CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Anton Walbrook
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Wolf Ruvinskis



Date et Lieu de naissance : 30 octobre 1921 (Riga, Lettonie)
Date et Lieu de décès : 9 novembre 1999 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Wolf Ruvinskis Manevic

ACTEUR
Image
1952 Désirs interdits (cuando levanta la niebla) de Emilio Fernández avec Arturo de Córdova
Image
1959 Neutrón, el enmascarado negro – de Federico Curiel avec Julio Alemán, Rosa Arenas & Armando Silvestre
Image
1962 Neutron contre le docteur Caronte (Neutrón contra el Dr. Caronte) de Federico Curiel avec Julio Alemán
Image
1976 L’homme du pont (el hombre del puente) de Rafael Baledón avec Gregorio Casal & Rosario Granados

Fils d’un père ukrainien et d’une mère lettone, Wolf Ruvinskis naît le 30 octobre 1921 à Riga, sous le mandat de Jānis Čakste, premier Président de la nouvelle République de Lettonie (depuis 1918). Ses parents décident de fuir la pauvreté et de partir chercher fortune en Amérique. Après un refus des Etats-Unis, ils émigrent vers l’Argentine. Peu après leur arrivée, son père décède laissant dans la pauvreté son épouse, Wolf et son frère Daniel. Ne parlant pas espagnol, elle confie ses enfants à un orphelinat où ils vont rester deux ans. Par la suite, Wolf grandit dans la misère des quartiers défavorisés de Cordoba. À 17 ans, il devient champion de lutte. Deux ans plus tard, il participe à des compétitions dans toute l’Amérique Latine. Wolf Ruvinskis s’installe en Colombie et travaille pour les clubs de football «Independiente Santa Fe» et «Millonarios» de Bogotá. À cette époque, il connait sa première expérience cinématographique en apparaissant dans le film «Bambucos y corazones» (1944) de Gabriel Martínez.

En 1946, Wolf Ruvinskis vient au Mexique dans le cadre d’un championnat de catch au mythique Arena Coliseo. Vainqueur en finale contre Bobby Bonales, il devient immédiatement une célébrité. Il décide alors de rester dans ce pays. Avec Cavernario Galíndo, il forme un tandem de combattants très populaire qui fait face à d’autres catcheurs légendaires comme El Santo, Tarzán López, El Médico Asesino et El Lobo Negro. Wolf combat sur les rings jusqu’à la fin des années soixante. En 1948, il fait ses débuts au théâtre dans la pièce «Un tramway nommé Désir» de Tennessee Williams, une interprétation qui permet de dévoiler son impressionnante musculature et qui lui attire les éloges de la critique.

Il est évident que cette performance ajoutée à sa gloire sportive ne laisse pas le cinéma indifférent, d’autant plus que Wolf Ruvinskis, qui est déjà fort bien bati, a un visage de dieu grec. Dès 1949, il enchaîne les seconds rôles, servant souvent de parfait faire-valoir aux plus belles actrices du pays, de Lilia Prado à Maria Félix en passant par Carmen Molina, Rosita Quintana, Miroslava Stern ou Marga López. Il est aussi fréquemment le partenaire du comique Germán Valdés alias Tin-Tan, et donne la réplique à des acteurs de renom tels que Pedro Armendariz, Pedro Infante, Cantinflas ou Jorge Negrete. En 1959, au sommet de sa notoriété, il accepte l’offre du réalisateur Federico Curiel pour jouer dans une série de films à petit budget, ayant pour sujet le personnage de Neutron qu’il a créé sur le ring. Par la suite, il tourne plusieurs films sans importance, la plupart d’entre eux de science-fiction. Au théâtre aussi il connait quelques succès, parmi lesquels: «Vue du pont» de Arthur Miller, «La route de Rome» de Robert Sherwood» avec Dolores del Rio, «Anna Christie» de Eugene O’Neill avec Silvia Pinal.

Beau et séduisant, Wolf Ruvinskis est aussi connu pour ses multiples conquêtes féminines. Lors d’un voyage en Colombie, il rencontre et se marie avec Beatriz Perez, la mère de sa fille Elsa. Après son divorce, il épouse la ballerine Armida Herrera avec qui il a deux autres enfants, Miriam et José. Un nouveau divorce houleux le convainc de ne plus jamais se remarier. Il va vivre une longue relation avec Lilia Michel qu’il épouse finalement quelques mois avant sa mort. Sa carrière d’acteur déclinant, il se lance dans la gestion de restaurants et bureaux de change. En 1995, il devient Président de la commission de catch du District Fédéral. Il meurt le 9 novembre 1999, des suites d’une insuffisance cardiaque.

© Pascal DONALD

copyright
1944Bambucos y corazones – de Gabriel Martínez avec Lily Álvarez
1949Hipócrita..! – de Miguel Morayta avec Carmen Molina
No me defiendas compadre – de Gilberto Martínez Solares avec Rosita Quintana
Le mouton noir ( la oveja negra ) de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
1950Amor salvaje – de Juan Orol avec Rosa Carmina
El hombre sin rostro – de Juan Bustillo Oro avec Carmen Molina
Une femme sans destin ( una mujer sin destino ) de Jaime Salvador avec Marga López
Simbad el mareado – de Gilberto Martínez Solares avec Germán Valdés
Une gringa au Mexique ( una gringuita en México ) de Julián Soler avec Martha Roth
1951La rue des femmes perdues / Vénus du trottoir ( trotacalles ) de Matilde Landeta avec Miroslava Stern
Le chemin de l’enfer ( camino del infierno ) de Miguel Morayta avec Pedro Armendariz
El revoltoso – de Gilberto Martínez Solares avec Rebeca Iturbide
Femmes sans lendemain ( mujeres sin mañana ) de Tito Davison avec Leticia Palma
La locuras de Tin Tan – de Gilberto Martínez Solares avec Carmelita González
Un prince de l’église ( un principe de la iglesia ) de Miguel M. Delgado avec María Douglas
La noche avanza – de Roberto Gavaldón avec Anita Blanch
Mi campeón – de Chano Urueta avec Niní Marshall
1952Les trois joyeux compères ( los tres alegres compadres ) de Julián Soler avec Jorge Negrete
Música, mujeres y amor – de Chano Urueta avec Jorge Reyes
Les trois joyeuses épouses ( las tres alegres comadres ) de Tito Davison avec Lilia Prado
El bello durmiente – de Gilberto Martínez Solares avec Lilia del Valle
El luchador fenómeno – de Fernando Cortés avec Barbara Gil
Désirs interdits ( cuando levanta la niebla ) de Emilio Fernández avec Columba Domínguez
Me traes de un’ ala – de Gilberto Martínez Solares avec Silvia Pinal
El plebeyo – de Zacarías Gómez Urquiza avec Rosa Arenas
El señor fotógrafo – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
1953La bête magnifique ( la bestia magnífica / Lucha libre ) de Chano Urueta avec Crox Alvarado
Le vagabond ( el vagabundo ) de Rogelio A. González & Gilberto Martínez Solares avec Germán Valdés
La sexta carrera – de Miguel M. Delgado avec Manuel Fábregas
Pepe El Toro – de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
Reportaje – de Emilio Fernández avec Arturo de Córdova
¿ Por qué ya no me quieres ? – de Chano Urueto avec Sara Montiel
Caballero a la medida – de Miguel M. Delgado avec Domingo Soler
1954La gitane blanche ( la gitana blanca ) de Miguel M. Delgado avec Rosa Arenas
El gavilán vengador – de Jaime Salvador avec Antonio Aguilar
1955La vie ne vaut rien ( la vida no vale nada / a los cuatro vientos ) de Rogelio A. González avec Rosario Granados
Secret professionnel ( secreto profesional ) de Joaquín Pardavé avec Andrés Soler
Tunnel N° 6 ( el túnel 6 ) de Chano Urueta avec Víctor Manuel Mendoza
Los gavilanes – de Vicente Oroná avec Lilia Prado
El sultán descalzo – de Gilberto Martínez Solares avec Yolanda Varela
El medallón del crimen / El 13 de oro – de Juan Bustillo Oro avec Rita Macedo
1956Una piedra en el zapato – de Rafael Baledón avec Fernando Fernández
Le diable disparaît ( el diablo desaparece ) de Rolando Aguilar avec Linda Cristal
El gato sin botas – de Fernando Cortés avec Martha Valdés
Asesinos, S.A. – de Adolfo Fernández Bustamante avec Kitty de Hoyos
1957Le monstre sans visage ( ladrón de cadáveres ) de Fernando Méndez avec Columba Domínguez
Les trois mousquetaires et demi ( los tres mosqueteros y medio) de Gilberto Martínez Solares avec Germán Valdés
Secuestro diabolico – de Chano Urueta avec Crox Alvarado
Furias desatadas – de Chano Urueta avec Martha Elena Cervantes
A media luz los tres – de Julián Soler avec María Elena Marqués
1958¡ Paso a la juventud ..! – de Gilberto Martínez Solares avec Ana Bertha Lepe
El superflaco – de Miguel M. Delgado avec Evangelina Elizondo
La estrella vacía – de Emilio Gómez Muriel avec Maria Félix
1959Nacida para amar – de Rogelio A. González avec Abel Salazar
Le dernier combat ( la última lucha ) de Julián Soler avec Rosa Carmina
    + production
Les tigres du ring ( los tigres del ring ) de Chano Urueta avec Crox Alvarado
Neutrón, el enmascarado negro – de Federico Curiel avec Julio Alemán
1960Vivo o muerto – de Gilberto Martínez Solares avec Flor Silvestre
Les chansons ensemble ( las canciones unidas ) de Julio Bracho, Tito Davison, Alfonso Patiño Gómez & Chano Urueta avec Jacqueline François
El torneo de la muerte – de Chano Urueta avec Elvira Quintana
1961El jinete enmascarado – de Manuel Muñoz avec Susana Duin
L’enlévement des Sabines ( el rapto de las sabinas ) de Alberto Gout avec Lorena Velázquez
1962Filles de joie ( bajo un mismo rostro / la hermanas ) de Daniel Tinayre avec Mirtha Legrand
El justiciero vengador – de Manuel Muñoz avec Rosina Navarro
Dinamita Kid – de Federico Curiel avec Armando Silvestre
Les robots de la mort ( los autómatas de la muerte ) de Federico Curiel avec Claudio Brook
Neutron contre le docteur Caronte ( Neutrón contra el Dr. Caronte ) de Federico Curiel avec Rodolfo Landa
1964Neutron contre le criminel sadique ( Neutrón contra el criminal sádico ) de Alfredo B. Crevenna avec Gina Romand
Le démon dans le sang ( el demonio en la sangre ) de René Múgica avec Rosita Quintana
1965Los asesinos del karate – de Alfredo B. Crevenna avec Ariadna Welter
El señor doctor – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
Le procès du Christ ( el proceso de Cristo ) de Julio Bracho avec Enrique Rocha
Cargamento prohibido – de Miguel M. Delgado avec Alma Delia Fuentes
1966El mexicano – de René Cardona avec Jorge Rivero
Les cavaliers de la plaine ( jinetes de la llanura ) de Alberto Mariscal avec Sonia Infante
Demonios sobre ruedas – de Federico Curiel avec Diana Mariscal
1967Superman contre l’invasion des martiens ( Santo el Enmascarado de Plata vs la invasión de los marcianos ) de Alfredo B. Crevenna avec Santo
Pistoleros de la frontera – de Alberto Mariscal avec José Baviera
Santo el enmascarado de plata vs los villanos del ring – de Alfredo B. Crevenna avec Silvia Fournier
L’esclave du désir ( esclava del deseo ) de Emilio Gómez Muriel avec Libertad Leblanc
1969El crepúsculo de un dios – de Emilio Fernández avec Sara Levy
Mujeres de medianoche – de Alfonso Corona Blake avec Regina Torné
1972Acapulco 12-22 – de Aldo Monti avec Alfredo Leal
1973L’île des hommes seuls ( la isla de los hombres solos ) de René Cardona avec Marianne Sauvage
1974Descenso del pais de la noche – de Alfredo Gurrola avec Diana Mariscal
1975México, México, ra ra ra – de Gustavo Alatriste avec Héctor Suárez
1976L’homme du pont ( el hombre del puente ) de Rafael Baledón avec Rosario Granados
1977La mauvaise porte ( la puerta falsa ) de Toni Sbert avec Jorge Balzaretti
El mexicano – de Mario Hernández avec Pilar Pellicer
El patrullero 777 – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
1982La fuga de Carrasco – de Alfredo B. Crevenna avec Blanca Guerra
1983Allá en el rancho de las flores – de Jaime Fernández avec Amparo Arozamena
1984Nocaut – de José Luis García Agraz avec Blanca Guerra
Mexico vs. Estados Unidos – de Humberto Martínez Mijares avec Eric del Castillo
1985Los matones del Norte – de Alfredo B. Crevenna avec Armando Silvestre
Mientras México duerme – de Miguel M. Delgado avec Sergio Bustamante
Chido Guan, el tacos de oro – de Alfonso Arau avec Joaquín Garrido
1986El imperio de la fortuna – de Arturo Ripstein avec Ernesto Gómez Cruz
Lola la camionneuse 2 ( el secuestro de Lola / Lola la trailera II ) de Raúl Fernández avec Rosa Gloria Chagoyán
Los verduleros – de Adolfo Martínez Solares avec Pedro Infante Jr.
1987A sangre y fuego – de Gilberto de Anda avec Valentín Trujillo
1988Bonampak – de Raul Contla avec Eduardo López Rojas
Rosa de dos aromas – de Gilberto Gazcón avec Olivia Collins
1989Mi compadre Capulina – de Víctor Ugalde avec Gaspar Henaine
A garrote limpio – de Julio Ruiz Llaneza avec Rafael Inclán
1992Un ángel para los diablillos – de Juan Fernando Pérez Gavilán avec María Sorté
1993Extraños caminos – de Alfonso Corona avec Pedro Armendáriz Jr.
Muralla de tinieblas – de Juan Fernando Pérez Gavilán avec Lorena Herrera
1994Días de combate – de Carlos García Agraz avec Rebecca Jones
Le pegaron al gordo / La Lotería II – de Juan Fernando Pérez Gavilán avec Martha Roth
1995Juego limpio – de Marco Julio Linares avec María Fernanda García
1996La mujer de los dos – de Adolfo Martínez Solares & Gilberto Martínez Solares avec Claudia Fernandez
1998Los 6 mandamientos de la risa – de Juan Fernando Pérez Gavilán avec Marina Marín
Fiche créée le 30 juin 2014 | Modifiée le 7 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 2813 fois
PREVIOUSMargaret Rutherford || Wolf Ruvinskis || Robert RyanNEXT