CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Theo Angelopoulos
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Vicente Aranda



Date et Lieu de naissance : 9 novembre 1926 (Barcelone, Espagne)
Date et Lieu de décès : 26 mai 2015 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Vicente Aranda Ezquerra

REALISATEUR
Image
1987 El lute (el lute: Camina o revienta) de Vicente Aranda avec Imanol Arias, Victoria Abril & Antonio Valero
Image
1990 Amants (amantes) de Vicente Aranda avec Victoria Abril, Jorge Sanz, Maribel Verdú & Alicia Agut
Image
1995 Libertarias – de Vicente Aranda avec Ariadna Gil, Ana Belén, Victoria Abril, Jorge Sanz & José Sancho
Image
2007 Lolita’s Club (canciones de amor en Lolita’s Club) de Vicente Aranda avec Eduardo Noriega & Flora Martínez

Sexe et politique sont les deux mamelles auxquelles le cinéaste espagnol Vicente Aranda Ezquerra s’est abreuvé tout au long de sa carrière. Né le 9 novembre 1926 à Barcelone, il vit une enfance troublée par la Guerre Civile espagnole, au sein d’une famille à tendance anarchiste. Adulte, son ambition est de mener une carrière de réalisateur et d’être le témoin des dérives de l’Espagne franquiste. À près de quarante ans, il se lance dans le cinéma en autodidacte aux côtés de Roman Gubern, adoptant l’approche esthétique de l’école de Barcelone pour signer ses premières productions, «Brillante porvenir» (1964) et «Fata/Morgana» (1965). Ses trois films suivants, «Les cruelles» (1969), «La mariée sanglante» (1971) et «Clara es el precio» (1974), avec la belle Amparo Muñoz dans le rôle-titre, poursuivent la veine fantastique pimentée d’érotisme. Car Vicente Aranda est fasciné par la sexualité féminine. Il l’explore sous divers angles, dans des scénarios souvent originaux, parfois violents, et en alternant tous les genres, du drame au thriller, en passant par les sujets sociaux et le film historique.

Dans «Cambio de sexo» (1976), Vicente Aranda aborde la question du transsexualisme et y révèle l’actrice Victoria Abril qui entame avec le cinéaste une longue et fructueuse collaboration sur grand et petit écran. «À coups de crosse» (1983) est un film policier autour d’une relation sadomasochiste entre une prostituée et un inspecteur de police pervers, joués par Fanny Cottençon et Bruno Cremer. La littérature est une source précieuse d’inspiration pour le cinéaste. Tiré des mémoires de Eleuterio Sanchez, «El lute» (1987), film distingué par la critique, décrit le parcours de ce marginal délinquant qui, à force de pugnacité, parvient à sortir de prison et à se réinsérer dans la société en tant qu’avocat. Plus poétique, «Si te dicen que cai» (1989), avec Jorge Sanz et Antonio Banderas, est adapté d’une œuvre du romancier espagnol Juan Marsé, de même que «Lolita’s Club» (2007), parmi ses derniers films, avec toujours sexe et amour en toile de fond.

«Amants» (1990), triangle amoureux tiré d’un fait divers et interprété par Victoria Abril, Jorge Sanz et Maribel Verdú, est récompensé par une kyrielle de prix et sonne l’apogée de l’art de Vicente Aranda. Pour lui, la femme est l’avenir de l’homme. «Libertarias» (1995) conte la guerre civile espagnole vue du côté des «combattantes libertaires». Plus sulfureux et controversé, «La Mirada del otro» (1997), met en scène une jeune femme, jouée par Laura Morante, revendiquant une sexualité aussi libre que celle d’un homme. Dans sa quête du mystère féminin, Vicente Aranda recourt aussi à des figures emblématiques. «Jeanne la folle» (2001) évoque le destin de la reine Jeanne 1ère de Castille, passionnément éprise de son époux Philippe de Habsbourg. Et «Carmen» (2002), sous les traits de Paz Vega, est dépeinte à l’image de l’héroïne de Prosper Mérimée, ombrageuse et sensuelle.

Au fil de son œuvre foisonnante, le cinéaste dénonce une société corsetée dans le conformisme et la domination masculine. Lui-même, dans sa vie personnelle, est entouré de femmes, deux épouses et deux filles. Et lorsqu’il est comparé à son homologue Pedro Almodóvar, il réplique qu’il prépare les femmes pour qu’elles gouvernent le monde et non pas pour qu’elles l’acceptent. Prémonition? Vicente Aranda ne le saura pas. Il décède à Madrid le 26 mai 2015, à l’âge de 88 ans.

© Isabelle MICHEL

copyright
1964Brillante porvenir – de Vicente Aranda & Román Gubern avec Germán Cobos
    + scénario
1965Fata/Morgana – de Vicente Aranda avec Teresa Gimpera
    + scénario
1969Les cruelles ( las crueles / el cadáver exquisito / the cruel women / the exquisite cadaver / the exquisite corpse / the cruel ones ) de Vicente Aranda avec Capucine
    + scénario
CM BiBiCi story – de Carlos Durán avec Jordi Galí
    Seulement interprétation
1971La mariée sanglante ( la novia ensangrentada ) de Vicente Aranda avec Simón Andreu
    + scénario
1974Clara es el precio – de Vicente Aranda avec Amparo Muñoz
1976Cambio de sexo – de Vicente Aranda avec Lou Castel
    + scénario
Último deseo – de León Klimovsky avec Antonio Mayans
    Seulement scénario
1979La muchacha de las bragas de oro – de Vicente Aranda avec Victoria Abril
    + scénario
1981Asesinato en el comité central – de Vicente Aranda avec Patxi Andión
    + scénario
1983À coup de crosse ( Fanny Pelopaja ) de Vicente Aranda avec Fanny Cottençon
    + scénario
1984 TV La huella del crimen – de Vicente Aranda avec Fernando Guillén
    Série – Réalisation de l’épisode « El crimen del Capitán Sánchez »
1985Le temps du silence ( tiempo de silencio ) de Vicente Aranda avec Imanol Arias
    + scénario
1987El lute ( el lute : Camina o revienta ) de Vicente Aranda avec Antonio Valero
    + scénario
    Prix Spécial du Jury au festival du cinéma policier de Cognac, France

    Prix Coup de Cœur au festival du cinéma policier de Cognac, France

    Fotogramas de Plata du meilleur film espagnol, Espagne
1988El lute II: Mañana seré libre – de Vicente Aranda avec Jorge Sanz
    + scénario
1989Si te dicen que caí / Aventis – de Vicente Aranda avec Antonio Banderas
    + scénario
1990Amants ( amantes ) de Vicente Aranda avec Maribel Verdú
    + scénario
    Goya du meilleur film, Espagne

    Goya du meilleur réalisateur, Espagne

    Prix ADIRCAE du meilleur réalisateur aux prix ADIRCAE, Madrid, Espagne

    Hugo d’Argent du meilleur réalisateur au festival international de cinéma de Chicago, USA

    Fotogramas de Plata du meilleur film espagnol, Espagne

    Prix du meilleur film au festival Mystfest de Cattolica, Italie

    Prix du meilleur film aux Prix Ondas de Barcelone, Espagne)

    Saint Jordi du meilleur film espagnol aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne

    Meilleur film espagnol aux prix Turia, Espagne

TV Los jinetes del alba – de Vicente Aranda avec Victoria Abril
    Série – Réalisation & scénario de 5 épisodes
    FIPA d’Or de la meilleure série télévisée au festival des programmes audiovisuels de Biarritz, France
1992L’amant bilingue ( el amante bilingüe / l’amante bilingue ) de Vicente Aranda avec Ornella Muti
    + scénario
1993Intruso – de Vicente Aranda avec Carlos Moreno
    + scénario
1994La passion turque ( la pasión turca ) de Vicente Aranda avec Ana Belén
    + scénario
1995Libertarias – de Vicente Aranda avec Ariadna Gil
    + scénario
    Prix Spécial du Jury au festival international du cinéma de Tokyo, Japon

DO Lumière et compagnie – de Merzak Allouache, Theo Angelopoulos, Vicente Aranda, Gabriel Axel, Bigas Luna, John Boorman, Youssef Chahine, Alain Corneau, Costa- Gavras, Raymond Depardon, Jaco Van Dormael, Francis Girod, Peter Greenaway, Lasse Hallström, Michael Haneke, Hugh Hudson, James Ivory, Gaston Kaboré, Abbas Kirostami, Cédric Klapisch, Andreï Konchalovski, Patrice Leconte, Spike Lee, Claude Lelouch, David Lynch, Ismail Merchant, Claude Miller, Sarah Moon, Idrissa Ouedraogo, Arthur Penn, Lucian Pintilie, Jacques Rivette, Helma Sanders-Brahms, Jerry Schatzberg, Nadine Trintignant, Fernando Trueba, Liv Ullmann, Régis Wargnier, Wim Wenders, Yoshishige Yoshida & Yimou Zhang
    + scénario – Segment « Vicente Aranda »
1997La mirada del otro – de Vicente Aranda avec Laura Morante
    + scénario
1999Celos – de Vicente Aranda avec Luis Tosar
2001Jeanne la folle ( Juana la loca / locura de amor ) de Vicente Aranda avec Pilar López de Ayala
2002Carmen – de Vicente Aranda avec Paz Vega
2003¡Hay motivo! – de Álvaro del Amo, Vicente Aranda, Mariano Barroso, Bernardo Belzunegui, Antonio José Betancor, Icíar Bollaín, Juan Diego Botto, Daniel Cebrián, Isabel Coixet, Fernando Colomo, José Luis Cuerda, Ana Díez, Miguel Ángel Díez, El Gran Wyoming, Diego Galán, Víctor García León, Yolanda García Serrano, José Luis García Sánchez, Chus Gutiérrez, Manuel Gómez Pereira, Mireia Lluch, Víctor Manuel, Julio Medem, Sigfrid Monleón, Pedro Olea, Joaquín Oristrell, Père Portabella, Gracia Querejeta, José Ángel Rebolledo, Manuel Rivas, David Trueba, Alfonso Ungría, Imanol Uribe & Pere Joan Ventura
    + scénario – Segment « Técnicas para un golpe de estado »
2005Tirante el Blanco – de Vicente Aranda avec Leonor Watling
2007Lolita’s Club ( canciones de amor en Lolita’s Club ) de Vicente Aranda avec Eduardo Noriega
    + adaptation & scénario
2009Luna caliente – de Vicente Aranda avec Eduard Fernández
    + production
2013 DO Vicente Aranda : 50 años de cine – de J. Prada & K. Prada
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix Spécial aux prix Turia, Espagne ( 2000 )

    Prix Cinemania aux Prix Ondas de Barcelone, Espagne ( 2001 )

    Prix d’Honneur aux prix ADIRCAE, Madrid, Espagne ( 2004 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne ( 2011 )
Fiche créée le 26 mai 2015 | Modifiée le 15 juin 2015 | Cette fiche a été vue 1354 fois
PREVIOUSShamim Ara || Vicente Aranda || Louis ArbessierNEXT