CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Steve Cochran
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Zarah Leander



Date et Lieu de naissance : 15 mars 1907 (Karlstad, Suède)
Date et Lieu de décès : 23 juin 1981 (Stockholm, Suède)
Nom Réel : Sarah Stina Hedberg

ACTRICE
Image
1937 La Habanera – de Douglas Sirk avec Ferdinand Marian, Karl Martell, Julia Serda & Paul Bildt
Image
1940 Marie Stuart (das herz der königin) de Carl Froelich avec Willy Birgel, Lotte Koch & Rudolf Klein-Rogge
Image
1942 Le grand amour (die große liebe) de Rolf Hansen avec Viktor Staal, Grethe Weiser & Paul Hörbiger
Image
1959 Le phalène bleu (der blaue nachtfalter) de Wolfgang Schleif avec Paul Hartmann, Christian Wolff & Werner Hinz

Fille d’un agent de change, Sarah Stina Hedberg naît le 15 mars 1907 à Karlstad, grande ville du Värmland, en Suède. Elle passe une enfance heureuse au bord du Lac Vänern. En 1922, elle part étudier à Riga, capitale de la Lettonie à très forte dominante germanique. Elle y apprend l’allemand et fréquente assidûment les théâtres. De retour à Stockholm, elle décide de devenir actrice et suit des cours de chant et de comédie à l’Académie Royale. À dix-huit ans, la jeune fille rencontre l’acteur Nils Leander. Elle l’épouse en 1926, lui donne deux enfants et divorce trois ans plus tard.

En 1929, Zarah Leander fait ses premières apparitions au Vasa-Theater et au Ekmanstheater, dans des revues de Ernst Rolf, le Ziegfeld suédois. Très vite repérée par son talent vocal et sa beauté, elle enregistre «Ich weiß nicht, warum ich es tue» son premier succès et débute au cinéma dans deux comédies musicales suédoises. En 1931, elle triomphe sur scène dans une adaptation de «La veuve joyeuse» de Franz Lehar. L’année suivante, elle se marie avec le journaliste Vidar Forsell (divorce en 1942). En 1935, elle reprend le chemin des studios pour «Aktenkaplekon» de Ragnar Hyltén-Cavallius. Le succès du film lui vaut des propositions de Hollywood et de la UFA. Elle refuse tout en bloc mais accepte l’offre de Max Hansen de jouer à Vienne dans l’opérette «Axel an der himmelstür».

Fin 1936, Zarah Leander accepte finalement l’offre alléchante de Hans-Jakob Weidenmann, directeur de la UFA et signe un contrat pour trois films: «Première» (1936), réalisé à Vienne par Géza von Bolváry, puis «Paramatta bagne de femmes» (1937) et «La Habanera» (1937), tous deux de Douglas Sirk. La sortie de ces productions, à quelques mois d’intervalle, rend Zarah et ses chansons immensément célèbre. Marlene Dietrich ayant choisi les Etats-Unis, l’industrie germanique a enfin trouvé sa star. Elle prolonge son contrat avec la UFA, pour 400.000 marks par année de travail, un record pour l’époque. Elle tourne huit films, entre 1938 et 1943, qui font des millions d’entrées, parmi lesquels: «Magda» (1938) de Carl Froelich, «La belle hongroise» (1938) de Victor Tourjansky, «Marie Stuart» (1940) de Carl Froelich et «Le grand amour» (1942) de Rolf Hansen.

En 1943, après le tournage de «Le foyer perdu» avec Rossano Brazzi, Zarah Leander rompt ses engagements avec la UFA et retourne en Suède. À la fin de la guerre, elle doit faire face à l’hostilité du public suédois. Celui-ci lui reproche ses amitiés avec les dirigeants du parti nazi. Elle lui fait face en proclamant son apolitisme mais s’éloigne momentanément des feux de la rampe et investi sa fortune dans l’industrie poissonnière à Lönö. Dans les années cinquante, elle retourne en Allemagne et y tourne «Gabriela» de Géza von Cziffra et «Cuba Cabana» avec O.W. Fischer. En septembre 1958, elle fait un comme-back triomphant au Raimund-Theater de Vienne avec «Madame Scandaleuse». En 1960, elle interprète ses plus grands succès dans une tournée à travers le monde. Elle reprend sa place parmi les étoiles et se produit dans plusieurs spectacles musicaux jusqu’en 1968.

Zarah Leander se retire ensuite dans son pays natal, ne faisant que de brèves apparitions à la télévision, pour des séries ou des documentaires. Elle s’éteint le 23 juin 1981 à Stockholm.

© Philippe PELLETIER

copyright
1930Dante le mystérieux ( Dantes mysterier ) de Paul Merzbach avec Eric Gustafson
1931Le dernier millionnaire ( falska millionären ) de Paul Merzbach & André Berthomieu avec Fridolf Rhudin
1935Aktenkapslekon / Das ekespiel / Skandal – de Ragnar Hyltén-Cavallius avec Gösta Cederlund
1936Première ( premiere ) de Géza von Bolváry avec Kart Martell
1937Paramatta bagne de femmes ( zu neuen ufern ) de Douglas Sirk avec Victor Staal
La Habanera – de Douglas Sirk avec Julia Serda
1938Magda ( heimat ) de Carl Froelich avec Heinrich George
La belle Hongroise ( der blaufuchs ) de Victor Tourjansky avec Paul Hörbiger
Das lied der wüste – de Paul Martin avec Friedrich Domin
1939Pages immortelles / Ce fut une nuit de bal enivrante / La vie de Tschaikowsky ( es war ein rauschende ballnacht ) de Carl Froelich avec Marika Rökk
Mona Lisa – de Carl Froelich
    Inachevé
1940Marie Stuart / Coeur de reine ( das herz der königin ) de Carl Froelich avec Rudolf Klein-Rogge
Katharina I. von Russland – de Carl Froelich
    Inachevé
1941Le chemin de la liberté ( der weg ins fiere ) de Rolf Hansen avec Olaf Bach
1942Le grand amour ( die große liebe ) de Rolf Hansen avec Viktor Staal
1943Le foyer perdu ( damals ) de Rolf Hansen avec Rossano Brazzi
1944Träumerei – de Harald Braun avec Mathias Wieman
    Scènes coupées au montage
1950Gabriela – de Géza von Cziffra avec Kurt Meister
1952Cuba Cabana – de Fritz Peter Buch avec O.W. Fischer
Lockende sterne – de Hans Müller avec Rudolf Prack
    Seulement chansons
1953Ave Maria – de Alfred Braun avec Marianne Hold
Près de toi, chérie ( bei dir war es immer so schön ) de Hans Wolff avec Willi Forst
1958Jazzgossen – de Hasse Ekman avec Maj-Britt Nilsson
    Seulement apparition
DO Das gab’s nur einmal – de Géza von Bolváry avec Walter Ambrock
    Seulement apparition
1959Le phalène bleu / Le papillon bleu de nuit ( der blaue nachtfalter / de blauwe nachtvlinder ) de Wolfgang Schleif avec Paul Hartmann
1964Das blaue vom himmel – de Wolfgang Schleif avec Werner Stock
1966Comment j’ai appris à aimer les femmes ( das gewisse etwas der frauen / come imparai ad amare le donne ) de Luciano Salce avec Anita Ekberg
1969Les damnés ( the damned / la caduta degli dei ) de Luchino Visconti avec Ingrid Thulin
    Seulement chansons
1972La maman et la putain – de Jean Eustache avec Bernadette Lafont
    Seulement chansons
1974Le droit du plus fort ( faustrecht der freiheit ) de Rainer Werner Fassbinder avec Karlheinz Böhm
    Seulement chansons
1975 DO Herz mit Schnauze : Erinnerungen an Grethe Weiser – de Helmut Dimko avec Helmut Käutner
    Seulement apparition
1977 DO Stjärna mot stjärna – de ? avec Brigit Nilsson
    Seulement apparition
1979Le tambour ( die blechtrommel ) de Volker Schlöndorff avec Angela Winkler
    Seulement chansons
Fiche créée le 20 août 2005 | Modifiée le 3 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 9013 fois
PREVIOUSDavid Lean || Zarah Leander || Jean-Pierre LéaudNEXT