CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Milly Vitale
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Toni Sailer



Date et Lieu de naissance : 17 novembre 1935 (Kitzbühel, Autriche)
Date et Lieu de décès : 24 août 2009 (Innsbruck, Autriche)
Nom Réel : Anton Engelbert Sailer

ACTEUR
Image
1957 Un coin au paradis (ein stück vom himmel) de Rudolf Jugert avec Ingrid Andree, Paul Henckels & Margit Saad
Image
1960 Rêve de jeune fille (kauf dir einen bunten luftballon) de Géza von Cziffra avec Ina Bauer & Paul Hörbiger
Image
1962 Son meilleur ami (sein bester freund) de Luis Trenker avec Dietmar Schönherr, Hans Nielsen & Hans Richter
Image
1963 Samson et le trésor des Incas (Sanson e il tresoro degli Incas) de Piero Pierotti avec Anna Maria Polani

C’est en Autriche que naît, le 17 novembre 1935, dans une famille de sportifs, Anton Engelbert Sailer, que tout le monde surnomme Toni. Comme ses petits copains, il chausse des skis dès son plus jeune âge, tout comme sa sœur Rosi et son frère Rudi qui seront tous deux par la suite des champions dans ce sport. Très vite, il progresse dans cette discipline et en franchit les degrés au point de remporter trois podiums d’or aux Jeux Olympiques de Cortina d’Ampezo en 1956 et 7 titres de champion du monde. Le monde entier découvre ce prince charmant des neiges et son sourire éclatant. Toni Sailer est beau, très séduisant et il fait la une des journaux qui relatent son idylle avec une princesse de cinéma, la jeune Romy Schneider, toute auréolée par son rôle populaire de l’Impératrice Sissi. Ce ne sera qu’une amourette... Un an après ses prouesses olympiques, il cède à la pression des nombreux producteurs de cinéma qui le demandent avec insistance.

C’est ainsi qu’à partir de 1957, Toni Sailer va se retrouver une vingtaine de fois sur les grands écrans, en premier rôle le plus souvent. Presque à chaque fois, il va incarner ce qu’il est réellement, à savoir un excellent et grand skieur. Il est donc, tour à tour, moniteur, entraîneur, athlète, ou champion, dans des intrigues sucrées, séduisant à la fois sa jolie partenaire du moment et des millions de fans. Succès garanti à chaque film, même s’il s’agit surtout d’historiettes sans profondeur, mièvres et sans surprise. Les titres des opus où il tient la tête d’affiche donnent l’idée du côté bien gentillet de ses apparitions: «Un coin au paradis» (1957) de Rudolf Jugert, «L’éclair noir» (1957) de Hans Grimm, «Mille étoiles brillent» (1959), une comédie musicale, «Douze jeunes filles pour un homme» (1959) de Hans Quest, «Une étoile descend du ciel (1961) de Géza von Cziffra. Dans «Rêve de jeune fille» (1960) de Geza von Cziffra, Ina Bauer, jolie championne de patinage artistique lui donne la réplique. «Ski Ever» (1966) le voit en grand champion de ski; quant à «Das grosse Luck» de Franz Antel en 1966, il y joue directement son propre rôle tout comme le champion de patinage Hans-Jürgen Baümler.

La télévision n’est pas en reste pour lui offrir l’opportunité de paraître dans des feuilletons très populaires et des séries, qui, si elles ne sont pas connues chez nous, ont été plébiscités dans son pays et en Allemagne. Toni Sailer s’essaie aussi à la chanson, et la vingtaine de 45tours enregistrés se sera vendue en battant des records. Il sait profiter de cette gloire opportune mais reste un grand champion au fond de lui. Il s’installe au Canada à partir des années 60. C’est là qu’il fait la connaissance de Gaby Rummeny qu’il épousera en 1976 dont il aura un fils, Florian. Mais dès 1972, il revient dans son pays natal pour tenir le poste de Directeur Technique de la fédération autrichienne de ski et il en vient même à diriger la fameuse équipe des Diables Rouges.

En 2000, Toni Sailer a le chagrin de perdre son épouse. Il se réfugie dans le travail, et 6 ans plus tard il se remarie à Hedwig Fischer. Alors qu’il a tout plein de projets en tête, y compris celui de briguer le poste de Maire de sa ville, il succombe en 2009, à un cancer. Il repose dans le petit cimetière de Kitzbüel. Il laisse pour plusieurs générations le souvenir d’un immense champion talentueux, charmeur et charmant avec une personnalité bien affirmée.

© Donatienne ROBY

copyright
1956 DO Vertigine bianca – de Giorgio Ferroni
1957Un coin au paradis / Un coin du paradis ( ein stück vom himmel ) de Rudolf Jugert avec Ingrid Andree
1958L’éclair noir ( der schwarze blitz ) de Hans Grimm avec Maria Perschy
1959Sur la piste du rock’n roll / Les branchés du rock’n’roll / Des centaines d’étoiles brillent ( tausend sterne leuchten / Patricia / haus vaterland ) de Harald Philipp avec Line Renaud
Zwölf mädchen und ein mann / 12 mädchen und 1 mann – de Hans Quest avec Gerlinde Locker
Ginrei no ôja – de Yoshiaki Bansho avec Chishu Ryu
1960Rêve de jeune fille ( kauf dir einen bunten luftballon ) de Géza von Cziffra avec Ina Bauer
1961Une étoile descend du ciel ( ein stern fällt vom himmel ) de Géza von Cziffra avec Susi Nicoletti
1962Affaire à Ischia ( auf wiedersehen am blauen meer ) de Helmut Weiss avec Hannelore Cremer
Son meilleur ami ( sein bester freund ) de Luis Trenker avec Hans Nielsen
1963Samson et le trésor des Incas ( Sanson e il tresoro degli Incas ) de Piero Pierotti avec Anna Maria Polani
1966Ski fever / Liebesspiel im schnee – de Curt Siodmak avec Vivi Bach
Das grosse glück – de Franz Antel avec Uschi Glas
DO Skifascination – de Willy Bogner avec Jean-Claude Killy
    Seulement apparition
1970Tante Trude aus Buxtehude – de Franz Josef Gottlieb avec Theo Lingen
1979La fac en délire / Les huîtres à la moutarde ( Traumbus ) de Franz Antel avec Olivia Pascal
AUTRES PRIX :
      
    Caméra d’Or d’Honneur pour les 30 ans de la télévision, Allemagne ( 1983 )
Fiche créée le 25 août 2009 | Modifiée le 23 mars 2018 | Cette fiche a été vue 3752 fois
PREVIOUSKarim Saidi || Toni Sailer || Claude SainlouisNEXT