CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Luis Prendes
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Suzy Vernon



Date et Lieu de naissance : 26 juin 1901 (Perpignan, France)
Date et Lieu de décès : 24 janvier 1997 (Mougins, France)
Nom Réel : Appollinie Paris

ACTRICE
Image
1923 Visages d’enfants – de Jacques Feyder avec Jean Forest, Victor Vina, Pierrette Houyez & Rachel Devirys
Image
1930 Le sergent X – de Vladimir Strizhevsky avec Ivan Mosjoukine, Jean Angelo & Suzanne Stanley
Image
1931 La femme de mes rêves – de Jean Bertin avec Roland Toutain, Marcel Vibert & Armand Bernard
Image
1932 La perle – de René Guissart avec Edwige Feuillère, André Berley & Robert Arnoux

Suzy Vernon naît Appollinie Paris le 26 Juin 1901 à Perpignan. Sa famille est plutôt aisée et elle a tout pour être heureuse. Malheureusement, sa maman décède alors que la petite fille n’a que sept ans. Son père ne sachant trop comment gérer l’existence d’une petite fille la confie aux bons soins des bonnes sœurs du couvent Saint-Pierre. La petite Appollinie y reste jusqu’à ses quatorze ans et en sort à la faveur si j’ose dire d’un nouveau deuil. Son père a été tué à la guerre en 1915. Restée veuve de guerre inconsolable, la seconde femme du héros rappelle la chère fille du défunt auprès d’elle alors qu’elle n’a jamais souhaité la rencontrer du vivant de son mari. Très vite, la jeune fille regrette l’ambiance du couvent où à tout prendre elle se plaisait bien mieux qu’à l’ombre de cette étrangère, contrite en dévotions et nappée de voiles de deuil. Elle saisit sa chance d’échapper à ce funérarium permanant à la faveur d’un providentiel concours de beauté. Officiellement parce que le premier prix est de dix milles francs (une véritable fortune), officieusement parce qu’il y a aussi un contrat de cinéma à la clef.

Or, le cinéma, Appollinie en rêve jour et nuit depuis qu’elle a découvert Max Linder, Gaby Morlay et surtout Francesca Bertini qui est à cette génération ce que Greta Garbo sera à la suivante. Lauréate de sa région, la jeune roussillonnaise triomphe également à Paris, sa dauphine, une certaine Raymonde Toully fera également parler d’elle en devenant au cinéma Marie Glory. Nous sommes en 1922 et nantie de ses dix milles francs, celle qui est devenue Suzy Vernon fait, comme prévu ses débuts au cinéma, auprès de Jean Toulout dans «La conquête des Gaules». La jeune fille a un visage de madone épurée et fascine littéralement la caméra et le public. Elle épouse d’ailleurs le photographe Ralph de Léon qui deviendra opérateur cinéma pour magnifier encore son sublime visage. Suzy est si belle que ses films passent les frontières, ce qui est inouï à l’époque et qu’elle devient aussi célèbre qu’en France dans tous les autres pays d’Europe. Elle tourne, entres autres, pour Jacques Feyder, Charles Burguet, Abel Gance et Jacques de Baroncelli, mais aussi outre-Rhin pour Arthur Robison, Hans Steinhoff, Erich Waschneck, Georg Jacoby et Gennaro Righelli. Hollywood soi-même invite la belle Française à venir enchanter l’œil ébloui du public Américain.

Mais la belle Suzy Vernon se lasse à la fois d’Hollywood et de son mari, après quatre versions françaises produites par la Warner scandaleusement payées, elle rompt son contrat, préférant travailler au théâtre à Paris pour un cachet mille fois moindre. Dans la foulée elle divorce de Ralph et jette son dévolu sur un chirurgien Libanais travaillant à l’hôpital de Neuilly-sur-Seine. Elle met dès lors un frein à sa carrière dès 1935, n’apparaissant plus qu’une seule fois à l’écran en 1939 dans «Retour au bonheur» de René Jayet, auprès de Jules Berry et Gina Manès, et se fondit dans un luxueux anonymat.

L’étrange viendra lorsqu’ayant suivi son mari au Liban en 1958, plus personne, pas même sa famille n’eut plus jamais de nouvelles de Suzy Vernon la disparue. Le mystère resta complet, on apprendra son décès à Mougins le 24 Janvier 1997 sans que personne ne sût jamais de quoi ces années furent faites. Sa dauphine de 1922, Marie Glory deviendra la doyenne du cinéma Français, décédant dans sa cent-quatrième année en 2009, le 24 Janvier elle aussi.

© Céline COLASSIN

copyright
1922 La conquête des Gaules / L’odyssée d’un film – de Marcel Yonnet & Yan B. Dyl avec Jean Toulout
1923Visages d’enfants – de Jacques Feyder avec Jean Forest
La vengeance des pharaons ( die rache der pharaonen ) de Hans Teyer avec Henry Roberts
1924L’image ( das bildnis ) de Jacques Feyder avec Arlette Marchal
1925L’orphelin du cirque – de Georges Lannes avec Charles Vanel
Barocco – de Charles Burguet avec Charles Vanel
Martyres – de Charles Burguet avec Charles Vanel
Grand gosse ( boy ) de Benito Perojo avec Gilbert Dacheux
1926Nitchevo – de Jacques de Baroncelli avec Charles Vanel
Napoléon / Napoléon Bonaparte / Napoléon vu par Abel Gance – de Abel Gance avec Albert Dieudonné
Le roman d’un jeune homme pauvre ( mitgiftjäger ) de Gaston Ravel avec Albert Steinrück
La dernière valse ( der letzte walzer ) de Arthur Robison avec Fritz Rasp
Les coupables ( schuldig ) de Johannes Meyer avec Bernhard Goetzke
1927Escrocs en habit ( gauner in frack ) de Manfred Noa avec Nils Asther
Le joueur de dominos de Montmartre ( die hölle von Montmartre ) de Willy Reiler avec Otto Wernicke
En mission secrète ( die geheime macht ) de Erich Waschneck avec Michael Bohnen
On demande une danseuse ( das frauenhaus von Rio / Plüsch und Plümowski / die hölle von Rio ) de Hans Steinhoff avec Kurt Gerron
Der tanzstudent – de Johannes Guter avec Willy Fritsch
Le président ( der präsident ) de Gennaro Righelli avec Ivan Mosjoukine
1928Tu m’appartiens ! – de Maurice Gleize avec Rudolf Klein-Rogge
La vierge folle – de Luitz-Morat avec Jean Angelo
La vengeance m’appartient ( indizienbeweis ) de Georg Jacoby avec Henry Edwards
1929Le monocle vert ( der grüne monokel ) de Rudolf Meinert avec Gaston Modot
Paris-girls / Champagne girls / Paris girls – de Henry Roussel avec Fernand Fabre
Le rebelle – de Adelqui Migliar avec Pierre Batcheff
1930Lopez, le bandit – de Jean Daumery avec Jeanne Helbling
Le sergent X / Le désert / Les isolés / Vive la légion – de Vladimir Strizhevsky avec Jean Angelo
Miche – de Jean de Marguenat avec Robert Brunier
Girls for sale ! – de Bud Pollard avec Hans Stüwe
Le chanteur de Séville – de Yvan Noé & Ramon Novarro avec Ramon Novarro
Contre-enquête – de Jean Daumery avec Daniel Mendaille
CM Pogrom / Une nuit de terreur – de Donatien avec Simone Vaudry
1931La femme de mes rêves – de Jean Bertin avec Roland Toutain
Un homme en habit – de René Guissart avec Fernand Gravey
Le masque d’Hollywood – de Jean Daumery avec Léon Larrive
1932Une étoile disparaît – de Robert Villers avec Rolla Norman
Le chasseur de chez Maxim’s – de Karl Anton avec Tramel
La perle – de René Guissart avec Edwige Feuillère
1933Pour être aimé – de Jacques Tourneur avec Pierre Richard-Willm
1934Brevet 95/75 – de Pierre Lequain & Bernard Rolland avec Jacques Varennes
Touche à tout – de Jean Dréville avec Fernand Gravey
Un homme en or / Un homme et sa femme – de Jean Dréville avec Harry Baur
1935Les époux scandaleux – de Georges Lacombe avec Maurice Escande
Le clown Bux – de Jacques Natanson avec Pierre Larquey
Adémaï au moyen âge – de Jean de Marguenat avec Noël-Noël
Puits en flammes – de Victor Tourjansky avec Georges Rigaud
1939Retour au bonheur / L’enfant dans la tourmente – de René Jayet avec Jules Berry
Fiche créée le 28 avril 2009 | Modifiée le 5 mai 2015 | Cette fiche a été vue 4683 fois
PREVIOUSJohn Vernon || Suzy Vernon || Jean-Marie VerselleNEXT