CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jeff Chandler
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Thierry Fortineau



Date et Lieu de naissance : 9 février 1953 (Nantes, France)
Date et Lieu de décès : 8 février 2006 (Paris, France)
Nom Réel : Thierry Gabriel Jacques Jean Fortineau

ACTEUR
Image
1989 Vent de galerne – de Bernard Favre avec Jean-François Casabonne, Charlotte Laurier & Monique Mélinand
Image
1990 Un cœur qui bat – de François Dupeyron avec Dominique Faysse, Jean-Marie Winling & Steve Kalfa
Image
1991 L’homme de ma vie – de Jean-Charles Tacchella avec Maria de Medeiros, Jean-Pierre Bacri & Ginette Garcin
Image
1992 La fille de l’air – de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle, Hippolyte Girardot & Roland Bertin

Thierry Fortineau naît le 9 février 1953 à Nantes, ancienne résidence des Ducs de Bretagne. Issu d’une famille de médecins, Thierry après des études secondaires, et ce malgré un caractère plutôt réservé, préfère s’orienter vers l’art dramatique et entre au conservatoire de sa ville natale. Il «monte» ensuite à Paris et travaille notamment avec le metteur en scène d’origine nord-américaine Stuart Seide.

Dans les années soixante-dix, Thierry Fortineau a sa première expérience des caméras en jouant aux côtés de Daniel Auteuil et Christophe Malavoy dans le téléfilm «Les mystères de Loudun» (1976). En 1982, il interprète, toujours à la télévision, Saint-Just l’un des théoriciens de la révolution de 1789, tandis que Henri Virlojeux est «Malesherbes, avocat du roi». Mais il est avant tout un homme de théâtre et le comédien retrouve le plus souvent possible la scène et le public notamment à Marseille où il se produit sur le Vieux Port au théâtre de la Criée. En 1988, grâce à sa remarquable interprétation dans «Le journal d’un curé de campagne» d’après Georges Bernanos, il obtient un Molière, récompense suprême française pour l’art de la scène. Les producteurs cinématographiques font alors beaucoup appel à lui. Il est notamment le beau-fils de Michel Serrault, l’employé consciencieux de la comédie satirique de Pierre Tchernia, sur un scénario de Marcel Gotlib, «Bonjour l’angoisse» (1988). Puis, il se rappelle ses ascendances vendéennes en jouant, en 1989, dans le film «Vent de galerne» de Bernard Fabre qui montre l’aspect trop souvent occulté du totalitarisme implacable du pouvoir républicain qui à la chute de l’Ancien Régime soumit par la force et le sang une grande partie de la population française. La même année, Thierry a pour partenaire l’actrice hollandaise Maruschka Detmers dans «Comédie d’été» (1988) avec Mila Parély dans le rôle d’une vieille comtesse. C’est Daniel Vigne qui réalise ce film nostalgique, à partir d’une libre adaptation d’une histoire de l’Allemand Eduard von Keyserling, sur une époque définitivement révolue et le souvenir de l’été précédent la première guerre mondiale. En 1990, Thierry Fortineau participe encore à l’œuvre très forte réalisée par Éric Barbier «Le brasier» où s’affrontent des mineurs notamment d’origine polonaise dans le nord de la France, au début des années trente. Il donne la réplique à Jean-Marc Barr mais aussi Maruschka Detmers qui devient sa compagne à la ville. Ils seront bientôt les parents de la petite Jade Fortineau qui tournera un premier film à l’âge de dix ans!

En 1991 l’acteur nantais est l’interprète principal de la charmante comédie de Jean Charles Tacchella «L’homme de ma vie» avec Maria de Medeiros. Il est l’année suivante le truand qui s’évade grâce à Béatrice Dalle dans «La fille de l’air» que Maroun Bagdadi met en scène à partir d’un fait réel. Mais, malgré ses succès cinématographiques, Thierry préfère s’éloigner du grand écran et même s’il fait encore quelques feuilletons télévisés, il consacre toute son énergie au théâtre. Il obtient d’ailleurs un nouveau Molière en 2003 pour son travail à partir de l’œuvre de Romain Gary «Gros Câlin».

Atteint du cancer, l’on reconnaît encore sa voix un peu rauque dans l’un des derniers «Maigret» avec Bruno Crémer, où il joue un juge. Thierry Fortineau fait une dernière apparition cinématographique en 2004 dans «Gabrielle» de Patrice Chéreau. Cet attachant comédien s’éteint prématurément emporté par un cancer, le 8 février 2006 à Paris, la veille de ses cinquante-trois ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1988Doux amer – de Franck Appréderis avec Véronique Jannot
Bonjour l’angoisse – de Pierre Tchérnia avec Michel Serrault
1989Vent de galerne – de Bernard Favre avec Monique Mélinand
Un tour de manège – de Pierre Pradinas avec Juliette Binoche
Comédie d’été – de Daniel Vigne avec Maruschka Detmers
Rendez-vous au tas de sable – de Didier Grousset avec Richard Gotainer
1990Le brasier – de Eric Barbier avec Jean-Marc Barr
Un cœur qui bat – de François Dupeyron avec Dominique Faysse
1991L’homme de ma vie – de Jean-Charles Tacchella avec Maria de Medeiros
CM Le trou de la corneille – de François Hanss avec Marc Duret
Le trou de la corneille – de François Hanss
1992La fille de l’air – de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle
2004Gabrielle – de Patrice Chéreau avec Isabelle Huppert
2005Nuit noire, 17 octobre 1961 – de Alain Tasma avec Clotilde Courau
Fiche créée le 29 novembre 2006 | Modifiée le 13 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 9560 fois
PREVIOUSMichel Fortin || Thierry Fortineau || Hoji FortunaNEXT