CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Forest
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Silvana Jachino



Date et Lieu de naissance : 2 février 1916 (Milan, Italie)
Date et Lieu de décès : 28 août 2004 (Rimini, Italie)
Nom Réel : Silvana Jachino

ACTRICE

Fille du compositeur Carlo Jachino, la petite Silvana voit le jour le 2 février 1916, à Milan, capitale lombarde du Royaume Italien. Après une enfance heureuse, ballottée au gré des tournées de son père, elle envisage très tôt une carrière artistique.

Blonde et gracieuse, Silvana Jachino débute au cinéma en 1935 dans «L’aria del continent» de Gennaro Righelli. Durant l’époque Mussolinienne, elle apparaît dans des plusieurs rôles, destinés essentiellement à distraire le public italien, pour des productions chantantes ou en costumes, appelées aussi les «Telefoni bianchi». Rares sont les films qui passent les frontières de l’Italie. Silvana donne la réplique aux grands noms de la péninsule, parmi lesquelles: Amedeo Nazzari dans «La cavalerie héroïque» (1936), Vittorio De Sica dans «Partire» (1938) et Totò dans «Totò, apôtre et martyre» (1940). En 1940, la revue «Cinema» dirigée par Vittorio Mussolini, le fils du dictateur, la classe quinzième dans la liste des actrices les plus aimées du public.

En 1941, Sergio Tofano lui offre un joli rôle dans «Cenerentola e il signor Bonaventura » aux côtés de Paolo Stoppa. Devenue une des vedettes les plus populaires, elle enchaîne avec: «Voglio vivere così» (1942) avec le grand ténor Ferruccio Tagliavini, «La zia di Carlo» (1942) avec Erminio Macario et «Lettere al sottotenente» (1943) avec Andrea Checchi. Fin 1943, la guerre anéantissant l’Europe et freinant l’industrie cinématographique, Silvana s’éloigne des plateaux de cinéma.

Á la fin de la seconde guerre mondiale, Silvana Jachino est déjà une vedette oubliée. Elle revient malgré tout devant les caméra en 1947, et joue des seconds rôles notamment, dans «Fabiola» (1947), superproduction de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan et Michel Simon et «Néron, tyran de Rome» (1949) de Primo Zeglio avec Gino Cervi. Les goûts changent avec la naissance du néo-réalisme et la carrière de Silvana décline rapidement.

Par la suite, ses rôles se cantonnent à de très brèves apparitions, notamment dans «La femme aux deux visages» (1952) de Raffaello Matarazzo, où elle joue le rôle d’une femme condamnée auprès de Yvonne Sanson et Amedeo Nazzari, puis dans «Tu es mon fils» (1953) de Luigi Comencini, où elle interprète la maîtresse d’école aux côtés de Pierre Trabaud et Giulia Rubini.

Dans les années soixante, à plus de cinquante ans, Silvana Jachino revient une nouvelle fois sous le nom de Susan Terry dans de médiocres films d’aventure ou des westerns spaghetti. Un rayon de soleil dans cette fin de parcours cinématographique sans intérêt: en 1965, Federico Fellini l’engage pour être la partenaire de Giulietta Masina dans «Juliette des esprits».

Silvana Jachino décède le 28 août 2004, à la clinique Morciano di Romagna de Rimini (Italie). Elle avait quatre-vingt-huit ans, son corps sera inhumé au cimetière de Prima Porta de Rome, ville où elle vivait depuis plusieurs années.

© Philippe PELLETIER

copyright
1935L’aria del continente – de Gennaro Righelli avec Paolo Stoppa
Sous la terreur ( fiordalisi d’oro ) de Giovacchino Forzano avec Fosco Giachetti
Nozze vagabonde – de Guido Brignone avec Maurizio D’Ancora
1936La cavalerie héroïque ( cavalleria ) de Goffredo Alessandrini avec Amedeo Nazzari
Cœurs de gueux ( cuor di vagabondo ) de Jean Epstein avec Pedro Elviro
Bertoldo, Bertoldino e Cacasenno – de Giorgio Simonelli avec Fausto Guerzoni
Ballerine – de Gustav Machatý avec Antonio Centa
1937Gatta ci cova – de Gennaro Righelli avec Angelo Musco
Le corsaire noir ( il corsaro nero ) de Amleto Palermi avec Ciro Verratti
1938Bataille dans l’ombre ( lotte nell’ombra ) de Domenico Gambino avec Carlo Lombardi
L’ultimo scugnizzo – de Gennaro Righelli avec Raffaele Viviani
Partire – de Amleto Palermi avec Vittorio De Sica
Crispino e la comare – de Vincenzo Sorelli avec Ugo Ceseri
1939Il ladro – de Anton Germano Rossi avec Giovanni Grasso
Fascino – de Giacinto Solito avec Cesare Bettarini
Eravamo sette vedove – de Mario Mattoli avec Antonio Gandusio
Les demoiselles de Saint-Cyr ( le educande di Saint-Cyr ) de Gennaro Righelli avec Elio Steiner
1940Diario di una stella – de Mattia Pinoli & Domenico Vlinotti avec Alessandro Ziliani
L’ebbrezza del cielo – de Giorgio Ferroni avec Mario Giannini
Totò, apôtre et martyre / Saint-Jean décapité ( San Giovanni decollato ) de Amleto Palermi avec Totò
Boccaccio – de Marcello Albani avec Osvaldo Valenti
Melodie eterne – de Carmine Gallone avec Gino Cervi
Non me lo dire ! – de Mario Mattoli avec Erminio Macario
Le roi d’Angleterre ne paie pas ( il re d’Inghilterra non paga ) de Giovacchino Forzano avec Andrea Checchi
1941Cenerentola e il signor Bonaventura – de Sergio Tofano avec Paolo Stoppa
L’affare si complica – de Pier Luigi Faraldo avec Giuseppe Porelli
Voglio vivere così – de Mario Mattoli avec Ferruccio Tagliavini
1942C’è un fantasma nel castello – de Giorgio Simonelli avec Virgilo Riento
La zia di Carlo – de Alfredo Guarini avec Carlo Minello
1943Senza una donna – de Alfredo Guarini avec Giuseppe Lugo
Lettere al sottotenente – de Goffredo Alessandrini avec Andrea Cecchi
1947L’isola del sogno – de Ernesto Remani avec Carlo Campanini
Fiamme sul mare – de Michal Waszynski avec Carlo Ninchi
Je suis l’assassin ( sono io l’assassino / l’ultimo rifugio ) de Roberto Bianchi Montero avec Vera Carmi
Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michel Simon
1948Il corriere di ferro – de Francesco Zavatta avec Lia Orlandini
I peggiori anni della nostra vita – de Mario Armendola avec Nando Bruno
1949Torna a Napoli / Simme e’ Napule, paisà – de Domenico Gambino avec Vittorio Duse
Néron, tyran de Rome / Néron et Messaline ( Nerone e Massalina ) de Primo Zeglio avec Paola Barbara
1950Accidenti alle tasse !! – de Mario Mattoli avec Mario Riva
1951Catalina de Inglaterra / Anna Bolena – de Arturo Ruiz Castillo avec Emilio Sancho
Anema e core – de Mario Mattoli avec Nino Manfredi
Vendetta… Sarda – de Mario Mattoli avec Walter Chiari
1952Cinque poveri in automobile – de Mario Mattoli avec Eduardo De Filippo
Martin Toccaferro – de Leonardo De Mitri avec Peppino De Filippo
Condannata senza colpa – de Luigi Latini de Marchi avec Piero Lulli
1953Sabotage en mer / Mizar, espionne en mer ( Mizar / frogman spy / frogwoman ) de Francesco de Robertis avec Franco Silva
Anna perdonami – de Tanio Boccia avec Tamara Lees
1954Le médecin des fous ( il medico dei pazzi ) de Mario Mattoli avec Carlo Ninchi
Uomini ombra – de Francesco De Robertis & Odoardo Fiory avec Hans Hinrich
    Seulement assistant réalisateur
1955La femme aux deux visages ( angelo bianco ) de Raffaello Matarazzo & Silvio Amadio avec Yvonne Sanson
Les cinq dernières minutes ( gli ultimi cinque minuti ) de Giuseppe Amato avec Linda Darnell
Due sosia in allegria – de Ignazio Ferronetti avec Polidor
1956Tu es mon fils ( la finestra sul Luna Park ) de Luigi Comencini avec Pierre Trabaud
1958Esterina – de Carlo Lizzani avec Geoffrey Horne
1961Jules César contre les pirates ( Giulio Cesare contro i pirati ) de Sergio Grieco avec Cameron Mitchell
1962L’épervier des Caraïbes ( lo sparviero dei Caraibi ) de Piero Regnoli avec Nerio Bernardi
Le capitaine de fer ( il capitano di ferro ) de Sergio Grieco avec Gustavo Rojo
1963Plus fort que le sang ( il figlio del circo ) de Sergio Grieco avec Pierre Mondy
1964Un cœur plein et les poches vides ( …é la donna creò l’uomo / volles herz und leere taschen ) de Camillo Mastrocinque avec Françoise Rosay
1965Opération lotus bleu ( agente 077 missione Bloody Mary / agent 077 – Mission Bloody Mary / agente 077 / misión Bloody Mary / mission Bloody Mary / la muerte espera en Atenas / operación loto azul ) de Sergio Grieco avec Ken Clark
Juliette des esprits ( Giulietta degli spiriti ) de Federico Fellini avec Giulietta Masina
Deguejo ( Degueyo / Deguello ) de Giuseppe Vari avec Dan Vadis
1966Riderà ! – de Bruno Corbucci avec Lucio Flauto
1967Password : Uccidete agente Gordon / Operación Mogador / Password : Kill agent Gordon – de Sergio Grieco avec Roger Browne
Ringo ne devait pas mourir ( i lunghi giorni dell’odio / long days of hate / this man can’t die ) de Gianfranco Baldanello avec Guy Madison
1969La modification – de Michel Worms avec Maurice Ronet
1970Dans l’enfer de Monza ( Formula 1 : Nell’inferno del Grand Prix ) de Guido Malatesta avec Brad Harris
Fiche créée le 2 février 2006 | Modifiée le 23 avril 2017 | Cette fiche a été vue 6083 fois
PREVIOUSGabriel Jabbour || Silvana Jachino || Anne JacksonNEXT