CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Servais
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Sergio Leone



Date et Lieu de naissance : 3 janvier 1929 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 30 avril 1989 (Rome, Italie)
Nom Réel : Sergio Leone

REALISATEUR
Image
1966 Le bon, la brute et le truand (il buono, il brutto, il cattivo) de Sergio Leone avec Eli Wallach & Clint Eastwood
Image
1968 Il était une fois dans l’Ouest (c’era una volta il West) de Sergio Leone avec Charles Bronson
Image
1970 Il était une fois la révolution (giù la testa) de Sergio Leone avec James Coburn & Rod Steiger
Image
1982 Il était une fois en Amérique (once upon a time in America) de Sergio Leone avec Robert De Niro

Fils du réalisateur Roberto Roberti, Sergio Leone naît le 3 janvier 1929, dans la capitale de l’Italie, sous le règne de Victor-Emmanuel III. Après ses études, le jeune Sergio suit la voie tracée par son père et travaille comme assistant de Vittorio De Sica sur «Le voleur de bicyclette» (1948). Il y fait une brève apparition en séminariste. Dans les années cinquante, il devient un assistant très apprécié par de nombreux grands metteurs en scène italiens. Sergio Leone collabore entre autres avec Carmine Gallone pour trois films et pour Mario Soldati pour deux autres. Il assiste Mario Camerini sur «Mara fille sauvage» (1950), mais aussi Luigi Comencini sur «La traite des blanches» (1953). Il travaille également en Espagne: «Rendez-vous de Gabriel» (1957) de Edouardo Manzanos Brochero et Aldo Fabrizi, avec Alfredo Mayo. Son savoir-faire attire des réalisateurs nord-américains en tournage à Cinecittà, parmi lesquels: Mervyn LeRoy pour «Quo Vadis?» (1951), William Wyler pour «Ben Hur» (1958) et Fred Zinnemann pour «Au risque de se perdre» (1959). En 1959, il accepte de terminer le film de Mario Bonnard qui, malade, ne peut poursuivre la mise en scène, «Les derniers jours de Pompeï».

En 1960, Sergio Leone réalise officiellement sa première œuvre, «Le colosse de Rhodes» avec Rory Calhoun. Le film est un succès mais Sergio refuse catégoriquement toutes les propositions de nouveaux péplums. En attendant un scénario intéressant, il co-réalise avec Robert Aldrich «Sodome et Gomorrhe» (1961). Après trois années d’inactivité, sous le pseudonyme anglo-saxon de Bob Robertson, il revient avec un petit western «Pour une poignée de dollars» (1964), avec en vedette un inconnu: le jeune Clint Eastwood. Cette production remporte un franc succès. Sergio enchaîne sous son vrai nom, toujours accompagné de Clint, auquel se joint Lee Van Cleef, avec «Et pour quelques dollars de plus» (1965). Suit en 1966, «Le bon, la brute et le truand» avec Eli Wallach. En 1968, il confirme son talent en signant un chef-d’œuvre du genre, «Il était une fois dans l’Ouest» avec Charles Bronson et la belle Claudia Cardinale. Pour le rôle du méchant, il choisit Henry Fonda, sur le déclin, ce qui relance sa carrière. Le film est un triomphe planétaire. Sergio devient le maître incontesté d’un nouveau genre, le «western spaghetti» tourné le plus souvent en Espagne, dans la région d’Almería, avec des anti-héros sales et méchants. Longtemps décrié, le réalisateur est enfin reconnu par ses pairs et par la critique.

En 1972, Sergio Leone réalise une fresque sur la révolution mexicaine avec James Coburn et Rod Steiger: «Il était une fois la révolution». L’accueil est mitigé. Par la suite, le gigantisme des sujets proposés par Leone effraie les producteurs. Le cinéaste arrive néanmoins à produire et participer à plusieurs films. Il trouve le financement nécessaire pour monter son projet particulièrement onéreux mais qui lui tient à cœur: «Il était une fois en Amérique» (1982). Ce film monumental est basé sur une amitié d’un demi-siècle, dans le milieu des gangsters new-yorkais. Il est interprété par Robert De Niro et James Woods.

À la fin des années quatre-vingts, Sergio Leone se lance dans un nouveau projet colossal sur les neuf-cents jours du siège de Leningrad. Hélas, le film ne verra jamais le jour. Sergio meurt le 30 avril 1989 à Rome, victime d’une crise cardiaque. Il laisse une œuvre multiforme et atypique qui montre encore une fois la part considérable de l’héritage italien pour le septième art.

© Philippe PELLETIER

copyright
1941La bocca sulla strada – de Roberto Roberti avec Carla del Poggio
    Seulement apparition
1948Le voleur de bicyclettes ( ladri di biciclette ) de Vittorio De Sica avec Lamberto Maggiorani
    Seulement interprétation & assistant réalisateur
Et Satan conduit le bal ( la leggenda di Faust ) de Carmine Gallone avec Cesare Barbetti
    Seulement assistant réalisateur
1949I trovatore – de Carmine Gallone avec Gianna Pederzini
    Seulement assistant réalisateur
1950La forza del destino – de Carmine Gallone avec Nelly Corradi
    Seulement assistant réalisateur
Mara fille sauvage ( il brigante Musolino ) de Mario Camerini avec Amedeo Nazzari
    Seulement assistant réalisateur
Il folle di marechiaro – de Robert Roberti avec Polidor
    Seulement interprétation
1951Quo Vadis ? – de Mervyn LeRoy avec Deborah Kerr
    Seulement assistant réalisateur
1952Les trois corsaires ( i tre corsari ) de Mario Soldati avec May Britt
    Seulement assistant réalisateur
La fille du corsaire noir ( Jolanda la figlia del corsaro nero ) de Mario Soldati avec Renato Salvatori
    Seulement assistant réalisateur
1953La traite des blanches ( la tratta delle bianche ) de Luigi Comencini avec Vittorio Gassman
    Seulement assistant réalisateur
1954Questa é la vita – de Aldo Fabrizi avec Myriam Bru
    Seulement assistant réalisateur
Haine, amour et trahison ( tradita ) de Mario Bonnard avec Brigitte Bardot
    Seulement assistant réalisateur
1955Hélène de Troie ( Helen of Troy ) de Robert Wise avec Stanley Baker
    Seulement assistant réalisateur
Le voleur ( hanno rubato un tram ) de Mario Bonnard & Aldo Fabrizi avec Lucia Banti
    Seulement assistant réalisateur
Les anges aux mains sales ( la ladra ) de Mario Bonnard avec Lise Bourdin
    Seulement assistant réalisateur
1956Mi permette, babbo ? – de Mario Bonnard avec Marisa De Leza
    Seulement assistant réalisateur
1957Rendez-vous de Gabriel ( el maestro / il maestro ) de Edouardo Manzanos Brochero & Aldo Fabrizi avec Mary Lamar
    Seulement assistant réalisateur
Le fils du corsaire rouge ( il figlio del corsario rosso ) de Primo Zeglio avec Lex Barker
    Seulement assistant réalisateur
L’esclave de l’Orient / Aphrodite, déesse de l’amour ( Afrodite, dea dell’amore ) de Mario Bonnard avec Isabelle Corey
    Seulement assistant réalisateur & scénario
1958Ben Hur – de William Wyler avec Charlton Heston
    Seulement assistant réalisateur
Sous le signe de Rome ( nel segno di Roma /sotto il segno di Roma / la regina del deserto ) de Guido Brignone, Michelangelo Antonioni & Vittorio Musy Glori avec Georges Marchal
    Seulement scénario
1959Au risque de se perdre ( the nun’s story ) de Fred Zinnemann avec Audrey Hepburn
    Seulement assistant réalisateur
Les derniers jours de Pompeï ( gli ultimi giorni di Pompei ) de Mario Bonnard avec Steve Reeves
    Seulement scénario & réalisation de quelques scènes – Non crédité
1960Romulus et Remus ( Romolo e Remo ) de Sergio Corbucci avec Gordon Scott
    Seulement scénario
Le sette sfide – de Primo Zeglio avec Ed Fury
    Seulement scénario
Le colosse de Rhodes ( il colosso di Rodi ) de Sergio Leone avec Rory Calhoun
    + scénario
1961Sodome et Gomorrhe ( Sodoma e Gomorra / Sodom and Gomorrah / the last days of Sodom and Gomorrah ) de Robert Aldrich & Sergio Leone avec Stewart Granger
1962En avant la musique ( avanti la musica / il cambio della guardia ) de Giorgio Bianchi avec Fernandel
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
1964Pour une poignée de dollars ( per un pugno di dollari ) de Sergio Leone avec Clint Eastwood
    + scénario
1965Et pour quelques dollars de plus ( per qualche dollaro in più ) de Sergio Leone avec Lee Van Cleef
    + voix – Non crédité & scénario
1966Le bon, la brute et le truand ( il buono, il brutto, il cattivo ) de Sergio Leone avec Eli Wallach
    + scénario
1968Il était une fois dans l’Ouest ( c’era una volta il West / once upon a time in the West ) de Sergio Leone avec Henry Fonda
    + scénario
1970Il était une fois la révolution ( giù la testa / duck, you sucker / a fistful of dynamite / once upon a time… the revolution ) de Sergio Leone avec James Coburn
    + scénario
    David du meilleur réalisateur, Italie
1973Mon nom est Personne ( il mio nome è Messino / lonesome gun / my name is nobody / mein name ist Nobody ) de Tonino Valerii avec Terence Hill
    Seulement assistant réalisateur, scénario & production
1975Un génie, deux associés, une cloche ( un genio, due compari, un pollo ) de Damiano Damiani avec Miou-Miou
    Seulement production et réalisation de quelques scènes – Non crédité
DO Cineastas en México: Entrevista con Sergio Leone – de Miguel Necoechea
    Seulement apparition
1976Qui a tué le chat ? ( il gatto ) de Luigi Comencini avec Ugo Tognazzi
    Seulement production
1978Un jouet dangereux ( il gioccatolo ) de Giuliano Montaldo avec Marlène Jobert
    Seulement production
An almost perfect affair – de Michael Ritchie avec Raf Vallone
    Seulement apparition
1979Un sacco bello – de Carlo Verdone avec Mario Brega
    Seulement production
1982Il était une fois en Amérique ( once upon a time in America / c’era una volta in America ) de Sergio Leone avec Robert De Niro
    + scénario
    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur italien par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix Kinema Junpo du meilleur film en langue étrangère aux Prix Kinema Junpo, Japon
1984 DO Bellissimo: Immagini del cinema italiano – de Gianfranco Mingozzi avec Dario Argento
    Seulement apparition
1986Troppo forte – de Carlo Verdone avec Alberto Sordi
    Seulement scénario
AUTRES PRIX :
      
    Prix René Clair aux prix David di Donatello, Italie ( 1984 )

    Noisette d’Or au festival du cinéma de Giffoni, Italie ( 1987 )
Fiche créée le 14 mai 2006 | Modifiée le 5 décembre 2013 | Cette fiche a été vue 8834 fois
PREVIOUSRobert Z. Leonard || Sergio Leone || Philippe LéotardNEXT