CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ernest Torrence
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Virna Lisi



Date et Lieu de naissance : 8 novembre 1936 (Ancône, Italie)
Date et Lieu de décès : 18 décembre 2014 (Rome, Italie)
Nom Réel : Virna Pieralisi

ACTRICE
Image
1958 Le maître des forges (il padrone delle ferriere) de Anton Guilio Majano avec Antonio Vilar
Image
1964 Comment tuer votre femme? (how to murder your wife) de Richard Quine avec Jack Lemmon
Image
1989 Joyeux Noël, bonne année (buon natale… buon anno) de Luigi Comencini avec Michel Serrault
Image
1993 La reine Margot – de Patrice Chéreau avec Isabelle Adjani, Daniel Auteuil & Jean-Claude Brialy

Virna Lisi, de son vrai nom Virna Pieralisi, est née a Ancône, le 8 novembre 1936. Sa famille n’a pas de lien avec le monde du cinéma; son père dirige une société d’exportation de marbre à Jesi. Quand elle aborde le cinéma en 1953, dans la fleur de ses dix-sept ans, elle n’a aucune formation de comédienne. Celle qui est alors une jolie brune débute dans une comédie musicale de Armando Grottini, «E Napoli canta» (1953), où elle est courtisée par le ténor incarné par Giacomo Rondinella. Elle tourne dès lors beaucoup, dans des films très divers: dans «Violenza sul lago» (1954) de Leonardo Cortese, elle est la sœur de Erno Crisa, accusé d’avoir provoqué la mort de son soupirant, puis, dans «Les dix-huit ans» (1955) de Mario Mattoli, elle est accusée par une de ses condisciples de collège d’avoir une liaison avec son professeur. Puis elle décroche le rôle principal de «La femme du jour» (1956) de Francesco Maselli. Elle incarne aussi la marquise de Beaulieu dans «Le maître de forges» (1959) de Anton Giulio Majano.

Cette blonde incandescente, dont les magnifiques yeux verts en amande et la bouche pulpeuse incitent les hommes à la rêverie, a trop souvent à partager avec Anita Ekberg ou Ursula Andress des emplois convenus de poupées sexy. Ce qui ne l’empêche pas de développer sa carrière au-delà de la péninsule, et de jouer sous la direction de Joseph Losey dans «Eva» (1962), où elle est la victime de Stanley Baker et Jeanne Moreau ou dans un péplum comme «Romulus et Remus» (1961), de Sergio Corbucci ou encore dans le film de cape et d’épée de Christian-Jaque, «La tulipe noire» (1963), où elle donne la réplique à un Alain Delon bondissant. À la même époque, elle tente, comme beaucoup de ses consœurs, l’aventure hollywoodienne, et, en 1965, tourne pour Richard Quine «Comment tuer votre femme?», où elle incarne l’épouse charmante mais exaspérante de Jack Lemmon. Puis, dans «Surtout pas avec ma femme» (1966) de Norman Panama, elle endosse la blouse d’une infirmière italienne qui, durant la guerre de Corée, tombe amoureuse de deux pilotes américains, Tony Curtis et George C. Scott, avant d’engager, riche héritière, Frank Sinatra pour retrouver un sous-marin allemand englouti sous les mers dans «Le hold-up du siècle» (1966) de Jack Donohue. Elle donne aussi la réplique à Anthony Quinn dans «Le secret de Santa Vittoria» (1969) de Stanley Kramer.

Mais Virna Lisi est trop indépendante pour se plier à la tyrannie des studios. Et puis, mariée à un architecte, elle veut, à l’orée de ces années 1970, mener une vie ordinaire et profiter de ses enfants. Mais elle revient vite à l’écran, dans des rôles moins superficiels, notamment dans des films de Sergio Gobbi, comme «Le temps des loups» (1969) ou «Les galets d’Etretat» (1971), où, en panne sur la route, elle est secourue et violée par Maurice Ronet. Puis, elle campe la sœur de Nietzsche dans «Au-delà du bien et du mal» (1976) de Liliana Cavani et, dans «La Cigale» (1979) de Alberto Lattuada, elle se donne, ivre, au camionneur incarné par Renato Salvatori, et se suicide. En 1993, Patrice Chéreau lui donne, dans «La Reine Margot», son plus beau rôle: elle y incarne une Catherine de Médicis qui doit tout à l’imagination du réalisateur et presque rien à l’Histoire. Enfouie dans ses voiles de veuve, le visage blême et le front bombé, l’actrice, impressionnante, donne vie à une femme haineuse et machiavélique. C’est sous la direction de Cristina Comencini qu’elle tourne ses derniers films, «Va où ton cœur te porte» (1996) ou «Le plus beau jour de ma vie» en 2001. Virna Lisi décède à Rome le 18 décembre 2014.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1953E Napoli canta – de Armando Grottini avec Beniamino Maggio
L’amour d’une mère ( la corda d’acciaio ) de Carlo Borghesio avec Fausto Tozzi
Le voiturier du Mont Cenis ( il vetturale del Moncenicio ) de Guido Brignone avec Jean Chevrier
1954Désir ardent sous le soleil de Naples ( desiderio’e sole ) de Giorgio Pastina avec Pasquale De Filippo
Violence sur la plage / Violence sur le lac ( violenza sul lago ) de Leonardo Cortese avec Erno Crisa
Le destin d’une mère ( ripudiata ) de Giorgio Walter Chili avec Vittorio Duse
Piccola santa – de Roberto Bianchi Montero avec Nino Pavese
Lettera napoletana – de Giorgio Pastina avec Giacomo Rondinella
Cardinal Lambertini ( il cardinale Lambertini ) de Giorgio Pastina avec Gino Cervi
Addio Napoli ! – de Roberto Bianchi Montero avec Andrea Checchi
1955Les hussards – de Alex Joffé avec Bourvil
La vengeance du destin ( vendicata ! ) de Giuseppe Vari avec Milly Vitale
La rossa – de Luigi Capuano avec Franco Ricci
Je t’attendais ( luna nova ) de Luigi Capuano avec Marc Lawrence
Les dix-huit ans ( le diciottenni ) de Mario Mattoli avec Ave Ninchi
Le célibataire ( lo scapolo ) de Antonio Pietrangeli avec Alberto Sordi
1956La femme du jour ( la donna del giorno ) de Francesco Maselli avec Serge Reggiani
1957Sous les griffes du tyran ( il conte di Matera ) de Luigi Capuano avec Paul Müller
Un seul survivra ( vite perdute / la legge del mitra ) de Adelchi Bianchi & Roberto Mauri avec Jacques Sernas
Seule contre les Borgia ( Caterina Sforza, leonessa di Romana ) de Giorgio Walter Chili avec Pierre Cressoy
1958Totò, Peppino et les fanatiques ( Totò, Peppino e le fanatiche ) de Mario Mattoli avec Totò
Le maître des forges ( il padrone delle ferriere ) de Anton Guilio Majano avec Antonio Vilar
1959Un de la réserve ( un militare e mezzo ) de Steno avec Aldo Fabrizi
I mondo dei miracoli – de Luigi Capuano avec Vittorio De Sica
1960Son excellence s’est arrêté pour dîner ( sua eccellenza s i fermò a mangiare ) de Mario Mattoli avec Ugo Tognazzi
Cinque marines per cento ragazze – de Mario Mattoli avec Franco Franchi
1961Romulus et Remus ( Romolo e Remo ) de Sergio Corbucci avec Steve Reeves
Les bonnes causes – de Christian-Jaque avec Pierre Brasseur
1962Eva ( Eva, the devil’s woman / Eve ) de Joseph Losey avec Stanley Baker
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
1963Coplan prend des risques / Coplan agent 005 – de Maurice Labro avec Dominique Paturel
La tulipe noire – de Christian-Jaque avec Alain Delon
1964Comment tuer votre femme ? ( how to murder your wife ) de Richard Quine avec Jack Lemmon
Les poupées ( le bambole ) de Dino Risi, Franco Rossi, Mauro Bolognini & Luigi Comencini avec Monica Vitti
Casanova 70 – de Mario Monicelli avec Marcello Mastroianni
Ces messieurs dames / Mesdames et messieurs / Belles dames, vilains messieurs ( signore & signori ) de Pierto Germi avec Gastone Moschin
Une vierge pour le prince ( una vergine per il principe ) de Pasquale Festa Campanile avec Vittorio Gassman
1965Le hold-up du siècle ( assault on a queen ) de Jack Donohue avec Frank Sinatra
Les complexés ( i complessi ) de Dino Risi, Luigi Fillipo D’Amico & Franco Rossi avec Nino Manfredi
Un cheikh pas comme les autres / Aujourd’hui, demain et après-demain ( oggi, domani, dopodomani ) de Edouardo De Filippo, Luciano Salce & Marco Ferreri avec Marcello Mastroianni
La donna del lago – de Luigi Bezzoni & Franco Rossellini avec Philippe Leroy
1966La vingt-cinquième heure ( the twenty-fifth hour ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
Deux minets pour Juliette / Surtout pas avec ma femme ( not with my wife, don’t you ! ) de Norman Panama avec Tony Curtis
À l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Jean Sorel
La fille et le général ( la ragazza e il generale ) de Pasquale Festa Campanile avec Rod Steiger
1967Pas folles les mignonnes ( le dolci signore ) de Luigi Zampa avec Jean-Pierre Cassel
Arabella ( ragazza del Charleston ) de Mauro Bolognini avec James Fox
1968Une veuve dans le vent ( meglio vadova ) de Duccio Tessari avec Jean Servais
Le secret de Santa Vittoria ( the secret of Santa Vittoria ) de Stanley Kramer avec Hardy Kruger
Tenderly ( the girl who couln’t say no / il suo mondo di fare ) de Franco Brusati avec George Segal
1969L’arbre de Noël ( the Christmas tree / when wolves cry ) de Terence Young avec William Holden
Mardi, c’est donc la Belgique ( if it’s Tuesday, this must be Belgium ) de Mel Stuart avec Murray Hamilton
Le temps des loups – de Sergio Gobbi avec Robert Hossein
1970Un beau monstre – de Sergio Gobbi avec Helmut Berger
Le voyeur ( giochi particolari ) de Franco Indovina avec Timothy Dalton
Le plaisir des dames / La statue nue ( the statue ) de Rodney Amateau avec David Niven
1971Scandale à Rome ( Roma bene ) de Carlo Lizzani avec Franco Fabrizi
Les galets d’Etretat – de Sergio Gobbi avec Maurice Ronet
1972Barbe Bleue ( Barbablù / Bleuebeard ) de Edward Dmytryk avec Richard Burton
Croc-Blanc ( Zanna Bianca / Colmillo Blanco / White Fang ) de Lucio Fulci avec Franco Nero
1973Le serpent ( the serpent / night flight from Moscow ) de Henri Verneuil avec Henry Fonda
1974Le retour de Buck le loup ( il ritorno di Zanna Bianca / challenge to White Fang / die teufelsschlucht der wilden wölfe ) de Lucio Fulci avec John Steiner
1976Au-delà du bien et du mal ( al di là del bene e del male ) de Liliana Cavani avec Erland Josephson
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie
1978Ernesto – de Salvatore Samperi avec Michele Placido
1979La cigale ( la cicala ) de Alberto Lattuada avec Anthony Franciosa
    David de la meilleure actrice, Italie
1980Bugie bianche / Bugie veneziane – de Stefano Rolla avec Max von Sydow
1981Miss Right ( la donna giusta ) de Paul Williams avec Margot Kidder
1982Sapore di mare – de Carlo Vanzina avec Christian De Sica
    David du meilleur second rôle féminin, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie

Et la vie continue ( è la vita continua ) de Dino Risi avec Jean-Pierre Marielle
1983 DO Stelli emigranti – de Francesco Bortolini & Claudio Masenza avec Giorgia Moll
    Seulement apparition
1984Amarsi un po’ – de Carlo Vanzina avec Tahnee Welch
1987I ragazzi di via Panisperna – de Gianni Amelio avec Mario Adorf
1988I love N.Y. – de Gianni Bozzacchi avec Christopher Plummer
E se poi se ne vanno ? – de Giorgio Capitani avec Catherine Spaak
1989Joyeux Noël, bonne année ( buon natale… buon anno ) de Luigi Comencini avec Michel Serrault
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1993Les cent et une nuits / Les cent et une nuit de Simon Cinéma – de Agnès Varda avec Robert De Niro
    Seulement apparition
La reine Margot – de Patrice Chéreau avec Daniel Auteuil
    César du meilleur second rôle féminin, France

    Prix d’interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France

    Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie
1996Va où ton cœur te porte ( va’ dove ti porta il cuore ) de Cristina Comencini avec Tchéky Karyo
    Ruban d’Argent de la meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Globe d’Or de la meilleure actrice par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie
2001Le plus beau jour de ma vie ( il più bel giorno della mia vita ) de Cristina Comencini avec Jean-Hugues Anglade
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie
2006 DO Viaggio in corso nel cinema di Carlo Lizzani – de Francesca Del Sette avec Harvey Keitel
    Seulement apparition
2008Boogie Woogie – de Andrea Frezza avec Paul Sorvino
2009 DO Pietro Germi : Il bravo, il bello, il cattivo – de Claudio Bondi avec Claudia Cardinale
    Seulement apparition
2010 DO L’ultimo gattopardo : Ritratto di Goffredo Lombardo – de Giuseppe Tornatore avec Alain Delon
    Seulement apparition
2014Latin lover – de Cristina Comencini avec Jordi Mollà
AUTRES PRIX :
      
    Orange d’Or au festival international du cinéma de Taormina, Italie ( 1964 )

    Prix pour sa carrière au cinéma au Prix International Flaiano de Pescara, Italie ( 1995 )

    David Spécial aux Prix David di Donatello, Italie ( 1996 )

    Globe d’Or pour sa carrière par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie ( 2004 )

    Prix Arte Taormina au festival international du cinéma de Taormina, Italie ( 2005 )

    Hommage au festival du cinéma européen de Lecce, Italie ( 2005 )

    David Spécial aux Prix David di Donatello, Italie ( 2009 )

    Prix Pietro Bianchi par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie ( 2011 )
Fiche créée le 25 janvier 2009 | Modifiée le 21 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 7106 fois
PREVIOUSYouri Lioubimov || Virna Lisi || Nathalie LissenkoNEXT