CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Peter Yates
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Trude Marlen



Date et Lieu de naissance : 7 novembre 1912 (Graz, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 9 juin 2005 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Trude Posch

ACTRICE

Trude Marlen (née Posch) voit le jour le 7 novembre 1912, à Graz, capitale industrielle de la province de Styrie, de l’Empire Austro-Hongrois. Très tôt accaparée par sa passion pour le théâtre, elle suit des cours de comédie auprès de Lori Weiser, célèbre professeur de sa ville natale. Dès le début des années trente, elle décroche des contrats avec les théâtres de Brno, de Berlin et de Vienne.

Ravissante beauté blonde, ses charmes sont très vite remarqués par les dirigeants des studios UFA à la recherche de la nouvelle Jean Harlow germanique. Un contrat est signé et la jeune actrice débute en tête d’affiche, en 1933, devant les caméras de Arthur Robison dans «Des jungen dessauers große liebe», une comédie sentimentale également interprétée par Willy Fritsch et Paul Hörbiger. La jeune femme fait preuve de qualités artistiques indéniables. La UFA décide donc d’en faire l’une de ses principales vedettes féminines. Au cours de la décennie, elle enchaîne alors les premiers rôles où elle côtoie les plus grands acteurs, parmi lesquels: Paul Richter pour «Ehestreik» (1935); Theo Lingen et Hans Moser dans «Die verschwundene frau» (1937); Heinz Rühmann pour «Le paradis des célibataires» (1939) et Willi Forst et Gustav Diessl pour «On a volé un homme» (1939). En 1935, l’actrice fait partie de la distribution de la version allemande de «La kermesse héroïque» réalisée par Jacques Feyder.

En 1940, Trude Marlen retrouve Willi Forst pour «Opérette», une comédie musicale qu’il met également en scène. Pendant la seconde guerre mondiale, elle apparaît encore dans deux productions : «Fahrt ins abenteuer» (1942) de Jürgen von Alten et «Die beiden schwestern» de Erich Waschneck. Puis, elle se consacre essentiellement à la scène. Entre 1941 et 1945, elle devient l’un des membres les plus éminents du Burgtheater. À cette époque, elle rencontre l’acteur Wolf Albach-Retty et en tombe éperdument amoureuse. Wolf, qui est marié avec Maria Schneider, se sépare de celle-ci et s’installe avec Trude. Le couple Schneider-Albach-Retty divorce en 1949, Trude peut alors épouser son grand amour.

Après la défaite du Troisième Reich, Trude Marlen abandonne sa carrière cinématographique, n’effectuant que quelques apparitions sporadiques devant les caméras. Elle oriente définitivement sa carrière vers l’art scénique et fonde, avec quelques amis comédiens, le Kleine Kömodie, un petit théâtre de la capitale autrichienne, auquel elle reste liée jusqu’à la fin des années quatre-vingt.En 1967, Wolf Albach-Retty meurt. La même année, elle fait un bref retour au cinéma, dans «Heubodengeflüster», un film policier de Rolf Olsen. Très accaparée par ses activités théâtrales, il faut donc attendre jusqu’en 1988 pour la voir de nouveau sur un plateau de tournage. Ce sera pour le film «Borderline» du réalisateur iranien Houchang Allahyari. C’est finalement en 2001, et toujours pour Allahyari, quelle tourne son dernier film: «Ene mene muh - Und tot bist du» aux côtés de Leon Askin.

À la fin des années quatre-vingts, Trude Marlen s’éloigne de toute vie publique et se retire dans son appartement viennois. Celle qui fût une star de la UFA des années trente et une figure marquante de la vie culturelle autrichienne durant la deuxième moitié du vingtième siècle, meurt le 9 juin 2005, à Vienne. Son corps sera incinéré et ses cendres données à la famille.

© Philippe PELLETIER

copyright
1933Les amours du jeune Dessauer ( des jungen dessauers große liebe ) de Arthur Robison avec Willy Fritsch
1934Die liebe siegt – de Georg Zoch avec Carl Esmond
Un printemps en Hollande ( spiel mit dem feuer ) de Ralph Arthur Roberts avec Paul Hörbiger
1935La kermesse héroïque ( die klugen frauen ) de Jacques Feyder avec Paul Hartmann
Grève de femme / Grève conjugale ( ehestreik ) de Georg Jacoby avec Paul Richter
1936Le célèbre inconnu / Le chaste bon vivant ( der verkannte lebemann / Heirats-Manöver ) de Carl Boese avec Kurt Vespermann
Qui est qui ? / Canular ( schabernack / wer ist wer ? ) de E.W. Emo avec Paul Henckels
Quand on est matelot ( hummel, hummel / ein kleiner goldener ring ) de Alwin Elling avec Hans Junkermann
Der favorit der kaiserin – de Werner Hochbaum avec Anton Pointner
1937La femme disparue / On a perdu une femme ( die verschwundene frau ) de E.W. Emo avec Paul Kemp
Sherlock Holmes ( Sherlock Holmes und die graue dame / die graue dame ) de Erich Engels avec Theo Shall
Meine frau, die perle – de Alwin Elling avec Günther Lüders
Romance ( die frau des anderen / romanze ) de Herbert Selpin avec Rudolf Schündler
1938 CM Allzuviel ist ungesund – de Georg Zoch avec Hans Holt
1939Le paradis des célibataires ( paradies der junggesellen ) de Kurt Hoffmann avec Hans Brausewetter
On a volé un homme ( ich bin Sebastian Ott ) de Willi Forst & Viktor Becker avec Gustav Diessl
1940Opérette ( operette / operetta ) de Willi Forst, Karl Hartl & Robert Naestelberger avec Curd Jürgens
1942Fahrt ins abenteuer – de Jürgen von Alten avec Gerhard Dammann
1943Die beiden schwestern – de Erich Waschneck avec O.W. Fischer
1946Leckerbissen – de Werner Malbran avec Fritz Kampers
1947Wer küßt wen ? / Glück mußt du haben auf dieser welt – de Wolf-Dietrich Friese avec Alexander Trojan
1951Wenn eine wienerin walzer tanzt – de Sándor Szlatinay avec Fritz Imhoff
1952Moi et ma femme ( ich und mein frau ) de Eduard von Borsody avec Attila Hörbiger
Aventures à Vienne ( abenteuer in Wien / gefährliches abenteuer / ich war Jack Mortimer ) de Emil Edwin Reinert avec Gustav Fröhlich
1956Ein tolles hotel – de Hans Wolff avec Theo Lingen
1967Couchés dans le foin ( heubodengeflüster / heubodengeflüster in Oberbayern ) de Rolf Olsen avec Peter Carsten
1977Die rückkehr des alten herrn – de Vojtech Jasný avec Attila Hörbiger
1988Borderline – de Houchang Allahyari avec Robert Hauer-Riedl
2001Ene mene muh : Und tot bist du – de Houchang Allahyari avec Leon Askin
Fiche créée le 30 juin 2005 | Modifiée le 4 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 7193 fois
PREVIOUSWinnie Markus || Trude Marlen || Hugh MarloweNEXT