CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robert Armstrong
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Romuald Joubé



Date et Lieu de naissance : 20 juin 1876 (Mazères, France)
Date et Lieu de décès : 14 septembre 1949 (Gisors, France)
Nom Réel : Romuald Charles Eugène Gaudins Jean Sylve Joubé

ACTEUR

Romuald Joubé naît le 20 juin 1876 à Mazères. Pendant son enfance passée dans cette bastide de la riche plaine agricole de la Basse-Ariège, il manifeste un goût prononcé pour le dessin. Il étudie la peinture à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Toulouse et suit également des cours de théâtre. Le jour où il comprend qu’il ne sera jamais un grand peintre, il s’oriente définitivement vers l’art dramatique.

Dès le début du XXème siècle, Romuald Joubé joue les jeunes premiers au Nouveau-Théâtre de Paris, dirigé par Aurélien Lugné-Poë. En 1908, André Antoine l’engage dans sa troupe à l’Odéon pour la création de la pièce «Beethoven» de René Fauchois. Il va y rester plus de quinze ans et s’imposer comme l’un des plus grands tragédiens de sa génération, au service des plus grands auteurs, parmi lesquels: Shakespeare («Coriolan» 1910, «Roméo et Juliette» 1910 et «Troilus de Cressida» 1912), Goethe («Faust» 1912), Racine («Esther» 1913). Son prestige est si grand qu’il remplace Lucien Guitry dans «Chantecler» (1910) de Edmond Rostand au théâtre de la Porte-Saint-Martin, une pièce qu’il jouera en tournée au Québec. Sa diction qui ne mâche pas la moindre syllabe et qui sait rendre tous les effets rhétoriques le mène à la Comédie Française en 1921. Après avoir interprété Créon dans «Les Phéniciennes» de Georges Rivollet en 1922, il quitte l’illustre maison qu’il juge trop contraignante.

Avec son allure de demi-dieu et ses grands yeux verts, Romuald Joubé est sollicité, dès 1910, par les frères Pathé. Il est alors le protagoniste d’une série de petits films d’Art tournés par Albert Capellani, Camille de Morlhon, Henri Desfontaines («Shylock» avec Harry Baur en 1913) ou Louis Mercanton. Son mentor André Antoine transfère sa méthode naturaliste à l’écran et l’emploi, pour l’adaptation du roman d’Alexandre Dumas père «Les frères Corses» (1915) avec Henry Krauss, «Le coupable» (1917) d’après François Coppée, avec Louis Sylvie, et «Les travailleurs de la mer» (1917) de Victor Hugo avec Andrée Brabant. En 1919, le beau ténébreux incarne son rôle le plus célèbre, celui du poète Jean Diaz, dans «J’accuse», le premier film pacifiste tourné avec la Grande Guerre par Abel Gance.

Par la suite, Romuald Joubé est la tête d’affiche de films et sérials à succès. En 1921, il est le «Mathias Sandorf» de Henri Fescourt. Un an plus tard, il donne la réplique à Claude Mérelle et Dolly Davis dans «Le diamant noir» de André Hugon et a pour partenaire Nathalie Lissenko dans «La fille sauvage» de Henri Etiévant. Il retrouve Henri Fescourt pour douze épisodes de «Rouletabille chez les bohémiens» (1922) et huit volets pour «Mandrin» (1923). Il travaille avec Raymond Bernard dans «Le miracle des loups» (1924) et part en Italie tourner dans deux productions. Juste avant l’arrivée du cinéma parlant, il s’éloigne des plateaux pour se consacrer uniquement à la scène. En 1937, son ami Sacha Guitry lui offre un rôle conséquent dans «Les perles de la couronne» qu’il met en scène avec Christian-Jaque. Pendant la guerre, il joue aux Célestins à Lyon et part à Royan pour deux films de Emile Couzinet.

Après une brève apparition auprès de Tino Rossi dans «Le chant de l’exilé» en 1942, Romuald Joubé s’éloigne définitivement des plateaux de cinéma et des scènes de théâtre. Il meurt dans l’anonymat le plus total le 14 septembre 1949 à Gisors, sans que la presse s’en fasse l’écho.

© Pascal DONALD

copyright
1910 CM Le roman de la momie / La momie – de Albert Capellani & Henri Desfontaines avec Jeanne Grumbach
1911 CM Philémon et Baucis – de Georges Denola avec Jeanne Delvair
CM Polyeucte – de Camille de Morlhon avec Paul Franck
CM Milton – de Henri Desfontaines avec Germaine Dermoz
CM Le colonel Chabert – de André Calmettes & Henri Pouctal avec Claude Garry
CM La mégère apprivoisée – de Henri Desfontaines avec Cécile Didier
1912 CM Britannicus – de Camille de Morlhon avec Gabriel Signoret
CM Antar – de ? avec Léon Bernard
CM Parmi les pierres – de Adrien Caillard avec Maxime Desjardins
CM Serge Panine – de Henri Pouctal avec Nelly Cormon
CM Sublime amour – de Henri Desfontaines
1913 CM Le baiser suprême – de Edmond Floury avec Berthe Bovy
CM La carabine de la mort – de Henri Desfontaines & Paul Garbagni avec Jacques Grétillat
CM Shylock, le marchand de Venise – de Louis Mercanton & Henri Desfontaines avec Harry Baur
CM A modern Portia – de ? avec Eugénie Bade
CM L’avocate – de Gaston Ravel avec Sarah Davids
CM Le larron d’honneur – de ?
CM Marie Tudor – de Albert Capellani avec Andrée Pascal
1914 CM Les deux gosses – de Albert Capellani avec Paul Capellani
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
CM L’arriviste – de Gaston Leprieur avec Jean Toulout
CM La reine Margot – de Henri Desfontaines avec Léontine Massart
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
1915Les frères corses – de André Antoine avec Henry Krauss
CM Pêcheur d’Islande – de Henri Pouctal avec Claude Mérelle
CM Amour sacré – de Dominique Bernard-Deschamps avec Jeanne Grumbach
1916 CM Le dernier rêve – de Henri Desfontaines avec Louis Gauthier
CM La forêt qui écoute – de Henri Desfontaines avec Trouhanova
1917Le coupable – de André Antoine avec Louise Sylvie
Les travailleurs de la mer – de André Antoine & Léonard Antoine avec Andrée Brabant
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
1918Simone – de Camille de Morlhon avec Simone Genevois
André Cornélis – de Georges Denola & Jean Kemm avec Marie-Louise Derval
L’énigme – de Jean Kemm avec Germaine Dermoz
1919Sublime offrande – de Maurice Landay avec Olga Demidoff
J’accuse ! – de Abel Gance avec Séverin Mars
La faute d’Odette Maréchal – de Henry Roussel avec Jeanne Brindeau
1920Mademoiselle de La Seiglière – de André Antoine avec Huguette Duflos
1921Fleur des neiges – de Paul Barlatier avec Marthe Vinot
Mathias Sandorf – de Henri Fescourt avec Yvette Andréyor
    Sérial en 9 épisodes
    1 : Le vengeur des morts
    2 : Titre inconnu
    3 : Titre inconnu
    4 : Titre inconnu
    5 : Titre inconnu
    6 : Titre inconnu
    7 : Titre inconnu
    8 : Titre inconnu
    9 : Titre inconnu
1922Le diamant noir – de André Hugon avec Ginette Maddie
    Film en 2 parties
    1 : Le calvaire d’une innocente
    2 : L’amour rédempteur
La fille sauvage – de Henri Etievant avec Nathalie Lissenko
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Illusions perdues
    2 : Epouse ou mère
    3 : L’oiseau tombé du ciel
    4 : L’ange du foyer
    5 : Un cri dans la nuit
    6 : Dans l’engrenage
    7 : Un baiser aux enchères
    8 : Liliane contre tous
    9 : Entre deux devoirs
    10 : La jolie fugitive
    11 : Les vautours
    12 : L’absolution
Rouletabille chez les bohémiens – de Henri Fescourt avec Edith Jéhanne
    Sérial en 10 épisodes
    1 : Le livre des ancêtres
    2 : L’arrestation
    3 : L’instruction
    4 : La poursuite
    5 : La page déchirée
    6 : L’enlèvement
    7 : À Sever-Turn
    8 : La pieuvre
    9 : Révélation
    10 : Le retour
1923Mandrin – de Henri Fescourt avec Johanna Sutter
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Le révolté
    2 : L’exempt pistolet
    3 : L’étrange escamoteur
    4 : L’éloge de Mandrin
    5 : Le château de Monsieur Voltaire
    6 : La grace du Roy
    7 : La trahison
    8 : Justice
1924Le miracle des loups – de Raymond Bernard avec Charles Dullin
1925La jeune fille de Pompéi ( la fanciulla di Pompei ) de Giulio Antamoro avec Leda Gys
La chèvre aux pieds d’or – de Jacques Robert avec Lilian Constantini
1926Le manoir de la peur / L’homme noir – de Alfred Machin & Henry Wulschleger avec Gabriel de Gavone
Frère Francesco ( frate Francesco ) de Giulio Antamoro avec Alberto Pasquali
1927Princesse Masha – de René Leprince avec Andrée Brabant
1937Les perles de la couronne – de Sacha Guitry & Christian-Jaque avec Jacqueline Delubac
1941Andorra ou les hommes d’Airain – de Emile Couzinet avec Jany Holt
1942Le brigand gentilhomme – de Émile Couzinet avec Jean Weber
Le chant de l’exilé – de André Hugon avec Tino Rossi
Fiche créée le 13 mars 2012 | Modifiée le 6 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 3612 fois
PREVIOUSJacques Jouanneau || Romuald Joubé || Damien JouillerotNEXT