CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Christopher Reeve
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ruth Gordon



Date et Lieu de naissance : 30 octobre 1896 (Quincy, Massachusetts, USA)
Date et Lieu de décès : 28 août 1985 (Edgartown, Massachusetts, USA)
Nom Réel : Ruth Gordon Jones

ACTRICE
Image
1941 La femme aux deux visages (two-faced woman) de George Cukor avec Greta Garbo & Melvyn Douglas
Image
1965 Daisy Clover (inside Daisy Clover) de Robert Mulligan avec Robert Redford & Natalie Wood
Image
1968 Le bébé de Rosemary (Rosemary’s baby) de Roman Polanski avec Mia Farrow & John Cassavetes
Image
1971 Harold et Maude (Harold and Maude) de Hal Ashby avec Bud Cort, Vivian Pickles & Cyril Cusack

Ruth Gordon, de son vrai nom Ruth Gordon Jones, est née le 30 octobre 1896 à Quincy, dans le Massachusetts. Très attirée par le théâtre, elle collectionne les autographes, et c’est celui que lui envoie l’actrice Hazel Down qui la décide à franchir le pas. Elle réussit à convaincre son père, réticent, de l’emmener à New-York, où elle s’inscrit, en 1914, aux cours de «L’American Academy of Dramatic Arts». Dès lors, les choses vont très vite et, dès l’année suivante, elle débute à l’écran, où elle fait de la figuration dans trois films muets, mais surtout à la scène, qui aura toujours sa préférence.

La carrière théâtrale de Ruth Gordon, notamment à Broadway, est en effet très riche: elle tient ainsi le rôle de Nibs, un des enfants perdus de «Peter Pan», dans une reprise de la pièce, en 1915, puis, en 1918, elle paraît, aux côtés de Gregory Kelly, son premier mari, dans une adaptation de l’œuvre de Booth Tarkington, «Seventeen». Les pièces se succèdent et le tout Broadway peut l’applaudir jusqu’à la fin des années 1970: «Saturday’s children» (1927) de Maxwell Anderson, «Hotel universe» de Philip Barry, «A church mouse» (1931) de Ladislaus Fodor, «The country wife» (1936) de William Wycherley, jouée aussi à l’Old Vic, ou encore une adaptation des «Trois sœurs» (1942) de Tchékov, où elle incarne Natalya, aux côtés de Judith Anderson, Katherine Cornell et Kirk Douglas et même une de ses propres pièces, adaptée d’une œuvre de Philippe Hériat, «A very rich woman», mise en scène par son mari, Garson Kanin. Car Ruth Gordon est aussi une dramaturge et une scénariste très talentueuse. Elle adapte elle-même une autre de ses pièces, «Years ago», qui retrace sa propre jeunesse, pour le film de George Cukor, «Gloire et fortune» (1953). Fidèle à Cukor, elle écrit encore pour lui, avec son mari Garson Kanin, les scénarios de «Madame Porte-la-Culotte» (1949) et «Mademoiselle Gagne-Tout» (1952), interprétés par Spencer Tracy et Katharine Hepburn. Au cinéma, la carrière de Ruth Gordon est atypique. Sous contrat avec la MGM, elle ne tourne guère qu’un film pour la firme du lion, qui est le dernier de Greta Garbo, «La femme aux deux visages» (1941), de Cukor déjà. Mais d’autres compagnies la sollicitent pour jouer notamment, et à deux reprises, l’épouse de Raymond Massey: elle incarne en effet la femme du Président Lincoln, dans «Abraham Lincoln» (1939) de John Cromwell et celle d’un capitaine de pétrolier qui voit son navire coulé par un sous-marin allemand dans «Convoi vers la Russie» (1943) de Lloyd Bacon.

Puis Ruth Gordon s’éloigne des studios durant près de vingt ans et sa carrière prend un élan inattendu durant les années 1970 et 1980. Elle est d’abord et avant tout la délicieuse Maud du film mythique de Hal Ashby, «Harold et Maud» (1971), cette inoubliable vieille dame délurée et anticonformiste, qui réconcilie avec la vie un jeune homme peureux et plus vieux qu’elle. Mais elle est aussi la voisine serviable et peinturlurée de Mia Farrow, adepte du satanisme, dans «Rosemary’s baby» (1968) de Roman Polanski, la mère veuve et excentrique de George Segal dans «Where’s Poppa?» (1970) de Carl Reiner, la vieille dame ronchon qui vit avec Clint Eastwood et son orang-outang dans «Doux, dur et dingue» (1978) de James Fargo, la mère réprobatrice de l’un des gangsters qui kidnappent le petit Jimmy dans «Jimmy the kid» (1982) de Gary Nelson ou même une improbable femme shérif dans «Rock aliens» (1983) de James Fargo ! Ruth Gordon décède le 28 août 1985 à Edgartown, dans le Massachusetts, des suites d’une crise cardiaque.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1915The whirl of life – de Oliver D. Bailey avec William Carleton Sr.
Madame Butterfly – de Sidney Olcott avec Mary Pickford
Camille – de Albert Capellani avec Clara Kimball Young
1939Abraham Lincoln ( Abe Lincoln in Illinois / spirit of the people ) de John Cromwell avec Raymond Massey
1940La balle magique du docteur Ehrlich ( Dr. Ehrlich’s magic bullet / the story of Dr. Ehrlich’s magic bullet ) de William Dieterle avec Edward G. Robinson
CM Information please : Series 1, No. 8 – de ? avec Oscar Levant
    Seulement apparition
CM Information please : Series 2, No. 2 – de ? avec John Kieran
    Seulement apparition
1941La femme aux deux visages ( two-faced woman ) de George Cukor avec Greta Garbo
1942L’ange des ténèbres / Au seuil des ténèbres ( edge of darkness ) de Lewis Milestone avec Errol Flynn
1943Convoi vers la Russie ( action in the North Atlantic ) de Lloyd Bacon avec Humphrey Bogart
1945Deuxième jeunesse ( over 21 ) de Charles Vidor avec Charles Coburn
    Seulement pièce
1947Othello ( a double life ) de George Cukor avec Ronald Colman
    Seulement scénario
1949Madame Porte-la-Culotte ( Adam’s rib ) de George Cukor avec Spencer Tracy
    Seulement scénario
1951Plaisir d’amour / Je retourne chez maman ( the marrying kind ) de George Cukor avec Aldo Ray
    Seulement scénario
1952Mademoiselle Gagne-Tout ( Pat and Mike ) de George Cukor avec Katharine Hepburn
    Seulement scénario
1953Gloire et fortune ( the actress ) de George Cukor avec Anthony Perkins
    Seulement pièce & scénario
1965Daisy Clover / Daisy Clover la jeune rebelle ( inside Daisy Clover ) de Robert Mulligan avec Robert Redford
    Golden Globe du meilleur second rôle féminin, USA

Lord love a duck – de George Axelrod avec Roddy McDowall
1967Les riches familles ( Rosie ! ) de David Lowell Rich avec Brian Aherne
    Seulement pièce
1968Le bébé de Rosemary ( Rosemary’s baby ) de Roman Polanski avec John Cassavetes
    Oscar du meilleur second rôle féminin, USA

    Golden Globe du meilleur second rôle féminin, USA

    Prix KCFCC du meilleur second rôle féminin par le cercle des critiques de cinéma de Kansas City, USA

DO Mia and Roman – de Hatami avec Mia Farrow
    Seulement apparition
1969Qu’est-il arrivé à tante Alice ? ( whatever happened to aunt Alice ? ) de Lee H. Katzin avec Geraldine Page
1970Where’s Poppa ? / Going ape ! – de Carl Reiner avec George Segal
1971Harold et Maude ( Harold and Maude ) de Hal Ashby avec Bud Cort
1976Le bus en folie ( the big bus ) de James Frawley avec José Ferrer
1978Doux, dur, dingue ( every which way but loose ) de James Fargo avec Clint Eastwood
Boardwalk – de Stephen Verona avec Lee Strasberg
1979Scavenger hunt – de Michael Schultz avec Vincent Price
1980Veux-tu être mon garde du corps ? ( my bodyguard ) de Tony Bill avec Matt Dillon
    + chansons
Ça va cogner… ( any wich way you can ) de Buddy Van Horn avec Clint Eastwood
1982Jimmy the kid – de Gary Nelson avec Gary Coleman
1983Rock Aliens ( voyage of the Rock Aliens ) de James Fargo avec Craig Sheffer
1984Mugsy’s girls ( delta pi ) de Ken Brodie avec Laura Branigan
1985Maxie ( free spirit ) de Paul Aaron avec Glenn Close
The trouble with spies / Two female spies with flowered panties – de Burt Kennedy avec Donald Sutherland
AUTRES PRIX :
      
    Prix Crystal aux Crystal Awards des femmes dans le cinéma, USA ( 1983 )
Fiche créée le 23 juillet 2012 | Modifiée le 16 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 2364 fois
PREVIOUSLucy Gordon || Ruth Gordon || Laura GoreNEXT