CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fess Parker
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Sue Carol



Date et Lieu de naissance : 30 octobre 1906 (Chicago, Illinois, USA)
Date et Lieu de décès : 4 février 1982 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Evelyn Lederer

ACTRICE
Image
1928 Le danseur de Moscou (captain Swagger) de Edward H. Griffith avec Rod La Rocque & Richard Tucker
Image
1928 Les rois de l’air (the air circus) de Howard Hawks & Lewis Seiler avec Arthur Lake & Louise Dresser
Image
1929 Vos mollets, Mesdames! (her golden calf) de Millard Webb avec Jack Mulhall, El Brendel & Marjorie White
Image
1931 Amour et devoir (in line of duty) de Bert Glennon avec Noah Beery, Francis McDonald & James Murray

C’est à Chicago dans l’Illinois que naît Sue Carol de 30 octobre 1906, sous le véritable nom d’Evelyn Lederer. Ses parents, des juifs émigrés d’Autriche pour son père et d’Allemagne pour sa mère, partent s’installer, peu après sa naissance, dans le Wisconsin où elle grandit. Au début des années 1920, la famille Lederer se pose définitivement en Californie. En 1926, alors que la jeune Evelyn visite un plateau de cinéma en compagnie de 500 autres élèves, elle est remarquée par le réalisateur Ted Reed, qui lui propose de faire des essais. L’année suivante, elle débute avec un petit rôle dans «Esclaves de la beauté», une comédie de John G. Blystone réalisée pour la Fox Film Corporation.

La jolie Sue Carol se fait particulièrement remarquer avec son rôle de la jeune aviatrice dans «Les rois de l’air», le premier des films d’aviation réalisé par Howard Hawks. Elle ne tarde pas à devenir une jeune star en vue. La vogue des flappers, ces jeunes filles délurées des années folles, battant alors son plein, elle est très demandée et, de 1927 à 1930, elle tourne une vingtaine de films. On peut la voir, notamment, au côté de William Boyd dans «Skyscraper» (1927) dirigé par Howard Higgin et produit par Cecil B. DeMille, puis, dans «Win that girl» (1928) de David Butler; «Nuit de folie» (1928) de Rupert Julian; «Folle jeunesse» (1928) de Lewis Seiler en compagnie Nick Stuart, l’homme qui partage sa vie à l’époque; «L’amour dispose» (1929) de James Tinling; «Vos mollets, Mesdames!» (1929) de Millard Webb; «The big party» (1930) de John G. Blystone; «She’s my weakness» (1930) de Melville M. Brown ou «Dancing sweeties» (1930) de Ray Enright.

Néanmoins, de nouveaux types d’héroïnes cinématographiques font bientôt leur apparition et le succès de Sue Carol ne survit pas à l’évolution des goûts du public. Sa carrière décline dès 1931 et, après 1933, sa filmographie ne comporte plus qu’un second rôle dans «A doctor’s diary» une production Paramount de 1936 dirigée par Charles Vidor. L’ex-actrice s’oriente dès lors vers le métier d’imprésario et son principal titre de gloire dans ce domaine est la façon dont elle prend en main les intérêts de Alan Ladd. Elle fait en effet passer son protégé du rang de quasi-inconnu à celui de star et finit par devenir sa femme en 1942. Auparavant, Sue c’est déjà mariée à deux reprises, avec Allen H. Keefer, un entrepreneur de Chicago, puis avec l’acteur Nick Stuart, le père de sa première fille Carol née en 1932. Elle a eu deux autres enfants de son union avec Alan Ladd: le futur producteur David Ladd et Alana qui connaitra aussi une brève carrière d’actrice. Elle est aussi la belle-mère de Alan Ladd Jr..

Manager de Alan Ladd jusqu’à sa mort en 1964, Sue Carol c’est occupée de la carrière d’autres artistes, dont Julie London à ses débuts. Elle décède le jeudi 4 février 1982, au Centre Médical Universitaire de Los Angeles, des suite d’une crise cardiaque survenue deux semaines plus tôt. Elle est inhumée aux côtés de Alan Ladd au cimetière Forest Lawn de Glendale, en Californie. À la fin des années 1920, la partition de la chanson «Sweet Sue, just you» était ornée du portrait de Sue Carol. Selon plusieurs sources, cet air aurait été composé en hommage à sa beauté par Victor Young avec Will J. Harris comme parolier. Devenu un standard du jazz, «Sweet Sue, just you» sera repris par les plus grands, de Gene Austin à Miles Davis, en passant par Bing Crosby, Ella Fitzgerald, Django Reinhardt et Benny Goodman.

© Marlène PILAETE & Pascal DONALD

copyright
1927Esclaves de la beauté ( slaves of beauty ) de John G. Blystone avec Earle Foxe
La fleur de Bagdad ( soft cushions ) de Edward F. Cline avec Boris Karloff
The Cohens and the Kellys in Paris – de William Beaudine avec George Sidney
Skycraper – de Howard Higgin avec William Boyd
1928Nuit de folie ( walking back ) de Rupert Julian avec Ivan Lebedeff
Beau Broadway – de Malcolm St. Clair avec Lew Cody
Win that girl – de David Butler avec Roscoe Karns
Les rois de l’air ( the air circus ) de Howard Hawks & Lewis Seiler avec Arthur Lake
Le danseur de Moscou ( captain Swagger ) de Edward H. Griffith avec Rod La Rocque
Vouloir c’est pouvoir ( it can be done ) de Fred C. Newmeyer avec Glenn Tryon
Folle jeunesse ( girls gone wild ) de Lewis Seiler avec Nick Stuart
1929Fox Movietone Follies of 1929 / Movietone Follies of 1929 / The William Fox of 1929 – de David Butler avec Jackie Cooper
L’amour dispose ( the exalted flapper ) de James Tinling avec Stuart Erwin
Chasing through Europe – de David Butler & Alfred L. Werker avec Gustav von Seyffertitz
Why leave home ? – de Raymond Cannon avec Nick Stuart
Cœurs farouches / Nid de voleurs ( the lone star ranger ) de A.F. Erickson avec George O’Brien
The big party – de John G. Blystone avec Frank Albertson
Vos mollets, Mesdames ! ( her golden calf / the golden calf ) de Millard Webb avec Jack Mulhall
1930Dancing sweeties – de Ray Enright avec Grant Withers
She’s my weakness – de Melville M. Brown avec Arthur Lake
Check and double check – de Melville M. Brown avec Charles Morton
1931Graft – de Christy Cabanne avec Regis Toomey
Amour et devoir ( in line of duty ) de Bert Glennon avec Noah Beery
1933Secret sinners – de Wesley Ford avec Jack Mulhall
Straightaway – de Otto Brower avec Tim McCoy
1936A doctor’s diary – de Charles Vidor avec George Bancroft
Fiche créée le 13 août 2014 | Modifiée le 17 août 2014 | Cette fiche a été vue 1531 fois
PREVIOUSMartine Carol || Sue Carol || Leslie CaronNEXT