CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Phyllis Thaxter
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Simone Valère



Date et Lieu de naissance : 2 août 1921 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 11 novembre 2010 (Roinville-sous-Dourdan, France)
Nom Réel : Simone Jeannine Courate

ACTRICE

Née le 2 août 1921 à Paris, Simone Valère, de son vrai nom Simone Courate (reconnue Gondolf quatre jours après sa naissance), se destine au théâtre en entrant au Conservatoire après ses études. Elle débute au cinéma en composant une pensionnaire de l’orphelinat dans «Premier rendez-vous» de Henri Decoin avec Danielle Darrieux. Dans les foulée, elle fait ses premiers pas sur la scène du Théâtre Hébertot dans le rôle titre de «Mademoiselle Bourrat» entouré de Michel Simon et Marcelle Servière.

En 1943, sur le tournage du film «Le voyageur de la Toussaint» de Louis Daquin, Simone Valère rencontre Jean Desailly alors pensionnaire de la Comédie-Française. Ils se retrouvent dans la toute nouvelle Compagnie de Madeleine Renaud et Jean-Louis Barrault, interprétant Shakespeare, Claudel ou Tchekhov. Dès lors, Simone Valère et Jean Desailly deviennent à la ville comme à la scène l’un des couples mythiques du théâtre du vingtième siècle récompensé d’un Molière d’honneur en 2002. On parle alors des «Valère-Desailly» comme on parle des «Renaud-Barrault», ils contribuent alors au rayonnement de la compagnie jusqu’à son éclatement aux lendemains de mai 68. Ensuite, les «Valère-Desailly» mènent leur propre aventure en prenant à Paris la direction du Théâtre Hébertot (1973-76) puis celle de l’Edouard VII (1976-1978) avant de s’installer en 1980 au Théâtre de la Madeleine jusqu’en 2002. Ils jouent pas moins de 450 fois «L’amour fou» de André Roussin (1974) ou «Arsenic et vieilles dentelles» de Joseph Kesselring (1981). À l’automne 2001, Simone et Jean fêtent leurs soixante ans sur les planches en interprétant un couple vieillissant dans «La Maison du lac» de Ernest Thompson. Ils ne se marient pourtant qu’en 1998, après presque un demi-siècle de concubinage: «Grâce à Dieu, nous n’avons jamais connu le chômage. Voilà pourquoi nous avons vécu dans le péché», citation extraite de leur autobiographie commune «Un destin pour deux» (1989).

Au cinéma, Simone Valère devient une des jeunes premières les plus prisées de l’après-guerre, elle est la partenaire de Pierre Fresnay dans «Barry» (1947) de Richard Pottier ou de Jean Gabin dans «La nuit est mon royaume» (1951) de Georges Lacombe. Dans un registre plus léger, elle donne la réplique à Luis Mariano dans «Violettes impériales» (1952) de Richard Pottier. Elle apparaît dans deux œuvres mythiques du cinéma français de René Clair «La beauté du diable» (1949) et «Les grandes manœuvres» (1955). Avec Jean Desailly, elle partage l’affiche de «Jocelyn» (1950) d’après Lamartine où l’on retrouve également Jean Vilar puis est associée à des adaptations de fresques historiques comme «Le triomphe de Michel Strogoff» (1961) avec Curd Jürgens ou «Germinal» (1962) en épouse de Bernard Blier. Par la suite, sa carrière cinématographique paraît bien terne par rapport à son parcours théâtral: elle est néanmoins dirigée par Jean-Pierre Melville dans «Un flic» (1971) avec Alain Delon. À la ville comme à la scène, Simone Valère et Jean Desailly interprètent des couples à l’écran dans «L’assassinat de Trotsky» (1972) de Joseph Losey avec Richard Burton ou «Equipe de nuit» (1989) de Claude d’Anna.

Après la disparition de Jean Desailly le 11 juin 2008, Simone Valère passe à la fin de sa vie de paisibles jours à la maison de retraite «Les jardins de Roinville» à Roinville-sous-Dourdan où elle décède à l’âge de quatre-vingt-neuf ans le 11 novembre 2011.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1940Premier rendez-vous – de Henri Decoin avec Louis Jourdan
1941Annette et la dame blonde – de Jean Dréville avec Henri Garat
Le dernier des six – de Georges Lacombe avec Pierre Fresnay
Mam’zelle Bonaparte – de Maurice Tourneur avec Raymond Rouleau
1942Pontcarral, colonel d’Empire – de Jean Delannoy avec Pierre Blanchar
Le voyageur de la Toussaint – de Louis Daquin avec Jules Berry
CM Etoiles de demain – de René-Guy Grand avec Suzy Carrier
    Seulement apparition
1943Les Roquevillard – de Jean Dréville avec Charles Vanel
1944Le cavalier noir – de Gilles Grangier avec Georges Guétary
La fiancée des ténèbres – de Serge de Poligny avec Pierre Richard-Willm
1945L’extravagante mission – de Henri Calef avec Jean Tissier
La route du bagne – de Léon Mathot avec Marcel Pérès
1946La revanche de Roger la honte – de André Cayatte avec Maria Casarès
1947Le cavalier de Croix-Mort / Une aventure de Vidocq – de Lucien Gasnier-Raymond avec Yves Vincent
La vie en rose – de Jean Faurez avec Louis Salou
Barry – de Richard Pottier avec Jean Brochard
1948Deux amours – de Richard Pottier avec Tino Rossi
Manon – de Henri-Georges Clouzot avec Serge Reggiani
1949La beauté du diable – de René Clair avec Michel Simon
1950Jocelyn – de Jacques de Casembroot avec Jean Debucourt
1951Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
La nuit est mon royaume – de Georges Lacombe avec Jean Gabin
1952Violettes impériales ( violetas imperiales ) de Richard Pottier avec Luis Mariano
1954 CM On ne badine pas avec l’amour – de Jean Desailly avec Jean Desailly
1955Les grandes manœuvres – de René Clair avec Gérard Philipe
1958Les vignes du seigneur – de Jean Boyer avec Fernandel
Le secret du chevalier d’Eon – de Jacqueline Audry avec Gabriele Ferzetti
1961Le triomphe de Michel Strogoff ( il trionfo di Michele Strogoff ) de Victor Tourjansky avec Curd Jürgens
1962Germinal – de Yves Allégret avec Jean Sorel
1963L’année du bac – de José-André Lacour & Maurice Delbez avec Bernard Murat
1965La curée – de Roger Vadim avec Michel Piccoli
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Riccardo Freda avec Jean Carmet
1966Brigade antigang – de Bernard Borderie avec Robert Hossein
1967Le franciscain de Bourges – de Claude Autant-Lara avec Hardy Kruger
1969L’ardoise – de Claude Bernard-Aubert avec Michel Constantin
1971Un flic – de Jean-Pierre Melville avec Alain Delon
1972L’assassinat de Trotsky ( the assassination of Trotsky ) de Joseph Losey avec Richard Burton
1989Equipe de nuit – de Claude d’Anna avec Michel Duchaussoy
Fiche créée le 13 janvier 2009 | Modifiée le 13 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 5143 fois
PREVIOUSJean Valère || Simone Valère || Tonino ValeriiNEXT