CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Delia Scala
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Sylvie Joly



Date et Lieu de naissance : 28 octobre 1934 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 4 septembre 2015 (Paris, France)
Nom Réel : Sylvie Marie Lucie Joly

ACTRICE
Image
1975 Calmos – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort & Bernard Blier
Image
1982 Un chien dans un jeu de quilles – de Bernard Guillou avec Jean Carmet, Pierre Richard & Julien Guiomar
Image
1988 Les saisons du plaisir – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Vanel, Richard Bohringer & Denise Grey
Image
2001 Ma femme… s’appelle Maurice – de Jean-Marie Poiré avec Philippe Chevallier, Régis Laspalès & Anémone

Née le 28 octobre 1934 à Paris, Sylvie Joly est issue d’une famille de six frères et sœurs (dont Fanny et Thierry qui lui écrivent par la suite des sketches). Scolarisée dans un couvent, elle fait des études de droit où elle rencontre son mari Philippe Vitry, père de sa fille la comédienne Mathilde Vitry.

Après avoir exercé la profession d’avocat, Sylvie Joly se dirige vers la comédie. Elle s’inscrit au Cours Simon puis se retrouve au Petit conservatoire de Mireille mais également dans la classe de music-hall de l’Olympia. Cette formation lui permet de monter allègrement sur scène avec des one-woman-shows dont elle devient la prêtresse et l’inspiratrice pour des comiques tels que Muriel Robin et Pierre Palmade, son filleul de théâtre. Avec une équipe de fidèles, Henri Mitton à l’écriture et Marika Hodjis à la mise en scène, elle enchaîne les spectacles: «Show bourgeois», «Ne riez jamais d’une femme qui tombe», «Heula c’travail» ou «La vie c’est pas une rigolade» où elle incarne «à peu près toutes les femmes, de la top model à la centenaire délurée en passant par l’acharnée du bio» («Encyclopédie de l’humour français»). «La si jolie vie de Sylvie Joly» (1994) et «La cigale ou la Joly» (1998) font l’objet de nominations aux Molières. Occasionnellement, elle se produit dans des pièces de théâtre traditionnelles.

Au cinéma, Sylvie Joly débute furtivement dans «L’œuf» (1971) de Jean Herman avec Guy Bedos. Par la suite, Bertrand Blier lui offre des petits rôles dans «Les valseuses» (1974), «Calmos» (1975) et «Préparez vos mouchoirs» (1977). Ses autres compositions dans des comédies à succès comme «Vas-y-maman» (1978) avec Annie Girardot se limitent à de simples apparitions. Elle obtient un rôle conséquent dans «Un chien dans un jeu de quilles» (1982) de Bernard Guillou avec Pierre Richard et Jean Carmet mais cette comédie n’obtient pas le succès escompté. Dès lors cantonnée dans des seconds rôles, seul Jean-Pierre Mocky lui permet de développer son potentiel comique: épouse de Michel Serrault dans «Le miraculé» (1986), partenaire de Catherine Deneuve dans «Agent trouble» (1987) ou duo de nymphomane avec Stéphane Audran dans «Les saisons du plaisir» (1987). Elle est dirigée par des réalisateurs confirmés comme Henri Verneuil dans «588, rue Paradis» (1991) ou Claude Lelouch dans «Les Misérables» (1994).

La télévision exploite également ses talents comiques dans la sitcom «L’homme à tout faire» (1988) puis Sylvie Joly apparaît dans des épisodes des séries «Maigret» (1988) avec Jean Richard ou «Ferbac» (1990) avec Jean-Claude Brialy. En 2002, elle a un rôle récurrent dans «Malone» où elle interprète la belle-mère de Bernard Verley. C’est dans cette série policière qu’elle rencontre Alex Lutz qui la met en scène dans son dernier spectacle dont il est également l’un des auteurs. Sur le grand écran, elle participe à des comédies populaires comme «Les visiteurs 2» (1998) de Jean-Marie Poiré, avec Jean Reno et Christian Clavier, ou «Les Dalton» (2003) de Philippe Haïm, avec Eric Judor et Ramzy Bedia. Alors que Sylvie Joly triomphe dans «La cerise sur le gâteau» (2005) au Théâtre des Mathurins, elle découvre qu’elle souffre d’un syndrome parkinsonien. Mais la maladie devenant de plus en plus handicapante évoquée dans son autobiographie «C’est votre vrai nom?», elle cesse toutes ses activités professionnelles après un dernier rôle dans le remake de «L’auberge rouge» (2007) de Gérard Krawczyk. Elle s’éteint dans la nuit du 3 au 4 septembre 2015, à son domicile parisien.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1971L’œuf – de Jean Herman avec Guy Bedos
1972L’heptaméron / Ah ! Si mon moine voulait… / Joyeux compères – de Claude Pierson avec Jean-Marie Proslier
1973Salut l’artiste – de Yves Robert avec Marcello Mastroianni
Paul et Michèle ( Paul and Michelle ) de Lewis Gilbert avec Keir Dullea
Piaf – de Guy Casaril avec Guy Tréjan
1974Les valseuses – de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere
1975Calmos – de Bertrand Blier avec Bernard Blier
1976Cours après moi que je t’attrape – de Robert Pouret avec Jean-Pierre Marielle
1977Préparez vos mouchoirs – de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu
Va voir maman, papa travaille – de François Leterrier avec Philippe Léotard
1978Vas-y maman ! – de Nicole de Buron avec Pierre Mondy
1979Nous maigrirons ensemble – de Michel Vocoret avec Peter Ustinov
1982Un chien dans un jeu de quilles – de Bernard Guillou avec Jean Carmet
1983L’ami de Vincent – de Pierre Granier-Deferre avec Jean Rochefort
Les fauves – de Jean-Louis Daniel avec Daniel Auteuil
1986Le miraculé – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Serrault
1987Agent trouble – de Jean-Pierre Mocky avec Catherine Deneuve
Septième ciel – de Jean-Louis Daniel avec Jean-Pierre Kalfon
1988Les saisons du plaisir – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Vanel
1990Mocky story – de Jean-Pierre Mocky avec Patrice Laffont
1992588 rue Paradis – de Henri Verneuil avec Omar Sharif
1994Les misérables / Les misérables du vingtième siècle – de Claude Lelouch avec Jean-Paul Belmondo
CM Mort de rire – de Christophe Luthringer avec Mario David
1997La mort du Chinois – de Jean-Louis Benoît avec Denis Podalydès
Les visiteurs 2 / Les couloirs du temps : Les visiteurs 2 – de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno
1998Ça n’empêche pas les sentiments – de Jean-Pierre Jackson avec Régis Laspalès
L’ami du jardin – de Jean-Louis Bouchaud avec Gérard Jugnot
1999Ça ira mieux demain – de Jeanne Labrune avec Jean-Pierre Darroussin
Les frères Sœur – de Frédéric Jardin avec José Garcia
2001Ma femme… s’appelle Maurice – de Jean-Marie Poiré avec Philippe Chevallier
2003Les Dalton – de Philippe Haïm avec Eric Judor
2006 CM Une histoire de pieds – de David Foenkinos & Stéphane Foenkinos avec Lionel Abelanski
2007L’auberge rouge – de Jean-Marie Poiré avec Christian Clavier
Fiche créée le 2 octobre 2010 | Modifiée le 4 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 4583 fois
PREVIOUSMonique Joly || Sylvie Joly || Buck JonesNEXT