CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Elvira Quintillá
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Stanley Kamel



Date et Lieu de naissance : 1er janvier 1943 (New Brunswick, New Jersey, USA)
Date et Lieu de décès : 8 avril 2008 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Stanley Kamel

ACTEUR

Stanley Kamel est né à New Brunswick, dans l’état du New Jersey, le 1er janvier 1943. Il est le deuxième enfant d’une fratrie qui compte trois garçons. En 1965, il sort majeur de sa promotion de la prestigieuse «Boston University School of Fine Arts». Il retourne dans le New-Jersey et s’inscrit à l’école préparatoire de «Rutgers» (Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts) de Somerset.

Après avoir effectué ses premiers pas sur les planches, Stanley Kamel débute à l’écran, tout d’abord dans un épisode de «Mission : Impossible» (1969) dans un rôle de figuration ou il n’est pas crédité au générique, et, sur le grand écran en 1970 avec «Bacchanale», une série Z érotico-fantastique réalisé par John et Lem Amero, où il interprète le rôle d’un amoureux éconduit. Il retourne vers le petit écran afin de faire plusieurs apparitions dans des séries très en vogue telles que «The mod squad» (1971/72); «Short walk to daylight» (1972) un téléfilm réalisé par Barry Shear avec James Brolin; «Mannix»; «The Rookies» avec la future «drôle de dame», Kate Jackson; «Le sixième sens», une série paranormale mettant en scène Gary Collins; «Days of our lives», un soap opéra qui est apparut sur les écrans américains en 1965. En 1978, il fait partie de la distribution de «Corvette» de Matthew Robbins, avec Mark Hamill, devenue star du jour au lendemain grâce au succès planétaire de «La guerre des étoiles» (1976) de George Lucas. En 1979, il incarne Saint-Jean dans le documentaire-fiction «In search of historic Jésus» de Henning Schellerup, mettant en scène John Rubinstein dans le rôle de Jésus. L’année suivante, Stanley Kamel retrouve Kate Jackson dans «Making Love» de Arthur Hiller, une comédie dramatique sans prétention qui remporte un certain succès, grâce notamment à la musique de Burt Bracharach, qui sera nominé aux «Golden Globes». En 1983, il fait aussi partie de la distribution de «Star 80» le dernier film de Bob Fosse.

Malgré des apparitions dans plusieurs films, téléfilms et séries télévisées, la carrière de Stanley Kamel stagne. S’en suit des apparitions dans plusieurs longs métrages qui n’ont pas le succès escompté. Il faut attendre le début des années quatre-vingt-dix pour que Aaron Spelling, qui a produit plusieurs séries à succès ou est apparut Stanley Kamel, fasse appel à lui pour lui confier son premier rôle récurrent dans la série «Beverly Hills, 90210» où l’acteur apparaît dans huit épisodes. En 1995, il jour le rôle d’un psychiatre sans scrupules dans la série policière «Murder one» jusqu’en 1999 ou, il fait une courte apparition dans le pilote d’une nouvelle série que Andy Breckman met en chantier, intitulée «Monk» avec Tony Shalhoub. Cette série policière innove car elle raconte les déboires d’un ancien policier atteint de T.O.C. amené à enquêter avec la police grâce à un esprit de déduction hors du commun. Stanley interprète de rôle du docteur Charles Kroger, psychiatre de Monk, (Tony Shalhoub). Lors de sa première diffusion, les scores d’audiences explosent et la première saison est tournée. Parallèlement il apparaît dans des films de Tony Scott («Domino» - 2004) et de David Lynch («Inland Empire» - 2006)

Après une carrière qui a durée près d’un demi-siècle, ses deux agents et amies Donna Massetti et Marilyn Szatmary, le découvrent à son domicile le 8 avril 2008, terrassé par une crise cardiaque. Stanley Kamel était âgé de soixante-cinq ans. Il retrouve une dernière fois son village natal ou il repose au Anshe Emethe Cemetery.

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1970Bacchanale – de John Amero & Lem Amero avec Uta Erickson
1978Corvette ( corvette summer / the hot one ) de Matthew Robbins avec Mark Hamill
1979In search of historic Jesus – de Henning Schellerup avec John Rubinstein
1982Making love – de Arthur Hiller avec Wendy Hiller
1983Star 80 – de Bob Fosse avec Mariel Hemingway
I’m going to be famous – de Paul Leder avec Vivian Blaine
1989Murder by numbers / Murder 1, Murder 2 – de Paul Leder avec Shari Belafonte
1992Come the morning – de Michael O. Sajbel avec John Schneider
1994Prototype J-269 ( automatic ) de John Murlowski avec John Glover
1997Ravager – de James D. Deck avec Juliet Landau
A fare to remember – de James Yukich avec Challen Cates
1998Stonebrook / Web of lies – de Byron W. Thompson avec Zoe McLellan
1999Commando d’élite / Alerte rouge ( running red ) de Jerry P. Jacobs avec Angie Everhart
Haute pression ( under pressure / escape under pressure / the cruel deep ) de Jean Pellerin avec Rob Lowe
2000Eat your heart out / American shrimps – de Felix O. Adlon avec Laura San Giacomo
2001 CM The A-list – de Philip Creager avec Robert Forster
2002Judge Koan – de Damienne Caron avec Christine Elise
2004Domino, je suis chasseur de primes ( Domino ) de Tony Scott avec Mickey Rourke
2006Inland Empire – de David Lynch avec Laura Dern
CM Last day – de Joshua Tunick avec Rebecca Gayheart
2007The urn – de Skip Usen avec Rosalee Mayeux
2008For better or for worse – de Joshua Tunick avec Soleil Moon Frye
Fiche créée le 19 avril 2008 | Modifiée le 18 février 2016 | Cette fiche a été vue 7101 fois
PREVIOUSOum Kalsoum || Stanley Kamel || Ida KaminskaNEXT