CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Luis Arroyo
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Sara Montiel



Date et Lieu de naissance : 10 mars 1928 (Campo de Criptana, Espagne)
Date et Lieu de décès : 8 avril 2013 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : María Antonia Alejandra Vicenta Elpidia Isadora Abad Fernández

ACTRICE

Sara Montiel est née María Antonia Abad, le 10 mars 1928 dans une famille de paysans pauvres, à Campo de Criptana situé dans la province espagnole de Ciudad Real, ville très célèbre pour ses moulins à vent immortalisés par Cervantès dans «Don Quichotte». Après la Guerre Civile, la famille s’installe à Orihuela, au sud d’Alicante, où son père devient distributeur de vins. Scolarisée dans un collège religieux de la ville, elle y apprend à tenir une maison et la couture. Alors qu’elle chante lors de la procession de la Semaine Sainte à Orihuela, sa très belle voix fait l’unanimité auprès du public. Elle est envoyée à Valence pour suivre une formation de chant. En 1942, elle se produit à un concours de jeunes talents et remporte le premier prix (500 pesetas par mois pendant un an, une fortune pour l’époque) avec une chanson de Imperio Argentina.

En 1944, des photos suggestives de la jolie adolescente prises par le photographe Juan Gyenes, attirent l’attention de Vincente Casanova, agent de publicité de la compagnie cinématographique Cifesa. Les deux hommes la présentent au cinéaste Ladislao Vajda qui, subjugué par sa beauté, la fait débuter à l’écran avec un petit rôle dans «Te quiero para mí» sous le pseudonyme de Sara Montiel, un nom suggéré par l’acteur Enrique Herreros. Après une dizaine d’apparitions, elle décroche son premier grand rôle en rivale de Aurora Bautista dans «Folies d’amour». Elle tourne encore quelques rôles secondaires, notamment dans «Bagatelles» (1949) avec Jorge Mistral ou «El capitán Veneno» (1949) avec Fernando Fernán Gómez. Sans proposition interessante, elle décide de partir tenter sa chance au Mexique après un dernier film auprès de Nils Asther dans «L’homme de Tanger» en 1950.

Dès son arrivée au Mexique, Sara Montiel est la partenaire de la star nationale Pedro Infante dans «Necesito dinero», une comédie policière dirigée par Miguel Zacarías, et devient citoyenne mexicaine quelques mois plus tard. Elle tourne en vedette dans quatorze films dans sa nouvelle patrie avant de répondre aux sirènes hollywoodiennes pour incarner Nina, la jolie espionne de «Vera Cruz», western de Robert Aldrich où elle partage l’affiche avec Gary Cooper et Burt Lancaster. Elle tourne encore deux films en Amérique, «Sérénade» (1955) de Anthony Mann qu’elle épouse en 1957, et «Le jugement des flèches» (1956) de Samuel Fuller. Forte de sa notoriété, elle revient en Espagne et joue dans une vingtaine de films jusqu’en 1975, année ou elle décide d’en finir avec le cinéma pour se consacrer à la chanson.

La vie privée de Sara Montiel fait partie de sa légende. Après avoir divorcé de Anthony Mann en 1963, elle s’est mariée encore trois fois: Vicente Ramirez Olalla de 1964 à 1978; Pepe Tous de 1979 à 1992; Antonio Hernandez de 2002 à 2005. On lui prête aussi d’innombrables aventures, parmi lesquelles le prix Nobel Severo Ochoa et l’acteur italien Giancarlo Del Duca. Elle a adopté deux enfants, Thais et Zeus pendant son mariage avec Pepe Tous. En 1991, Pedro Almodovar lui propose de faire son retour au cinéma dans «Talons aiguilles», mais elle ne donne pas suite. En 2000, elle publie son autobiographie, qui devient un best-seller. Les dernières années de sa vie, la diva adulée par son public ralentie ses activités, mais continue à chanter de temps en temps à la télévision et sur scène. Sara Montiel décède le 8 avril 2013 à son domicile du quartier madrilène de Salamanca, victime d’une insuffisance cardiaque.

© Pascal DONALD

copyright
1944Te quiero para mí – de Ladislao Vajda avec José Nieto
Empezó en boda – de Raffaello Matarazzo avec Fernando Fernán Gómez
1945Bambú – de José Luis Sáenz de Heredia avec Luis Pena
Se le fue el novio – de Julio Salvador avec Salvador Font
El misterioso viajero del clipper – de Gonzalo Delgrás avec Emilio G. Ruiz
1946Por el gran premio – de Pierre-Antoine Caron avec Tony Leblanc
Mariona Rebull – de José Luis Sáenz de Heredia avec Rafael Bardem
1947Confidencia – de Jerónimo Mihura avec José Isbert
Vidas confusas – de Jerónimo Mihura avec José Prada
Alhucemas – de José López Rubio avec Rafael Romero Marchent
Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles
1948Folies d’amour / Poignard et trahison / La reine folle ( locura de amor ) de Juan de Orduña avec Fernando Rey
La récolte est abondante ( las mies es mucha ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Fernando Sancho
1949Bagatelles ( pequeñeces ) de Juan de Orduña avec Jorge Mistral
El capitán Veneno – de Luis Marquina avec Fernando Aguirre
1950Storngold / Furia roja – de Steve Sekely avec Zachary Scott
Le dernier fort / Le bastion / Fureur rouge ( furia roja ) de Steve Sekely & Víctor Urruchúa avec Arturo de Córdova
L’homme de Tanger ( aquel hombre de Tánger ) de Luis María Delgado & Robert Elwyn avec Nils Asther
1951Necesito dinero – de Miguel Zacarías avec Pedro Infante
El enamorado / Y verelve Martin Corona – de Miguel Zacarías avec Eulalio González
Le bagne des filles perdues ( cárcel de mujeres ) de Miguel M. Delgado avec Katy Jurado
Ahí viene Martín Corona – de Miguel Zacarías avec Armando Silvestre
1952Ella, lucifer y yo – de Miguel Morayta avec Abel Salazar
Jimmy ( yo soy gallo donde quiera ) de Roberto Rodríguez avec Joaquín Cordero
Piel canela – de Juan José Ortega avec Pedro Vargas
1953Reportaje – de Emilio Fernández avec Jorge Negrete
¿ Por qué ya no me quieres ? – de Chano Urueto avec Carlos Riquelme
On demande des modèles ( se solicitan modeles ) de Chano Urueto avec Raúl Martínez
1954Frente al pecado de ayer / Cuando se quiere de veras – de Juan José Ortega avec Antonio Raxel
Je ne crois pas aux hommes ( yo no creo en los hombres ) de Juan José Ortega avec Roberto Cañedo
Vera Cruz – de Robert Aldrich avec Gary Cooper
La ambiciosa – de Alfredo B. Crevenna avec Jorge Martínez de Hayos
1955La belle de Mexico ( donde el círculo termina ) de Alfredo B. Crevenna avec Raúl Ramírez
Sérénade ( serenade ) de Anthony Mann avec Mario Lanza
1956Le jugement des flèches / La prairie en flammes ( run of the arrow / hot lead ) de Samuel Fuller avec Rod Steiger
1957Valencia ( el último culpé ) de Juan de Orduña avec Armando Calvo
    + chansons
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1958La Violetera ( la bella fioraia di Madrid ) de Luis César Amadori avec Raf Vallone
    + chansons
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Carmen de Grenade ( Carmen la de ronda ) de Tullio Demicheli avec Maurice Ronet
    + chansons
1959Mon dernier tango ( mi último tango ) de Luis César Amadori avec Milo Quesada
    + chansons
1961Magdalena, péché d’amour / Ave Maria ( Magdalena / pecado de amor / io amore è scritto sul vento ) de Luis César Amadori avec Terence Hill
    + chansons
Une dame aux camélias / Cet amour défendu ( la bella Lola ) de Alfonzo Balcázar avec Antonio Cifariello
1962L’espionne de Madrid ( la reina de Chantecler ) de Rafael Gil avec Luigi Giuliani
1963Casablanca, nid d’espions – de Henri Decoin avec Franco Fabrizi
    + chansons
1964Samba à Rio ( Samba ) de Rafael Gil avec Sara Montiel
    + chansons
1965Aventure à Beyrouth / La dame de Beyrouth ( la dama de Beirut ) de Ladislao Vajda avec Fernand Gravey
    + chansons
1966La femme perdue ( la mujer perdida ) de Tulio Demicheli avec Massimo Serato
DO La vida de Pedro Infante – de Miguel Zacarías avec Sonia Infante
    Seulement apparition
1967Tuset Street – de Luis Marquina & Jorge Grau avec Patrick Bauchau
    + chansons & production
1968Soledad ( esa mujer ) de Mario Camus avec William Layton
    + chansons & production
CM Flash 24 – de Félix Martialay avec Miguel Palau
    Seulement apparition
1970La casa de los Martínez – de Augustín Navarro avec José Rubio
1971Variétés ( varietés ) de Juan Antonio Bardem avec Vincente Parra
1973Cinco almohadas para una noche – de Pedro Lazaga avec Ricardo Merino
1975Canciones de nuestra vida – de Eduardo Manzanos Brochero avec Antonio Molina
1996 DO Asaltar los cielos – de José Luis López-Linares & Javier Rioyo avec Laura Mercader
    Seulement apparition
2000 DO Orientaciones son orientaciones / Cuentos de San Tranquilino: Chapter I – Orientaciones son orientaciones – de José Luis Rodríguez & Edgar Soberón Torchia avec Jorge Molina
    Seulement apparition
2001Zero/infinito – de Javier Aguirre
    Seulement voix
DO Sara, una estrella – de José Briz Méndez avec Manuel Zarzo
DO Antonio Machín : Toda una vida – de Nuria Villázan Martín avec Antonio Canales
    Seulement apparition
2003La mauvaise éducation ( la mala educación ) de Pedro Almodóvar avec Gael García Bernal
    Seulement chansons
2009 CM Yo antes era bella – de Alberto Rivas avec Monica Cantó
    Seulement productrice exécutive
2010Abrázame – de Oscar Parra de Carrizosa avec Miguel Catarecha
DO Cuando Hollywood estaba en la Gran Vía – de Javier Rioyo avec José Luis Garci
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix CEC pour l’ensemble de sa carrière par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne ( 2000 )

    Prix de la Ville de Huelva aux festival du cinéma latino-américain de Huelva, Espagne ( 2000 )
Fiche créée le 10 février 2009 | Modifiée le 4 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 6856 fois
PREVIOUSAldo Monti || Sara Montiel || André MontmorencyNEXT