CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Janine Crispin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Spring Byington



Date et Lieu de naissance : 17 octobre 1886 (Colorado Springs, Colorado, USA)
Date et Lieu de décès : 7 septembre 1971 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Spring Dell Byington

ACTRICE
Image
1938 Vous ne l’emporterez pas avec vous (you can’t take it with you) de Frank Capra avec Jean Arthur
Image
1939 Quick millions – de Malcolm St. Clair avec Jed Prouty, Kenneth Howell, George Ernest & June Carlson
Image
1946 Le château du dragon (dragonwyck) de Joseph L. Mankiewicz avec Walter Huston & Gene Tierney
Image
1949 Louise (Louisa) de Alexander Hall avec Ronald Reagan, Charles Coburn & Ruth Hussey

Spring Byington est une actrice de composition très populaire des années 1930 aux années 1960. Elle porte bien son prénom: tout n’est chez elle que bonne humeur, gaieté fantasque et compréhension. Son visage plein, à l’élégance distinguée, la voue à la maternité. Et c’est ainsi qu’elle compose des dizaines de mères de famille accommodantes et indulgentes, des femmes qui comprennent la vie, toujours prêtes à donner des conseils avisés à leur progéniture et à fermer les yeux sur leurs bêtises. En effet Spring Dell Byington, née le 17 octobre 1886 à Colorado Springs, débute au cinéma dans le rôle en or de la mère des «Quatre filles du Dr March» (1933) de George Cukor, sans doute la meilleure adaptation du célèbre roman de Louisa May Alcott. Entre 1936 et 1939, elle est la femme de Jed Prouty et la mère de Kenneth Howell dans une série de films de James Tinling, comme «Educating father» (1936), ou «Back to nature» (1936), ou de Frank R. Strayer, comme «Big business» (1937) qui, tous, racontent les mésaventures de la famille Jones. Elle est encore la maman de Franchot Tone dans la première version des «Révoltés du Bounty» (1935) de Frank Lloyd, celle de Gloria Stuart, héritière d’un grand journal, dans «The girl in the front page» (1936) de Harry Beaumont ou même, dans «A family affair» (1937) de George B. Seitz, celle de Mickey Rooney, le seul film où les parents du célèbre Andy Hardy sont interprétés par Lionel Barrymore et Spring Byington.

Parfois, lassée par ces effusions maternelles, Spring Byington se défoule un peu et croque, ici ou là, d’irrésistibles personnages de snobs écervelées, de gaffeuses compulsives ou de potinières farfelues. Dans «Théodora devient folle» (1936), une «screwball comedy» très enlevée de Richard Boleslawski, elle s’amuse du scandale d’un livre condamné par la petite communauté urbaine où vit son auteur, Irene Dunne, alors qu’elle se montre une hôtesse accomplie dans une autre charmante comédie, «When ladies meet» (1941) de Robert Z. Leonard, avec Joan Crawford. Comment oublier la délicieusement excentrique Penny Sycamore, la fille du vieil idéaliste Lionel Barrymore dans «Vous ne l’emporterez pas avec vous» (1938) de Frank Capra. De temps à autre, elle perd sa joie de vivre, pour composer des personnages plus nuancés, comme cette journaliste désabusée de «Roxie Hart» (1941) de William A Wellman.

Spring Byington a pourtant débuté sur scène et fait des tournées aux Etats-Unis, mais aussi au Canada et en Argentine. En 1934, elle débute à Broadway une assez brillante carrière qui durera dix ans. On la voit dans «The great adventure» (1926) d’Arnold Bennett, une adaptation du «Marchand de Venise» (1928), avec le grand George Arliss ou dans son grand succès, «When ladies meet» (1932/33) de Rachel Crothers, qu’elle reprendra au cinéma. Dans les années 1950, sa carrière marque le pas et elle se tourne vers le petit écran. Elle y conserve ses rôles de vieille toquée: dans «Louise» (1950), elle est poursuivie par les assiduités de deux vieux polissons, Edmund Gwenn et Charles Coburn, Elle compose, dans la série «December bride» (1954/59), une très populaire veuve, que ses proches essaient de marier à tout prix. On l’aperçoit aussi dans la série western «Laramie» (1961/63) et même dans «Batman» (1966).

Spring Byington, qui aime aussi piloter des avions et songe peut-être à se retirer au Brésil, où elle a acheté une plantation de café, s’éteint finalement d’un cancer à Los Angeles le 7 septembre 1971.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1930Papa’s slay ride – de ? avec Hugh Cameron
1933Les quatre filles du docteur March ( little women ) de George Cukor avec Katharine Hepburn
    + chansons
1935Le loup-garou de Londres / Le monstre de Londres ( werewolf of London / unholy hour ) de Stuart Walker avec Henry Hull
Aimez-moi toujours ( love me forever / On wings of song ) de Victor Schertzinger avec Leo Carrillo
Orchids to you – de William A. Seiter avec John Boles
A travers l’orage ( way down east ) de Henry King avec Henry Fonda
Les révoltés du Bounty ( mutiny of the Bounty ) de Frank Lloyd avec Clark Gable
Impétueuse jeunesse ( ah ! wilderness ) de Clarence Brown avec Wallace Beery
Hôtesse de Broadway ( Broadway hostess ) de Frank McDonald avec Lyle Talbot
The great impersonation – de Alan Crosland avec Edmund Lowe
L’appel de la meute / Une voix dans la nuit ( the voice of Bugle Ann ) de Richard Thorpe avec Lionel Barrymore
Every saturday night – de James Tinling avec June Lang
1936Je serai aviateur ( educating father ) de James Tinling avec Jed Prouty
Palm Springs ( Palm Springs affair ) de Aubrey Scott avec David Niven
Back to nature – de James Tinling avec Dixie Dunbar
En scène ( stage struck ) de Busby Berkeley avec Warren William
Dodsworth – de William Wyler avec Walter Huston
The girl on the front page – de Harry Beaumont avec Gloria Stuart
La charge de la brigade légère ( the charge of the light brigade ) de Michael Curtiz avec Errol Flynn
Théodora devient folle ( Theodora goes wild ) de Richard Boleslawski avec Irene Dunne
Off to the races – de Frank R. Strayer avec Slim Summerville
La lumière verte ( the green light ) de Frank Borzage avec Margaret Lindsay
Clarence – de George Archainbaud avec Eugene Pallette
Les derniers hors-la-loi ( Penrod and Sam ) de William C. McGann avec Frank Craven
Secrets de famille ( a family affair / skidding / stand accused ) de George B. Seitz avec Eric Linden
1937Après ( the road back ) de James Whale avec John Dusty King
Big business – de Frank R. Strayer avec Russell Gleason
Hotel Haywire – de Arthur Archainbaud avec Mary Carlisle
Hot water – de Frank R. Strayer avec Shirley Deane
L’aventure de minuit ( it’s love I’m after ) de Archie Mayo avec Bette Davis
Borrowing trouble / The Jones family in borrowing trouble – de Frank R. Strayer avec Jed Prouty
Les flibustiers / Les boucaniers ( the buccaneer ) de Cecil B. DeMille avec Fredric March
Les aventures de Tom Sawyer ( the adventures of Tom Sawyer ) de Norman Taurog avec Tom Kelly
Penrod and his twin brother – de William C. McGann avec Billy Mauch
Love on a budget – de Herbert I. Leeds avec Kenneth Howell
1938L’insoumise ( Jezebel ) de William Wyler avec Bette Davis
A trip to Paris – de Malcolm St. Clair avec Jed Prouty
Safety in numbers – de Malcolm St. Clair avec Russell Gleason
Vous ne l’emporterez pas avec vous ( you can’t take it with you ) de Frank Capra avec Jean Arthur
Down on the farm – de Malcolm St. Clair avec Louise Fazenda
Everybody’ s Baby – de Malcolm St. Clair avec Shirley Deane
1939Et la parole fût ( the story of Alexander Graham Bell / the modern miracle ) de Irving Cummings avec Loretta Young
The Jones family in Hollywood – de Malcolm St. Clair avec George Ernest
Chicken wagon family – de Herbert I. Leeds avec Leo Carrillo
Quick millions / Jones family at the Grand Canyon / The Jones family in quick millions – de Malcolm St. Clair avec Jed Prouty
Too busy to work – de Otto Brower avec Joan Davis
Donnez-moi un enfant / Quand la vie commence ( a child is born ) de Lloyd Bacon avec Jeffrey Lynn
L’oiseau bleu ( the blue bird ) de Walter Lang avec Shirley Temple
Laddie – de Jack Hively avec Virginia Gilmore
Young as you feel – de Malcolm St. Clair avec Joan Valerie
1940On their own – de Otto Brower avec Kenneth Howell
My love come back – de Curtis Bernhardt avec Olivia de Havilland
Double chance ( lucky partners ) de Lewis Milestone avec Ronald Colman
Arkansas judge / False witness – de Frank McDonald avec Roy Rogers
L’homme de la rue / John Doe, l’homme de la rue ( meet John Doe / John Doe, Dynamite ) de Frank Capra avec Gary Cooper
1941Le diable s’en mêle ( the devil and Miss Jones ) de Sam Wood avec Robert Cummings
Ellery Queen and the perfect crime / The perfect crime – de James P. Hogan avec Ralph Bellamy
Duel de femmes ( when ladies meet / strange skirts ) de Robert Z. Leonard avec Joan Crawford
Au temps des tulipes ( the vanishing Virginian ) de Frank Borzage avec Frank Morgan
    + chansons
La folle aventure de Roxie Hart ( Roxie Hart ) de William A. Wellman avec Ginger Rogers
1942Qui perd gagne ( rings on her fingers ) de Rouben Mamoulian avec Gene Tierney
Once upon a Thursday / The affair of Martha – de Jules Dassin avec Richard Carlson
The war against Mrs. Hadley – de Harold S. Bucquet avec Edward Arnold
    + chansons
1943Lily Mars, vedette ( presenting Lily Mars ) de Norman Taurog avec Judy Garland
Le ciel peut attendre ( heaven can wait ) de Ernst Lubitsch avec Don Ameche
Le corps céleste ( the heavenly body ) de Alexander Hall avec William Powell
1944Etranges vacances / Je te reverrai ( I’ll be seeing you ) de William Dieterle avec Joseph Cotten
Le cottage enchanté ( the enchanted cottage ) de John Cromwell avec Herbert Marshall
Sa dernière course / La dernière course ( Salty O’Rourke ) de Raoul Walsh avec Alan Ladd
Frisson d’amour ( thrill of a romance ) de Richard Thorpe avec Van Johnson
CM Reward unlimited – de Jacques Tourneur avec James Brown
1945Capitaine Eddie ( captain Eddie ) de Lloyd Bacon avec Fred MacMurray
Meet me on Broadway / Song of Broadway – de Leigh Jason avec Marjorie Reynolds
Une lettre pour Evie ( a letter for Evie ) de Jules Dassin avec John Carroll
1946Le château du dragon ( dragonwyck ) de Joseph L. Mankiewicz avec Walter Huston
Cœurs fidèles ( faithful in my fashion ) de Sidney Salkow avec Donna Reed
My brother talks to horses / My brother who talks to horses – de Fred Zinnemann avec Peter Lawford
Little Mister Jim / Army brat – de Fred Zinnemann avec James Craig
1947Living in a big way – de Gregory La Cava avec Gene Kelly
Singapour ( Singapore ) de John Brahm avec Ava Gardner
Cynthia ( Cynthia, the rich, full life / the rich full life ) de Robert Z. Leonard avec Elizabeth Taylor
L’homme de mes rêves ( it had to be you ) de Don Hartman & Rudolph Maté avec Cornel Wilde
L’indomptée ( B.F.’s daughter / Polly Fulton ) de Robert Z. Leonard avec Barbara Stanwyck
1948L’étranger dans la cité ( walk softly, stranger ) de Robert Stevenson avec Alida Valli
1949Amour poste restante ( in the good old summertime ) de Robert Z. Leonard avec Van Johnson
    + chansons
Le grand départ ( the big wheel ) de Edward Ludwig avec Thomas Mitchell
J’ai trois amours ( please believe me ) de Norman Taurog avec Robert Walker
Louise / On aime à tout âge ( Louisa ) de Alexander Hall avec Ronald Reagan
The skipper surprised his wife – de Elliott Nugent avec Joan Leslie
1950Une rousse obstinée ( the reformer and the redhead ) de Norman Panama & Melvin Frank avec June Allyson
    Seulement voix
La porte du diable ( devil’s doorway ) de Anthony Mann avec Robert Taylor
According to Mrs. Hoyle – de Jean Yarbrough avec Anthony Caruso
1951Angels in the outfield / Angels and the pirates – de Clarence Brown avec Paul Douglas
Bannerline – de Don Weis avec Sally Forrest
1952Pas de chambre pour le marié ( no room for the groom ) de Douglas Sirk avec Tony Curtis
Tu es à moi ( because you’re mine ) de Alexander Hall avec Mario Lanza
1953Rocket man ( the rocket man ) de Oscar Rudolph avec Charles Coburn
1959Ne mangez pas les marguerites ( please don’t eat the daisies ) de Charles Walters avec Doris Day
Fiche créée le 7 septembre 2014 | Modifiée le 24 avril 2016 | Cette fiche a été vue 1373 fois
PREVIOUSNand Buyl || Spring Byington || Kathleen ByronNEXT