CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Assi Dayan
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Stanley Kubrick



Date et Lieu de naissance : 26 juillet 1928 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 7 mars 1999 (Harpenden, Royaume-Uni)
Nom Réel : Stanley Kubrick

REALISATEUR
Image
1957 Les sentiers de la gloire (paths of glory) de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas & Adolphe Menjou
Image
1967 2001: L’odyssée de l’espace (2001: A space odyssey) de Stanley Kubrick avec Keir Dullea
Image
1975 Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Ryan O’Neal, Marisa Berenson & Hardy Kruger
Image
1978 Shining (the shining) de Stanley Kubrick avec Jack Nicholson, Shelley Duvall & Scatman Crothers

Fils de médecin, Stanley Kubrick naît le 26 Juillet 1928 et grandit dans le quartier du Bronx de New York (Etats-Unis). À dix-sept ans, il est engagé comme photographe pour le magazine Look. Après avoir réalisé un essai photographique sur le boxeur Walter Cartier, il dirige en 1950, un court métrage de seize minutes, «Day of the fight», basé sur cet essai et pour lequel il engage toutes ses économies. Par la suite, il dirige encore deux documentaires: «Flying padre» (1951) et «The seafarers» (1952).

En 1953, Stanley Kubrick produit avec l’aide de son père et d’autres membres de sa famille, «Fear and desir», son premier long métrage. Une réalisation méconnue, sur une guerre imaginaire, qu’il écrit, photographie et monte lui-même. Il récidive deux ans plus tard avec «Le baiser du tueur», un film noir qui décroche un prix de la mise en scène au Festival de Locarno et qui le fait découvrir au public. En 1956, il réalise «L’ultime razzia», un thriller efficace, avec Sterling Hayden, qui raconte l’histoire d’un hold-up sur un champs de course. Le film est une réussite totale qui attire l’attention de la critique et notamment de Time Magazine qui le compare à Orson Welles. Il impose définitivement son style en 1957 avec «Les sentiers de la gloire», un film avec Kirk Douglas, relatant les rebellions puis les exécutions au sein de l’armée française durant la première guerre mondiale. Une œuvre très réaliste de violence et de cruauté et qui sera interdite plusieurs décennies en France.

En 1960, Kirk Douglas, après le renvoi de Anthony Mann de «Spartacus», lui demande de diriger cette production historique. C’est la seule réalisation dont Stanley Kubrick n’a pas le contrôle total. Il restera insatisfait du résultat malgré le succès du film. Il enchaîne avec deux films satiriques à l’humour plutôt noir: «Lolita» (1962), une adaptation de Nabokov très acclamée, puis «Docteur Folamour» (1963), avec Peter Sellers, une comédie sur la course aux armements pendant la guerre froide. En 1968, avec «2001, l’odyssée de l’espace», Kubrick redéfinit le film de science-fiction par une technique de réalisation et des effets spéciaux spectaculaires. Effets spéciaux, pour lesquels, il obtient son premier et dernier Oscar.

Les trente années suivantes sont consacrées à la réalisation de cinq chef-d’œuvres, tous tournés en Angleterre. En 1971, pour «Orange mécanique» avec Malcolm McDowell, il dresse le portrait d’une société oppressive sans loi où l’homme est réduit à l’état de machine. Le déferlement d’outrances sexuelles suscite beaucoup de controverses à travers le monde. En 1975, c’est «Barry Lyndon», avec Ryan O’Neal dans le rôle titre, l’histoire d’un aventurier arriviste dans l’Europe du XVIIIème siècle. En 1978, il dirige «Shining», un film d’horreur, d’après un roman éponyme de Stephen King, avec Jack Nicholson et Shelley Duvall. En 1987, il revient au thème de la guerre, cette fois celle du Vietnam, avec «Full metal jacket» vue à travers les yeux d’un marine américain interprété par Matthew Modine. Et enfin, «Eyes wide shut», en 1996, avec Tom Cruise et Nicole Kidman, une étude énigmatique d’un couple marié, de leur amour et de leurs infidélités.

Après seulement treize longs métrages à son actif, un florilège de récompenses et une reconnaissance internationale, Stanley Kubrick meurt le 7 mars 1999, à Harpenden en Angleterre.

© Philippe PELLETIER

copyright
1950 CM Day of the fight – de Stanley Kubrick avec Vincent Cartier
    + son, apparition & montage – Non crédité
1951 CM Flying padre – de Stanley Kubrick avec Fred Stadmueller
    + photographie & scénario
1952 CM The seafarers – de Stanley Kubrik
    + photographie, son & montage
1953Le désir de la peur ( fear and desire ) de Stanley Kubrick avec Frank Silvera
    + photographie, montage, production & scénario
1955Le baiser du tueur / Le baiser d’un tueur ( the killer’s kiss ) de Stanley Kubrick avec Jaimie Smith
    + photographie, montage, production, sujet & scénario
    Prix du meilleur réalisateur au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
1956L’ultime razzia / Coup manqué ( the killing / clean break ) de Stanley Kubrick avec Sterling Hayden
    + scénario
1957Les sentiers de la gloire ( paths of glory ) de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas
    + scénario
    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur d’un film étranger par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1960Spartacus – de Stanley Kubrick avec Laurence Olivier
1962Lolita – de Stanley Kubrick avec Shelley Winters
    + scénario – Non crédité
1963Docteur Folamour ( Dr. Strangelove / Dr. Strangelove or: How I learned to stop worrying and love the bomb ) de Stanley Kubrick avec George C. Scott
    + scénario & production
    Bodil du meilleur film européen, Danemark

    Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

    Prix WGA Screen du meilleur scénario de comédie par la Guilde des scénaristes américains, USA

    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur d’un film étranger par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix International du meilleur film étranger aux prix de l’Académie du cinéma Français, France
19672001 : L’odyssée de l’espace ( 2001 : A space odyssey ) de Stanley Kubrick avec Keir Dullea
    + scénario & production
    Oscar des meilleurs effets spéciaux, USA

    David de la meilleure production étrangère, Italie

CM Lionpower from MGM – de ? avec Robert Aldrich
    Seulement apparition
1971Orange mécanique ( a clockwork orange ) de Stanley Kubrick avec Malcolm McDowell
    + scénario & production
    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur d’un film étranger par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA
1975Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Ryan O’Neal
    + scénario & production
    BAFTA du meilleur réalisateur aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix NBR du meilleur réalisateur par la National Board of Review, USA
1976L’espion qui m’aimait ( the spy who love me ) de Lewis Gilbert avec Roger Moore
    Seulement conseiller technique pour l’éclairage de quelques scènes
1978Shining ( the shining / Stanley Kubrick’s the shining ) de Stanley Kubrick avec Jack Nicholson
    + scénario & production
DO Making « the shining » – de Vivian Kubrick avec Shelley Duvall
    Seulement apparition
1986Full metal jacket – de Stanley Kubrick avec Matthew Modine
    + scénario, voix & production
    Prix BSFC du meilleur réalisateur par la société des critiques de cinéma de Boston, USA

    Prix ALFS du réalisateur de l’année par le cercle des critiques de cinéma de Londres, Grande-Bretagne

    David du meilleur producteur étranger, Italie
1996Eyes wide shut – de Stanley Kubrick avec Tom Cruise
    + scénario, apparition & production
    Bodil du meilleur film américain, Danemark

    Prix de la critique du meilleur film étranger par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    Prix « Bastone Bianco » Filmcritica au festival du cinéma de Venise, Italie
1998 DO The invisible man – de ?
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    David Européen aux prix David di Donatello, Italie ( 1977 )

    Nocciola d’Or au festival du cinéma de Giffoni, Italie (1985 )

    Prix Luchino Visconti aux Prix David di Donatello, Italie ( 1988 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la guilde des réalisateurs américains, USA ( 1997 )

    Lion d’Or pour sa carrière au festival du cinéma de Venise, Italie (1997 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la guilde des réalisateurs de Grande-Bretagne, Grande-Bretagne ( 1999 )

    BAFTA de l’Academy Fellowship aux British Academy Awards, Grande-Bretagne ( 2000 )
Fiche créée le 17 octobre 2005 | Modifiée le 20 septembre 2014 | Cette fiche a été vue 9004 fois
PREVIOUSHilde Krüger || Stanley Kubrick || Jarl KulleNEXT