CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Armin Mueller-Stahl
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Véronique Silver



Date et Lieu de naissance : 2 septembre 1931 (Amiens, France)
Date et Lieu de décès : 24 juillet 2010 (Paris, France)
Nom Réel : Louise Isabelle Maria Puret

ACTRICE

Née le 2 septembre 1931 à Amiens, Véronique Silver, de son vrai nom Louise Puret, effectue ses premiers pas de comédienne sur les scènes des théâtres au cours des années cinquante. C’est d’ailleurs sur les planches du Théâtre National Populaire dirigé par Jean Vilar qu’elle rencontre Henri Virlojeux qui devient son époux. En 1960, Véronique Silver est la partenaire de Jean Vilar dans «La résistible ascension d’Arturo Ri» de Bertolt Brecht mis en scène par Georges Wilson, Vilar qui la dirige à son tour dans «L’Alcade de Zalamea» au Festival d’Avignon en 1961. Dans un registre moins austère, elle joue dans «Le grand zèbre» (1968) de Jean-Jacques Bricaire et Maurice Lasayguers ou «Au bal des chiens» (1971) de Rémo Forlani. En 1973, elle est mise en scène par Roger Planchon dans une pièce dont il est l’auteur «Le cochon noir», qui l’emploi à nouveau pour «Le vieil hiver» et «Forêt fragile» au TNP de Villeurbanne en 1991. Elle fait également partie de la distribution de «La folle journée ou Le mariage de Figaro» (1988) de Beaumarchais mise en scène par Jean-Pierre Vincent. À la fin des années quatre-vingt, elle est la partenaire de Suzanne Flon dans «Une absence» (1988) de Loleh Bellon.

Parallèlement à cette prestigieuse carrière théâtrale, elle mène une fructueuse carrière sur le petit écran dès la fin des années soixante où elle est régulièrement la partenaire de Henri Virlojeux, notamment dans la série «Le pain noir» (1974) de Serge Moati. On la remarque dans «L’affaire Marie Besnard» (1986) avec Alice Sapritch ou dans des épisodes de séries à succès comme «Les cinq dernières minutes», «Les enquêtes du commissaire Maigret», «Julie Lescaut» ou «Les Cordier» faisant de Véronique Silver une figure familière des téléspectateurs.

Au cinéma, Véronique Silver débute en dame de la cour dans «Si Versailles m’était conté» (1953) de Sacha Guitry, autre apparition coupée au montage dans «Montparnasse 19» (1957) de Jacques BeckerGérard Philipe interprète Modigliani. Au cours de la décennie suivante, on la retrouve uniquement en secrétaire de Paul Meurisse dans «Moi et les hommes de quarante ans» (1964) de Jacques Pinoteau. Elle revient sur grand écran avec «La communion solennelle» (1976) de René Ferret qui la dirige à nouveau dans «Mystère Alexina» (1985) et «Les frères Gravet» (1995). Mais son rôle le plus marquant reste celui de la voisine handicapée de Gérard Depardieu et Fanny Ardant dans «La femme d’à côté» (1981) de François Truffaut. Alain Resnais l’emploie à deux reprises dans «Mon oncle d’Amérique» (1979) et «La vie est un roman» (1982). Elle devient une habituée du cinéma d’auteur dirigée notamment par Aline Issermann ou Jean-Claude Guiguet. Puis, on la remarque en conseillère d’éducation dans «Noce blanche» (1989) de Jean-Claude Brisseau qui révèle Vanessa Paradis ou en mère de Marie-Sophie L. dans «Il y a des jours …et des lunes» (1990) de Claude Lelouch. Nadine Trintignant lui offre un rôle plus conséquent dans «La maison de Jade» (1988) d’après le roman de Madeleine Chapsal avec Jacqueline Bisset.

Après le décès de son époux Henri Virlojeux en 1995, Véronique Silver poursuit son activité professionnelle essentiellement à la télévision même si son dernier rôle est dans le film «Faut que ça danse!» (2006) de Noémie Lvovsky, auprès de Jean-Pierre Marielle. À l’image de sa vie de comédienne, elle s’éteint discrètement le 24 juillet 2010 à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1953Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
1956Méfiez-vous fillettes ! – de Yves Allégret avec Antonella Lualdi
1957Montparnasse 19 / Les amants de Montparnasse / Modigliani – de Jacques Becker avec Gérard Philipe
    Scènes coupées au montage
1959Première brigade criminelle – de Maurice Boutel avec Howard Vernon
1960Les moutons de Panurge – de Jean Girault avec Darry Cowl
1964Moi et les hommes de quarante ans – de Jacques Pinoteau avec Paul Meurisse
1970Mais ne nous délivrez pas du mal – de Joël Séria avec Michel Robin
1976La communion solennelle – de René Féret avec Philippe Léotard
1977Dites-lui que je l’aime – de Claude Miller avec Gérard Depardieu
La jument vapeur – de Joyce Buñuel avec Carole Laure
La part du feu – de Etienne Périer avec Michel Piccoli
La tortue sur le dos – de Luc Béraud avec Jean-François Stévenin
1979Mon oncle d’Amérique / Les somnambules – de Alain Resnais avec Roger Pierre
1980Et pourtant elle tourne… – de François Raoul-Duval avec Nicolas Pignon
1981La passante du Sans-Souci / La passante – de Jacques Rouffio avec Romy Schneider
La femme d’à côté – de François Truffaut avec Fanny Ardant
Toute une nuit – de Chantal Akerman avec Tchéky Karyo
Ballade à blanc – de Bernard Gauthier avec Richard Bohringer
1982La vie est un roman – de Alain Resnais avec Vittorio Gassman
Le destin de Juliette – de Aline Issermann avec Laure Duthilleul
L’archipel des amours – de Jean-Claude Biette, Cécile Clairval, Jacques Davila, Michel Delahaye, Jacques Frenais, Gérard Frot-Coutaz, Jean-Claude Guiguet, Marie-Claude Treilhou & Paul Vecchiali avec Christian Rist
    Segment « Passage à l’acte »
1984Le chien – de Jean-François Gallotte avec Micheline Presle
Blanche et Marie – de Jacques Renard avec Miou-Miou
Stress – de Jean-Louis Bertucelli avec André Dussollier
1985Mystère Alexina / Alexina – de René Féret avec Valérie Stroh
1986Poussière d’ange – de Edouard Niermans avec Bernard Giraudeau
1987Où que tu sois – de Alain Bergala avec Mireille Perrier
1988La maison de Jade – de Nadine Trintignant avec Jacqueline Bisset
1989Noce blanche – de Jean-Claude Brisseau avec Bruno Cremer
CM Final – de Irène Jouannet avec Philippe Arnold
1990Il y a des jours… et des lunes – de Claude Lelouch avec Gérard Lanvin
Aujourd’hui peut-être… – de Jean-Louis Bertucelli avec Giulietta Masina
1991Les enfants du Naufrageur – de Jérôme Foulon avec Jean Marais
1992Le mirage – de Jean-Claude Guiguet avec Fabienne Babe
1993Du fond du cœur / Du fond du cœur : Germaine et Benjamin – de Jacques Doillon avec Benoît Régent
Un amour aveugle – de Michaëla Watteaux avec Jacques Perrin
CM Attitudes – de Eva Darlan avec Isabelle Renauld
1995Les frères Gravet – de René Féret avec Seymour Cassel
Le cœur fantôme – de Philippe Garrel avec Maurice Garrel
1998Les passagers – de Jean-Claude Guiguet avec Stéphane Rideau
2005Je vous trouve très beau – de Isabelle Mergault avec Michel Blanc
2006Faut que ça danse ! – de Noémie Lvovsky avec Jean-Pierre Marielle
    Filmographie établie la collaboration de Christian Leciagueçahar (Le Coin du Cinéphage)

    Remerciements à Jean-Jacques Jouve (La Lettre des Comédiens)
Fiche créée le 27 juillet 2010 | Modifiée le 30 avril 2015 | Cette fiche a été vue 4454 fois
PREVIOUSMilton Sills || Véronique Silver || Frank SilveraNEXT