CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Milton
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Rosanna Schiaffino



Date et Lieu de naissance : 25 novembre 1939 (Gênes, Italie)
Date et Lieu de décès : 17 octobre 2009 (Milan, Italie)
Nom Réel : Rosa Anna Schiaffino

ACTRICE

Rosanna Schiaffino naît le 25 novembre 1939, à Gênes où elle passe son enfance. Après avoir gagné plusieurs concours de beauté, elle commence à travailler très jeune comme modèle et fait souvent la couverture de plusieurs magazines. Les photos de la belle et charmante jeune fille attirent les producteurs de Cinecittà. Elle a dix-sept ans quand Camillo Mastrocinque la choisit pour jouer un petit rôle dans son film «Totò quitte ou double» au côté du grand acteur napolitain Totò. Dans la foulée elle signe un contrat avec le producteur Franco Cristaldi.

En 1957, Francesco Rosi, qui fait ses débuts comme metteur en scène, l’impose à l’écran en femme d’un parrain de la maffia de Naples, incarné par l’acteur espagnol José Suárez, dans «Le défi». Au cours des dix années suivantes, Rosanna Schiaffino tourne pour quelques uns des plus grands cinéastes de la péninsule: Mauro Bolognini pour «Les garçons» (1959) d’après un roman et un scénario de Pier Paolo Pasolini, Mario Camerini pour «Les guérilleros» (1961), Roberto Rossellini pour un sketch de «Ro-Go-Pa-G» (1963), Alberto Lattuada pour «La Mandragore» (1965) et Alessandro Blasetti pour «Simon Bolivar» (1968). En 1963, l’actrice épouse son nouveau mentor, le producteur Alfredo Bini, père de sa fille Annabelle née en 1969.

Parallèlement à sa carrière italienne, Rosanna Schiaffino travaille dans bon nombre de productions étrangères. Pour les françaises, elle est entre autre, la partenaire de Françoise Arnoul et Michel Piccoli dans «Le bal des espions» (1960) de Michel Clément; de Jean Marais, Jean-Louis Barrault et Roger Hanin dans «Le miracle des loups» (1960) de André Hunebelle; de Edwige Feuillère, Gino Cervi et Gabriele Ferzetti dans l’un des quatre volets du «Crime ne paie pas» (1961) de Gérard Oury. Elle est de la distribution de la coproduction italo-franco-germanique «Le livre de San Michele» avec O.W. Fischer. Sa splendeur méditerranéenne attire le cinéma américain, l’actrice tourne avec Vincente Minnelli dans «Quinze jours ailleurs» (1962); Carl Foreman dans «Les vainqueurs» (1962), Jack Cardiff dans «Les drakkars» (1963) et Ken Hughes dans «Cinq femmes sur les bras» (1965). Des films où elle croise des stars internationales, telles que: Kirk Douglas, Edward G. Robinson, George Hamilton, George Peppard, Jeanne Moreau, Melina Mercouri, Romy Schneider, Sidney Poitier, Tony Curtis, etc. À partir de la fin des années soixante, sa carrière décline inexorablement vers des films sans intérêt. En 1977, Rosanna dicorce de Alfredo Bini pour se marier avec le riche industriel Giorgio Falck et abandonne définitivement le cinéma. En 1981, elle donne naissance à son deuxième enfant, Guido Nanni. Elle mène une vie mondaine jusqu’à sa séparation de son second mari. Le couple se déchire pour la garde de leur fils et une longue bataille juridique alimentera les journaux à scandale pendant plusieurs années.

En 1991, Rosanna Schiaffino apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Courageuse, elle s’engage avec ferveur dans la lutte contre le cancer avec la «Fondation Umberto Veonesi». Le 17 octobre 2009, celle qui fût certainement l’une des plus belles et talentueuses vedettes italiennes des années soixante, perd son combat contre la maladie et s’éteint à son domicile milanais. Selon ses dernières volontés, son corps sera inhumé auprès de sa mère, au cimetière de la petite ville de Sportono en Ligurie.

© Pascal DONALD

copyright
1956Totò quitte ou double ( Totò, lascia o raddoppia ? ) de Camillo Mastrocinque avec Totò
Roland, prince vaillant ( Orlando e i paladini di Francia ) de Pietro Francisci avec Rick Battaglia
1957Un ettaro di cielo – de Aglauco Casadio avec Marcello Mastoianni
Le défi ( la sfida ) de Francesco Rosi avec José Suárez
1958L’aigle noir ( il vendicatore / der rebell von Samara / Dubrovsky / Doubrovsky ) de William Dieterle avec John Forsythe
1959Les garçons ( la notte brava ) de Mauro Bolognini avec Laurent Terzieff
Ferdinand roi de Naples ( Ferdinando 1, re di Napoli ) de Gianni Franciolini avec Peppino De Filippo
1960Le bal des espions – de Michel Clément avec Michel Piccoli
    + chansons
Thésée et le minotaure ( Tereo contro il minotauro / the minotaur / Minotaur, the wild beast of Crete / warlord of Crete ) de Silvio Amadio avec Bob Mathias
Le miracle des loups – de André Hunebelle avec Jean-Louis Barrault
1961L’onorata società – de Ricardo Pazzaglia avec Vittorio De Sica
Le crime ne paie pas – de Gérard Oury avec Gabriele Ferzetti
La Fayette – de Jean Dréville avec Orson Welles
L’enlèvement des Sabines ( il ratto delle Sabine / the mating of the Sabine women / the rape of the Sabine women / the rape of the Sabine / el rapto de las Sabinas / Romulus and the Sabines / the shame of the Sabine women ) de Richard Pottier avec Roger Moore
Les guérilleros ( i briganti italiani ) de Mario Camerini avec Ernest Borgnine
1962Quinze jours ailleurs ( two weeks in another town ) de Vincente Minnelli avec Edward G. Robinson
Le livre de San Michele / L’odyssée du docteur Munthe ( Axel Munthe – Der arzt von San Michele / das buch von San Michele / donne senza paradiso / la storia di San Michele / story of San Michele ) de Giorgio Capitani & Rudolf Jugert avec O.W. Fischer
Les vainqueurs ( the victors ) de Carl Foreman avec George Peppard
1963Ro-Go-Pa-G ( laviamoci il cervello ) de Pier Paolo Pasolini, Roberto Rossellini, Jean-Luc Godard & Ugo Gregoretti avec Bruce Balaban
    Segment « Illibatezza » de Roberto Rossellini
Les drakkars ( the long ships ) de Jack Cardiff avec Sidney Poitier
Sept hommes contre la mort ( sette contro la morte / the cavern ) de Paolo Bianchini & Edgar G. Ulmer avec Brian Aherne
1964La corruption / Corruption ( la corruzione ) de Mauro Bolognini avec Alain Cuny
Le Greco ( El Greco ) de Luciano Salce avec Mel Ferrer
1965La Mandragore ( la Mandragola ) de Alberto Lattuada avec Jean-Claude Brialy
Mission à Hong Kong ( das geheimnis der drei dschunken / a 009 missione Hong Kong / code name alpha / red dragon / mission Hong Kong ) de Ernst Hofbauer avec Stewart Granger
1966Cinq femmes sur les bras ( arriverderci baby ! / drop dead darling ) de Ken Hughes avec Tony Curtis
La sorcière amoureuse ( la strega in amore /aura / creatura del diavolo ) de Damiano Damiani avec Richard Johnson
Peyrol le boucanier ( l’avventuriero / the rover ) de Terence Young avec Anthony Quinn
1967Le journal intime d’une nonne ( encrucijada para una monja / violenza per una monaca ) de Julio Buchs avec John Richardson
CM Flash 04 – de Félix Martialay avec Stefanie Powers
    Seulement apparition
1968Simon Bolivar ( Simón Bolívar / la epopeya de Bolívar ) de Alessandro Blasetti avec Maximilian Schell
1969Scacco alla regina – de Pasquale Festa Campanile avec Romolo Valli
1970Trastevere – de Fausto Tozzi avec Vittorio Caprioli
Sept fois… par jour ( seven times a day ) de Denis Héroux avec Jean Coutu
1971La betia : Ovvero in amore per ogni gaudienzia ci vuole sofferenza – de Gianfranco De Boscio avec Nino Manfredi
Les héros / Les enfants de cœur ( gli eroi / the heroes / los héroes millonarios ) de Duccio Tessari avec Rod Steiger
Les proxénètes ( Ettore lo fusto ) de Enzo G. Castellari avec Giancarlo Giannini
1972Le magnat ( il magnate ) de Giovanni Grimaldi avec Jean-Pierre Cassel
Il testimone deve tacere – de Giuseppe Rosati avec Bekim Fehmiu
1973Les colts au soleil / Le pistollero cherche son nom ( lo chiamavano mezzogiorno / the man called Noon / un hombre llamado Noon ) de Peter Collinson avec Stephen Boyd
Cagliostro – de Daniele Pettinari avec Curd Jürgens
Commissariat de nuit ( commissariato di notturna ) de Guido Leoni avec Maurice Ronet
1974L’assassino ha riservato nove poltrone– de Guiseppe Bennati avec Howard Ross
La trastienda – de Jorge Grau avec Frederick Stafford
1975Mayra, la Vénus noire ( la Venus negra / Mayra / Mayra, la Venus negra / la ragazza dalla pelle di corallo ) de Osvaldo Civirani avec Gabriele Tinti
AUTRES PRIX :
      
    Plaque d’Or aux prix David di Donatello, Italie ( 1966 )
Fiche créée le 20 octobre 2009 | Modifiée le 25 novembre 2015 | Cette fiche a été vue 4769 fois
PREVIOUSAugust Schellenberg || Rosanna Schiaffino || Vincent SchiavelliNEXT