CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Berta Drews
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Shirley Temple



Date et Lieu de naissance : 23 avril 1928 (Santa Monica, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 10 février 2014 (Woodside, Californie, USA)
Nom Réel : Shirley Jane Temple

ACTRICE

«La petite fée d’Hollywood», «la petite fiancée de l’Amérique», «Mademoiselle Miracle», autant de surnoms qui placent l’actrice Shirley Temple sur un piédestal dans l’histoire du cinéma américain. Shirley naît le 23 avril 1928 à Santa Monica en Californie. Troisième enfant d’un banquier et d’une mère au foyer, elle manifeste très tôt des dons pour la danse, le chant, la comédie qu’elle parfait dans une prestigieuse école de Los Angeles. Elle y est repérée par des producteurs des studios Fox qui l’engagent pour une série de courts métrages. Elle n’a que 3 ans! Ses débuts sont sans grand retentissement et ce n’est que deux ans plus tard, en 1933 que le succès la propulse au firmament. Sa précocité, sa grâce, son aisance émerveillent! «Les nuits de New York», «La petite Shirley», «C’était pour demain»: ces films tournés en 1934 sont ovationnés par un peuple américain avide d’échapper à la Grande Dépression. Cette fulgurante célébrité la gratifie même d’un Oscar spécial de la jeunesse, elle qui cesse de croire au Père Noël à l’âge de 6 ans. «Ma mère m’avait emmenée le voir dans un grand magasin et il m’a demandé un autographe!», écrira-t-elle dans «Child star», son autobiographie.

De 1934 à 1939, Shirley Temple est à son apogée. «Le petit colonel» (1935), «Boucles d’or» (1935), «Pauvre petite fille riche» (1936), «La mascotte du régiment» (1937) de John Ford... Les films pleuvent, tous encensés par la critique, et la fillette au visage d’ange, auréolé de boucles blondes, au sourire mutin ponctué de deux fossettes, se hausse au rang de star internationale. Et nourrit un commerce juteux de produits à son effigie. Au cours de ces fastes années, Shirley Temple joue dans plus de 40 films, où elle chante, danse, fait des claquettes, ensorcèle l’Amérique et inspire à Salvador Dali une peinture dédiée au «plus jeune monstre sacré du cinéma de son temps». Mais l’année 1939 marque la première éclipse dans sa brillante carrière. Le rôle de Dorothy, qu’elle espérait, dans «Le magicien d’Oz» échoit à Judy Garland. Et au cours de la décennie suivante, la pétillante fillette se mue en adolescente tout aussi jolie, mais la magie de l’enfance n’est plus aux yeux d’un public qui finit par bouder ses films moins flamboyants. Elle tourne encore jusqu’en 1949, notamment dans «Depuis ton départ» (1943), «Le célibataire et la jeune fille» (1947) ou «Fort Apache» (1948). Mais consciente que son temps est passé, elle se retire alors qu’elle n’a que 21 ans.

La page cinéma refermée, Shirley Temple ouvre celle de la politique, au sein du Parti Républicain. Non sans s’être auparavant consacrée à sa famille. Elle a 17 ans, en 1945, quand elle épouse l’acteur John Agar avec lequel elle a une fille. Le couple se sépare en 1950 et Shirley se remarie avec l’homme d’affaires Charlie Black, lequel lui avouera n’avoir vu aucun de ses films! Ils auront un garçon et une fille et resteront ensemble jusqu’au décès de Charlie en août 2005. Engagée en politique aux côtés de Richard Nixon et Ronald Reagan, elle est nommée en 1969 déléguée des Etats-Unis aux Nations Unies. Après son combat médiatisé contre un cancer du sein, elle se lance dans la diplomatie et devient ambassadrice au Ghana en 1974, puis en Tchécoslovaquie en 1989. Une belle reconversion qu’elle savoure les années suivantes dans sa retraite californienne et une renommée intacte et exceptionnelle couronnée par un prix en 2006. C’est entourée de sa famille qu’elle décède le 10 février 2014, chez elle à Woodside. À jamais première et sans doute indétrônable enfant star d’un cinéma à la recherche de l’enfance perdue…

© Isabelle MICHEL

copyright
1932L’alibi rouge / L’alibi aux cheveux roux ( red haired alibi ) de Christy Cabanne avec Grant Withers
CM The runt page – de Ray Nazarro avec Georgie Smith
CM War babies / What price Gloria ? – de Charles Lamont avec Georgie Smith
CM The pie-covered wagon – de Charles Lamont avec Eugene Butler
CM The kid’s last stand – de Charles Lamont
CM Kid in Hollywood – de Charles Lamont avec Georgie Smith
    + chansons
CM Kid’ in’ Africa – de Jack Hays avec Danny Boone Jr.
CM Glad rags to riches – de Charles Lamont avec Lawrence Harris
    + chansons
CM New deal rhythm – de ? avec Charles Buddy Rogers
    Seulement apparition
1933Out all night – de Sam Taylor avec ZaSu Pitts
Jusqu’au dernier homme ( to the last man / law of vengeance ) de Henry Hathaway avec Randolph Scott
As the earth turns – de Alfred E. Green avec Donald Woods
Carolina ( the house of Connelly ) de Henry King avec Robert Young
CM The kid’s last fight – de Charles Lamont avec Lawrence Harris
CM Polly Tix in Washington – de Charles Lamont avec Marilyn Granas
CM Merrily yours – de Charles Lamont avec Sidney Miller
CM What’s to do ? – de Charles Lamont avec Frank Coghlan Jr.
CM Dora’s dunking daughnuts – de Henry J. Edwards avec Andy Clyde
CM Pardon my pups – de Charles Lamont avec Kenneth Howell
CM Managed money – de Charles Lamont avec Helene Chadwick
1934Les nuits de New York ( stand up and cheer ! ) de Hamilton MacFadden avec Madge Evans
    + chansons
Mandalay – de Michael Curtiz avec Ricardo Cortez
    Scènes coupées au montage
Change of heart – de John G. Blystone avec Janet Gaynor
Petite Miss ( little Miss Marker / the girl in pawn ) de Alexander Hall avec Adolphe Menjou
    + chansons
Nuits de New York ( now I’ll tell / Now I’ll tell you / when New York sleeps ) de Edwin J. Burke avec Spencer Tracy
La petite Shirley ( baby take a bow ) de Harry Lachman avec Claire Trevor
    + chansons
C’était pour demain / C’est pour toujours ( now and forever ) de Henry Hathaway avec Gary Cooper
    + chansons
Shirley aviatrice ( bright eyes ) de David Butler avec James Dunn
Le petit colonel ( the little colonel ) de David Butler avec Lionel Barrymore
    + chansons
DO The Hollywood gad-about – de ? avec Eddie Cantor
    Seulement apparition
1935Notre petite fille ( our little girl ) de John S. Robertson avec Joel McCrea
    + chansons
Boucles d’or ( Curly top ) de Irving Cummings avec John Boles
    + chansons
La fille du rebelle / La petite rebelle ( the littlest rebel ) de David Butler avec Karen Morley
    + chansons
1936Pauvre petite fille riche ( poor little rich girl ) de Irving Cummings avec Alice Faye
    + chansons
Fossettes ( dimples ) de William A. Seiter avec Robert Kent
    + chansons
Capitaine Janvier ( captain January ) de David Butler avec Slim Summerville
    + chansons
Tchin-tchin ( stowaway ) de William A. Seiter avec Robert Young
    + chansons
1937La mascotte du régiment ( We Willie Winkie ) de John Ford avec Victor McLaglen
    + chansons
Heïdi la sauvageonne ( Heidi ) de Allan Dwan avec Jean Hersholt
    + chansons
Monsieur Dood part pour Hollywood ( stand-in ) de Tay Garnett avec Joan Blondell
    Seulement chansons
Ali Baba goes to town – de David Butler avec Eddie Cantor
    Seulement apparition
1938Mam’zelle vedette ( Rebecca of Sunnybrook Farm ) de Allan Dwan avec Bill Robinson
    + chansons
La vie en rose ( just around the corner ) de Irving Cummings avec Bill Robinson
    + chansons
Hôtel à vendre ( little Miss Broadway ) de Irving Cummings avec Phyllis Brooks
    + chansons
CM Screen snapshots series 17, No. 9 – de Ralph Staub avec Edgar Bergen
    Seulement apparition
CM Screen snapshots series 18, No. 1 – de Ralph Staub avec Donald Meek
    Seulement apparition
1939Petite princesse ( the little princess ) de Walter Lang avec Ian Hunter
    + chansons
Susannah ( Susannah of the mounties ) de William A. Seiter avec Randolph Scott
L’oiseau bleu ( the blue bird ) de Walter Lang avec Nigel Bruce
    + chansons
1940Jeunesse / Nous ne sommes plus des enfants ( young people ) de Allan Dwan avec Jack Oakie
    + chansons
1941Kathleen – de Harold S. Bucquet avec Laraine Day
    + chansons
1942Miss Anne Rooney – de Edwin L. Marin avec Dickie Moore
DO Our girl Shirley – de ?
    Seulement apparition
1943Depuis ton départ ( since you went away ) de John Cromwell avec Jennifer Jones
    + chansons
Etranges vacances / Je te reverrai ( I’ll be seeing you ) de William Dieterle avec Ginger Rogers
1945L’apprentie amoureuse ( kiss and tell ) de Richard Wallace avec Robert Bentley
1946Sérénade à Mexico ( honeymoon / two men and a girl ) de William Keighley avec Franchot Tone
    + chansons
CM American creed – de Robert Stevenson avec Ingrid Bergman
    Seulement apparition
1947That Hagen girl – de Peter Godfrey avec Ronald Reagan
Le célibataire et la jeune fille / Deux sœurs vivaient en paix ( the bachelor and the Bobby- soxer / bachelor knight ) de Irving Reis avec Cary Grant
1948Le massacre de Fort Apache ( Fort Apache / war party ) de John Ford avec John Wayne
Un délicieux scandale ( adventure in Baltimore / bachelor bait ) de Richard Wallace avec Robert Young
Monsieur Belvédère au collège ( Mr. Belvedere goes to college ) de Elliott Nugent avec Clifton Webb
1949Sa plus belle conquête ( the story of seabiscuit / pride of Kentucky ) de David Butler avec Barry Fitzgerald
L’amour a toujours raison ( a kiss for Corliss / almost a bride ) de Richard Wallace avec Virginia Welles
1969Myra Breckinridge ( Gore Vidal’s Myra Breckinridge ) de Michael Sarne avec John Huston
    Seulement chansons
1984That’s dancing ! – de Jack Haley Jr. avec Gene Kelly
    Seulement chansons
AUTRES PRIX :
      
    Oscar de, la Jeunesse aux Academy Awards, USA ( 1935 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la National Board of Review, USA ( 1992 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, USA ( 2006 )
Fiche créée le 24 janvier 2009 | Modifiée le 5 février 2017 | Cette fiche a été vue 6082 fois
PREVIOUSJean Témerson || Shirley Temple || Marguerite TempleyNEXT