CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de René Deltgen
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Yolande Donlan



Date et Lieu de naissance : 2 juin 1920 (Jersey City, New Jersey, USA)
Date et Lieu de décès : 30 décembre 2014 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Yolande Donlan

ACTRICE
Image
1950 Le canard atomique (Mr. Drake’s duck) de Val Guest avec Douglas Fairbanks Jr. & Wilfrid Hyde-White
Image
1956 Tarzan et le safari perdu (Tarzan and the lost safari) de H. Bruce Humberstone avec Gordon Scott
Image
1959 Expresso Bongo – de Val Guest avec Laurence Harvey, Sylvia Syms, Cliff Richard & Hermione Baddeley
Image
1962 Jigsaw – de Val Guest avec Jack Warner, Ronald Lewis, Michael Goodliffe & Ray Barrett

Yolande Donlan est née le 2 juin 1920 à Jersey City, dans le New Jersey. Elle est la fille de l’acteur de composition James Donlan, qu’on a vu dans plus de cent films entre 1929 et 1939. À la fin des années 1930, l’aspirante comédienne est engagée comme chorus girl à la MGM, parfois sous le nom de Yolande Mallott, et elle tient de petits rôles au cinéma: elle compose des silhouettes fugitives de bonnes, dans «La chauve-souris du diable» (1940) de Jean Yarbrough, avec Bela Lugosi, ou dans «Changeons de sexe» (1940) de Hal Roach, où elle est au service de Carole Landis, de serveuse de drugstore pour «La vie commence pour André Hardy» (1941) de George B. Seitz ou encore de manucure dans «Histoire inachevée» (1941) de Gregory La Cava, avec Irene Dunne.

Mais la chance se présente, par deux fois, dans la vie de Yolande Donlan. D’abord sous la forme d’une pièce à succès, «Born yesterday», écrite par Garson Kanin pour Judy Holliday, qui tient à Broadway le rôle principal, celui de Billie Dawn, que Yolande Donlan incarne en tournée. Puis, en 1947, Laurence Olivier la choisit pour être sa partenaire dans une reprise de la pièce, au Garrick Theatre. Les critiques sont élogieuses et, dès lors, Yolande Donlan décide de se fixer en Angleterre où, peu à peu, elle devient une star, poursuivant sur les planches une carrière fournie: «Rocket to the moon» (1950) de Clifford Odets, «To Dorothy a son» (1950) de Roger MacDougall, avec Richard Attenborough, au Savoy Theatre de Londres, ou encore «Suddenly it’s spring» (1959) au Dukes of York, avec Margaret Lockwood. Une ombre au tableau pourtant: au moment où, au début des années 1950, elle s’apprête à jouer dans une reprise de «Peter Pan», un syndicat d’acteurs, «Actors Equity» remet en cause son engagement et exige que le rôle revienne à une comédienne britannique. Blessée, la mignonne actrice aurait été, paraît-il, sur le point d’abandonner les feux de la rampe pour se réfugier dans la quiétude d’un couvent.

Mais, en 1954, elle préfère se consoler dans les bras de son second mari, le réalisateur britannique Val Guest, dont la carrière mérite d’être redécouverte en France. C’est lui qui offre à sa nouvelle femme ses rôles les plus notables au cinéma. Ainsi, dans «Miss Pilgrim’s progress» (1949), elle est une ouvrière qui prend la place d’une femme de la haute société, elle incarne, la même année, dans «The body said no!», une chanteuse de cabaret qui croit découvrir un complot fomenté contre Michael Rennie, et la voilà fermière, auprès de Douglas Fairbanks Jr., dans «Le canard atomique» (1950), qui découvre qu’une de ses canes a couvé un œuf radioactif! Dans «Expresso Bongo» (1959), toujours de Val Guest, elle incarne encore une chanteuse qui devient l’amie d’un jeune espoir du showbiz, interprété par Cliff Richard. D’autres réalisateurs lui proposent quelques rôles, plus secondaires: elle fait ainsi partie, dans «Tarzan et le safari perdu» (1956) de H. Bruce Humberstone, des cinq rescapés d’un crash d’avion, dans la jungle, sauvés par Tarzan, alias Gordon Scott et apparaît dans deux films de Lewis Gilbert, «Les derniers aventuriers» (1969) et «Seven nights in Japan», en 1975, qui est sa dernière apparition au cinéma.

Yolande Donlan écrit aussi un livre de voyage original, «Sand in my mink», en 1955, et, en 1976, publie des mémoires, «Shake the stars down», où elle évoque notamment sa jeunesse et son père, l’acteur James Donlan. Elle décède le 30 décembre 2014 à Londres.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1940Changeons de sexe ( turnabout ) de Hal Roach avec Adolphe Menjou
Cross-Country romance – de Frank Woodruff avec Gene Raymond
La chauve-souris du diable ( the devil bat / killer bats ) de Jean Yarbrough avec Bela Lugosi
Les bas-fonds du Caire / Les mystères du Caire ( dark streets of Cairo ) de Leslie Kardos avec Ralph Byrd
Histoire de fous ( road show ) de Hal Roach avec Carole Landis
1941Under age – de Edward Dmytryk avec Tom Neal
La vie commence pour Andy Hardy ( life begins for Andy Hardy ) de George B. Seitz avec Mickey Rooney
Histoire inachevée ( unfinished business ) de Gregory La Cava avec Robert Montgomery
CM The Blitz kiss – de Del Lord avec Ed Brendel
1949Miss Pilgrim’s progress – de Val Guest avec Michael Rennie
The body said no ! – de Val Guest avec Jon Pertwee
1950Traveller’s Joy – de Ralph Thomas avec Googie Withers
Le canard atomique ( Mr. Drake’s duck ) de Val Guest avec Douglas Fairbanks Jr.
1951Fromage à gogo ( Penny Princess ) de Val Guest avec Dirk Bogarde
1955They can’t hang me – de Val Guest avec Terence Morgan
1956Tarzan et le safari perdu ( Tarzan and the lost safari ) de H. Bruce Humberstone avec Gordon Scott
1959Expresso Bongo – de Val Guest avec Laurence Harvey
196180,000 suspects – de Val Guest avec Richard Johnson
1962Jigsaw – de Val Guest avec Jack Warner
1969Les mâles / Les derniers aventuriers ( the adventurers ) de Lewis Gilbert avec Ernest Borgnine
1975Seven nights in Japan – de Lewis Gilbert avec Michael York
Fiche créée le 8 janvier 2015 | Modifiée le 10 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 1030 fois
PREVIOUSStanley Donen || Yolande Donlan || Bernard-Pierre DonnadieuNEXT