CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Nikos Koundouros
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Tony Richardson



Date et Lieu de naissance : 5 juin 1928 (Shipley, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 14 novembre 1991 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Cecil Antonio Richardson

REALISATEUR

Cecil Antonio Richardson, dit Tony Richardson, naît le 5 juin 1928 à Shipley dans le Yorkshire. Après des études de Lettres à Oxford, il devient critique pour la revue cinématographique «Sequence» qui traite du cinéma engagé et qui montre une véritable passion pour Jean Vigo ou Jacques Prévert. Il y rencontre Karel Reisz avec qui il réalise un court métrage en 1955. La même année, il filme «Othello» de Shakespeare pour la BBC. Avec Karel Reisz et Lindsay Anderson, il fonde en 1956 le mouvement «Free cinema» qui réclame un «cinéma plus authentique» et équivalent anglais de la «Nouvelle Vague».

Dans la seconde moitié des années cinquante, Tony Richardson travaille pour le «Royal Court Theatre» de Londres où il fait découvrir au public l’auteur John Osborne avec les pièces «Look back in anger» et «The entertainer», avant de les porter à l’écran sous les titres suivants: «Les corps sauvages» (1958) avec Richard Burton et «Le cabotin» (1959) avec Laurence Olivier. En 1960, malgré sa méfiance vis-à-vis du cinéma «commercial» nord-américain, il accepte de tourner pour la Twentieth Century Fox «Sanctuaire», l’adaptation d’un drame de William Faulkner, avec Yves Montand et Lee Remick. Déçu par les contraintes hollywoodiennes, il revient dans son pays natal où il s’impose très vite comme l’une des personnalités marquantes d’un nouveau cinéma britannique. Il tourne successivement: «Un goût de miel» (1961) primé plusieurs fois aux «British Academy Awards»; «La solitude du coureur de fond» (1962), l’histoire d’un jeune délinquant, Tom Courtenay, qui livre ses réflexions tour au long d’une course d’endurance, un véritable manifeste pour l’appel à la révolte; et «Tom Jones, entre l’alcôve et la potence» (1963) adaptation truculente du livre de Henry Fielding avec Albert Finney dans le rôle titre. Ce film, qui raconte les aventures d’un bâtard élevé par un aristocrate dans la société britannique du XVIIème siècle, lui apporte une reconnaissance internationale et les Oscars du meilleur film et du meilleur réalisateur.

En 1962, il épouse Vanessa Redgrave, actrice et fille d’une célèbre lignée de comédiens. De cette union naît Natasha Richardson (1963) et Joely Richardson (1965), elles aussi futures comédiennes. Le couple divorce en 1967. Entre temps, Tony Richardson retourne à Hollywood réaliser pour la MGM, «Ce cher disparu» (1964) avec Dana Andrews, John Gielgud et Margaret Leighton. Il dirige Jeanne Moreau à deux reprises: «Mademoiselle» (1965) et «Le marin de Gibraltar» (1966) avec son épouse Vanessa Redgrave et également Orson Welles. Par la suite, le cinéaste abandonne peu à peu ses exigences conceptuelles et esthétiques qui faisaient sa force et, malgré quelques réussites telles que «La charge de la brigade légère» (1967) avec Vanessa Redgrave, Trevor Howard, David Hemmings, et «Ned Kelly» (1970) avec Mick Jagger, il ne parvient pas à retrouver l’originalité du style de ses débuts. En 1969, sa biographie filmée sur Nijinski avec Rudolf Nureyev, Paul Scofield et Claude Jade reste inachevée.

Dans les années quatre-vingts, Tony Richardson tourne pour la télévision. Pour le cinéma, il travaille aux Etats-Unis avec des stars comme Jack Nicholson et Harvey Keitel pour «Police frontière» (1981) et Jodie Foster et Nastassja Kinski pour «L’Hôtel New Hampshire » (1983). Il meurt de complications dues au SIDA, le 14 novembre 1991, à Los Angeles, peu après avoir achevé le tournage de «Blue sky», un drame avec Tommy Lee Jones et Jessica Lange, couronnée meilleure actrice aux Oscars.

© Philippe PELLETIER

copyright
1955 TV Othello – de Tony Richardson avec Betsy Blair
CM Momma don’t allow – de Karel Reisz & Tony Richardson avec Chris Barker
1956 TV The mekepeace story – de Tony Richardson avec John Osborne
    Série
1958Les corps sauvages / La paix du dimanche ( look back in anger ) de Tony Richardson avec Richard Burton
1959Le cabotin ( the entertainer ) de Tony Richardson avec Laurence Olivier
TV A subject for scandal and concern – de Tony Richardson avec Richard Burton
1960Samedi soir et dimanche matin ( Saturday night and Sunday morning ) de Karel Reisz avec Shirley Ann Field
    Seulement production
    BAFTA du meilleur film britannique aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

Sanctuaire ( sanctuary ) de Tony Richardson avec Yves Montand
1961Un goût de miel ( a taste of honey ) de Tony Richardson avec Rita Tushingham
    + scénario & production
    BAFTA du meilleur film britannique aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    BAFTA du meilleur scénario britannique aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix du meilleur scénario dramatique britannique par la guilde des écrivains de Grande-Bretagne, Grande-Bretagne
1962La solitude du coureur de fond ( the loneliness of the long distance runner / rebel with a cause ) de Tony Richardson avec Michael Redgrave
    + production
1963Tom Jones, entre l’alcôve et la potence ( Tom Jones ) de Tony Richardson avec Joan Greenwood
    + production
    Oscar du meilleur film, USA

    Oscar du meilleur réalisateur, USA

    Prix DGA pour la réalisation d’un film de cinéma par la Guilde des Réalisateurs Américains, USA

    Prix NBR du meilleur réalisateur par la National Board of Review, USA

    Prix NYFCC du meilleur réalisateur par le cercle des critiques de cinéma de New York, USA

    Prix International du meilleur film étranger aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

La fille aux yeux verts ( girl with green eyes ) de Brian Davis avec Peter Finch
    Seulement producteur exécutif
1964Le cher disparu ( the loved one ) de Tony Richardson avec John Gielgud
1965Mademoiselle – de Tony Richardson avec Jeanne Moreau
1966Le marin de Gibraltar ( the sailor from Gibraltar ) de Tony Richardson avec Orson Welles
    + scénario
1967Red and blue – de Tony Richardson avec Vanessa Redgrave
La charge de la brigade légère ( the charge of the light brigade ) de Tony Richardson avec Harry Andrews
1968Hamlet ( Shakespeare’s Hamlet ) de Tony Richardson avec Anthony Hopkins
    + scénario
1969La chambre obscure ( laughter in the dark ) de Tony Richardson avec Anna Karina
Nijinsky-Project / Nijinsky : Unfinished project – de Tony Richardson avec Paul Scofield
    Inachevé
1970Ned Kelly ( Ned Kelly, outlaw ) de Tony Richardson avec Mick Jagger
    + scénario
1973A delicate balance – de Tony Richardson avec Katharine Hepburn
1974Dead cert – de Tony Richardson avec Judi Dench
    + scénario
1975Mahogany – de Berry Gordy avec Anthony Perkins
    Seulement réalisation de quelques scènes – Non crédité
1977Les aventures amoureuses de Joseph ( Joseph Andrews ) de Tony Richardson avec Ann-Margret
    + scénario
1978 TV L’affaire Peter Reilly ( a death in Canaan ) de Tony Richardson avec Stephanie Powers
1981Police frontière ( the border ) de Tony Richardson avec Jack Nicholson
1983L’hôtel New Hampshire ( the hotel New Hampshire ) de Tony Richardson avec Rob Lowe
    + scénario
1985 TV Penalty phase – de Tony Richardson avec Peter Strauss
1987 TV Shadow on the sun / Beryl Markham : A shadow on the sun – de Tony Richardson avec Claire Bloom
1989 TV Women and men : Stories of seduction – de Tony Richardson, Frédéric Raphaël & Ken Russell avec Melanie Griffith
    Segment « Hills like white elephants »
1990 TV The phantom of the Opera – de Tony Richardson avec Burt Lancaster
1991Blue sky – de Tony Richardson avec Jessica Lange
Fiche créée le 20 mai 2007 | Modifiée le 19 août 2015 | Cette fiche a été vue 8546 fois
PREVIOUSRalph Richardson || Tony Richardson || Pierre Richard-WillmNEXT