CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Colette Marchand
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Yilmaz Güney



Date et Lieu de naissance : 1er avril 1937 (Adana, Turquie)
Date et Lieu de décès : 9 septembre 1984 (Paris, France)
Nom Réel : Yilmaz Pütün

REALISATEUR
Image
1966 La loi des frontières (hudutlarin kanunu) de Luftu Akat avec Pervin Par, Erol Tas & Hikmet Olgun
Image
1969 Un homme laid (bir çirkin adam) de Yilmaz Güney avec Feri Cansel, Mümtaz Alpaslan & Mehmet Aslan
Image
1974 L’inquiétude (endise) de Serif Gören & Yilmaz Güney avec Erkan Yücel, Kamran Usluer & Adem Tolay
Image
1982 Yol, la permission (Yol) de Yilmaz Güney & Zeki Ökten avec Tarik Akan, Serif Sezer & Halil Ergün

C’est à Adana, ville située au sud-est de la Turquie, que naît Yilmaz Pütün, le 1er avril 1937. Fils d’ouvriers agricoles d’origine kurde, il connaît une jeunesse très pauvre, devant effectuer plusieurs petits métiers pour aider ses parents à subvenir aux besoins de la famille. Ainsi, il distribue des bobines de film pour des maisons de production turques, le familiarisant avec l’univers cinématographique. Jeune, il s’intéresse à l’art et étudie le droit et l’économie à Istanbul et Ankara. Passionné du cinéma, Yilmaz Güney devient par la suite projectionniste ambulant, avant de regagner Istanbul et de fréquenter les milieux cinéphiliques de la ville et les studios de Yeşilçam (l’équivalent turc de Hollywood). Il rencontre le réalisateur et producteur Atif Yilmaz, figure de proue du cinéma turc, qui lui permet de faire ses débuts à la fin des années cinquante, en tant que scénariste, acteur et assistant.

Yilmaz Güney se lance aussi dans l’écriture, et la publication de sa première nouvelle lui vaut une inculpation qui le contraint à l’inactivité. De retour sur les plateaux, il voit sa carrière interrompue à nouveau, en 1961, lorsqu’il est condamné à plus d’un an de prison pour avoir publié un roman considéré comme «communiste». Après ces démêlés avec la justice, il se consacre à ses activités de scénariste et de comédien, devenant une figure très populaire du nouveau cinéma turc, lequel se présente comme une version «orientalisée» du cinéma hollywoodien, tout en abordant les problèmes sociaux propres à la Turquie. Yilmaz Güney figure dans de très nombreux mélodrames, policiers ou films d’aventures qui remportent un vaste succès national, comme «Le daim roux» (1958), «Le faucon noir» (1963), «Yilmaz la tornade» (1965), «Ali cow-boy» (1966) ou «Le roi laid» (1966), dans lesquels Güney personnifie l’individu assoiffé de justice et se rebellant face à l’oppression. Son premier film en tant que réalisateur est un mélodrame traitant d’une histoire d’amour: «Le cheval, la femme et le pistolet» (1966). Fondant sa propre maison de production en 1968, il retourne derrière la caméra pour traiter des problèmes du peuple turc, et se fait remarquer avec «Un homme laid» (1969), «Les loups ont faim» (1969) et «L’espoir» (1970).

Très prolifique, Yilmaz Güney tourne douze films entre 1970 et 1975, dont «Les désespérés» (1971) et «L‘inquiétude» (1974), qu’il interprète également. Par la suite, il connaît de nouveaux problèmes judiciaires, étant condamné en 1974 pour avoir hébergé des étudiants anarchistes, puis pour avoir tué par balles le juge qui l’avait envoyé derrière les barreaux, écopant de dix-huit ans de prison. Incarcéré, il donne, de sa cellule, des indications à ses assistants lors de la réalisation de ses films. «Le troupeau» (1978) et «L’ennemi» (1979), entre autres, sont réalisés selon ses directives par Zeki Ökten. En 1980, le Coup d’Etat militaire éclate en Turquie, ce qui compromet le travail de Güney, lequel s’évade de prison un an plus tard et s’exile en France. Il se consacre alors au montage de son film «Yol», mettant en scène quatre détenus en permission qui retrouvent leurs proches. Le film, remarquable d’humanité, est présenté au Festival de Cannes en 1982, obtient la Palme d’Or ex-æquo avec «Missing» de Costa-Gavras, et sera de loin le plus grand succès de son auteur. Il met en scène «Le mur» (1983), puis meurt à Paris un an plus tard, le 9 septembre 1984, d’un cancer de l’estomac. Cinéaste sensible et généreux, Yilmaz Güney s’est imposé comme un porte-parole du petit-peuple turc rongé par la misère et asservi par l’autorité, dénonçant l’injustice et l’intolérance et se battant pour l’égalité des droits humains.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1958Bu vatanin çocuklari – de Atif Yilmaz avec Ali Ekdal
    Seulement scénario & interprétation
Le daim roux ( alageyik ) de Atif Yilmaz avec Pervin Par
    Seulement scénario & interprétation
1959Le temps du tabac ( tütün zamani ) de Orhon M. Ariburnu avec Cavidan Dora
    Seulement interprétation
Karacaoglan’in kara sevdasi – de Atif Yilmaz avec Nuri Altinok
    Seulement scénario & deuxième assistant réalisateur
1960Le rideau de la mort ( ölüm perdesi ) de Atif Yilmaz avec Suphi Kaner
    Seulement assistant réalisateur
Si je te perds ( seni kaybedersem ) de Atif Yilmaz avec Nurhan Nur
    Seulement assistant réalisateur
Le vase rouge ( kizil vaso ) de Atif Yilmaz avec Göksel Arsoy
    Seulement assistant réalisateur
Le roi des escrocs ( dolandiricilar sahi ) de Atif Yilmaz avec Nuran Nur
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1961La rose sauvage ( yaban gülü ) de Umit Utku avec Leyla Sayar
    Seulement scénario
Ölüme yalniz gidilir– de Yavuz Yalinkiliç avec Fikret Hakan
    Seulement scénario
Le doux malheur ( tatli bela ) de Atif Yilmaz avec Neriman Köksal
    Seulement interprétation
1963Ensemble nous sommes courageux ( ikisi de cesurdu ) de Ferit Ceylan avec Samim Meriç
    Seulement scénario & interprétation
Zimba gibi delikanli – de Remzi Jöntürk avec Nilüfer Aydan
    Seulement interprétation
Les condamnés sans chaine ( prangasiz mahkumlar ) de Orhon M. Ariburnu avec Filiz Akin
    Seulement scénario & interprétation
Dix hommes courageux ( on korkusuz adam ) de Tunç Basaran avec Tamer Yigit
    Seulement interprétation
Les cahiers violets ( mor defter ) de Nuri Ergün avec Evrim Fer
    Seulement interprétation
Koçero – de Ümit Utku avec Muhterem Nur
    Seulement scénario & interprétation
Le grand bonhomme ( kocaoglan ) de Ziya Demirel avec Seref Gürsoy
    Seulement interprétation
Le faucon noir ( kara sahin ) de Nuri Akinci avec Hüseyin Baradan
    Seulement interprétation
Les héros au couteau ( kamali zeybek ) de Nuri Akinci avec Nebahat Çeher
    Seulement scénario & interprétation
Her gün ölmektense – de Ferit Ceylan avec Muazzez Arçay
    Seulement scénario & interprétation
Halime’den mektup var – de Süha Dogan avec Sevda Ferdag
    Seulement scénario & interprétation
1965L’aigle blessé ( yarali kartal ) de Tarik Dursun Kakinç avec Hayati Hamzaoglu
    Seulement interprétation
Uçünüzür de mihlarim – de Bilge Olgaç avec Tuncel Kurtiz
    Seulement interprétation
Yilmaz la tornade ( torpido Yilmaz ) de Cevat Okçugil avec Tülin Elgin
    Seulement interprétation
L’homme dangereux ( tehlikeli adam ) de Hasan Kazanhaya avec Selma Gunery
    Seulement interprétation
La rue était sanglante ( sokata kan vardi ) de Vedat Türkali avec Esen Puskullu
    Seulement interprétation
Je veux la paix ( silaha yeminliydim ) de Kemal Inci avec Nebahat Çehre
    Seulement interprétation
Les fortes têtes ( sayili kabadayilar ) de Hasan Kazanhaya avec Gülsün Kamu
    Seulement interprétation
Le roi des rois ( krallar krali ) de Bilge Olgaç avec Tülin Elgin
    Seulement scénario & interprétation
Les intrépides ( korkusuzlar ) de Semih Evin avec Fikret Hakan
    Seulement interprétation
L’ivrogne ( konyakçi ) de Tunç Basaran avec Devlet Devrim
    Seulement scénario & interprétation
Kasimpasali recep / Kasimpasali – de Nuri Akinci avec Tijen Par
    Seulement scénario & interprétation
Du sang sur le blé ( kanli bugday ) de Ferit Ceylan avec Nurlan San
    Seulement interprétation
Kan gövdeyi götürdü – de Yilmaz Atadeniz avec Gulbin Eray
    Seulement interprétation
La balle qui tue ( kahreden kursun ) de Yilmaz Atadeniz avec Suzan Avci
    Seulement interprétation
L’oiseau de cœur ( gönül kusu ) de Hayri Gülnar avec Yildiz Tezcan
    Seulement interprétation
Davudo – de Hasan Kazankaya & Yucel Ucanoglu avec Kuzey Vargin
    Seulement interprétation
Le fils des montagnes ( daglarin oglu ) de Yilmaz Atadeniz avec Erol Tas
    Seulement interprétation
L’homme au cheval blanc ( beyaz atli adam ) de Remzi Jöntürk avec Cahide Sonku
    Seulement interprétation
Haracima dokumna – de Hasan Kazanhaya avec Handan Adali
    Seulement interprétation
Je vis aussi longtemps que je meurs ( ben öldükçe yasarim ) de Duygu Sagiroglu avec Selma Gunery
    Seulement interprétation
1966Un héros blessé ( yigit yarali olur ) de Ertem Göreç avec Hakki Haktan
    Seulement interprétation
Yedi dagin aslani – de Yilmaz Atadeniz avec Cahit Irgat
    Seulement scénario & interprétation
Ve silahlara veda – de Remzi Jöntürk avec Nilüfer Aydan
    Seulement interprétation
Selim le rusé ( tilki Selim ) de Nisan Hançer avec Mumtaz Ener
    Seulement scénario & interprétation
La loi des armes ( silahlarim kanunu ) de Yilmaz Atadeniz avec Ayfer Feray
    Seulement interprétation
Ali cow-boy ( kovboy Ali ) de Yilmaz Atadeniz avec Müjgan Agrali
    Seulement interprétation
L’homme seul ( Kibar haydur / Yalniz adam ) de Yilmaz Atadeniz avec Ferdun Colgecan
    Seulement interprétation
La loi des frontières ( hudutlarin kanunu ) de Luftu Akat avec Hikmet Olgun
    Seulement scénario & interprétation
    Orange d’Or du meilleur acteur au festival du cinéma Orange d’Or d’Antalya, Turquie

Les gars d’Esrefpasa ( Esrefpasali ) de Erdogan Tokatli avec Yadigar Ejder
    Seulement scénario & interprétation
Le roi laid ( çirkin kral ) de Yilmaz Atadeniz avec Ali Ekdal
    Seulement interprétation
Kemal la bombe ( bomba Kemal ) de Nazif Kurthan avec Figen Say
    Seulement interprétation
Le cheval, la femme, l’arme ( at avrat silah ) de Yilmaz Güney avec Mumtaz Ener
    + scénario & interprétation
Un héros est né ( anasi yigit dorgurmus ) de Nazif Kurthan avec Hüseyin Aydan
    Seulement interprétation
Aslanlarin dönüsü – de Yilmaz Atadeniz avec Necati Er
    Seulement scénario & interprétation
Le champ de Vesce ( burçak tarlasi ) de Ümit Utku avec Nuri Sesigüzel
    Seulement scénario
1967Le fils du diable ( seytanin oglu ) de Mehmet Aslan avec Birsen Menekseli
    Seulement scénario & interprétation
L’assassin victime ( kurbanlik katil ) de Luftu Akat avec Hulya Darcan
    Seulement interprétation
Recep le fou furieux ( kuduz Recep ) de Duygu Sagiroglu avec Ismet Erten
    Seulement interprétation
Kozanoglu – de Atif Yilmaz avec Suna Keskin
    Seulement interprétation
Rivière rouge, bateau noir ( kizilirmak-karakoyun ) de Luftu Akat avec Osman Alyanak
    Seulement interprétation
Ince cumali – de Yilmaz Duru avec Erol Tas
    Seulement interprétation
Le bourreau des hors-la-loi ( eskiya celladi ) de Remzi Jöntrük avec Sevgi Can
    Seulement interprétation
Le roi laid ne pardonne pas ( çirkin kral arffetmez ) de Yilmaz Atadeniz avec Nabahat Çehre
    Seulement scénario & interprétation
Büyük cellatlar – de Yilmaz Duru avec Tunc Oral
    Seulement interprétation
Mon nom est Kerim ( benim adin Kerim ) de Yilmaz Güney avec Birsen Menekseli
    + scénario & interprétation
Arif de Bahat ( Balatli Arif ) de Atif Yilmaz avec Candan Isen
    Seulement interprétation
Banus, le voleur de chevaux ( at hirsizi Banus ) de Remzi Jöntürk avec Semiramis Pekkan
    Seulement scénario & interprétation
Les balles ne me touchent pas ( bana kursum islemez ) de Yilmaz Güney avec Mine Mutlu
    + scénario & interprétation
1968La fiancée de la terre ( seygit han / topragin gelini ) de Yilmaz Güney avec Nebahat Çehre
    + scénario, interprétation & production
Öldürmek hakkimdir – de Nuri Ergun avec Sema Ozcan
    Seulement interprétation
Marmara Hasan – de Mehmet Aslan avec Attila Ergun
    Seulement interprétation
Nuri la puce ( pire Nuri ) de Yilmaz Güney avec Sami Tunç
    + scénario, interprétation & production
Kargaci halil – de Yavuz Yalinkilic avec Nihat Zilayan
    Seulement scénario & interprétation
Kardesim benim – de Yavuz Yalinkiliç avec Birsen Menekseli
    Seulement scénario & interprétation
Sauve qui peut ( can pazari / öleceksin ) de Ertem Göreç avec Nil Kutval
    Seulement interprétation
Azrail benim – de Yücel Uçanoglu avec Esen Puskullu
    Seulement scénario & interprétation
Le monstre de Péra ( beyoglu canavari ) de Ertem Göreç avec Hayati Hamzaoglu
    Seulement interprétation
Aslan bay – de Yavuz Yalinkiliç avec Seyyal Taner
    Seulement interprétation
1969Kursunlarin kanunu – de Nuri Ergün avec Hulya Darcan
    Seulement scénario & interprétation
Güney ölüm saçiyor – de Yilmaz Atedeniz avec Ulkü Ozen
    Seulement interprétation
Le sang coulera ( kan su gibi akacak ) de Mehmet Aslan avec Yilmaz Koksal
    Seulement interprétation
Le hors-la-loi ( çifte tabancali kabadayi ) de Mehmet Aslan avec Sezer Güvenirgil
    Seulement interprétation
Un homme laid ( bir çirkin adam ) de Yilmaz Güney avec Feri Cansel
    + scénario, interprétation & production
    Orange d’Or du meilleur film au festival du cinéma Orange d’Or d’Antalya, Turquie

    Orange d’Or du meilleur acteur au festival du cinéma Orange d’Or d’Antalya, Turquie

Bin defa ölürüm – de Mehmet Aslan avec Deniz Akar
    Seulement scénario & interprétation
Belanin yedi türlüsü – de Nuri Ergun avec Sadri Haran
    Seulement scénario & interprétation
Les loups ont faim ( aç kurtlar ) de Yilmaz Güney avec Hayati Hamzaoglu
    + scénario, interprétation & production
1970Zeyno – de Atif Yilmaz avec Hulya Kocyigit
    Seulement interprétation
Les sept salauds ( yedi belalibar ) de Yilmaz Güney avec Katayun
    Seulement scénario & interprétation
Son kizgin adam – de Zafer Davutoglu avec Eva Bender
    Seulement interprétation
Seytan kayalari – de Ilhan Filmer avec Tina Ross
    Seulement scénario & interprétation
L’espoir ( umut ) de Yilmaz Güney & Serif Gören avec Tuncel Kurtiz
    + scénario, interprétation & production
Sevgili muhafizim – de Remzi Jöntürk avec Fatma Karanfil
    Seulement scénario & interprétation
La dernière goutte de mon sang ( kanimin son damlasina kadar ) de Yavuz Figenli avec Ece Cansel
    Seulement interprétation
Osman le piéton ( piyade Osman ) de Yilmaz Güney avec Tijen Doray
    + scénario & interprétation
Que dieu me pardonne ( onu allah affetsin ) de Ohran Elmas avec Sirri Elitas
    Seulement interprétation
Imzam kanla yazilir – de Mehmet Aslan avec Müge Yal
    Seulement scénario & interprétation
Çifte yürekli – de Semih Evin avec Ulkü Oezn
    Seulement interprétation
La cible vivante ( canli hedef ) de Yilmaz Güney avec Bilal Inci
    + scénario & interprétation
Demain est le dernier jour ( yorim son gündün / yarin son gundur ) de Yilmaz Güney avec Fatma Girik
    + scénario & interprétation
1971Les désespérés ( umutsuzlar ) de Yilmaz Güney avec Filiz Akin
    + scénario & interprétation
Les malfaiteurs ( vurguncular ) de Yilmaz Güney avec Fikret Hakan
    + scénario, interprétation & production
Namus ve silah – de Ertem Göreç avec Zuhal Aktan
    Seulement interprétation
Les fugitifs ( kaçaklar ) de Yilmaz Güney avec Fatma Karanfil
    + scénario & interprétation
L’exemple ( ibret ) de Yilmaz Güney avec Orhan Gunsiray
    + scénario, interprétation & production
Laid et courageux ( çirkin ve cesur ) de Nazmi Ozer avec Piraye Uzun
    Seulement scénario & interprétation
Le père ( baba ) de Yilmaz Güney avec Müzerref Tezcan
    + scénario & interprétation
La douleur ( acý ) de Yilmaz Güney avec Oktay Yavuz
    + scénario & interprétation
1972L’imposteur ( sahtekar ) de Ertem Göreç avec Sevda Karaca
    Seulement interprétation
L’élégie ( agit ) de Yilmaz Güney avec Sermin Sen
    + scénario, interprétation & production
1974L’inquiétude ( endise ) de Serif Gören & Yilmaz Gunéy avec Erkan Yücel
    + scénario, interprétation & production
    Orange d’Or du meilleur scénario au festival du cinéma Orange d’Or d’Antalya, Turquie

Le camarade ( arkadas ) de Yilmaz Güney avec Kerim Afsar
    + scénario, interprétation & production
1975Les pauvres ( zevallilar ) de Yilmaz Güney & Atif Yilmaz avec Yildirim Onal
    + scénario, interprétation & production
La permission ( izin ) de Temel Gürsu avec Azra Balkan
    Seulement scénario & production
Un jour certainement ( bir gün mutlaka ) de Bilge Olgaç avec Birtane Gungor
    Seulement scénario & production
1976Sürgün – de Fikret Hakan avec Orçun Sonat
    Seulement scénario
1978Le troupeau ( sürü ) de Zeki Ökten avec Tarik Akan
    Seulement scénario & production
1979L’ennemi ( düsman ) de Yilmaz Güney & Zeki Ökten avec Güngör Bayrak
    + scénario & scénario
    Mention Spéciale pour le scénario au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1981 CM Chambre 666 – de Wim Wenders avec Michelangelo Antonioni
    Seulement voix & apparition
1982Yol, la permission ( Yol ) de Yilmaz Güney & Zeki Ökten avec Halil Ergün
    + scénario & montage
    Palme d’Or au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix Œcuménique du Jury, Mention Spéciale, au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix de la critique du meilleur film étranger par le syndicat français de la critique du cinéma, France
1983Le mur ( duvar ) de Yilmaz Güney avec Nicolas Hossein
    + scénario
DO Autour du mur – de Patrick Blossier
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix FIPRESCI pour son travail au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 1977 )

    Prix FIPRESCI, Recommandation Spéciale, au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 1981 )
Fiche créée le 24 octobre 2010 | Modifiée le 30 août 2016 | Cette fiche a été vue 4880 fois
PREVIOUSDorothy Gulliver || Yilmaz Güney || Moses GunnNEXT