CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Andrés Soler
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Youssef Chahine



Date et Lieu de naissance : 25 janvier 1926 (Alexandrie, Egypte)
Date et Lieu de décès : 27 juillet 2008 (Le Caire, Egypte)
Nom Réel : Youssef Gabriel Chahine (يوسف جبريل شاهين)

REALISATEUR
Image
1972 Le moineau (al-asfour / عصفور) de Youssef Chahine avec Ali El Scherif, Salah Kabil & Habiba
Image
1977 Alexandrie pourquoi? (Iskanderija... lih? / سكندرية .. ليه؟) Youssef Chahine avec Naglaa Fathy
Image
1984 Adieu Bonaparte (weda’an Bonapart / وداعا بونابرت) de Youssef Chahine avec Patrice Chéreau
Image
1996 Le destin (al-massir / لمصير) de Youssef Chahine avec Nour El Sherif, Hani Salama & Laila Eloui

Youssef Chahine naît le 25 janvier 1926, à Alexandrie, d’un père libanais et d’une mère égyptienne. De culture arabe mais de confession catholique, il fait ses études à l’école Saint-Marc puis au collège anglais Victoria. Après son baccalauréat, il part en Californie étudier l’art dramatique et les techniques du cinéma, pour trois ans, à la «Pasadena Playhouse».

Peu après son retour d’Egypte, alors qu’il travaille pour le service publicité de la Twenty-Century-Fox au Caire, Youssef Chahine rencontre Alevise Orfanelli, grand chef-opérateur et réalisateur, pionnier du cinéma égyptien, qui lui ouvre les portes de la production en 1949. Il tourne ainsi son premier film, «Papa Amine», une comédie familiale avec Hussein Riad et Faten Hamama. L’année suivante, il réalise «Le fils du Nil» qui sera présenté dans la compétition du Festival de Cannes en 1952. En 1954, il révèle Omar Sharif, second époux de son actrice fétiche Faten Hamama, dans «Soleil éclatant», un drame sur l’abus de pouvoir des pachas, qui sera également présenté sur la Croisette.

Dès lors, Youssef Chahine va diriger une quarantaine d’autres productions qui vont faire de lui un défenseur acharné des libertés et un pourfendeur de toutes formes d’intégrisme. Une œuvre et une vie de combat consacrées à dénoncer l’intolérance, ce qui lui causera des problèmes avec la censure de son pays et parfois aussi la prison. En 1956, «Les eaux noires», est le premier film arabe qui évoque la dure réalité de la classe ouvrière. L’année suivante, il assoie définitivement sa notoriété avec «Gare Centrale» où il interprète un simple d’esprit devenu criminel. En 1959, il rend hommage à une résistante algérienne avec «Djamila», adapté du roman de Abder Rahman el Charkhani. Avec sa fresque historique sur «Saladin» (1962) il prône la tolérance et le rassemblement arabe. Youssef Chahine analyse la société de son pays dans «L’aube d’un nouveau jour» (1963). Le cinéaste évoque la collusion des grand propriétaires avec l’occupant anglais dans «La terre» (1968), il dépeint le portrait critique d’un l’intellectuel dans «Le choix» (1969 et dénonce la dégradation de l’Etat par les affairistes dans «Le moineau» (1972). Toujours en marge du cinéma oriental, il se lance dans le récit autobiographie avec «Alexandrie pourquoi?» (1977), premier volet d’une série de quatre films, suivi de «La mémoire» (1982), «Alexandrie encore et toujours» (1990) et «Alexandrie... New York» (2003).

En 1984, année de «Adieu Bonaparte», reconstitution historique avec Patrice Chéreau dans le rôle titre, le réalisateur toujours aussi frondeur est emprisonné pour avoir diffusé un film interdit par la censure. Par la suite, il offre son meilleur rôle à la chanteuse Dalida dans «Le sixième jour» (1986). Puis nouveaux scandales avec «L’émigré» (1994) où il filme la vie du prophète Joseph incarné par Michel Piccoli et avec «Le destin» (1996), où il brosse de façon tragique et philosophique un portrait de l’intégrisme islamique. Une carrière couverte de récompenses et de succès, couronnée en 1997 par le prix du Cinquantième Festival à Cannes, qui s’achève en 2007 avec «Le chaos», un pamphlet sur les dérives de son pays. Foudroyé par une hémorragie cérébrale en juin 2008 qui le laisse dans le coma, il est hospitalisé en région parisienne puis rapatrié au Caire où il meurt le 27 juillet. Youssef Chahine laisse derrière lui une œuvre engagée et contestataire, de grande qualité, bien différente du cinéma traditionnel égyptien.

© Philippe PELLETIER

copyright
1949Une femme de feu ( murra min nar / مراة من نار ) de Gianni Vernuccio avec Ruschdy Abaza
    Seulement assistant réalisateur
Papa Amine ( baba Amin / بابا أمين ) de Youssef Chahine avec Hussein Riad
    + sujet & scénario
1950Le fils du Nil ( ibn el Nil / ibn al-Nil / بن النيل ) de Youssef Chahine avec Shukry Sarhan
    + montage & scénario
1951Le grand bouffon ( al muharrij al-kabir / المهرج الكبير ) de Youssef Chahine avec Faten Hamama
    + scénario
1952La dame du train ( sayedat al-qitar / sayyidat al-qitar / سيدة القطار ) de Youssef Chahine avec Yehia Chahine
    + scénario
1953Femmes sans hommes ( nissae bila regal / nisa’ bila rigal / نساء بلا رجال ) de Youssef Chahine avec Imad Hamdi
    + scénario & interprétation
1954Soleil éclatant / Ciel d’enfer ( siraa fil-wadi / sira fi alwadi / صراع فى الوادى ) de Youssef Chahine avec Omar Sharif
    + scénario
Le démon du désert ( shaytan al-sahra / شيطان الصحراء ) de Youssef Chahine avec Myriam Fakhr Eddine
    + scénario
1956Les eaux noires / Lutte sur les quais ( siraa fil-mina / sirâ fi-l-mînâ / صراع فى الميناء ) de Youssef Chahine avec Ahmed Ramzy
    + scénario
Adieu mon amour ( wadda’tu hubbak / wadda’ tou houbbak /ودعت حبك ) de Youssef Chahine avec Farid El Atrache
    + scénario
1957Ma chérie / C’est toi mon amour (inta habibi / enta habibi / نت حبيبي) de Youssef Chahine avec Farid El Atrache
    + scénario
Gare centrale ( bab el hadid / باب الحديد ) Youssef Chahine avec Hassan el Baroudi
    + interprétation
1958Djamila, l’algérienne / Djamila ( Djamilah / جميلة ) de Youssef Chahine avec Magda
    + scénario
Ismail Yassine dans l’armée ( Ismail Yassine fil ustul / إسماعيل يس في الطيران ) de Fatin Abdel Wahab avec Ismail Hussein
    Seulement interprétation
1959À toi pour toujours ( hubb lel-abad / حب إلى الأبد ) de Youssef Chahine avec Mahmoud El-Meliguy
    + scénario
Entre tes mains ( bein edeik / بين ايديك ) de Youssef Chahine avec Shukry Sarhan
    + scénario
1960L’appel des amants / La complainte des amoureux ( nida al’ushshaq / نداء العشاق ) de Youssef Chahine avec Abdel Ghani Kamar
    + scénario
1961Un homme dans ma vie ( rajul fi hayati / رجل في حياتى ) de Youssef Chahine avec Samira Ahmed
    + scénario
1962Saladin ( el naser Salah el Dine / al-nâsir Salah Eddine / لناصر صلاح الدين ) de Youssef Chahine avec Ahmed Mazhar
    + scénario & production
1963L’aube d’un nouveau jour ( fagr yom gedid / fajr yawn jadid / فجر يوم جديد ) de Youssef Chahine avec Sanaa Gamil
    + interprétation
1964Le vendeur de bagues ( biya el-khawatim / بياع الخواتم ) de Youssef Chahine avec Fairuz
    + scénario
1966Sables d’or ( rimal min dhahab / رمال من دهب ) de Youssef Chahine avec Faten Hamama
    + scénario
1967Un jour, le Nil / Les gens du Nil ( al-nass wal Nil / al-Nil wal-Hayat / لناس والنيل ) de Youssef Chahine avec Souad Hosni
    + scénario
CM La fête de Mairun ( id al-Mairun ) de Youssef Chahine
    + scénario
1968La terre ( al-ard / el ard / لأرض ) de Youssef Chahine avec Hamdy Ahmed
    + scénario
1969Le choix ( al-ikhtiyar / لإختي ) de Youssef Chahine avec Souad Hosni
    + scénario
    Tanit d’Or au festival du cinéma de Carthage, Tunisie
1972Le moineau ( al-asfour / al ousfour / لعصفور ) de Youssef Chahine avec Ali El Scherif
    + scénario
CM Salwa ou la petite fille qui parle aux vaches ( Salwa / سلوى ) de Youssef Chahine
    + scénario
CM En avant ! ( intilak / al-intilaq ) de Youssef Chahine
    + scénario
1975Le retour de l’enfant prodigue ( awdat al ibn al dal / awda al-ibn ad-dal / عودة الإبن الضال ) de Youssef Chahine avec Mahmoud El-Meliguy
    + dialogues & scénario
1977Alexandrie pourquoi ? ( Iskanderija... lih? / سكندرية .. ليه؟ ) Youssef Chahine avec Naglaa Fathy
    + dialogues, scénario & production
    Ours d’Argent, prix Spécial du Jury, au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Diplôme C.I.D.A.L.C. au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

Le porteur d’eau est mort ( al-saqqa mat / السقا مات ) de Salah Abou Seif avec Hassan Hussein
    Seulement production
1978Chafika et Metwal ( Shafika we Metwali / شفيقة ومتولى ) de Aly Badrakhan avec Ahmed Zaki
    Seulement production
1981 CM Cinématon : Youssef Chahine – de Gérard Courant
    Seulement apparition
1982La mémoire ( hadduta misrija / hadduta misriyya / حدوتة مصرية ) de Youssef Chahine avec Mohsen Mohieddin
    + scénario & production
1984Adieu Bonaparte ( weda’an Bonapart / وداعا بونابرت ) de Youssef Chahine avec Patrice Chéreau
    + dialogues & scénario
DO Patrice Chéreau : L’envers du théâtre – de Arnaud Sélignac avec Ann Murray
    Seulement apparition
1986Le sixième jour ( al-awm al-sadis / ليوم السادس ) de Youssef Chahine avec Dalida
    + adaptation, scénario & interprétation
1988Vol d’été ( sarikat sayfeya / سرقات صيفية ) de Yousry Nasrallah avec Ahmad Mohamad Ahmad
    Seulement production
1989 DO L’Après-Octobre – de Merzak Allouache avec Isabelle Adjani
    Seulement apparition
1990Alexandrie encore et toujours ( Iskanderija, kaman oue kaman / سكندرية كمان وكمان ) de Youssef Chahine avec Hesham Selim
    + scénario & interprétation
1991 CM Le Caire raconté par Youssef Chahine ( El-Kahira menawara bi ahlaha / لقاهرة منورة بأهله ) de Youssef Chahine avec Khaled Nabawy
    + scénario
1994L’émigré ( al-mohager / لمهاجر ) de Youssef Chahine avec Michel Piccoli
    + scénario
1995 DO Lumière et compagnie – de Merzak Allouache, Theo Angelopoulos, Vincente Aranda, Gabriel Axel, Bigas Luna, John Boorman, Youssef Chahine, Alain Corneau, Costa- Gavras, Raymond Depardon, Jaco Van Dormael, Francis Girod, Peter Greenaway, Lasse Hallström, Michael Haneke, Hugh Hudson, James Ivory, Gaston Kaboré, Abbas Kirostami, Cédric Klapisch, Andreï Konchalovski, Patrice Leconte, Spike Lee, Claude Lelouch, David Lynch, Ismail Merchant, Claude Miller, Sarah Moon, Idrissa Ouedraogo, Arthur Penn, Lucian Pintilie, Jacques Rivette, Helma Sanders-Brahms, Jerry Schatzberg, Nadine Trintignant, Fernando Trueba, Liv Ullmann, Régis Wargnier, Wim Wenders, Yoshishige Yoshida & Yimou Zhang
    + scénario
1996Le destin ( al-massir / لمصير ) de Youssef Chahine avec Nour El Sherif
    + dialogues & scénario
    Prix OCIC au festival international du cinéma de Amiens, France
1997 CM Dix films contre cent millions de mines – de Youssef Chahine
    + scénario
CM Lumières sur un massacre , ce n’est qu’un pas – de Youssef Chahine avec Mohamed Ragab
    + scénario
1998L’autre ( el akhar / al-akhar / لآخر ) de Youssef Chahine avec Mahmoud Hemida
    + scénario & production
    Prix François Chalais au festival du cinéma de Cannes, France
1999Silence… on tourne ( skoot hansawwar / سكوت .. حنصور ) de Youssef Chahine avec Ahmed Wafik
    + scénario & chansons
200211’09’’01 : September 11 – de Youssef Chahine, Amos Gitai, Alejandro González Iñárritu, Shohei Imamura, Claude Lelouch, Ken Loach, Samira Makhmalbaf, Mira Nair, Idrissa Ouedraogo, Sean Penn & Danis Tanovic avec Ahmed Haroun
    + scénario – Segment « Egypte »
    Prix de l’UNESCO au festival du cinéma de Venise, Italie
2003Alexandrie... New York ( Iskanderija... New York / el ghadab / York / سكندرية .. نيويورك ) de Youssef Chahine avec Mahmoud Hemida
    + scénario
2004 DO Epreuves d’artistes – de Samuel Faure & Gilles Jacob avec Pedro Almodóvar
    Seulement apparition
2005 DO There is no direction – de Sarah Bertrand avec Spike Lee
    Seulement apparition
2006Chacun son cinéma ou ce petit coup au cœur quand la lumière s’éteint et que le film commence – de Theo Angelopoulos, Olivier Assayas, Bille August, Jane Campion, Youssef Chahine, Kaige Chen, Michael Cimino, Ethan Coen, Joel Coen, David Cronenberg, Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, Manoel de Oliveira, Raymond Depardon, Atom Egoyan, Amos Gitai, Alejandro González Iñárritu, Hsiao-hsien Hou, Aki Kaurismäki, Abbas Kiarostami, Takeshi Kitano, Andrei Konchalovsky, Claude Lelouch, Ken Loach, David Lynch, Nanni Moretti, Roman Polanski, Raoul Ruiz, Walter Salles, Elia Suleiman, Ming-liang Tsai, Gus Van Sant, Lars von Trier, Wim Wenders, Kar Wai Wong & Zhang Yimou
    + scénario & interprétation – Segment « 47 ans après »
Ouija (ويج ) de Khaled Youssef avec Sherif Mounir
    Seulement apparition
2007Le chaos ( heya fawda / هي فوض ) de Youssef Chahine & Khaled Youssef avec Khaled Saleh
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Prix du 50ème Anniversaire pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma de Cannes, France ( 1997 )
Fiche créée le 27 juillet 2008 | Modifiée le 25 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 9175 fois
PREVIOUSClaude Chabrol || Youssef Chahine || Feodor Chaliapine Jr.NEXT