CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pedro Larrañaga
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Tomás Gutiérrez Alea



Date et Lieu de naissance : 11 décembre 1928 (La Havane, Cuba)
Date et Lieu de décès : 16 avril 1996 (La Havane, Cuba)
Nom Réel : Tomás Gutiérrez Alea García

REALISATEUR

Tomás Gutiérrez Alea García naît le 11 décembre 1928 à La Havane, Gerardo Machado, candidat unique, soutenu par les Etats-Unis, venant de remporter les élections présidentielles. Passionné dès l’enfance par le cinéma, il réalise à dix-neuf ans deux courts-métrages plutôt humoristiques tout en poursuivant des études de droit dans un environnement social, politique et économique toujours plus déréglé. Une fois son diplôme d’avocat obtenu, il part suivre une formation au «Centro Sperimentale di Cinematografia» de Rome tandis que Fulgencio Batista revient au pouvoir par un coup d’état.

De retour dans son île natale, Tomás Gutiérrez Alea co-réalise pour le compte du Parti Socialiste Populaire un documentaire «El mégano» (1955) sur la vie des charbonniers de Ciénaga de Zapata. Il participe également à la réalisation d’actualités cinématographiques pour «Cine Revista». Au début de la révolution castriste, il organise avec Julio García Espinoza la Section Cinématographique de l’Armée Rebelle. En 1960, il tourne son premier long métrage de fiction, «Histoires de la révolution», produit par l’Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique (ICAIC) récemment créé et dont il est l’un des membres fondateurs. Le film comprend trois épisodes évoquant: la clandestinité urbaine en 1957 («Le blessé»); les combats de la Sierra Maestra en 1958 («Rebelles»); et «La bataille de Santa Clara» qui se termine par le défilé de la victoire avec une jeune fille qui, parmi la population en liesse, pleure son fiancé tué par les soldats de Batista. Mais déjà Tomás Gutiérrez Alea réalise des comédies douces-amères comme «Les douze chaises» (1962) où les bijoux de l’ancienne propriétaire d’une maison devenue asile de vieillards après la révolution, sont cachés dans une chaise; ou «La mort d’un bureaucrate» (1964), prolétaire modèle, responsable d’une fabrique de bustes du libérateur José Marti, qui enterré avec ses papiers, crée d’incroyables mésaventures administratives à ses descendants. Il revient à des thèmes moins légers avec «Cumbite» (1964) avec Teté Vergara, d’après le roman «Gouverneurs de la rosée» de Jacques Roumain, qui se passe en Haïti dans les années 1940 et «Mémoires du sous-développement» (1968) avec Daisy Granados et Sergio Corrieri en intellectuel bourgeois resté à Cuba, qui comprend que son ancien monde a définitivement disparu, mais qui n’arrive pas à trouver sa place dans le nouveau. Les décennies suivantes, Gutiérrez Alea tourne notamment «Una pelea cubana contra los demonios» (1971) et «La dernière cène» (1978) avec Nelson Villagra, films plus marqués par le combat anti-religieux que mène le régime; et «Jusqu’à un certain point» (1982), avec Mirta Ibarra, où un scénariste veut faire un film contre le machisme qui imprègne encore les milieux populaires mais s’aperçoit qu’il n’est pas exempt de ce type de comportement.

Le réalisateur qui a également écrit un essai sur le cinéma cubain: «Dialectique du spectateur» (1980), termine sa carrière en apothéose: «Fraise et chocolat» (1993) avec l’excellent Jorge Perugorria dans le rôle de Diego, artiste homosexuel, et «Guantanamera» (1995) qui sera son dernier long métrage, réalisé avec son meilleur disciple Juan Carlos Tabío Rey. Il décède en effet à La Havane l’année suivante, le 16 avril 1996. Couvert de multiples récompenses, Tomás Gutiérrez Alea, cinéaste officiel néanmoins exceptionnellement talentueux, a magnifiquement contribué à faire comprendre et aimer la fierté et l’esprit d’indépendance de son courageux petit pays.

© Caroline HANOTTE

copyright
1947 CM El faquir – de Tomás Gutiérrez Alea
CM El caperucita roja – de Tomás Gutiérrez Alea
1949 CM Movimiento por la paz – de Tomás Gutiérrez Alea
1950 CM Primero de mayo – de Tomás Gutiérrez Alea
CM Una confusión cotidiana – de Tomás Gutiérrez Alea & Néstor Almendros
    + scénario
1953 CM Il sogno de Giovanni Bassain – de Tomás Gutiérrez Alea & Filippo Perrone
    + scénario
1955 CM El mégano – de Tomás Gutiérrez Alea & Julio García Espinosa
1957 DO La toma de La Habana por los ingleses – de Tomás Gutiérrez Alea
1959 CM Esta tierra nostra – de Tomás Gutiérrez Alea & Julio García Espinosa
    + montage, sujet & scénario
    Félicitation du Jury International du mouvement du cinéma cubain, au festival de Oberhausen, Allemagne

    Certificat du Mérite au festival international du cinéma agricole de Berlin, Allemagne

    Diplôme d’Honneur au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
1960 DO Asamblea general – de Tomás Gutiérrez Alea
Histoires de la révolution ( historias de la revolución ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Reynaldo Miravalles
    Prix Spécial au festival international du cinéma de Melbourne, Australie

    Diplôme d’Honneur au festival international du cinéma de Phnom Penh, Cambodge

    Prix de l’union des écrivains d’URSS au festival international du cinéma de Moscou, URSS

    Mention Spéciale aux rencontres du cinéma latino-américain de Sestri Levante, Italie
1961 DO Muerte al invasor – de Tomás Gutiérrez Alea & Santiago Álvarez
    + montage
    Prix du meilleur projet de conjoncture (films cubains) au Festival de Leipzig, Allemagne

    Film de l’année au festival du cinéma de Londres, Grande-Bretagne
1962Les douze chaises ( las doce sillas ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Enrique Santiesteban
    + scénario
    Prix de l’union des travailleurs du cinéma d’URSS au festival international du cinéma de Moscou, URSS
1964Cumbite – de Tomás Gutiérrez Alea avec Elvira Cervera
    + dialogues & scénario
    Médaille d’Argent, Mention Spéciale, au festival international du cinéma de Cork, Irlande
1966La mort d’un bureaucrate ( la muerte de un burócrata ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Salvador Wood
    + sujet & scénario
    Prix Spécial du Jury au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie
1968Mémoires du sous-développement ( memorias del subdesarrollo ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Sergio Corrieri
    + apparition & scénario
    Prix FICC, Fédération Internationale des Ciné-clubs, au festival du jeune cinéma de Hyères, France

    Prix Don Quichotte au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie

    Prix FIPRESCI au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie

    Prix FICC, Fédération Internationale des Ciné-clubs, au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie

    Second Prix aux approches de la semaine de La culture au festival du cinéma de Cadix, Espagne

    Prix Sirène de Varsovie, du club de la critique, Varsovie, Pologne

    Diplôme de la Sélection au festival du cinéma de Londres, Grande-Bretagne

    Prix Rosenthal par l’Association des critiques de cinéma des Etats-Unis, New York, USA

    Prix Charles Chaplin par le groupement des jeunes critiques de New York, USA
1971Una pelea cubana contra los demonios – de Tomás Gutiérrez Alea avec Verónica Lynn
    + scénario
1974 DO El arte del tabaco – de Tomás Gutiérrez Alea
1975El camino de la mirra y el incienso – de Tomás Gutiérrez Alea & Constante Diego
El otro Francisco – de Sergio Giral avec Armando Bianchi
    Seulement scénario
1976L’ultime cène ( la última cena ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Tito Junco
    + scénario
    Colon d’Or au festival cu cinéma ibero-américain de Huelva, Espagne

    Prix de l’Audience au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil
1977La sexta parte del mundo – de Tomás Gutiérrez Alea & Julio García Espinosa
DO De cierta manera – de Tomás Gutiérrez Alea & Sara Gómez avec Mario Limonata
    + scénario
1978Aquella larga noche… – de Enrique Pineda Barnet avec René de la Cruz
    Seulement scénario
1979Les survivants ( los sobrevivientes ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Juanita Valdevilla
    + sujet & scénario
    Prix d’Or au festival international du cinéma de Damas, Syrie
1982Jusqu’à un certain point ( hasta cierto punto ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Coralia Veloz
    + sujet & scénario
    Prix de Bronze au festival international du cinéma de Damas, Syrie

    Premier Prix, Grand Coral, au festival du cinéma de La Havane, Cuba
1988Lettres du parc ( cartas del parque ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Mirta Ibarra
    + scénario
1991 CM Contigo en la distancia – de Tomás Gutiérrez Alea avec Blanca Sánchez
1993Fraise et chocolat ( fresa y chocolate ) de Tomás Gutiérrez Alea avec Vladimir Cruz
    Ours d’Argent, Prix Spécial du Jury, au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Teddy du meilleur film au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Prix du meilleur film étranger par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

    Goya du meilleur film étranger, Espagne

    Kikito d’Or du meilleur film latin au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Prix Kikito du meilleur film au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Prix de l’Audience au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Prix Kikito de la Critique au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Meilleur réalisateur au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix de l’Audience au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Grand Prix Coral au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix Coral du meilleur réalisateur au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix ARCI-NOVA au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix OCIC au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Film de l’Année à la sélection annuelle de la critique cubaine, La Havane, Cuba (en 1993 & 1994)

    Prix ACE du meilleur réalisateur de cinéma aux prix Premios de New York, USA

    Prix Spécial du Jury, mention spéciale, au festival du cinéma de Sundance, USA

    Prix Panambi du meilleur film latino-américain au festival du cinéma de Asunción, Paraguay

    Prix Ondas par Radio Barcelone, Barcelone, Espagne

    Prix du meilleur film par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, USA

    Prix du meilleur réalisateur par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, USA

    Prix du meilleur film sorti au Brésil par le journal « O’Globo » de Rio de Janeiro, Brésil

    Grand Prix du public au festival du cinéma latino-américain de Paso del Norte, Ciudad Juarez, Mexique

    Prix de la Critique au festival du cinéma latino-américain de Paso del Norte, Ciudad Juarez, Mexique
1995Guantanamera – de Tomás Gutiérrez Alea & Juan Carlos Tabío avec Mirta Ibarra
    + scénario
    Grand Prix du Public au festival du cinéma et des cultures d’Amérique Latine de Biarritz, France

    Prix CEC du meilleur scénario original par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

    Prix du Jury du meilleur film étranger au festival international du cinéma de Fort Lauderdale, USA

    Kikito d’Or du meilleur film latin au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Prix Kikito de la Critique au festival du cinéma de Gramado, Brésil

    Second Prix, Grand Coral, au festival du cinéma de La Havane, Cuba

    Prix du Cinéma d’Amérique Latine, mention d’honneur, au festival du cinéma de Sundance, USA

    Prix Ondas du meilleur film, donné par la TVE, Madrid, Espagne

    Prix du Jury au festival international du cinéma de Vina del Mar, Chili

    Catalina d’Or, Prix Spécial du Jury au festival de Carthagène, Colombie

    Prix de la Popularité au festival du cinéma latino de Chicago, USA
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’Honneur au festival du cinéma de La Havane, Cuba ( 1995 )
Fiche créée le 23 mars 2007 | Modifiée le 26 mars 2007 | Cette fiche a été vue 5083 fois
PREVIOUSIrene Gutiérrez Caba || Tomás Gutiérrez Alea || Alice GuyNEXT