CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Epstein
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Willy Birgel



Date et Lieu de naissance : 19 septembre 1891 (Cologne, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 29 décembre 1973 (Dübendorf, Suisse)
Nom Réel : Wilhelm Maria Birgel

ACTEUR
Image
1938 LB 17 (geheimzeichen LB 17) de Victor Tourjansky avec Hilde Weissner, Otto Wernicke & René Deltgen
Image
1942 Diesel – de Gerhardt Lamprecht avec Paul Wegener, Hilde Weissner, Walter Janssen & Erich Ponto
Image
1954 Consul Strotthoff (konsul Strotthoff) de Erich Engel avec Inge Egger, Charles Regnier & Margarete Haagen
Image
1957 Mémoires d’un médecin pour femmes (frauenarzt Dr Bertram) de Werner Klingler avec Sonja Ziemann

Fils d’un artisan orfèvre, Wilhelm Maria Birgel naît le 19 septembre 1891, à Cologne, ville de l’Ouest de l’Empire Allemand. Après sa scolarité, son père envisage de lui faire reprendre l’entreprise familiale et l’inscrit donc à l’école d’artisanat et des arts appliqués de sa ville natale. Il poursuit ses études à l’Académie des Arts de Düsseldorf, et parallèlement et en secret, effectue ses premiers pas sur la scène du théâtre de Cologne.

En 1912, avec le succès de la pièce «Heimgeffunden» au théâtre Schauspielhaus de Cologne, son père, convaincu par son talent, l’incite à persister dans cette voix. Le jeune homme abandonne donc l’orfèvrerie et décroche des contrats avec les théâtres de Bonn, de Dessau et de Berlin. Au début de la première guerre mondiale, Willy Birgel s’engage dans l’armée et sert dans l’artillerie en Serbie. Blessé, il reprend du service, après plusieurs mois de convalescence, au sein d’un régiment de télécommunication sur le front Ouest. À partir de 1919, il est engagé au Stadttheater d’Aix-la-Chapelle, puis de 1924 à 1936, il devient l’acteur le plus populaire de la scène du Nationaltheater de Mannheim, avec des pièces telles que : «Faust», «Mephisto», «Richard III», «Henri IV» et «Hamlet».

C’est à quarante ans passé que Willy Birgel fait ses premiers pas au cinéma, avec un rôle secondaire dans «Ein mann will nach Deutschland» (1934), sous la direction de Paul Wegener. Il signe un contrat avec la UFA et partage l’affiche avec les plus grandes vedettes féminines du studio, parmi lesquelles: Brigitte Helm dans «Le secret des Woronzeff » (1934), Lida Baarova dans «Barcarole» (1935), Lil Dagover dans «Accord final» (1936) et Zarah Leander dans «Paramatta bagne de femmes» (1936). En 1937, Joseph Goebbels, Ministre de la culture et de la propagande nazie, le nomme, au titre tant convoité, d’acteur d’état. La même année, Birgel joue au fameux Volksbühne de Berlin.

Devenu l’un des acteurs les plus en vus du cinéma allemand, Willy Birgel tourne beaucoup et son nom se retrouve souvent en tête des génériques de plusieurs films de propagande : «Unternehmen Michael» (1937) avec Heinrich George, «Les frontaliers» (1940) avec Brigitte Horney et «Kameraden» (1941) avec Karin Hardt. Après la chute du Troisième Reich, Birgel est arrêté par les alliés. Jugé pour ses activités pendant la guerre, il est condamné à ne plus pouvoir exercer son métier.

En 1947, à la demande du producteur Erich Pommer, Willy Birgel revient devant les caméras de Harald Braun pour «Entre hier et demain», un drame de guerre avec Hildegard Knef. Il entame ainsi une seconde carrière et va devenir l’un des acteurs les plus célèbres de l’après-guerre. Il se produit sur toutes les plus grandes scènes allemandes et tourne en vedette dans une trentaine de productions jusqu’à la fin des années soixante. Nous pouvons citer : «Le tigre de Colombo» (1953) de Veit Harlan, «Des roses pour Bettina» (1956) de Georg Wilhelm Pabst, «Mémoires d’un médecin pour femmes» (1957) de Werner Klingler et «Le prêtre et la jeune fille» (1958). En 1966, l’Académie du Cinéma Germanique l’honore d’un prix pour l’ensemble de sa carrière. Puis, il se retire dans la région zurichoise. Willy Birgel meurt, victime d’une crise cardiaque, le 29 décembre 1973, à Dübendorf, en Suisse.

© Philippe PELLETIER

copyright
1934Un homme veut l’Allemagne ( ein mann will nach Deutschland / ein mann will in die heimat ) de Paul Wegener avec Karl Ludwig Diehl
Le secret des Woronzeff ( fürst Woronzeff ) de Arthur Robison avec Brigitte Helm
Barcarole – de Gerhardt Lamprecht avec Lida Baarova
1935Jeanne d’Arc ( das mädchen Johanna ) de Gustav Ucicky avec Angela Salloker
Einer zurviel an bord – de Gerhardt Lamprecht avec Albrecht Schoenhals
Roses noires ( schwarze rosen ) de Paul Martin avec Lilian Harvey
1936Les traitres / Est-ce un espion ? ( verräter / achtung verräter ! ) de Karl Ritter avec Theodor Loos
Accord final ( schlußakkord ) de Douglas Sirk avec Lil Dagover
Paramatta bagne de femmes ( zu neuen ufern ) de Douglas Sirk avec Lissy Arna
Des hommes sans patrie ( menschen ohne vaterland ) de Herbert Maisch avec Lissy Arna
1937La chevauchée de la liberté ( ritt in die freiheit ) de Karl Hartl avec Ursula Grabley
Fanny Elssler – de Paul Martin avec Walter Werner
Unternehmen Michael – de Karl Ritter avec Heinrich George
1938La voix du cœur ( verklungene melodie ) de Victor Tourjansky avec Brigitte Horney
LB 17 / LB dix-sept ( geheimzeichen LB 17 ) de Victor Tourjansky avec René Deltgen
La belle Hongroise ( der blaufuchs ) de Victor Tourjansky avec Zarah Leander
Le cas du Dr. Deruga ( der fall Deruga ) de Fritz Peter Buch avec Geraldine Katt
1939Hotel Sacher – de Erich Engel avec Sybille Schmitz
Der gouverneur – de Victor Tourjansky avec Walter Franck
Maria Ilona – de Géza von Bolváry avec Paula Wessely
Congo Express ( Kongo-Express ) de Eduard von Borsody avec Marianne Hoppe
1940Les frontaliers ( feinde ) de Victor Tourjansky avec Iván Petrovich
Marie Stuart / Coeur de reine ( das herz der königin ) de Carl Froelich avec Lotte Koch
1941Balades en Allemagne ( ...Reitet für Deutschland ) de Arthur Maria Rabenalt avec Paul Dahlke
Kameraden / Ritt zwischen den fronten – de Hanns Schweikart avec Karin Hardt
1942Diesel – de Gerhardt Lamprecht avec Erich Ponto
Der dunkle tag – de Géza von Bolváry avec Ewald Balser
Du gehörst zu mir – de Gerhardt Lamprecht avec Paul Bildt
1943Ich brauche dich – de Hanns Schweikart avec Fita Benkhoff
L’héritier ( der majoratsherr ) de Hans Deppe avec Viktoria von Ballasko
1944Musik in Salzburg – de Herbert Maisch avec Hermann Brix
1945Die brüder Noltenius – de Gerhardt Lamprecht avec Hilde Weissner
Leb’ wohl, Christina – de Gustav Fröhlich avec Dorothea Wieck
    Inachevé
1947Entre hier et demain ( zwischen gestern und morgen ) de Harald Braun avec Hildegard Knef
1948Im tempel der Venus / Mit meinen augen – de Hans H. Zerlett avec Olga Tschechowa
1950Von teufel gejagt – de Victor Tourjansky avec Heidemarie Hatheyer
1951Das ewige spiel – de Frantisek Cáp avec Cornell Borchers
Quand les cloches du soir sonnent / Les cloches du soir ( Wenn die abendglocken läuten ) de Alfred Braun avec Käthe Haack
1952La mère et l’enfant ( mein herz darfst du nicht fragen ) de Paul Martin avec Maria Holst
Heidi – de Luigi Comencini avec Elsbeth Sigmund
Le vicaire de San Lorenzo ( der kaplan von San Lorenzo ) de Gustav Ucicky avec Charles Régnier
1953Le tigre de Colombo / L’étoile de Colombo ( sterne über Colombo ) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
Prisonnière du Maharadjah ( die gefangene des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Adrian Hoven
1954Consul Strotthoff / Réunion à Salzbourg ( konsul Strotthoff ) de Erich Engel avec Inge Egger
Espion Wronski ( rittmeister Wronski ) de Ulrrich Erfurth avec Irene von Meyendorff
Un homme oublie l’amour ( ein mann vergißt die liebe ) de Volker von Collande avec Maria Holst
1955Carnaval des passions ( rosenmontag / karnaval der hartstochten ) de Willy Birgel avec Ruth Niehaus
Heidi et Pierre ( Heidi und Peter ) de Hans Schnyder avec Theo Lingen
Die toteninsel – de Victor Tourjansky avec Folke Sundquist
1956Des roses pour Bettina ( rosen fur Bettina ) de Georg Wilhelm Pabst avec Eva Kerbler
La nuit de la Saint-Jean ( Johannisnacht ) de Harald Reinl avec Hertha Feiler
La rage d’aimer / Dernière escale ( zwischen zeit und ewigkeit ) de Arthur Maria Rabenalt avec Lilli Palmer
Ein herz kehrt heim – de Eugen York avec Brigitte Wentzel
1957Die heilige und ihr narr – de Gustav Ucicky avec Hertha Feiler
Mémoires d’un médecin pour femmes / Filles interdites ( frauenarzt Dr Bertram ) de Werner Klingler avec Sonja Ziemann
1958Impudeur / Déchéance ( liebe kann wie gift sein ) de Veit Harlan avec Helmud Schmid
Le prêtre et la jeune fille ( der priester und das mädchen ) de Gustav Ucicky avec Marianne Hold
Les belles jambes de Sabrina ( le bellissime gambe di Sabrina ) de Camillo Mastrocinque avec Mamie Van Doren
Hippodrome / Dans les griffes du tigre ( geliebte bestie / meine heimat ist täglich woanders / das mädchen im tigerfell / männer müssen so sein ) de Arthur Maria Rabenalt avec Margit Nünke
1959Quand sonne le carillon ( wenn die glocken hell erklingen ) de Eduard von Borsody avec Ellen Schwiers
Médecin par passion ( arzt aus leidenschaft ) de Werner Klingler avec Erica Beer
1961La mystérieuse madame Cheney / La fin de madame Cheney ( frau Cheneys ende) de Franz Joseph Wild avec Françoise Rosay
1962Aventure à Venise / Romance à Venise ( romanze in Venedig ) de Eduard von Borsody avec Ann Smyrner
La femme blonde du Maharajah ( die blonde frau des Maharadscha ) de Veit Harlan avec Kristina Söderbaum
1963Du grisbi pour Hong Kong ( ein sarg aus Hongkong ) de Manfred R. Kochler avec Elga Andersen
1965Baroud à Beyrouth pour F.B.I. 505 ( agent 5 05 – Todesfalle Beirut / la treppola scatta a Beirut / agent 50 – Death trap Beirut / From Beirut with love ) de Manfred R. Köhler avec Geneviève Cluny
1966Chasse aux renards interdite ( schonzeit für füchse ) de Peter Schamoni avec Andrea Jonasson
1968Taches de rousseur ( sommersprossen ) de Helmut Förnbacher avec Giorgia Moll
1972 DO Il gesto – de Marcello Grottesi avec Irene von Meyendorff
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1966 )
Fiche créée le 8 juillet 2005 | Modifiée le 2 février 2017 | Cette fiche a été vue 6408 fois
PREVIOUSTala Birell || Willy Birgel || Jane BirkinNEXT