CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roscoe Fatty Arbuckle
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Suzanne Bianchetti



Date et Lieu de naissance : 24 février 1889 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 17 octobre 1936 (Paris, France)
Nom Réel : Suzanne Bianchetti

ACTRICE
Image
1925 Le nègre blanc – de Serge Nadejdin, Nicolas Rimsky & Henry Wulschleger avec Nicolas Rimsky
Image
1926 Casanova – de Alexandre Volkoff avec Ivan Mosjoukine, Diana Karenne & Rina De Liguoro
Image
1929 Verdun, visions d’histoire – de Léon Poirier avec Daniel Mendaille, Thomy Bourdelle & Antonin Artaud
Image
1930 Le roi de Paris – de Leo Mittler avec Iván Petrovich, Marie Glory, Pierre Batcheff & Gabriel Gabrio

Suzanne Bianchetti naît dans le huitième arrondissement de Paris, le 24 février 1889. Elle débute à l’écran, durant la première guerre mondiale, dans «La femme française pendant la guerre», un film de propagande d’Alexandre Devarennnes, et y fait preuve de dons certains pour le cinéma. À cette époque, elle épouse René Jeanne, qui sert comme Directeur de l’Etablissement Cinématographique des Armées. Plus tard, il sera journaliste et scénariste.

Suzanne Bianchetti est, par la suite, la vedette de quelques autres films de Devarennes, dont «Riquette et le nouveau riche» (1918), et ne tarde pas à devenir une star. Parmi les réalisateurs l’ayant particulièrement appréciée, on peut relever le nom de Jacques de Baroncelli, sous la direction duquel elle tourne «Flipotte» (1920) et «Le rêve» (1921), tous deux avec Gabriel Signoret, «Le père Goriot» (1921) avec Jacques Grétillat, «La légende de sœur Béatrix» (1923) avec Eric Barclay et «La flambée des rêves » (1924) avec Charles Vanel. Elle fait en outre partie de la brillante distribution de «Les mystères de Paris», une production en douze épisodes de Charles Burguet, adaptée de l’œuvre de Eugène Sue.

Actrice de grand talent comptant parmi les vedettes préférées du public français, Suzanne Bianchetti est notamment l’interprète idéale pour les compositions de souveraines. Elle incarne en effet une Marie-Antoinette hautaine et méprisante dans le «Napoléon» (1927) de Abel Gance et, en 1929, réincarne cette même reine, beaucoup plus majestueuse, dans le «Cagliostro» de Richard Oswald, tourné en Allemagne avec Hans Stüwe dans le rôle du célèbre médecin aventurier, adepte des sciences occultes. Elle est aussi l’impératrice Catherine de Russie dans «Casanova» (1926) de Alexandre Volkoff, avec Ivan Mosjoukine dans la peau du grand séducteur; l’impératrice Eugénie dans «Violettes impériales» (1923) de Henry Roussel, dont elle tournera aussi la version parlante en 1932, mise en scène par le même réalisateur, et l’impératrice Marie-Louise dans «Madame Sans-Gêne» (1925) de Léonce Perret, fastueuse production de la Paramount, destinée à mettre en valeur la star américaine Gloria Swanson dans le rôle-titre.

Après l’avènement du cinéma sonore, Suzanne Bianchetti continue sa carrière sans heurt. On peut notamment la voir dans le rôle d’une femme de soldat dans «Verdun, vision d’histoire», film de Léon Poirier sur les atrocités de la première guerre mondiale, réalisé en 1929, et qui ressortira sonorisé en 1931. Parmi les films qu’elle tourne par la suite, nous pouvons citer: «Princes de la cravache» (1930) de Marcel L. Wion, «Le roi de Paris» (1930) de Léo Mittler, «La folle nuit» (1932) de Robert Bibal et «Aux portes de Paris» (1934) de Charles Barrois.

Elle meurt prématurément le 17 octobre 1936 à Paris, à l’âge de quarante-sept ans. Pour perpétuer sa mémoire, son mari, le journaliste et scénariste René Jeanne, crée en 1937 le prix Suzanne Bianchetti qui récompense le talent d’une jeune actrice. Parmi celles qui ont reçu cette distinction, nous pouvons citer: Micheline Presle, Simone Signoret, Annie Girardot, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert ou encore Audrey Tautou.

© Marlène PILAETE

copyright
1915 CM La femme française pendant la guerre – de Alexandre Devarennes
1917 CM Trois familles – de Alexandre Devarennes avec Jean Toulout
1918Riquette et le nouveau riche – de Alexandre Devarennes avec Semery
Riquette se marie – de Alexandre Devarennes
1919Sa gosse – de Henri Desfontaines avec Rolla Norman
1920Flipotte – de Jacques de Baroncelli avec Gabriel Signoret
Agénor, chevalier sans peur – de Callamand
La Marseillaise – de Henri Desfontaines
1921Le rêve – de Jacques de Baroncelli avec Henri Janvier
Le père Goriot – de Jacques de Baroncelli avec Jacques Grétillat
La brute – de Daniel Bompard avec Lucien Dalsace
CM Soirée de réveillon – de Pierre Colombier
1922Les mystères de Paris – de Charles Burguet avec Camille Bardou
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Le tapis blanc
    2 : La ferme de Bouqueval
    3 : Les justiciers
    4 : Le ménage Pipelet
    5 : Les suites d’un bal à l’ambassade
    6 : Misère
    7 : Le martyre de Louise Morel
    8 : L’étude de maître Ferrand
    9 : L’île du ravageur
    10 : Le maître d’école et la chouette
    11 : Celle qui venge
    12 : Son altesse Fleur de Marie
Jocelyn – de Léon Poirier avec Pierre Blanchar
1923La légende de sœur Béatrix – de Jacques de Baroncelli avec Eric Barclay
L’affaire du courrier de Lyon – de Léon Poirier avec Blanche Montel
    Film en 3 parties
    1 : La haine
    2 : L’amour
    3 : La loi
Violettes impériales – de Henry Roussel avec André Roanne
1924L’heureuse mort – de Serge Nadejdin avec Nicolas Rimsky
La flambée des rêves / Un homme riche – de Jacques de Baroncelli avec Charles Vanel
L’enfant des halles – de René Leprince avec Gabriel Signoret
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Le môme Berlingot
    2 : Le million du père Romèche
    3 : Le traquenard
    4 : L’appel mystérieux
    5 : L’héritière de Belmont
    6 : La main criminelle
    7 : Haine de femme
    8 : La vengeance d’un bandit
1925Madame Sans-Gène – de Léonce Perret avec Gloria Swanson
La ronde de nuit – de Marcel Silver avec Léon Bary
Le nègre blanc – de Serge Nadejdin, Nicolas Rimsky & Henry Wulschleger avec Nicolas Rimsky
Amours exotiques – de Léon Poirier avec Rama Tahé
Les aventures de Robert Macaire – de Jean Epstein avec Jean Angelo
1926Casanova – de Alexandre Volkoff avec Ivan Mosjoukine
Napoléon / Napoléon Bonaparte / Napoléon vu par Abel Gance – de Abel Gance avec Albert Dieudonné
1928Embrassez-moi – de Robert Péguy avec Charles Prince
Cagliostro ( graf Cagliostro ) de Richard Oswald avec Hans Stüwe
1929Verdun, visions d’histoire – de Léon Poirier avec Antonin Artaud
Les mufles – de Robert Péguy avec Pierre Stéphen
L’éternelle idole / L’homme qui n’aime pas ( der mann, der nicht liebt ) de Guido Brignone avec Gustav Diessl
1930Princes de la cravache – de Marcel L. Wion avec André Nox
Le roi de Paris – de Leo Mittler avec Iván Petrovich
1932Violettes impériales – de Henry Roussel avec Emile Drain
La folle nuit – de Robert Bibal avec Marguerite Deval
1934Aux portes de Paris – de Charles Barrois avec Armand Bernard
1936L’appel du silence – de Léon Poirier avec Jean Yonnel
Fiche créée le 17 octobre 2005 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 7893 fois
PREVIOUSTurhan Bey || Suzanne Bianchetti || Regina BianchiNEXT