CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ross Alexander
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Saturnin Fabre



Date et Lieu de naissance : 4 avril 1884 (Sens, France)
Date et Lieu de décès : 24 octobre 1961 (Montgeron, France)
Nom Réel : Charles Saturnin Joseph Hubert Fabre

ACTEUR

Saturnin Fabre naît à Sens dans l’Yonne, le 4 avril 1884, sous la présidence du républicain opportuniste Jules Grévy. À douze ans, il connaît sa première expérience théâtrale dans «Jeanne au bûcher» de Jules Barbier. En 1902, après son passage au Conservatoire de Paris, il fait ses vrais débuts sur la scène de l’Athénée dans la pièce «Madame flirt». Jusqu’à l’aube de la Première Guerre Mondiale, il joue dans des opérettes, des comédies de boulevard et des classiques pour de nombreux théâtres de la capitale. Il est, entre autres, le partenaire de Max Dearly aux «Variétés» et de Jules Berry à la «Potinière». Excellent musicien, il donne aussi des spectacles musicaux, notamment à l’ Apollo, où il chante des chansons dont il est souvent l’auteur, et joue aussi de la clarinette. Au début de la Grande Guerre, il part en tournée en Amérique du Sud. De retour en France, il reprend ses activités théâtrales et, selon la qualité des pièces proposées, il se présente sous les noms de Jean Naimard, Clairefontaine ou Sam Cour.

Saturnin Fabre fait son entrée au cinéma au début des années dix en interprétant des petits rôles dans des courts-métrages de Max Linder, Albert Capellani, Georges Monca et Henri Fescourt. En 1929, année où il joue et met en scène au théâtre Pigalle «Saint Alphonse», il tourne son premier film parlant en Angleterre, «La route est belle» de Robert Florey. Désormais, il décide de s’éloigner de la scène et, selon ses termes, de se prostituer au cinéma.

Au cours des vingt-cinq années suivantes, Saturnin Fabre va imposer sa belle voix grave et trainante dans plus de quatre-vingts films. Acteur halluciné pour les uns, génial pour les autres, il n’en reste pas moins l’un des plus remarquables second-rôles du cinéma français. La moindre de ses interprétations, aussi minime soit-elle, dévoile son extraordinaire don pour la comédie. Parmi les nombreux personnages qu’il compose à l’écran, nous nous rappellerons longtemps de l’étonnant fou dans «Messieurs les ronds de cuir» (1936) de Yves Mirande, de l’inquiétant receleur dans «Pépé le Moko» (1936) de Julien Duvivier, de l’aristocrate excentrique dans «Ils étaient neuf célibataires» (1939) de et avec Sacha Guitry, le pickpocket un peu sournois de «Battement de cœur» (1940) de Henri Decoin, le fakir au regard irrésistible dans «La nuit fantastique» (1942) de Marcel L’Herbier, l’abominable collaborateur pétainiste des «Portes de la nuit» (1946) de Marcel Carné, l’ancien ministre Bourdillat dans le «Clochemerle» (1947) de Pierre Chenal, le père de Pierre Blanchar alias le «Docteur Laënnec» (1948) de Maurice Cloche, l’avocat W.W. Stone dans «L’ennemi public numéro un» (1953) de Henri Verneuil, etc. Des rôles qui lui permettent de se frotter aux plus grandes vedettes de son époque: Ivan Mosjoukine, Danielle Darrieux, Raimu, Mireille Balin, Viviane Romance, Fernandel, Jean Gabin, Michèle Morgan, Pierre Brasseur, Gaby Morlay, Renée Saint-Cyr,….

En 1948, sous l’anagramme Ninrutas Erbaf, Saturnin Fabre publie un délicieux livre de souvenirs «Douche écossaise». Après le tournage de «L’escalier de service» en 1954, il se retire des plateaux de cinéma pour s’occuper de son épouse, Suzanne Benoist, gravement malade. La mort, trois ans plus tard, de cette femme qui le menait à la baguette, le laisse seul et désemparé. Le délicieux comédien s’éteint à son tour le 24 octobre 1961, dans sa maison de Montgeron, emporté par une embolie pulmonaire.

© Philippe PELLETIER

copyright
1910 CM Max et sa belle-mère – de Max Linder avec Léon Bélières
1911 CM Deux collègues – de Albert Capellani avec André Simon
CM La suggestion du baiser / L’envie d’embrasser – de Georges Monca avec Madeleine Guitty
1913La marquise de Trévenec – de Henri Fescourt avec Gaston Rieffler
    Film en 5 parties
    1 : Un drame
    2 : Les conséquences d’un drame
    3 : Au Maroc, l’embuscade
    4 : Le destin
    5 : Les remords, épilogue
1917Si jamais je te pince – de Georges Monca avec Simone Joubert
1919La rafale – de Jacques de Baroncelli avec Fannie Ward
1921Mademoiselle de la Seiglière – de André Antoine avec Huguette Duflos
1929La route est belle – de Robert Florey avec Léon Bélières
1930L’amour chante – de Robert Florey avec Fernand Gravey
Paris-béguin – de Augusto Genina avec Jean Gabin
1931Atout cœur – de Henry Roussel avec Florelle
Ma cousine de Varsovie – de Carmine Gallone avec Elvire Popesco
Le réquisitoire – de Dimitri Buchowetzki avec Marcelle Chantal
CM Les surprises du cinéma parlant – de Giulio Del Torre avec Robert Arnoux
1932Le fils improvisé – de René Guissart avec Fernand Gravey
Le père prématuré – de René Guissart avec Fernand Gravey
1933Casanova / Les amours de Casanova – de René Barberis avec Ivan Mosjoukine
Son autre amour – de Alfred Machard & Constant Rémy avec Jeanne Boitel
Les deux canards – de Eric Schmidt avec Florelle
1934Mam’zelle Spahi – de Max de Vaucorbeil avec Viviane Romance
L’enfant du carnaval – de Alexandre Volkoff avec Ivan Mosjoukine
L’hôtel du libre échange – de Marc Allégret avec Mona Lys
On a trouvé une femme nue – de Léo Joannon avec Mila Parély
1935Le roman d’un jeune homme pauvre – de Abel Gance avec Marie Bell
Train de plaisir – de Léo Joannon avec Pauline Carton
Les dégourdis de la onzième – de Christian-Jaque avec André Lefaur
1936Sept hommes… une femme – de Yves Mirande avec Véra Korène
Le voleur de femmes – de Abel Gance avec Annie Ducaux
Toi, c’est moi – de René Guissart avec Pauline Carton
Messieurs les ronds de cuir – de Yves Mirande avec Lucien Baroux
La guerre des gosses – de Jacques Daroy & Eugène Deslaw avec Claude May
Une poule sur un mur – de Maurice Gleize avec Pierre Larquey
Pépé le Moko – de Julien Duvivier avec Mireille Balin
Vous n’avez rien a déclarer ? – Léo Joannon avec Raimu
Ignace – de Pierre Colombier avec Fernandel
1937Le cantinier de la coloniale / Un de la coloniale – de Henry Wulschleger avec Yvette Lebon
La Vénus de l’or – de Charles Méré & Jean Delannoy avec Jacques Copeau
Le chanteur de minuit – de Léo Joannon avec Jean Lumière
Désiré – de Sacha Guitry avec Arletty
CM Le gagnant / Amour Automobile – de Yves Allégret avec René Génin
1938Le dompteur – de Pierre Colombier avec Monique Rolland
Belle étoile – de Jacques de Baroncelli avec Meg Lemonnier
Tricoche et Cacolet – de Pierre Colombier avec Jean Weber
Gargousse – de Henry Wulschleger avec Suzanne Dehelly
Le récif de corail – de Maurice Gleize avec Michèle Morgan
1939Les otages – de Raymond Bernard avec Annie Vernay
L’esclave blanche – de Marc Sorkin avec Viviane Romance
Monsieur Brotonneau – de Alexandre Esway avec Josette Day
Ils étaient neuf célibataires – de Sacha Guitry avec Marguerite Moreno
Le corsaire – de Marc Allégret avec Louis Jourdan
    Inachevé
Dernier refuge – de Jacques Constant avec Marie Glory
    Inachevé
1940Battement de cœur – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
Cavalcade d’amour – de Raymond Bernard avec Claude Dauphin
Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Micheline Presle
Mademoiselle Swing – de Richard Pottier avec Jean Murat
1941Dernier atout – de Jacques Becker avec Mireille Balin
Le club des soupirants – de Maurice Gleize avec Louise Carletti
Ne bougez plus – de Pierre Caron avec Annie France
La nuit fantastique – de Marcel L’Herbier avec Micheline Presle
1942Opéra-Musette – de René Lefèvre & Claude Renoir avec Annie Francis
1943Jeannou – de Léon Poirier avec Marcelle Géniat
Les ailes blanches – de Robert Péguy avec Jacques Baumer
Marie-Martine – de Albert Valentin avec Renée Saint-Cyr
1944Le merle blanc – de Jacques Houssin avec Jean Tissier
Le soleil de minuit – de Bernard Roland avec Josseline Gaël
Lunegarde – de Marc Allégret avec Gaby Morlay
Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Josephine Baker
1945Un ami viendra ce soir… – de Raymond Bernard avec Madeleine Sologne
Les J 3 – de Roger Richebé avec Giselle Pascal
Christine se marie – de René Le Hénaff avec Jean Murat
On demande un ménage – de Maurice Cam avec Denise Grey
1946Les portes de la nuit – de Marcel Carné avec Pierre Brasseur
Jeux de femmes – de Maurice Cloche avec Jacques Dumesnil
Ploum, ploum, tra-la-la – de René Hennion avec Paulette Dubost
1947Clochemerle – de Pierre Chenal avec Maximilienne
Si jeunesse savait – de André Cerf avec Jules Berry
1948Docteur Laënnec – de Maurice Cloche avec Pierre Blanchar
La veuve et l’innocent – de André Cerf avec Sophie Desmarets
1949Le mariage de mademoiselle Beulemans – de André Cerf avec Christian Alers
Miquette et sa mère / Miquette – de Henri-Georges Clouzot avec Danièle Delorme
Rome Express – de Christian Stengel avec Denise Grey
1950Les petites Cardinal – de Gilles Grangier avec Véra Norman
La dame de chez Maxim’s / La dame de chez Maxim – de Marcel Aboulker avec Jacques Fabbri
1952La fête à Henriette – de Julien Duvivier avec Dany Robin
Virgile – de Carlo Rim avec Robert Lamoureux
1953Le secret d’Hélène Marimon ( il segreto di Elena / il tradimento di Elena Marimon ) de Henri Calef avec Isa Miranda
L’ennemi public numéro un – de Henri Verneuil avec Zsa Zsa Gabor
Carnaval – de Henri Verneuil avec Jacqueline Pagnol
1954C’est la vie parisienne – de Alfred Rode avec Noël Roquevert
L’escalier de service – de Carlo Rim avec Jean Richard
Fiche créée le 11 mars 2009 | Modifiée le 30 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 5466 fois
PREVIOUSFernand Fabre || Saturnin Fabre || Christine FabrégaNEXT