CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Helmuth Schneider
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Stephen Boyd



Date et Lieu de naissance : 4 juillet 1931 (Glengormley, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 2 juin 1977 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : William Stephen Millar

ACTEUR
Image
1959 Ben-Hur (Ben-Hur: A tale of the Christ) de William Wyler avec Charlton Heston, Jack Hawkins & Sam Jaffe
Image
1963 La chute de l’empire romain (the fall of the roman empire) de Anthony Mann avec Sophia Loren & James Mason
Image
1965 Le corrompu / La statue en or massif (the Oscar) de Russell Rouse avec Elke Sommer & Eleanor Parker
Image
1971 African story – de Marino Girolami avec Sylva Koscina, Michael Kirner, Guido Lollobrigida & Susan Kiel

Issu d’une famille modeste de neuf enfants, son père est conducteur de camion, William Stephen Millar naît le 4 juillet 1931, à Glengormley, petit ville de la banlieue de Belfast en Irlande du Nord. Très tôt, il travaille comme homme à tout faire pour plusieurs théâtres, faisant parfois de la figuration, déjà sous le nom de Stephen Boyd.

Au milieu des années quarante, le jeune homme, alors portier à l’Odeon Theater de Londres, est remarqué par Michael Redgrave. Celui-ci le fait engager à la Windsor Repertory Company. Rapidement, il joue sur scène et apparaît dans plusieurs productions télévisées de la BBC. En 1955, Stephen Boyd débute au cinéma aux côtés de la ravissante Diana Dors dans «Un alligator appelé Daisy». L’année suivante, il signe un contrat de sept ans avec la Twentieth Century Fox et interprète l’espion irlandais dans «L’homme qui n’a jamais existé» avec Gloria Grahame. En 1957, Brigitte Bardot découvre le jeune acteur athlétique sur une photo et décide qu’il sera son partenaire dans «Les bijoutiers du clair de lune» de Roger Vadim. Stephen Boyd acquiert une énorme célébrité en 1958 en interprétant Massala dans «Ben Hur» de William Wyler. Le film est un succès planétaire et son duel avec Charton Heston lors de la course de chars est un morceau d’anthologie de l’histoire du cinéma. Stephen remporte un Golden Globe pour son excellente prestation.

Dans les années soixante, Stephen Boyd est désormais une star. Il partage l’affiche avec les plus grandes vedettes féminines, parmi lesquelles: Doris Day dans «La plus belle fille du monde» (1961), Gina Lollobrigida dans «Vénus impériale» (1962), Sophia Loren dans «La chute de l’empire romain» et Raquel Welch dans «Le voyage fantastique» (1965). En 1962, il est pressenti pour interpréter James Bond dans «James Bond 007 contre docteur No», mais c’est finalement Sean Connery qui deviendra le célèbre agent secret. L’année suivante, il est choisi pour incarner Marc-Antoine dans «Cléopâtre», mais Elizabeth Taylor, la star du film, lui préfère Richard Burton, avec les conséquences que l’on connaît. En 1965, sa composition de Frankie Fane, jeune acteur prêt à tout pour réussir, dans «Le corrompu» de Russell Rouse, reste sans conteste l’un de ses plus grands rôles.

À la suite de désastres financiers de plusieurs productions dont Stephen Boyd est la tête d’affiche (notamment «La chute de l’empire romain»), suivi du déclin des grands studios Hollywoodiens, son contrat n’est pas renouvelé. En panne de propositions intéressantes, il traverse l’Atlantique et participe à plusieurs films européens. Il joue une nouvelle fois avec Brigitte Bardot dans «Shalako» (1968) de Edward Dmytryk et enchaîne avec bon nombre de productions médiocres, notamment en Italie et en Espagne. A quarante ans, il est déjà considéré comme un « has been ». Il oriente aussi sa carrière vers la télévision.

Boudé par le succès, Stephen Boyd noie sa popularité disparue dans l’alcool et les plaisirs futiles de la vie. Dans le film de Michael Apted «Le piège infernal» (1976) aux côtés de David Hemmings, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Prématurément usé, il meurt le 2 juin 1977, à Los Angeles (Californie), emporté par une crise cardiaque.

© Philippe PELLETIER

copyright
1955Born for trouble – de Desmond Davis avec Peter Reynolds
Un alligator appelé Daisy ( an alligator named Daisy ) de Jack Lee Thompson avec Diana Dors
1956L’homme qui n’a jamais existé ( the man who never was ) de Ronald Neame avec Gloria Grahame
Commando en Corée / Les échappés de l’enfer ( a hill in Korea / hell in Korea ) de Julian Amyes avec Harry Andrews
Pour que les autres vivent / Les prisonniers de l’océan ( abandon ship ! / seven waves away / seven days from now ) de Richard Sale avec Tyrone Power
1957Une île au soleil ( island in the sun ) de Robert Rossen avec Joan Collins
Les sept tonnerres ( seven thunders / the beasts of Marseilles ) de Hugo Fregonese avec Anna Gaylor
Les bijoutiers du clair de lune – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
1958Les bravados ( the bravados ) de Henry King avec Gregory Peck
1959Ben-Hur ( Ben-Hur : A tale of the Christ ) de William Wyler avec Charlton Heston
    Golden Globe du meilleur second rôle masculin, USA

Angoisse de mère / La ferme des hommes brûlés ( woman obsessed ) de Henry Hathaway avec Susan Hayward
1960Rien n’est trop beau / À quoi rêvent les filles ? ( the best of everything ) de Jean Negulesco avec Brian Aherne
1961Le grand risque ( the big gamble ) de Richard Fleischer & Elmo Williams avec Juliette Gréco
La plus belle fille du monde ( Billy Rose’s Jumbo / Jumbo ) de Charles Walters avec Doris Day
1962Vénus impériale ( Venere imperiale / imperial Venus ) de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
L’inspecteur ( the inspector / Lisa ) de Philip Dunne avec Dolores Hart
1963Le secret du docteur Whitset ( the third secret ) de Charles Crichton avec Diane Cilento
La chute de l’empire romain ( the fall of the roman empire ) de Anthony Mann avec Sophia Loren
1964Genghis Khan ( Dschingis Khan / Dzingis-Kan ) de Henry Levin avec Omar Sharif
CM Visitando a las estrella – de Julián de La Flor avec Marisol
    Seulement apparition
1965La bible ( la bibbia / the bible / the bible… in the beginning ) de John Huston avec Ava Gardner
Le voyage fantastique (fantastic voyage / microscopia / strange journey ) de Richard Fleischer avec Raquel Welch
Le corrompu / La statue en or massif ( the Oscar ) de Russell Rouse avec Elke Sommer
1966Opération opium ( the poppy is also a flower / opium connection / poppies are also flowers / danger grows wild ) de Terence Young avec Rita Hayworth
Gros coup a Pampelune ( the caper of the Golden Bulls / carnival of thieves ) de Russell Rouse avec Yvette Mimieux
1967Services spéciaux, division K / Services spéciaux ( assignment K ) de Val Guest avec Camilla Sparv
1968Shalako – de Edward Dmytryk avec Sean Connery
La maîtresse noire / Esclaves ( slaves ) de Herbert J. Biberman avec Dionne Warwick
CM Once upon a wheel – de David Winters avec Paul Newman
    Seulement apparition
1969Le diable à sept faces ( il diavolo a sette face / the devil has seven faces ) de Osvaldo Civirani avec Carroll Baker
1970Kill ! ( kill ! kill ! kill ! kill ! / kill : Matar ) de Romain Gary avec Jean Seberg
Marta ( dopo di che uccide il maschio e lo divora ) de José Antonio Nieves Conde avec Isa Miranda
CM Freedom – de Richard Franchot avec Karen Black
    Seulement apparition, voix & narration
1971Un colt pour trois salopards ( Hannie Caulder / Ana Caulder ) de Burt Kennedy avec Ernest Borgnine
Historia de una traición / Nel buio del terrore / Carla e Lola / Diabolicamente sole con il delitto / The great swindle – de José Antonio Nieves Conde avec Sylva Koscina
Les espions meurent à l’aube ( the big game / lokual in Venezia ) de Robert Day avec Ray Milland
African story – de Marino Girolami avec Sylva Koscina
The manipulator / B.J. Lang presents – de Yabo Yablonsky avec Keenan Wynn
1972Le diable à sept faces ( il diavolo a sette face / the devil has siete faces ) de Osvaldo Civirani avec Carroll Baker
Mil millones para una rubia / One billion for a blonde – de Pedro Lazaga avec Jean Sorel
1973Les colts au soleil / Le pistollero cherche son nom ( lo chiamavano mezzogiorno / the man called Noon / un hombre llamado Noon ) de Peter Collinson avec Richard Crenna
La charge des diables / les quatre de Fort Apache ( campa carogna… la taglia cresce / charge ! / los quatro de Fort Apache / those dirty dogs ) de Giuseppe Rosati avec Howard Ross
1974Impossible love / Casa manchada / No fue posible el amor – de José Antonio Nieves Conde avec Pilar Cano
La police intervient ( la polizia interviene : Ordine di uccidere / la mano sinistra della legge / the left hand of the law) de Giuseppe Rosati avec James Mason
1975Un homme défie l’organisation ( l’uomo che sfido l’organisazion / el hombre que desafió a la organización / one man against the organization ) de Sergio Grieco avec Karin Schubert
Frauenstation / Women in hospital – de Rolf Thiele avec Horst Buchholz
Potato Fritz ( zwei gegen tod und teufel / Montana trap ) de Peter Schamoni avec Hardy Kruger
1976Lady Dacula – de Franz Josef Gottlieb avec Evelyne Kraft
Le piège infernal ( the squeeze ) de Michael Apted avec David Hemmings
1977Evil in the deep / The treasure of Jamaica Reef /Treasure of Jamaica Reef – de Virginia L. Stone avec Cheryl Ladd
Fiche créée le 30 octobre 2005 | Modifiée le 18 février 2017 | Cette fiche a été vue 9294 fois
PREVIOUSDavid Bowie || Stephen Boyd || Charles BoyerNEXT