CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Philippe Mareuil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ron Moody



Date et Lieu de naissance : 8 janvier 1924 (Tottenham, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 11 juin 2015 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Ronald Moodnick

ACTEUR
Image
1964 Lady détective entre en scène (murder most foul) de George Pollock avec Margaret Rutherford
Image
1968 Oliver ! – de Carol Reed avec Mark Lester, Shani Wallis, Harry Secombe, Hugh Griffith & Oliver Reed
Image
1979 Un cosmonaute chez le roi Arthur (the spaceman and king Arthur) de Russ Mayberry avec Kenneth More
Image
1995 Le kid et le roi (a kid in king Arthur’s court) de Michael Gottlieb avec Kate Winslet & Joss Ackland

Ce savoureux acteur de composition anglais est, comme tant d’autres, l’homme d’un rôle, celui de Fagin, l’immortel chef des pickpockets d’«Oliver Twist», de Dickens, ce vieux juif à la barbiche rousse et au visage desséché, auquel Ron Moody apporte sa maigreur inquiétante et la lueur un peu diabolique de son regard. Ce personnage devient la mascotte de l’acteur: il le crée dans le West End, en 1960, dans «Oliver!», le musical de Lionel Bart, puis il le reprend dans le film que Carol Reed tourne huit ans plus tard, et encore à Broadway, en 1984, dans une reprise de la comédie musicale de 1960. En 1985, il le joue une dernière fois devant la Reine, toujours avec le même succès. Toute une génération de spectateurs se souvient des chansons fredonnées par Fagin: «Be back soon» ou «You’ve got to pick a pocket».

Et pourtant, Ron Moody, né Ronald Moodnick, le 8 janvier 1924, à Tottenham, dans le Middlesex, ne se destine pas au métier d’acteur, puisqu’il veut devenir économiste ou sociologue. Mais c’est tout de même la scène qui, de plus en plus, le fascine. En 1959, il paraît dans «Candide» une opérette de Leonard Bernstein, inspirée du conte de Voltaire et sur un livret de la grande dramaturge Lillian Hellman. Puis, à la même période, il commence au cinéma une carrière qui ne lui apportera jamais la même gloire. Fidèle au musical, il campe un mime doublé d’un imprésario dans «Vacances d’été» (1962) de Peter Yates, qui met en vedette Cliff Richard, avant d’incarner, dans «La souris sur la Lune» (1962) de Richard Lester, avec l’irremplaçable Margaret Rutherford, le Premier ministre d’un petit pays imaginaire, le Grand Fenwick. Peu après, il retrouve la grande actrice comique en Miss Marple dans «Lady détective entre en scène» (1964) de George Pollock, où il incarne le directeur d’une troupe théâtrale, vexé de l’accueil calamiteux réservé à une de ses pièces.

Quelques années plus tard, Ron Moody obtient le rôle principal dans un film parodique de Mel Brooks peu connu, «Le mystère des douze chaises» (1969), où il campe, dans la Russie des Soviets, un noble déchu à la recherche d’un trésor dissimulé dans une chaise. Le voilà aussi dans la peau d’un gardien de zoo qui, à ses moments perdus, se transforme en loup-garou dans «La légende du loup-garou» (1975) de Freddie Francis, avec le grand Peter Cushing. Le physique anguleux de Ron Moody et le souvenir de Fagin, avec sa barbiche et ses yeux charbonneux, lui valent d’interpréter un autre héros populaire, le légendaire Merlin l’Enchanteur, dans deux productions Disney, «Un cosmonaute chez le roi Arthur» (1979) de Russ Mayberry et «Le kid et le roi» (1995) de Michael Gottlieb.

À la télévision aussi, où il travaille beaucoup, Ron Moody apparaît dans des séries destinées à la jeunesse: «Into the labyrinth» (1981), où il incarne le sorcier Rothgo, «The Telebugs» (1986), où il insuffle la vie à des robots, ou encore «Les animaux du bois des Quat’Sous» (1993-95), où il prête sa voix à un crapaud. En 1969, Ron Moody refuse de reprendre le rôle principal de la célèbre série de science-fiction «Doctor Who», ce qui ne l’empêche pas de participer à beaucoup d’autres, tout aussi connues, comme «Gunsmoke» (1973), «Starsky et Hutch» (1976), «Pour l’amour du risque» (1981/83), ou encore «Eastenders» (2003), et de retrouver Dickens dans une adaptation de «David Copperfield», où il est Uriah Heep, le mielleux commis de Mr Wickfield. Ron Moody décède le 11 juin 2015 à Londres.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1957Davy – de Michael Relph avec Alexander Knox
1959Follow a star – de Robert Asher avec Norman Wisdom
1960La bande de Lady Appleby / Un vison pour mademoiselle ( make mine mink ) de Robert Asher avec Terry-Thomas
1961Five golden hours / Cinque ore in contanti – de Mario Zampi avec Cyd Charisse
A pair of briefs – de Ralph Thomas avec Mary Peach
1962 Vacances d’été ( summer holiday ) de Peter Yates avec Cliff Richard
Une souris sur la lune / La souris sur la lune ( the mouse on the moon ) de Richard Lester avec Margaret Rutherford
1963Ladies who do – de C.M. Pennington-Richards avec Robert Morley
1964Lady détective entre en scène ( murder most foul / Agatha Christie’s murder most foul ) de George Pollock avec Margaret Rutherford
Every day’s a holiday – de James Hill avec John Leyton
    + chansons
1965San Ferry Ann – de Jeremy Summers avec Wilfrid Brambell
1966The sandwich man / That swinging city – de Robert Hartford-Davis avec Dora Bryan
1967 DA Astérix, le gaulois – de Raymond Leblanc
    Seulement voix dans la version anglaise
1968Oliver ! – de Carol Reed avec Oliver Reed
    + chansons
    Golden Globe du meilleur acteur de cinéma catégorie musical ou comédie, USA

    Prix du meilleur acteur au festival international du cinéma de Moscou, URSS

    Saint Jordi du meilleur acteur étranger aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne
1969Le mystère des douze chaises ( the twelve chairs ) de Mel Brooks avec Frank Langella
1970Flight of the doves – de Ralph Nelson avec Dorothy McGuire
1974Dogpound shuffle – de Jeffrey Bloom avec David Soul
Fermeture annuelle ( closed up-tigh ) de Cliff Owen avec Marty Feldman
1975La légende du loup-garou ( legend of the werewolf / plague of the werewolves ) de Freddie Francis avec Hugh Griffith
1977The strange case of the end of civilization as we know it – de Joseph McGrath avec John Cleese
Dominique / Les yeux de l’épouvante ( Dominique is dead / avenging spirit ) de Michael Anderson avec Jean Simmons
1979Un cosmonaute chez le roi Arthur ( the spaceman and king Arthur / a spaceman in king Arthur’s court / UFO / unidentified flying oddball ) de Russ Mayberry avec Kenneth More
1981The tragedy of Othello, the Moor of Venice – de Franklin Melton avec Jenny Agutter
1982Meurtres en direct ( wrong is right / the man with the deadly lens ) de Richard Brooks avec Sean Connery
1983Où est Parsifal ? ( where is Parsifal ? ) de Henry Helman avec Orson Welles
1988 DA Astérix et le coup du menhir – de Philippe Grimond
    Seulement voix dans la version anglaise
1989How’s business – de Colin Finbow avec Ben Brazier
1991Emily’s ghost – de Colin Finbow avec Anna Massey
1995Le kid et le roi ( a kid in king Arthur’s court ) de Michael Gottlieb avec Kate Winslet
1996 CM Take pity – de Daniel Kleinman avec Juliet Aubrey
CM Quality time – de Philip Lott avec Joseph Bennett
1999The three kings – de Shaun Mosley avec Vanessa Redgrave
2001Révélation ( revelation ) de Stephen Urban avec Udo Kier
CM Chopsticks – de John MacInnes avec Dorothea Phillips
2002Paradise Grove – de Charles Harris avec Rula Lenska
2004Lost dogs – de Jim Doyle avec Jeremy Edwards
2005Moussaka & Chips – de Danny Patrick avec Mike Reid
2011 CM Fits and starts of restlessness – de Tim Shore & Gary Thomas
    Seulement apparition
Fiche créée le 11 juin 2015 | Modifiée le 3 juillet 2015 | Cette fiche a été vue 1235 fois
PREVIOUSAndré Montmorency || Ron Moody || Colleen MooreNEXT