CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Suzanne Delvé
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Théo Légitimus



Date et Lieu de naissance : 5 avril 1929 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 9 mai 2017 (Paris, France)
Nom Réel : Jean Etienne Marcel Paruta

ACTEUR
Image
1967 Soleil O – de Med Hondo avec Robert Liensol, Gabriel Glissant, Gilles Ségal & Bernard Fresson
Image
1981 Bourg-la-folie – de Benjamin Jules-Rosette avec Maryse Laclef, Benjamin Jules-Rosette & Claude Kabozita
Image
1982 Les trois couronnes d’un matelot – de Raoul Ruiz avec Nadège Clair, Jean-Bernard Guillard & Philippe Deplanche
Image
2000 Antilles sur Seine – de Pascal Légitimus avec Chantal Lauby, Pascal Légitimus & Edouard Montoute

D’origine antillaise, Théo Légitimus est né Jean Paruta, le 5 avril 1929 à Paris. Il est le fils de la comédienne Darling Légitimus et du journaliste Etienne Légitimus, qui le reconnait en octobre 1929. Il passe son enfance à Paris où sa mère est une des «girls» de Josephine Baker. C’est dans les bras de sa mère qu’il débute au cinéma à l’âge de 4 ans dans «Bouboule 1er, roi nègre» (1933) de Léon MathotGeorges Milton est compromis dans un trafic de diamants entre la France et l’Afrique.

Avec ses frères Victor-Hégésippe dit Gésip, Gustave et Clément, Théo Légitimus fait partie de l’orchestre antillais «Légitimus Brothers» qui se spécialise dans les musiques exotiques dans la France de l’immédiate après-guerre. Guitariste émérite, il accompagne Henri Salvador ou Sacha Distel au sein de la formation de Ray Ventura. À la fin des années cinquante, il intègre la Compagnie Africaine d’Art Dramatique «Les Griots» dont la fondatrice est la comédienne Toto Bissainthe. Ainsi, avec sa mère, il intègre la distribution de la pièce «Les nègres» (1959) de Jean Genet ou «Fête à Harlem» (1964) de Melvin Van Peebles dont les mises en scène sont assurées par Roger Blin. Il joue plusieurs pièces au sein du Théâtre National Populaire dont la direction est assurée par Georges Wilson et de la troupe du «Théâtre noir» dirigée par Benjamin Jules-Rossette. En 1986, il est le partenaire de Jean-Claude Dreyfus dans «Le dragon» sous la direction de Bruno Besson au Théâtre de la Ville.

Au cinéma, Théo Légitimus est sollicité régulièrement par le réalisateur Med Hondo connu pour être la voix française régulière de Eddie Murphy. Successivement, il joue dans «Soleil O» (1967), «West Indies» (1979) ou «Lumière noire» (1994), films d’auteur dont l’exploitation demeure confidentielle. Il est dirigé par des réalisateurs prestigieux comme Jules Dassin, Moshe Mizrahi ou Raoul Ruiz. Dans les années soixante-dix, sa carrière se cantonne au cinéma antillais de Jérôme Kanapa, Constant Gros-Dubois ou Benjamin Jules-Rossette. Par la suite, il enchaîne les petits rôles dans des comédies à succès comme «T’inquiète pas, ça se soigne!» (1980) avec Bernard Le Coq, «Marche à l’ombre» (1984) avec Gérard Lanvin et Michel Blanc ou «Nuit d’ivresse» (1986) avec Josiane Balasko et Thierry Lhermitte. À la fin de sa carrière, il côtoie régulièrement son fils Pascal Légitimus. Il apparaît dans «Le téléphone sonne toujours deux fois» (1984) de Jean-Pierre Vergne avec «Les Cinq», groupe prédécesseur des «Inconnus». À peine sorti du «Petit Théâtre de Bouvard», le groupe est composé de Didier Bourdon, Seymour Brussel, Bernard Campan, Pascal Légitimus et Smain. Dans «Les trois frères» (1995) et «Le pari» (1997), il est dirigé par Didier Bourdon et Bernard Campan. Il compose le père de Pascal Légitimus dans un épisode de la série «Crimes en série» (1998) réalisé par Patrick Dewolf. Lorsque son fils passe à la réalisation de son premier long-métrage, il est crédité dans la comédie «Antilles sur Seine» (2000) avec Chantal Lauby. Pour son dernier rôle, il joue dans la sitcom «Les interminables» (2007) avec Roger Dumas et Danièle Lebrun qui raconte le quotidien de centenaires en l’an 2050 vivant en colocation.

Après un dernier rôle sur scène dans «Baby Doll» (2009) de Tennessee Williams avec Mélanie Thierry, Théo Légitimus cesse ses activités professionnelles et décède le 9 mai 2017 à Paris à l’âge de 88 ans. Beaucoup de ses cousins, neveux et nièces suivent aussi une carrière artistique.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1933Bouboule 1er, roi nègre – de Léon Mathot avec Georges Milton
1937Les perles de la couronne – de Sacha Guitry & Christian-Jaque avec Jacqueline Delubac
1951La putain respectueuse / La p… respectueuse – de Marcello Pagliero & Charles Brabant avec Barbara Laage
1953Avant le déluge – de André Cayatte avec Marina Vlady
1967Le treizième caprice – de Roger Boussinot avec Marie Laforêt
Soleil O – de Med Hondo avec Robert Liensol
1969La promesse de l’aube ( promise at dawn ) de Jules Dassin avec Melina Mercouri
1977La vie devant soi / Madame Rosa – de Moshé Mizrahi avec Simone Signoret
1978En l’autre bord – de Jérôme Kanapa avec Françoise Lebrun
O Madiana – de Constant Gros-Dubois avec Darling Légitimus
1979West Indies / West Indies ou les nègres marrons de la liberté – de Med Hondo avec Philippe Clévenot
1980T’inquiète pas, ça se soigne – de Eddy Matalon avec Rosy Varte
1981Bourg-la-folie – de Benjamin Jules-Rosette avec Maryse Laclef
1982Les trois couronnes d’un matelot – de Raoul Ruiz avec Nadège Clair
1984L’addition – de Denis Amar avec Richard Bohringer
Marche à l’ombre – de Michel Blanc avec Gérard Lanvin
Le téléphone sonne toujours deux fois – de Jean-Pierre Vergne avec Clémentine Célarié
1985Les clowns de dieu – de Jean Schmidt avec Jean-Paul Roussillon
1986Nuit d’ivresse – de Bernard Nauer avec Josiane Balasko
1990 CM Le cafard et la reine – de Rafael Viguer avec Michel Crémadès
1994Lumière noire – de Med Hondo avec Inês de Medeiros
1995Les trois frères – de Didier Bourdon & Bernard Campan avec Pascal Légitimus
1996Black Dju / Black Dju, vos papiers – de Pol Cruchten avec Philippe Léotard
1997Le pari – de Didier Bourdon & Bernard Campan avec Isabel Otero
2000Antilles sur Seine – de Pascal Légitimus avec Chantal Lauby
Fiche créée le 12 mai 2017 | Modifiée le 23 juin 2017 | Cette fiche a été vue 489 fois
PREVIOUSDarling Légitimus || Théo Légitimus || Lucienne LegrandNEXT