CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Al Pacino
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Tilda Thamar



Date et Lieu de naissance : 7 décembre 1917 (Urdinarrain, Argentine)
Date et Lieu de décès : 12 avril 1989 (Clermont-en-Argonne, France)
Nom Réel : Matilde Sofía Margarita Abrecht

ACTRICE

Tilda Thamar naît Matilde Sofía Margarita Abrecht le 7 décembre 1917 à Urdinarrain, petite ville agricole et d’élevage, à environ deux cents kilomètres au nord de Buenos Ayres. Elle commence sa carrière cinématographique en 1936 en faisant une apparition dans «Don Quijote del Astillo» de Manuel Romero avec Luis Sandrini, film qui malgré son titre se passe dans l’Argentine contemporaine.

Jusqu’au début des années quarante, Tilda Thamar fait de la figuration et côtoie notamment Eva Duarte, la future Madame Eva Perón, dans «¡Segundos afuera!» (1937). Puis des rôles plus étoffés lui sont confiés en particulier dans «Ceniza al viento» (1941) de Luis Saslavsky avec Ernesto Vilches et deux films réalisés par Pierre Chenal lors de son exil argentin: «Todo un hombre» (1942) et «El muerto falta a la cita» (1943). Elle est également dirigée par l’Espagnol Benito Perojo qui s’est installé pour quelques films à Buenos Aires. De cette période on lui doit notamment «La casta Suzanna» (1944) adaptée de la célèbre opérette allemande (musique de Jean Gilbert) tirée d’une pièce du répertoire français de boulevard. Et Tilda devient de plus en plus populaire grâce à son talent mais aussi sa silhouette sculpturale couronnée de cheveux d’un blond oxygéné. Elle fait d’ailleurs sensation en posant très dévêtue pour la célèbre photographe germano-argentine Anne-Marie Heinrich. En 1947, l’actrice reprend dans «Novio, marido y amante» (1947) de Mario C. Lugones, le rôle interprétée par Danielle Darrieux dans «Mademoiselle, ma mère» (1936) de Henri Decoin. Mais la censure pudibonde péroniste fait couper certaines scènes!

Tilda Thamar quitte alors son pays natal et vient tourner en France un film noir de Jacques Daniel-Norman «L’ange rouge» (1948) du nom du cabaret où elle travaille, avec Antonin Berval et Paul Meurisse, ses amants rivaux. Elle commence ainsi une carrière européenne de près d’une trentaine de titres jusqu’à la fin des années cinquante. La presse à sensation ne manque pas de la photographier au festival de Cannes (1949) et à la suite de son mariage avec le célèbre peintre espagnol des têtes couronnées et des célébrités, Alejo Vidal-quadras (1919-1993), dont elle se séparera d’ailleurs assez vite. Mais Tilda sait aussi se aimer dans des films où elle a le principal rôle féminin comme: «Amour et compagnie» (1949) avec Georges Guétary; «Massacre en dentelles» (1952) de André Hunebelle, avec Raymond Rouleau; «Muß man sich gleich scheiden lassen?» (1953) avec Hardy Kruger, pilote d’automobile convalescent qui tombe amoureux de la belle Sud-américaine; «Le chanteur de Mexico» (1956) avec Luis Mariano et Bourvil. Tilda Thamar tourne aussi un peu en Grande-Bretagne et en Espagne où elle est notamment dirigée par Edgar Neville. Elle retrouve les réalisateurs argentins pour quatre titres dont «La dama del millón» (1955) de Enrique Cahen Salaberry, avec Georges Rigaud. Et parmi ses partenaires citons encore Pierre Fresnay, Eddie Constantine, Darry Cowl, Charles Boyer.

À partir des années soixante, l’actrice n’interprète plus que trois rôles au cinéma dont le dernier à près de soixante-dix ans dans un film d’épouvante de Jesus Franco «Les prédateurs de la nuit» (1987) avec Telly Savalas. Tilda Thamar, la plus française des actrices du Río de la Plata, décède deux ans plus tard, des suites d’un accident de voiture survenue à Clermont-en-Argonne, dans le Nord-Est de la France, le 12 avril 1989.

© Caroline HANOTTE

copyright
1936Don Quijote del Altillo – de Manuel Romero avec Luis Sandrini
1937 CM Nahuel huapi y su región – de Emilio W. Werner
CM Tigre – de Emilio W. Werner
Melgarejo – de Luis José Moglia Barth avec Florencio Parravicini
¡ Segundos afuera ! – de Israel Chas de Cruz & Alberto Etchebehere avec Pedro Quaturcci
1939El loco serenata – de Luis Saslavsky avec Pepe Arias
1940Encadenado – de Enrique de Rosas avec Ernesto Raquén
Dama de conpañía – de Albert de Zavalía avec Elsa O’Connor
1941¡ Delirio ! – de Arturo García Buhr avec Raimundo Pastore
Ceniza al viento – de Luis Saslavsky avec Tita Merello
1942Todo un hombre – de Pierre Chenal avec Jorge Lanza
Adolescencia – de Francisco Múgica avec Angel Magaña
El pijama de Adán – de Francisco Múgica avec Juan Carlos Thorry
1943El muerto falta a la cita – de Pierre Chenal avec Guillermo Battaglia
El espejo – de Francisco Múgica avec Roberto Airaldi
1944La p’tite femme du Moulin Rouge ( la casta Susana ) de Benito Perojo avec Alberto Bello
1945Despertar a la vida – de Mario Soffici avec Francisco de Paula
La señora de Pérez se divorcia – de Carlos Hugo Christensen avec Mirtha Legrand
No salgas esta noche – de Luis José Bayón Herrera & Arturo García Buhr avec Carlos Castro
1946Adán y la serpiente – de Carlos Hugo Christensen avec Alberto de Mendoza
Un modelo de Paris – de Luis José Bayón Herrera avec Pedro Quartucci
1947La hosteria del caballito blanco – de Benito Perojo avec Sasana Canales
Novio, marido y amante – de Mario C. Lugones avec Diego Martínez
1948L’ange rouge – de Jacques Daniel-Norman avec Paul Meurisse
Ronde de nuit – de François Campaux avec Julien Carette
1949Amour et compagnie – de Gilles Grangier avec Gaby Sylvia
1950Porte d’Orient – de Jacques Daroy avec Marcel Dalio
Sérénade au bourreau – de Jean Stelli avec Paul Meurisse
1951Bouquet de joie – de Maurice Cam avec Charles Trénet
La femme à l’orchidée – de Raymond Leboursier avec Georges Rollin
1952Massacre en dentelles – de André Hunebelle avec Georges Chamarat
El cerco del diablo – de Antonio Del Amo, Edgar Neville, José Antonio Nieves Conde, Enrique Gómez & Arturo Ruiz Castillo avec Fernando Rey
La caraque blonde – de Jacqueline Audry avec Roger Pigaut
1953Monsieur Scrupule gangster – de Jacques Daroy avec Yves Vincent
Légion étrangère / L’entraîneuse de la légion ( legione straniera ) de Basilio Franchina avec Marc Lawrence
Pouquoi divorcer ? ( muß man sich gleich scheiden lassen ? ) de Hans Schweikart avec Hardy Kruger
La mujer desnuda – de Ernesto Aranciaba avec Ramón Garay
1954Sœur Angélica / Sœur Angélique ( Sor Angélica ) de Joaquín Luis Romero Marchent avec Rafael Romero Marchent
Les pépées au service secret – de Raoul André avec Raymond Souplex
El festín de Satanás – de Ralph Pappier avec Georges Rigaud
1955Paris canaille / Paris coquin / La soupe à la grimace / Oh, la-la chéri ! – de Pierre Gaspard- Huit avec Dany Robin
Huyendo de sí mismo – de Juan Fortuny avec Emilio Sancho
The master plan – de Cy Enfield avec Wayne Morris
La dama del millón – de Enrique Cahen Salaberry avec Georges Rivière
1956L’aventurière des Champs-Élysées – de Roger Blanc avec Jean Tissier
Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Charles Boyer
Le chanteur de Mexico ( el cantor de México ) de Richard Pottier avec Bourvil
1957Les fanatiques – de Alex Joffé avec Pierre Fresnay
Le grand bluff – de Patrice Dally avec Eddie Constantine
Une nuit au Moulin-Rouge – de Jean-Claude Roy avec Noël Roquevert
Incognito / Les femmes aiment çà – de Patrice Dally avec Eddie Constantine
1958Chéri, fais-moi peur – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
1959Friends and neighbours – de Gordon Parry avec Arthur Askey
1966À belles dents – de Pierre Gaspard-Huit avec Daniel Gélin
1973Un ange au paradis – de Jean-Pierre Blanc avec Michel Aumont
L’appel – de Tilda Thamar avec Michel Lemoine
    + scénario
1987Les prédateurs de la nuit ( faceless / los depredadores de la noche ) de Jesús Franco avec Telly Savalas
Fiche créée le 4 avril 2007 | Modifiée le 24 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 8863 fois
PREVIOUSIrving Thalberg || Tilda Thamar || Phyllis ThaxterNEXT