie sur le petit écran, apparaissant dans plusieurs épisodes des «Aventures de Tom Sawyer» (1968), dans «La poupée sanglante» (1976) avec Yolande Folliot ou encore dans un épisode des «Cinq dernières minutes» (1977), avec Jacques Debary. Roland Armontel s’est éteint à Paris, le 8 mars 1980.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1932Les gaietés de l’escadron – de Maurice Tourneur avec Raimu
1933Touchons du bois / Soyons sérieux – de Maurice Champreux avec Jeanne Cheirel
Les misérables – de Raymond Bernard avec Harry Baur
    Film en 3 parties
    1 : Tempête sous un crâne
    2 : Les Thénardier
    3 : Liberté, liberté chérie
1934La dame aux camélias – de Fernand Rivers avec Yvonne Printemps
Dédé – de René Guissart avec Danielle Darrieux
1938Prison de femmes – de Roger Richebé avec Renée Saint-Cyr
1939Battement de cœur – de Henri Decoin avec Claude Dauphin
Le déserteur / Je t’attendrai – de Léonide Moguy avec Corinne Luchaire
1941Mam’zelle Bonaparte – de Maurice Tourneur avec Edwige Feuillère
La symphonie fantastique – de Christian-Jaque avec Jean-Louis Barrault
1943La boîte aux rêves – de Yves Allégret & Jean Choux avec Viviane Romance
1944Les petites du quai aux fleurs – de Marc Allégret avec Danièle Delorme
Florence est folle – de Georges Lacombe avec Annie Ducaux
1945Jéricho – de Henri Calef avec Pierre Brasseur
Les trois cousines – de Jacques Daniel-Norman avec Lysiane Rey
1946L’idiot – de Georges Lampin avec Edwige Feuillère
Les chouans – de Henri Calef avec Madeleine Robinson
L’arche de Noé – de Henri Jacques avec Jacqueline Pierreux
La maison sous la mer – de Henri Calef avec Anouk Aimée
1947Le silence est d’or – de René Clair avec Maurice Chevalier
Route sans issue – de Jean Stelli avec Gisèle Casadesus
Par la fenêtre – de Gilles Grangier avec Suzy Delair
Rocambole – de Jacques de Baroncelli avec Sophie Desmarets
La revanche de Baccarat – de Jacques de Baroncelli avec Pierre Brasseur
Clochemerle – de Pierre Chenal avec Saturnin Fabre
Emile l’africain – de Robert Vernay avec Fernandel
Eternel conflit – de Georges Lampin avec Annabella
Le dolmen tragique – de Léon Mathot avec Paulette Dubost
Le mannequin assassiné – de Pierre de Hérain avec Blanchette Brunoy
Le sorcier du ciel – de Marcel Blistène avec Marie Daëms
1948Les amants de Vérone – de André Cayatte avec Serge Reggiani
La bataille de feu / Les joyeux conscrits – de Maurice de Canonge avec Nicole Maurey
La vie est un rêve – de Jacques Séverac avec Suzy Carrier
L’ange rouge – de Jacques Daniel-Norman avec Tilda Thamar
La danseuse de Marrakech – de Léon Mathot avec Gina Manès
1949Occupe-toi d’Amélie – de Claude Autant-Lara avec Danielle Darrieux
Le martyr de Bougival – de Jean Loubignac avec Jeanne Fusier-Gir
Plus de vacances pour le bon dieu – de Robert Vernay avec Antoine Balpêtré
Sans tambour ni trompette – de Roger Blanc avec Jules Berry
Véronique – de Robert Vernay avec Giselle Pascal
L’ingénue libertine / Minne / Minne, l’ingénue libertine – de Jacqueline Audry avec Danièle Delorme
1950Le gang des tractions-arrière – de Jean Loubignac avec Liliane Bert
La belle image – de Claude Heymann avec Françoise Christophe
CM Ce bon monsieur Durand – de Charles-Félix Tavano avec Odette laure
CM Pipe chien – de Henri Verneuil avec Georges Bever
1951Clara de Montargis / Désir d’une heure – de Henri Decoin avec Ludmilla Tchérina
Le passage de Vénus – de Maurice Gleize avec Raymond Bussières
Bouquet de joie – de Maurice Cam avec Charles Trénet
Le chevalier sans loi / Les aventures de Mandrin / Mandrin ( le avventure di Mandrin ) de Mario Soldati avec Silvana Pampanini
La demoiselle et son revenant – de Marc Allégret avec Robert Dhéry
1952Monsieur Leguignon Lampiste – de Maurice Labro avec Yves Deniaud
Tambour battant – de Georges Combret avec Alice Tissot
Deux de l’escadrille – de Maurice Labro avec Roger Pierre
Quitte ou double – de Robert Vernay avec Jean Tissier
La caraque blonde – de Jacqueline Audry avec Roger Pigaut
1953Mourrez, nous ferons le reste – de Christian Stengel avec Robert Dalban
Piédalu député – de Jean Loubignac avec Ded Rysel
1954Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Lila Kedrova
1955L’affaire des poisons – de Henri Decoin avec Viviane Romance
Don Juan ( el amor de Don Juan ) de John Berry avec Carmen Sevilla
Ces sacrées vacances – de Robert Vernay avec Lucien Baroux
1956Le feu aux poudres – de Henri Decoin avec Peter van Eyck
Miss Catastrophe – de Dimitri Kirsanoff avec Sophie Desmarets
Tahiti ou la joie de vivre / Vahiné Tahiti – de Bernard Borderie avec Georges de Caunes
1957Sénéchal le magnifique – de Jean Boyer avec Nadia Gray
Trois jours à vivre – de Gilles Grangier avec Jeanne Moreau
Quelle sacrée soirée / Nuit blanche et rouge à lèvres – de Robert Vernay avec Dora Doll
Ni vu, ni connu / L’affaire Blaireau / Vive Monsieur Blaireau – de Yves Robert avec Louis de Funès
1958Les tricheurs – de Marcel Carné avec Andréa Parisy
Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Gabrielle Dorziat
L’increvable – de Jean Boyer avec Line Renaud
1959Nuits de Pigalle – de Georges Jaffé avec Danielle Godet
Tête folle – de Robert Vernay avec Annie Cordy
1962Un chien dans un jeu de quilles – de Fabien Collin avec Sophie Daumier
Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Danielle Darrieux
    Segment « Tes pères et mères honoreras »
Sherlock Holmes et le collier de la mort ( Sherlock Holmes und das halsband des todes / Sherlock Holmes and the deadly necklace / Sherlock Holmes la valle del terrore / valley of fear ) de Terence Fisher & Frank Winterstein avec Senta Berger
Le secret de Joselito ( el secreto de Tomy ) de Antonio del Amo avec Joselitto
1963Maigret voit rouge – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
La foire aux cancres – de Louis Daquin avec Christian Marin
1965Paris brûle-t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
1967La mort de Joe l’Indien ( moatea lui Joe Indianul ) de Wolfgang Liebeneiner & Mihai Iacob avec Roland Demongeot
1968Béru de ces dames – de Guy Lefranc avec Gérard Barray
1969Et qu’ça saute ! – de Guy Lefranc avec Henri Salvador
CM L’homme aux chats – de Henri Glaeser
1970Sur un arbre perché – de Serge Korber avec Geraldine Chaplin
1975La bête – de Walerian Borowczyk avec Marcel Dalio
1976Un mari, c’est un mari – de Serge Friedman avec Frédérique Hébrard
1978Le temps des vacances – de Claude Vital avec Nathalie Delon
Fiche créée le 11 mai 2015 | Modifiée le 30 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 1265 fois
PREVIOUSPedro Armendáriz Jr. || Roland Armontel || Louis ArmstrongNEXT